La communauté des vieux-croyants en Bolivie
P.O. a mis en ligne de nombreux textes consacrés aux vieux-croyants et en voici un nouveau: "Bienvenue dans la petite Russie de Bolivie" Maria Plotnikova

Des accents slaves résonnent au fin fond des Andes. Là se sont implantés, après un long exode, des orthodoxes dissidents ayant fui au XXe siècle les répressions dans l’URSS d’alors. La photographe russe Maria Plotnikova a pu pénétrer cette communauté très fermée.

Bien à l’abri derrière une moustiquaire, Inafa et Salamania guettent les allées et venues dans leur village, dénommé Toborochi et isolé dans les plaines orientales de Bolivie. Comme tous les autres habitants de ce hameau, ces fillettes sont des starovery, des «vieux-croyants». Autrement dit, des orthodoxes considérés comme dissidents par l’Eglise russe depuis qu’ils ont refusé d’appliquer des réformes entérinées au XVIIe siècle, continuant par exemple à faire le signe de croix avec deux doigts croisés au lieu de trois.

Après un long exode depuis leur mère patrie, la famille et les voisins d’Inafa et Salamania se sont implantés dans ces confins des Andes au début des années 1980, pour pouvoir y pratiquer leur foi en paix.

La communauté des vieux-croyants en Bolivie
Pinarita Revtova, une jeune fille aux airs de matriochka, inspecte une cocoteraie. Après avoir migré en Chine puis au Brésil, les siens ont participé, au début des années 1980, à la fondation du village de Toborochi, dans la province bolivienne de Santa Cruz.

Poussière tropicale: Le vent soulève des nuées ocre, qui brouillent l’horizon. Dans le village, très étendu, il n’y a aucune route digne de ce nom, seulement des pistes poussiéreuses qui fendent cocoteraies, plantations d’eucalyptus, champs d’ananas et vergers de manguiers. Toborochi, 150 habitants, n’est pas la seule communauté de starovery de Bolivie : d’autres colonies de vieux-croyants ont été fondées dans le même département de Santa Cruz, ainsi que dans ceux de La Paz, Cochabamba et Beni. Impossible toutefois de savoir combien de ces gardiens de l’ancienne orthodoxie vivent dans le pays : aucun recensement n’a jamais été effectué.

Baigner dans son jus

Pour Inafa et Salamania, le bonheur est simple… comme un coup de machette ! Il leur suffit ensuite de rajouter une paille pour se désaltérer au jus de coco. Si leur famille et leurs amis vieux-croyants ont choisi de s’installer dans ce cadre, pourtant à mille lieues de la Mère Russie, c’est parce que ces paysans ont trouvé dans les plaines orientales de Bolivie des terres très fertiles, où il est possible d’effectuer plusieurs récoltes par an. Quant au nom du village, Toborochi, il l’ont choisi d’après l’appellation locale du Ceiba speciosa, un arbre typique de l’Amérique du Sud, au tronc en forme de bouteille et aux grandes fleurs roses et blanches. SUITE le texte et photos

La communauté des vieux-croyants en Bolivie

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Septembre 2020 à 16:57 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile