Il est arrivé à Cannes un évènement que les paroissiens de l’église orthodoxe de France attendaient depuis longtemps.

L’église Saint-Michel-Archange, construite au XIX siècle grâce aux dons de l’aristocratie russe, a été reconnue propriété de la Russie, à l’issue de quelques années de procès judiciaires. Nous allons parler de l’histoire de l’église et des décisions des autorités judiciaires avec notre invité, le prêtre Antony Odaysky, clerc de l’église Saint-Michel-Archange à Cannes.

SPAS: Père Antony, bonsoir.

Père Antony Odaysky : Bonsoir !

Mon père, je pense que beaucoup de nos téléspectateurs connaissent l’existence de votre église, orthodoxe russe, à Cannes. Racontez-nous brièvement son histoire.

p. A.O. : Notre église existe depuis 1894. Malheureusement, en 2013, nous avons été contraints de quitter notre église parce qu’elle a été attribuée à des schismatiques à la suite d’un procès. Depuis 8 ans, nous louons à la mairie de Cannes l’église Saint Roch, dans le centre de Cannes. C’est une église de vastes dimensions, assez grande pour contenir notre communauté, notre paroisse.

Parlez-nous des litiges juridiques, dites-nous ce qui s’est passé, et si vous êtes content de la décision qui a été prise par le tribunal, parce que je sais que l’autre partie semble vouloir faire appel.


p. A.O.: Vous savez, nous attendons cette décision depuis 2014, quand pour notre plus grande joie nous avons découvert que le cadastre indiquait que le le propriétaire du carré CI 119 est le gouvernement russe. La Fédération de Russie a été déclarée propriétaire en 2014. Par conséquent, nous avons changé notre tactique judiciaire contre les envahisseurs et depuis 2014, nous luttons pour notre église, avec notre patrie terrestre. En ce qui concerne les litiges juridiques, il n’y en a jamais eu en réalité; parce que depuis le début, je veux dire après les événements d’octobre 1917, l’église a toujours été rattachée à l’Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières.

Les litiges sont tout récents : en 2013, l’église a été récupérée par les schismatiques, puis ensuite ils se sont mis à chercher différentes juridictions où ils pourraient entrer et légitimer leur statut dans l’orthodoxie. Nous trouvons des documents sur l’appartenance de l’église à l’Eglise Hors Frontières dans les archives de la ville de Cannes, accessibles sur internet et, à notre grande joie, dans la correspondance de hauts fonctionnaires russes.

Père Antony, parlez-nous un peu de votre paroisse. Compte-t-elle beaucoup de paroissiens et qui sont-ils, ce sont en général des émigrés russes ?

p. A.O. : Malheureusement nos émigrés russes passent dans l’autre monde, et notre paroisse se compose principalement de nos compatriotes issus des pays de l’ex-URSS, ce sont des Russes, des Biélorusses, des Ukrainiens, des Baltes, des Bulgares, des Serbes, des Libanais, des Français bien évidement. Certains passent de temps en temps depuis les Etats Unis, l’Angleterre. Chaque dimanche, nous avons une trentaine de personnes qui communient. En été, bien sûr, il y a beaucoup plus de monde.

Mon père , merci beaucoup d’être entré en contact avec nous ce soir. Toutes nos félicitations encore une fois pour cette décision du tribunal.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Novembre 2021 à 20:37 | 0 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile