La communauté orthodoxe s'est fermement opposée à la restauration du monument au bourreau Dzerzhinsky à  la place de la Loubianka
Un certain nombre de mouvements sociaux ont réagi négativement à l'appel des communistes de restaurer le monument à l'organisateur de la "terreur rouge"

Comme on le savait, l'organisation «Officiers de Russie» (et un certain nombre d'autres organisations et individus) ont appelé à la restauration d'un monument à F.E. Dzerzhinsky, l'un des proches associés de Lénine et à l'organisateur de la Terreur rouge.

Le Lieutenant-général de la Réserve Leonid Reshetnikov- président de la Société "Patrimoine de l'Empire", Yevgeny Nikiforov- Président de la Fraternité orthodoxe "Radonezh" , Alexandre Krutov- rédacteur en chef du magazine "Maison russe", Vladimir Lebedev - Président de l'Union des citoyens orthodoxes, le célèbre publiciste orthodoxe Sergei Khudiev et de nombreux autres croyants se sont élevés contre l'initiative des communistes de restaurer le monument à l'un des proches associés de Lénine et à l' organisateur de la Terreur rouge F.E. Dzerzhinsky à Moscou, place Lubyanskaya.

À cet égard, la communication suivante a été publiée sur les pages de Radio "Radonezh" :
Nous attirons votre attention sur le fait que la restauration de ce monument serait une grave erreur morale et d'État.

F.E. Dzerzhinsky est un criminel d'État .

Les tâches professionnelles des forces de sécurité consistent précisément à supprimer les activités de ceux qui ont décidé de "faire leur vie en suivant l’exemple du camarade Dzerzhinsky" - c'est-à-dire ceux qui, comme lui en son temps, déploient une agitation révolutionnaire, formant des communautés extrémistes dans le but de renverser le régime existant, en essayant d'organiser une prise violente du pouvoir de l'État et de déployer la terreur contre ceux qui s'opposent à cette prise. Espérons que nos forces de sécurité seront plus efficaces que celles du tsar. Mais les personnes qui combattent les terroristes et les insurgés ne devraient guère s'associer à l'un des pires insurgés et terroristes de l'histoire .

Bien sûr, en URSS, ces actions de Dzerzhinsky ont reçu une évaluation résolument positive - car on supposait qu'elles étaient absolument nécessaires pour atteindre un avenir radieux prédit par l'enseignement « omnipuissant, car vrai, du marxisme-léninisme. Par la rébellion et la trahison, par le sang et les tourments, par les caves de torture et les fossés d'exécution, par la faim et les églises profanées, l'humanité devait arriver à un avenir radieux, où il n'y aurait plus de guerres, pas de violence, pas de travail épuisant pour un morceau de pain, pas d'exploitation, mais l'homme sera l'ami, le camarade et le frère de l'homme....

SUITE Православная общественность выступила категорически против восстановления памятника палачу Дзержинскому на Лубянке
Целый ряд общественных движений негативно отреагировали на призыв коммунистов восстановить монумент организатору «красного террора»

La communauté orthodoxe s'est fermement opposée à la restauration du monument au bourreau Dzerzhinsky à  la place de la Loubianka

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Janvier 2021 à 07:53 | 8 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Alexandre le 11/01/2021 17:04
Qu’importe si la statue de Felix Dzerjinsky est couchée dans un parc du souvenir ou debout Place de la Loubianka ! L’essentiel est que les gens comprennent qui il était : un criminel marxiste-léniniste anti-Dieu et un communiste polonais proche de Rosa Luxembourg et de Lénine puis de Staline, et fondateur de la Tchéka, prêt à sacrifier la Russie et l’humanité pour le bien de la Révolution bolchevique.

Il faut donner les moyens au peuple russe d’affronter la mémoire de son passé odieux. En Occident on cherche à déboulonner les statues des esclavagistes : ce n’est pas ainsi que s’apprend l’histoire mais à coup sûr c’est ainsi qu’elle s’oublie ! Seules les larmes amères du repentir et l’amour profond de la patrie peuvent surmonter ces terribles épreuves. Cette dernière remarque vaut pour le patriarcat de Moscou, dont le clergé de base, souvent profondément croyant, est heureusement aux antipodes de la complaisance coupable de nombre de ses évêques.


2.Posté par Vincent le 11/01/2021 21:17 (depuis mobile)
Evidemment, toute cette nostalgie démontre la vacuité d'un Etat où ce qui compte c'est l'argent. Demandez à leurs gouvernants de dévoiler les montants spoliés au peuple cachés à l'étranger.

3.Posté par Tchetnik le 12/01/2021 12:24
Il y a toujours en France des statues de Robespierre, de Danton...Et même une statue de Lénine.

4.Posté par Nicodème le 13/01/2021 10:49
@Tchetnik : oh!oh! 'y des déboulonnages qui se perdent !! Cancélisons , cancélisons , vite !!...:-))

5.Posté par Boris le 13/01/2021 11:13
@@Nicodème /Tchetnik

Robespierre, Danton relèvent de la crèche comparés aux criminels Lénine, Dzerjinsky, Staline, Beria et Cie
On entend dire en Russie: Nous avons eu Staline, et vous Napoléon
Hideuse banalité

6.Posté par Tchetnik le 13/01/2021 13:36
@Boris
Pas tant que cela, surtout quand on sait que les révolutionnaires bolcheviks se réclamaient de ces "grands ancêtres".
Le génocide, vendéen, la Terrreur...ne sont pas non plus des événements anodins. Et la république ne s'en est jamais repentie.

7.Posté par vincent le 14/01/2021 15:30
Entendu à une Ambassade de Russie en Occident: "la plus grande fête de notre pays (ex-URSS) c'est le Jour de la Victoire".

Voià, tout est dit : ils sont les héritiers du post-soviétisme. Donc, avant 1917, la Russie n'existait pas et n'existe pas.....

Heureusement qu'il y a eu cette victoire, autrement de quoi pourriaient-ils être fiers ? d'avoir tout détruit ?

8.Posté par Tchetnik le 15/01/2021 10:38 (depuis mobile)
@Vincent
Pas nécessairement. On peut commémorer la victoire du 9 mai sans oublier le reste, dans la mesure où cette commémoration dépasse les différences politiques.

9.Posté par Vincent le 15/01/2021 19:45 (depuis mobile)
@ Tchetnik
Ce que je voulais tout simplement signaler que, pour eux, avant 1917 ne compte pas ou n''existe pas.
N''y a-t- il pas eu des moments glorieux dans l''histoire de la Rus'' en disons 900 ans pour l''ignorer ?


10.Posté par Théophile le 15/01/2021 20:43
@ Tchetnik et Vincent
Le plus grave, à mes yeux, c'est ce qui se passe en ce moment.
A quoi sert de rappeler le génocide vendéen ou révolutionnaire ou arménien (pour lesquels nous ne pouvons plus rien, sauf prier), si nous ne résistons pas face à la même logique, à la même dynamique - qui est en marche maintenant, sous nos yeux à l'échelle planétaire?

11.Posté par Tchetnik le 16/01/2021 08:13 (depuis mobile)
@Vincent
Je ne crois pas qu'ils oublient saint Vladimir, le baptême de la nation, ni les grands moments tant artistiques et culturels que politiques ou militaires de la Russie Chrétienne et impériale, comme de nombreux monuments et jours en témoignen t, mais dans le même temps, il est vrai que dans l'immédiat, le 9 mai reste le jour qui fédère le plus la population, ce quel que soit la génération ou les opinions politiques, les convictions religieuses.

@Theophile
Ce qui se passe maintenant puise aussi ses racines et ses acteurs dans ce qui s'est passé alors. Une grosse majorité des familles russes ayant perdu un proche lors de cette guerre. Disons que pour le moment, la mentalité est ainsi, la Russie digérant toujours son Histoire. Mieux que la "france" ne fait du reste.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile