La première à Saint-Pétersbourg du documentaire « L'Apôtre de la Joie » sur le Protopresbytre Alexandre Schmemann
Maison d'édition de l'université orthodoxe humanitaire Saint Tikhon Cercle de communication Intellectuelle « L'Orthodoxe » Centre spirituel et éducatif « Sviatodoukhovsky » de la laure Saint Alexandre Nevsky
Production studio de création « Consonance ». Directeur André Jelezniakov. Consultant Elena Dorman.


Dans le cadre de la première aura lieu la présentation du livre du protopresbytre Alexandre Schmemann « Les fondements de la culture russe » par la maison d'édition de l'Université orthodoxe Saint Tikhon :

19h00 : présentation du livre; la parole sera à l'éditeur Iegor Agafonov, avec la participation du vice-recteur de l'Académie de théologie de Saint-Pétersbourg, l'archiprêtre Vladimir Khulap ;
19h30 : début de la projection du film, mot d'introduction du directeur spirituel du cercle "Orthodoxe", l'archiprêtre Maxime Pletnev.

L'entrée est gratuite !

Après le film une brève discussion est prévue à laquelle participeront le célèbre réalisateur Pierre Soldatenkov, doyen de la chaire de mise en scène de télévision de l'Institut d'Etat de cinéma et de télévision de Saint-Pétersbourg et le père Serge Potiomkine, professeur et régisseur de cet institut.

Le 18 décembre, le centre spirituel et éducatif « Sviatodoukhovsky » de la laure Saint Alexandre Nevsky invite à la première, à Saint-Pétersbourg, du film documentaire « L'apôtre de la joie » sur la vie du remarquable prédicateur du XXe siècle, le protopresbytre Alexandre Schmeman.

Ce film est un témoignage personnel vivant de la vie du célèbre théologien missionnaire de l'Eglise orthodoxe en Amérique. Le travail sur ce film a duré trois ans et demi ; et pendant ce temps certains de ses héros sont partis pour l'autre monde. Vous entendrez les voix du protopresbytre Thomas Khopko, des archiprêtres Léonide Kichkovsky, Alexis Vinogradov et André Tregoubov, ainsi que d'Oulyana et Serge Schmemann, Paul Meyendorff, David Drillok, Nikita Struve, James Billington, du protodiacre Peter Scorer, de Macha Tkachuk et Anne Khopko (les filles du père Alexandre).
La durée du film est d'une heure 40 minutes.

Le protopresbytre Alexandre Schmemann

Il est l'un des théologiens les plus célèbres du XXe siècle, représentant de l'école de théologie de Paris. Lui et ses confrères ont apporté la lumière de la foi orthodoxe à l'Amérique laïque et protestante dans les annéées 50-80. Ils ont amené à l'Eglise des milliers de protestants et rassemblé des milliers d'immigrants russes (dont une partie venait des paroisses isolées qui avaient été fondées par les disciples de Saint Germain d'Alaska).
Les entretiens du père Alexandre sur «Radio Liberté» étaient écoutés secrètement en URSS. Ses professeurs avaient été les pères Georges Florovsky, Cyprien Kern, Serge Boulgakov et l'historien Anton Kartachov.

Le film « L'Apôtre de la Joie »

C'est un documentaire qui comporte un grand nombre de films d'actualité autrefois inaccessibles, des interviews avec les disciples et la famille du père Alexandre. Le film le montre comme un homme plein d'énergie qui apportait la lumière à son entourage. En tant que prêtre et pasteur, il rayonnait d'une joie véritable, authentique, à laquelle il appelait chacun d'entre nous dans ses livres sur l'Eucharistie et la Liturgie, dans ses entretiens sur « radio Liberté », ses articles et ses autres ouvrages.

« L'action principale du film est la Divine Liturgie, qui était le contenu principal de toute la vie du Père Alexandre. Divers prêtres, dans différentes églises d'Amérique et de Russie, célèbrent l'Eucharistie. C'est ainsi que commencent ou s'achèvent les différents chapitres de notre film. Et dans ces chapitres, ceux qui ont bien connu le père Alexandre partagent leurs pensées et leurs sentiments ainsi que la lumière que leur a donnée la vie auprès de lui. "Acquiers un esprit de paix et des milliers d'âmes seront sauvées autour de toi", disait Saint Séraphim de Sarov. J'aimerais que les futurs spectateurs de notre film, croyants ou non-croyants, ressentent ce que le père Alexandre a pu nous transmettre : la véritable, l'authentique joie de la vie en Christ. Non pas des formules religieuses correctes et idéologiques, pas des mots d'ordre abstraits, mais cette véritable joie, ces moments merveilleux qu'une personne éprouve quand elle vit et respire la Vérité » (réalisateur André Jelezniakov).

Un avis sur le film :
« Je suis allée à la première avec une certaine appréhension : est-il possible de transmettre l'expérience vivante de la vie spirituelle qu'avait le père Alexandre ? Il se trouve que c'est possible ! Le film, de façon étonnante, non seulement la raconte, mais il plonge littéralement le spectateur dans ce sentiment de joie et de gratitude à l'égard de la vie comme un Don, telle que la possédait le père Alexandre. Beaucoup de spectateurs ont découvert pour la première fois, mais avec la même surprise et le même ravissement, cet homme dont la beauté, la profondeur, l'éclectisme stupéfient et illuminent !

Ce film peut tout à fait devenir cette "clef d'or", qui permettra d'ouvrir pour soi-même la porte secrète, laissant entrer rayon de Lumière surnaturelle dans notre vie. Et la réalité de cette mesure n'est pas du tout "parallèle". Car la porte secrète est dans le Coeur de chacun de nous... »

Lien

Traduction Marie et André Donzeau
La première à Saint-Pétersbourg du documentaire « L'Apôtre de la Joie » sur le Protopresbytre Alexandre Schmemann

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Janvier 2018 à 17:14 | 0 commentaire | Permalien