La Douma de la Fédération de Russie a débattu d'une proposition consistant à mentionner Dieu dans le texte de la Constitution
Michel Emelianov, premier vice-président de la Douma d'Etat pour  la législation, a admis la possibilité de faire mentionner Dieu dans le texte de la Constitution du pays.

Il a ainsi commenté la proposition avancée par le patriarche Cyrille et consistant à compléter la législation russe par une mention de Dieu dont l’existence est reconnue par la majorité des citoyens du pays: "Si le patriarche avait proposé de déclarer l’orthodoxie, l'islam ou le bouddhisme religions officielles de l'Etat cela aurait contredit la nature laïque de notre pays.

Je rappellerai que conformément à l'article 14 de la Constitution l'Eglise est séparée de l'Etat. Aussi, aucun religion ne saurait être déclarée comme étant officielle.

En l’occurrence, le patriarche se réfère à Dieu comme à une notion abstraite, diverses religions proclament leur foi en Lui. Du point de vue de  la moralité de la société une telle mention est possible. En effet, la majorité de la population a la foi en Dieu, qu'il s'agisse de Jésus ou d'Allah". 

Lien Traduction PO

Lire aussi Proposition d’affirmer dans la Constitution que l’orthodoxie est la religion prédominante dans la Fédération de Russie

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Février 2020 à 11:46 | 3 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Tchetnik le 02/02/2020 12:05
Ils peuvent très bien faire à la manière de la déclaration d'Indépendance des USA de 1776 qui parlait du "Créateur".

2.Posté par Nicodème le 02/02/2020 15:18
Et pourquoi pas l'Etre suprême ? :-))) . Aaaah! la révolution "française" , si elle n'existait pas , il faudrait l'inventer ... Blague à part , je pense que le mot Dieu est encore le plus ...heu... oecuménique . Désolé , chère Justine ...Ensuite , les questions métaphysiques essentielles , du genre "qui est Dieu, que dit Dieu, que fait-il ? Est-il Eternel ? est-il bon ? Est-il vraiment omniscient et omnipotent ? Nous aime-t-il ? Ca , ce sont les religions qui nous proposent , voire imposent (cas de l'islam) des réponses , toutes fragmentaires et peu satisfaisantes , pour une raison très simple : Dieu est dans l'Infini , et nous , nous sommes dans la finitude . C'est pour ça que YHWH a dit à Job d'aller se rhabiller , avec ses questions ...

3.Posté par Archimandrite Martin le 03/02/2020 11:36
D'autres pays font mention de Dieu dans leur Constitution sans pour autant avoir une religion d'Etat. La Suisse en est un exemple. Le préambule de la Constitution du 18 avril 1999 commence en ces termes : " Au nom du Dieu Tout-Puissant ! Le peuple et les cantons suisses, conscients de leur responsabilité envers la Création, résolus à renouveler leur alliance..." https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19995395/202001010000/101.pdf

La mention du "Dieu Tout-Puissant" a été fortement discutée avant le vote populaire sur l'adoption de la nouvelle Constitution, les milieux de gauche voulant supprimer toute mention. Le peuple en a décidé autrement. Pour rappel, la Suisse est une confédération d'états (cantons) souverains. Le type et la forme des relations entre l'Etat et les communautés religieuses sont donc réglés par chaque canton souverain dans sa propre constitution : séparation stricte, séparation avec relations privilégiées, etc...
La paix religieuse est un des devoirs de l'Etat. En Suisse, la paix religieuse s'est construite et maintenue, avec les siècles et souvent dans la douleur, sans qu'aucune des confessions catholique ou réformée ne prenne définitivement le dessus.

Aujourd'hui, la Suisse compte 8, 5 millions d'habitants dont 25% d'étrangers. L'évolution (sécularisation) et les modifications de la composition de la population (immigration) ont aussi des conséquences sur les relations entre l'Etat et les religions, https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/population/langues-religions/religions.html

5,2% de la population est musulmane, 2, 4% est orthodoxe et surtout, 25% se déclare sans religion ! Cela restera donc toujours un équilibre sage à trouver et à vivre.

4.Posté par Tchetnik le 03/02/2020 14:23
La Suisse est une fédération depuis 1848 et la guerre du Sonderbund, justement, avec un état central dont les décisions s'imposent directement aux états membres sans passer par leur droit interne.

Mais la Suisse a une histoire particulière pas forcément exportable ailleurs. Sans oublier qu'une certaine immigration met en péril son équilibre et sa paix intérieure bien plus sûrement que ne le firent les différences catholiques-protestants.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile