Le Patriarcat de Moscou propose à l'Archevêché de conserver ses traditions et ses statuts
Une lettre du métropolite Antoine (Sevriouk) (E.O.R.) à l'archevêque Jean de Charioupolis

Les conditions nécessaires du rattachement y sont énumérées d'une manière exhaustive .

P.O. publie ce texte dans les deux langues Le texte a été envoyé le 9 août 2019 à tous les membres du clergé de l'Archevêché.

***
le 9 août 2019

A SON EMINENCE, L’ARCHEVEQUE JEAN DE CHARIOUPOLIS

Votre Eminence, cher Vladyka!


Suite au dialogue qui s’est engagé entre nous au sujet des conditions qui pourraient régir la situation de l’Archevêché dont vous êtes à la tête et son rattachement au Patriarcat de Moscou Sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille m’a chargé de vous envoyer la présente lettre pour vous confirmer, ainsi qu’aux membres du clergé et aux laïcs de l’Archevêché, que si l’Assemblée
générale de l’Archevêché prend la décision de demander le rattachement de l’Archevêché au Patriarcat de Moscou, et qu’une telle demande de l’Assemblée générale de l’Archevêché leur soit soumise, Sa Sainteté et le Saint Synode pourront prendre alors la décision de rattacher l’Archevêché au Patriarcat de Moscou dans les conditions détaillées ci-après. Cette décision pourrait être ensuite transcrite en une Charte (Gramota) Patriarcale et Synodale qui vous sera remise lors d’une concélébration solennelle à Moscou.

Les susdites décision synodale et charte comprendront alors les dispositions suivantes concernant les conditions dans lesquelles sera réalisé le rattachement de l’Archevêché au Patriarcat de Moscou.

PDF en PJ

9 августа 2019 года

Предложения присоединения архиепископии к Московскому патриархату. Письмо митрополита РПЦ МП Антония (Севрюка) архиепископу Иоанну (Ренетто)
Письмо в приложении по русски

***

Его Высокопреосвященству,
Высокопреосвященнейшему ИОАННУ,
архиепископу Хариупольскому

Ваше Высокопреосвященство, дорогой владыка!

В продолжение состоявшегося между нами диалога относительно условий, определяющих положение возглавляемой Вами Архиепископии и её присоединение к Московскому Патриархату, Его Святейшество, Святейший Патриарх Московский и всея Руси Кирилл поручил мне направить Вам настоящее письмо, чтобы удостоверить Вас, а также клириков и мирян Архиепископии в том, что если Общее собрание Архиепископии примет решение попросить о присоединении к Московскому Патриархату и если соответствующее прошение будет представлено собранием Святейшему Патриарху и Священному Синоду, последние могут принять решение о присоединении Архиепископии к Московскому Патриархату на нижеследующих условиях. Это решение затем может быть оформлено и вручено Вам в виде Патриаршей и Синодальной грамоты в ходе торжественного сослужения со Святейшим Патриархом в Москве.
Упомянутые синодальное решение и грамота будут в таком случае включать нижеследующие положения относительно условий, на которых может быть осуществлено присоединение Архиепископии к Московскому Патриархату.

I. Архиепископия западноевропейских приходов русской традиции, совершая свое спасительное служение в исторически сложившейся совокупности ее приходов, монастырей и церковных учреждений, включая Свято-Сергиевский богословский институт в Париже, пребывает неотъемлемой частью Московского Патриархата.
II. Архиепископ Иоанн (Реннето) принимается в состав Московского Патриархата с титулом «…………» как епархиальный архиерей Архиепископии западноевропейских приходов русской традиции. Также в состав Московского Патриархата принимаются все желающие того клирики, монашествующие и миряне Архиепископии. Правящий архиерей Архиепископии обеспечивает непосредственную каноническую связь между Московским Патриархатом и общинами, составляющими Архиепископию.
III. Архиепископия западноевропейских приходов русской традиции действует в составе Московского Патриархата на следующих правах:
1. В Архиепископии сохраняются ее богослужебные и пастырские особенности, являющиеся частью её традиций.
2. В Архиепископии сохраняются исторически сложившиеся особенности ее епархиального и приходского управления, в том числе те, которые были установлены митрополитом Евлогием, исходя из особенностей существования возглавляемого им церковного удела в Западной Европе и с учетом отдельных решений Всероссийского Церковного Собора 1917-1918 годов.
3. Архиепископия управляется в соответствии с её действующим уставом, с учетом законодательства стран, на территории которых она действует.
4. Архиепископия вправе вносить изменения и дополнения в этот устав в предусмотренном в нем порядке, после согласования этих изменений и дополнений с Патриархом Московским и всея Руси и с последующим их утверждением Священным Синодом.
5. Архиепископия получает святое миро от Патриарха Московского и всея Руси.
6. Архиепископия управляется епархиальным архиереем с титулом архиепископа.
7. Епархиальный архиерей Архиепископии обладает полнотой предусмотренных канонами иерархических прав в отношении подведомых ему монастырей, приходов и клириков. В частности, епархиальному архиерею Архиепископии принадлежит исключительное право:
a. учреждать новые монастыри и приходы в составе Архиепископии;
b. выдавать отпускные грамоты клирикам Архиепископии;
c. принимать священнослужителей в состав Архиепископии (с учетом принятых в Московском Патриархате правил перехода клириков из епархий его канонической территории в епархии за ее пределами);
d. рукополагать священнослужителей для клира Архиепископии;
e. назначать и поставлять на церковное служение клириков и мирян, находящихся под его архипастырской юрисдикцией;
f. исполнять решения церковного суда Архиепископии.
8. Избрание епархиального и викарных архиереев Архиепископии осуществляется в следующем порядке:
a. для избрания епархиального архиерея Архиепископии Совет Архиепископии составляет предварительный список кандидатов после получения предложений от монастырей и приходов Архиепископии; для избрания викарных архиереев список составляет епархиальный архиерей Архиепископии после консультаций с архиерейским комитетом и с советом Архиепископии;
b. предварительный список кандидатов представляется на рассмотрение Патриарху Московскому и всея Руси, который вправе внести в него изменения;
c. Совет Архиепископии либо направляет полученный от Патриарха Московского и всея Руси список в монастыри и приходы Архиепископии, либо повторно представляет иной список на рассмотрение Патриарха Московского и всея Руси;
d. после получения списка монастыри и приходы избирают своих делегатов в соответствии с уставом Архиепископии.
e. Общее собрание Архиепископии в составе духовенства и делегатов-мирян избирает архиерея согласно процедуре, предусмотренной уставом Архиепископии;
f. избрание архиерея утверждается Священным Синодом Русской Православной Церкви.
9. Имя епархиального архиерея Архиепископии поминается за богослужениями во всех храмах Архиепископии после имени Патриарха Московского и всея Руси. Имена викарных архиереев Архиепископии поминаются за богослужениями в храмах, определяемых распоряжением епархиального архиерея Архиепископии, после имени Патриарха Московского и всея Руси и епархиального архиерея Архиепископии.
10. Архиереи Архиепископии являются членами Поместного и Архиерейского Соборов Московского Патриархата, а представители клира и мирян Архиепископии являются членами Поместного Собора Московского Патриархата, будучи избранными в установленном порядке.
11. Епархиальный архиерей Архиепископии принимает участие в заседаниях Священного Синода Московского Патриархата в числе его временных членов в установленном порядке.
12. Решения Поместного и Архиерейского Соборов являются обязательными для Архиепископии, а решения Священного Синода по согласованию с Патриархом Московским и всея Руси действуют в Архиепископии с учетом особенностей ее управления.
13. Апелляционной инстанцией для решений церковного суда Архиепископии является Высший Общецерковный Суд Московского Патриархата, а судебными инстанциями для архиереев Архиепископии являются Высший Общецерковный Суд и Архиерейский Собор.
14. Архиепископия сохраняет финансовую автономию и управляет своим движимым и недвижимым имуществом в рамках действующей юридической формы существования и в соответствии с законодательством стран, на территории которых она действует.
15. Отношения Архиепископии с государственными властями определяются принципами отделения Церкви от государства с учетом законодательства каждой отдельной страны. Как отметил Архиерейский Собор Русской Православной Церкви 2011 года, недопустимым является участие духовенства в предвыборной агитации и политической борьбе. В высказываниях по пастырским и общественным вопросам духовенство Архиепископии следует принципу свободы совести, который, как отметил Архиерейский Собор Московского Патриархата 2008 года, «находится в гармонии с волей Божией, если защищает человека от произвола по отношению к его внутреннему миру, от навязывания ему силой тех или иных убеждений» («Основы учения Русской Православной Церкви о достоинстве, свободе и правах человека», IV. 3).
IV. Данное синодальное решение вступает в силу с момента его публикации.
V. На очередном Архиерейском Соборе Московского Патриархата будут внесены поправки в Устав Московского Патриархата, предусматривающие пребывание Архиепископии в составе Московского Патриархата с особым статусом, определяемым настоящим синодальным решением.
VI. Архиепископия должна будет в порядке, предусмотренном ее уставом, внести поправки в этот устав для приведения его в соответствие с настоящим решением.
VII. Учитывая просьбу о том архиепископа Иоанна, считать возможным, чтобы процедура избрания викарного архиерея для Архиепископии, в соответствии с приведенными выше положениями, была инициирована еще до внесения в ее Устав изменений, предусмотренных предыдущей статьей.
VIII. Архиереи, клирики и миряне всех епархий Московского Патриархата в Западной Европе, включая епархии Патриаршего Экзархата Западной Европы, епархии Русской Зарубежной Церкви и Архиепископию, призываются к плодотворному взаимодействию для разрешения возможных затруднений, препятствующих успешному совместному сотрудничеству и свидетельству.
IX. Каноническое усовершенствование присутствия Московского Патриархата в Западной Европе, ныне представленного несколькими церковными структурами, требует дальнейшего обсуждения с участием всех заинтересованных сторон.

К сему прилагается перевод настоящего письма, включающий перевод приведенных выше положений.
Желаю Вам, дорогой Владыка, доброго здравия, сил и мудрости в Ваших архипастырских трудах.

С любовью о Христе,


Руководитель Управления
Московской Патриархии
по зарубежным учреждениям,
АНТОНИЙ, Патриарший Экзарх Западной Европы
митрополит Корсунский и Западноевропейский



***
le 9 août 2019

A SON EMINENCE, L’ARCHEVEQUE JEAN DE CHARIOUPOLIS

Votre Eminence, cher Vladyka!

Suite au dialogue qui s’est engagé entre nous au sujet des conditions qui pourraient régir la situation de l’Archevêché dont vous êtes à la tête et son rattachement au Patriarcat de Moscou Sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille m’a chargé de vous envoyer la présente lettre pour vous confirmer, ainsi qu’aux membres du clergé et aux laïcs de l’Archevêché, que si l’Assemblée générale de l’Archevêché prend la décision de demander le rattachement de l’Archevêché au Patriarcat de Moscou, et qu’une telle demande de l’Assemblée générale de l’Archevêché leur soit soumise, Sa Sainteté et le Saint Synode pourront prendre alors la décision de rattacher l’Archevêché au Patriarcat de Moscou dans les conditions détaillées ci-après. Cette décision pourrait être ensuite transcrite en une Charte (Gramota) Patriarcale et Synodale qui vous sera remise lors d’une concélébration solennelle à Moscou.

Les susdites décision synodale et charte comprendront alors les dispositions suivantes concernant les conditions dans lesquelles sera réalisé le rattachement de l’Archevêché au Patriarcat de Moscou.

I. L’Archevêché des églises de tradition russe en Europe Occidentale, portant son sacerdoce salvateur au sein de l’ensemble, tel qu’il s’est historiquement formé, de ses paroisses, monastères et autres institutions ecclésiastiques, y compris l’Institut de Théologie Saint-Serge à Paris devient et demeurera une partie inaliénable du Patriarcat de Moscou.
II. L’archevêque Jean (Renneteau) est accepté au Patriarcat de Moscou avec le titre de « ............ » en tant qu’hiérarque dirigeant de l’Archevêché des églises de tradition russe en Europe Occidentale. Sont également acceptés au Patriarcat de Moscou tous les membres du clergé, moines et moniales, laïcs de l’Archevêché qui le souhaitent. Le hiérarque dirigeant de l’Archevêché assure le lien canonique immédiat entre le Patriarcat de Moscou et les communautés composant l’Archevêché.
III. L’Archevêché des églises de tradition russe en Europe Occidentale fonctionnera au sein du Patriarcat de Moscou selon les dispositions suivantes:
1. L’Archevêché conserve ses spécificités pastorales et liturgiques — spécificités qui sont partie intégrante de ses traditions.
2. L’Archevêché conserve les spécificités de son fonctionnement diocésain et paroissial, y compris celles qui ont été instaurées par le Métropolite Euloge eu égard aux particularités de l’existence en Europe Occidentale de l’entité ecclésiale dont il était à la tête et en tenant compte de certaines décisions du Concile de Moscou de 1917-1918.
3. L’Archevêché est administré selon les statuts de l’Archevêché en vigueur, et compte tenu de la législation des pays dans lesquels fonctionne l’Archevêché.
4. L’Archevêché est en droit de modifier ses statuts selon l’ordre établi dans ces mêmes statuts après agrément préalable de ces modifications auprès du Patriarche de Moscou et de toute la Russie et avec confirmation subséquente de ces modifications par le Saint Synode.
5. L’Archevêché reçoit le Saint-Chrême du Patriarche de Moscou et de toute la Russie.
6. L’Archevêché est dirigé par un hiérarque diocésain ayant titre d’Archevêque.
7. Le hiérarque dirigeant de l’Archevêché exerce la plénitude des droits prévus par les canons à l’égard des monastères, paroisses et membres du clergé appartenant à sa juridiction. Entre autres c’est au hiérarque dirigeant de l’Archevêché qu’appartient le droit exclusif :
a. de créer de nouveaux monastères et nouvelles paroisses au sein de l’Archevêché ;
b. de donner des congés canoniques aux membres du clergé de l’Archevêché ;
c. d’accepter des clercs à l’Archevêché (en tenant compte des règlements établis au Patriarcat de Moscou en ce qui concerne le transfert des clercs des diocèses établis dans les frontières du territoire canonique du Patriarcat de Moscou vers les diocèses établis en-dehors de ces frontières) ;
d. d’ordonner des clercs pour l’Archevêché ;
e. de nommer et autoriser à une diaconie ecclésiastique tout clerc ou laïc soumis à sa juridiction ;
f. d’exécuter les décisions du Tribunal Ecclésiastique de l’Archevêché.
8. L’élection du hiérarque dirigeant et des évêques vicaires de l’Archevêché est soumise aux dispositions suivantes :
a. pour l’élection du hiérarque dirigeant le Conseil de l’Archevêché établit une liste préalable de candidats après avoir recueilli les propositions envoyées par les monastères et les paroisses ; pour l’élection des évêques vicaires une telle liste est établie par le hiérarque diocésain de l’Archevêché, après consultation du Comité épiscopal et le Conseil de l’Archevêché ;
b. la liste préalable de candidats est soumise au Patriarche de Moscou et de toute la Russie qui est en droit d’y apporter des modifications ;
c. le Conseil de l’Archevêché peut soit envoyer la liste de candidats reçue du Patriarche de Moscou et de toute la Russie aux monastères et paroisses de l’Archevêché, soit soumettre une autre liste au Patriarche de Moscou et de toute la Russie ;
d. après réception de la liste des candidats, les monastères et paroisses procèdent à l’élection de leurs délégués selon l’ordre prévu par les statuts de l’Archevêché ;
e. l’Assemblée générale de l’Archevêché composée de tous les membres du clergé et des délégués laïcs procède à l’élection de l’évêque selon l’ordre prévu par les statuts de l’Archevêché ;
f. l’élection de l’évêque est confirmée par le Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe.
9. Le nom du hiérarque dirigeant de l’Archevêché est commémoré lors des célébrations dans toutes les églises de l’Archevêché après le nom du Patriarche de Moscou et de toute la Russie. Les noms des évêques vicaires sont commémorés lors des célébrations dans les églises de l’Archevêché selon une liste définie par ordonnance de l’hiérarque dirigeant de l’Archevêché après le nom du Patriarche de Moscou et de toute la Russie et de l’hiérarque dirigeant de l’Archevêché.
10. Les évêques de l'Archevêché sont membres du Concile Local et du Concile Episcopal de l'Eglise Orthodoxe Russe. Les représentants des clercs et des laïcs de l’Archevêché sont membres du Concile Local de l’Eglise Orthodoxe Russe, étant délégués à cette fonction par élection selon l’ordre établi.
11. Le hiérarque dirigeant de l’Archevêché participe selon l’ordre établi aux sessions du Saint-Synode.
12. Les décisions du Concile Local et du Concile Episcopal de l’Eglise Orthodoxe Russe s’imposent à l’Archevêché. Les décisions du Saint-Synode de l’Eglise Orthodoxe Russe s’appliquent au sein de l’Archevêché en tenant compte des spécificités de son fonctionnement et en accord avec le Patriarche de Moscou et de toute la Russie.
13. L’examen des appels contre les décisions du Tribunal Ecclésiastique de l’Archevêché relève du Haut Tribunal Ecclésiastique du Patriarcat de Moscou. L’examen des fautes des évêques de l’Archevêché relève du Haut Tribunal Ecclésiastique du Patriarcat de Moscou et du Concile Episcopal de l’Eglise Orthodoxe Russe.
14. L’Archevêché conserve son autonomie financière et gère ses biens meubles et immeubles dans le cadre du fonctionnement de la personne morale qui correspond à l’Archevêché et en accord avec la législation en vigueur dans les pays où fonctionne l’Archevêché.
15. Les relations de l’Archevêché avec les pouvoirs civils sont définies par le principe de la séparation de l’Eglise et de l’Etat en tenant compte de la législation en vigueur dans chaque pays. En accord avec ce qui a été souligné par le Concile Episcopal de l’Eglise Orthodoxe Russe de 2011 n’est pas admise la participation des membres du clergé aux campagnes électorales et aux luttes politiques. Lorsqu’ils s’expriment à propos des questions pastorales et sociétales les membres du clergé de l’Archevêché ont liberté de conscience. Comme il a été souligné par le Concile Episcopal de l’Eglise Orthodoxe Russe de 2008 le principe de liberté de conscience « est en accord avec la Volonté Divine lorsqu’il défend l’individu de l’outrage à son monde intérieur et de l’imposition par la force de quelconques convictions ».
IV. Cette décision synodale prend effet dès sa publication.
V. Lors du prochain Concile Episcopal de l’Eglise Orthodoxe Russe il conviendra d’amender les Statuts du Patriarcat de Moscou afin d’y prévoir l’existence au sein du Patriarcat de Moscou de l’Archevêché avec un statut particulier, défini par la présente décision synodale.
VI. L’Archevêché devra amender ses statuts selon l’ordre établi par ces mêmes statuts afin de les mettre en conformité avec toutes les dispositions de la présente.
VII. Eu égard à la demande de l’archevêque Jean il est admis que pourra être engagée une procédure d’élection de nouveaux évêques vicaires de l’Archevêché avant même la modification de ses statuts prévue par l’article précédent. Cette procédure sera engagée en accord avec les dispositions établies plus haut.
VIII. Les hiérarques, clercs et laïcs de tous les diocèses du Patriarcat de Moscou en Europe Occidentale y compris les diocèses de l’Exarchat Patriarcal en Europe Occidentale, les diocèses de l’Eglise Russe Hors-Frontières et l’Archevêché sont appelés à une coopération fructueuse pour surmonter tout problème qui ferait obstacle à la collaboration et au témoignage communs.
IX. Le perfectionnement canonique de la présence en Europe Occidentale du Patriarcat de Moscou, représenté aujourd’hui par plusieurs structures ecclésiastiques, nécessite une discussion approfondie avec la participation de toutes les parties intéressées.

Ci-joint une traduction de la présente lettre, incluant la traduction des susdites dispositions.

Je vous souhaite, cher Vladyka, une bonne santé, force et sagesse dans vos travaux d’archipasteur.

En Christ,

Antoine,
Métropolite de Chersonèse et d’Europe Occidentale,
Chef du Département de l’Administration Patriarcale pour les institutions à l’étranger,
Exarque Patriarcal pour l’Europe Occidentale

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 10 Août 2019 à 14:16 | 19 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Alexis le 10/08/2019 17:59
Très Bien! Les informations concrètes arrivent... Ce texte a le mérite de la clarté et devrait rassurer les inquiets.

2.Posté par jean le 10/08/2019 22:09 (depuis mobile)
Il faut y voir la volonté de Dieu, à mon avis.
Stop aux couleuvres et négociations sournoises. :)

3.Posté par Vladimir G: Il faut quand même regarder tous les documents mis en ligne le 11/08/2019 15:29
Il faut quand même regarder tous les documents mis en ligne sur http://exarchat.eu/spip.php?article2392, en particulier la Lettre de Mgr Jean (www.archeveche.eu/IMG/pdf/Lettre_de_Mgr_Jean_No19.043.09.08.pdf) qui présente les documents et en donne une synthèse générale.

La transparence est donc totale et nous voyons qu'il y a en fait trois options possibles:

- la proposition de Moscou, dont on voit qu'elle a été soigneusement élaborée par les deux parties,

- le " Projet de vicariat de la Métropole orthodoxe grecque pour la France" (www.archeveche.eu/IMG/pdf/PROJET_STATUT_VICARIAT_parvenu_le_29_07_2019_.pdf), "apparu cet été" mais visiblement développée unilatéralement par un groupe anonyme lié au CA (cf. https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/COMMUNIQUE-Metropole-grecque-orthodoxe-de-France_a5793.html?com#com_6944664).

- une troisième possibilité concrète est évoquée dans le "Résumé des contacts qui ont eu lieu avec le Patriarcat de Roumanie" (www.archeveche.eu/IMG/pdf/Resume_des_contacts_qui_ont_eu_lieu_avec_le_Patriarcat_de_Roumanie.pdf): ce patriarcat pourrait "héberger provisoirement" l'Archevêché s'il obtenait une lettre de congé canonique de Constantinople..." Cela en dit long d'abord sur le refus de Bucarest de prendre position dans le conflit Moscou-Constantinople, mais cela ouvre aussi une possibilité aux partisans du "ni-ni" - ceux qui refusent les deux premières options: l'ouverture de discussions sur le congé canonique offre une évidente porte de sortie, en particulier aux supporters de "l'Autre proposition pour l'avenir de l'Archevêché" (https://github.com/CPAORIEO/Proposition/blob/master/index.md.) dont la pétition stagne à 173 signatures. L'ouverture de discussions sur le congé canonique dans la perspective de la proposition roumaine permettrait de lever l'hypothèque de "l'optimisme puéril ... dans une aventure canoniquement dangereuse et qui nous éloignerait de la communion des Églises orthodoxes" dont cette proposition est taxée (http://exarchat.eu/spip.php?article2370).

Le choix est ainsi réellement ouvert et les défenseurs de chaque option ont un mois pour convaincre ... ou se laisser convaincre!

Prions pour que le Saint Esprit les guide vers la solution la plus consensuelle et la plus orthodoxe!

4.Posté par Didier Veillat le 12/08/2019 02:54
Et bien voilà! on commence à y voir un peu plus clair. Il y aurait donc un vicariat russe "de tradition russe" en lieu et place de l'Archevêché de la rue Daru qui conserverait ses statuts.

Si Moscou n'est pas choisi le 07 septembre, la dissolution prononcée par le Phanar sera physiquement effective. Sous l'angle de l'Histoire de l'Archevêché, il ne s'agit pas vraiment d'un choix. Il n'y a pas de ni-ni mais un Moscou-ou-terminé.

Les non russes pourront aller individuellement de fait enrichir les paroisses du Patriarcat de Roumanie ou d'ailleurs.

Il ne reste qu'à attendre.

Didier Veillat

5.Posté par André G. le 12/08/2019 09:34
@ poste 4, Didier Veillat:

Oui, cette analyse est assez juste: il n'y a pas de choix véritable. Cependant, le Phanar (en personne de métr. Emmanuel) a démenti immédiatement l'existence de „Statuts révisés“ reconnus par lui de son ex-Exarchat! La proposition du Patriarchat de Roumanie n'est pas un choix véritable non plus: Ce sera toujours, il me semble, un choix animé par l'antipathie envers la Moscou dite „soviétique“ par certains, donc un „choix“ indigne de ce nom. Et retenons que ce ne sera que „provisoirement“ - l'Archevêché n'aura donc toujours pas la possibilité de retrouver enfin la santé tant désirée par beaucoup de ses fidèles.
Et il ne faut pas redire ici l'histoire mouvementée de Daru avec sa genèse historique, pour se rendre compte de ses racines spirituelles et liturgiques (on l'a fait à plusieurs reprises).
Avec mes meilleurs sentiments!
André G.

6.Posté par Vladimir G: on ne peut pas faire abstraction des quinze dernières années passées à combattre Moscou le 12/08/2019 16:14
Dans "l'histoire mouvementée de Daru" on ne peut pas faire abstraction des quinze dernières années passées à combattre Moscou et les pro-Moscou de l'intérieur. Elles ont évidement laissé des traces encore très fraiches et, si la majorité décide finalement le retour à Moscou, il y aura un bon nombre de refus même si les conditions proposées permettent de garder le maximum de cette INDÉPENDANCE qui tient tant à cœur à l'Archevêché comme le souligne dans sa lettre ouverte le père Vladimir Zelinsky (fondateur et recteur de la paroisse de Brescia, Italie).

Les deux autres solutions vont certainement être débattues:
- Le groupe favorable à Constantinople a lancé ce projet de statuts pour nourrir un débat sur ce sujet en montrant qu'il était possible, de leur point de vue, de conserver l'essentiel de l'Archevêché dans le cadre de la décision du 27 novembre 2018... Ce n'est évidement qu'un ballon d'essai que ni la métropole de France ni le Phanar ne cautionnent, mais il ne s'agit probablement, dans l'esprit de ses promoteurs, que d'une esquisse destinée à lancer un débat d'abord au sein de l'Archevêché puis, en cas d'ouverture à l'AGE, d'en discuter avec la métropole de France et le Phanar. Comme je l'écris sur un autre fil, ce texte répond bien au vote de ceux qui font passer la fidélité à Constantinople avant le maintien de l'unité de l'Archevêché: ils étaient 7% à l'AGE précédent mais ce faible niveau ne les a visiblement pas désarmés.
- Le côté "provisoire" pas plus que la question du "congé canonique" ne devraient évidement pas faire obstacle à la recherche d'une solution avec l'Église roumaine: ce sont des obstacles franchissables avec du temps et de la bonne volonté, qui semble devoir être présente des deux côtés si l'AGE décidait de s'engager dans cette direction. Cette voie devrait plaire aux anti-Moscou qui comprennent que Constantinople ne veut pas d'un Archevêché indépendant, et en particulier aux "convertis" qui ont peur d'être "russifiés", et aussi aux tenant de de "l'Autre proposition pour l'avenir de l'Archevêché"comme je l'écris en (3). Et je rappelle que c'est bien cette juridiction qui avait "hébergé" l'ÉCOF (sa dernière appartenance canonique de 1972 à 1993) et lui avait permis de sacrer l'évêque Germain...

Et à ce propos, bien cher Didier, vous êtes le seul membre de cette juridiction à participer à ce forum à ma connaissance et vous êtes l'exemple même de ces "non russes /qui/ pourront aller individuellement de fait enrichir les paroisses du Patriarcat de Roumanie ou d'ailleurs," (vous négligez d'ailleurs le fait qu'il y a des Russes farouchement opposés à Moscou, voire des communauté entières comme l'ont montré nos deux principaux monastères féminins!) Pourquoi ne parlez-vous pas de votre ressenti après ce passage? Cette juridiction est celle qui s'est le plus développée en France, passant de pratiquement zéro à prés de deux cents paroisses en un demi siècle, avec la fondation d'un bon nombre de paroisses francophones dans toute la France; le patriarche Daniel a récemment souligné le rôle particulier de son Église car "la Roumanie est le seul pays avec une majorité néolatine de tradition orthodoxe, appartenant à l’Orient chrétien par sa vie ecclésiale, mais aussi à l’Occident par sa linguistique latine..." alors qu'en 2010 il signait un "appel à l'unité et la dignité orthodoxe roumaine" qui avait provoqué des remous chez nous; Mgr Marc, venu du catholicisme, avait déclaré récemment: «Je ne parle pas de conversion, car il ne s'agit pas d'une rupture avec le catholicisme. Nous partageons tous la même foi.» L'atmosphère de ce patriarcat ne vous semble-t-elle pas mériter des commentaires?

7.Posté par Marie Genko le 12/08/2019 22:03
@Didier Veillat,

Les fidèles de l'archevêché feront ce que leur conscience leur dictera de faire.
Certains iront, selon leur habitude, dans la paroisse la plus proche de leur domicile.
Ce qui me semble être votre cas?

Pourvu qu'une paroisse appartienne à une juridiction canonique, une église Orthodoxe reste toujours orthodoxe.

Je ne comprends pas très bien pourquoi les Français de souche se sentiraient plus près du Seigneur dans un Patriarcat Roumain, Géorgien, Grec ou Serbe, et surtout pas dans une église du patriarcat de Moscou ???
Il y a là une approche qui m'échappe totalement.

Amicalement Marie

8.Posté par Mischa le 12/08/2019 22:34
Marie Genko
Зачем вы тратите время отвечать болтуну и графоману Didier Veillat? Он провоцирует всех.

9.Posté par Guillaume le 13/08/2019 09:01
@Marie, je suis Français de souche, latin de croyance d'origine et je me sens Orthodoxe, le chemin est long. Mais je me sens parfaitement à l'aise dans une église du Patriarcat de Moscou ou du Patriarcat de Serbie, mais pas du tout dans une d'Istanbul qui ressemble à ce que je quitte.

10.Posté par Daniel le 13/08/2019 09:09
@ Vladimir (6)

Vous dites : "Mgr Marc, venu du catholicisme, avait déclaré récemment: «Je ne parle pas de conversion, car il ne s'agit pas d'une rupture avec le catholicisme. Nous partageons tous la même foi.»

Cette déclaration semble dater de plusieurs années. Une de mes connaissances avait alors parlé à l'évêque Marc qui avait indiqué que ses propos avaient été mal retranscrits par le journaliste.

11.Posté par Vladimir G: Les positions de l'Église roumaine restent assez mystérieuses le 13/08/2019 15:14
@ Daniel (10)

Je n'ai pourtant pas vu publier de démenti... Les positions de l'Église roumaine restent assez mystérieuses car la plupart de leurs sites sont en roumain (sauf les texte du père Marc-Antoine Costa de Beauregard, trop rares sur PO); et je me demande quel est réellement le rôle des nombreux "convertis" que compte ce diocèse... Mais c'est un autre sujet.

12.Posté par Stanislas le 14/08/2019 09:58
Entré dans l’orthodoxie il y a quelques années j’ai toujours eu le sentiment que je passais
de l’Eglise romaine a celle-ci et je ne me revendiquais pas comme converti. Heureusement
que les hérésiarques me reprennent sur ce point. Certains dans ce forum parlent
volontiers de retour à l Église Mère, gageons que pour certains orthodoxes de fraîche date
le retour se fera vers l Église dont ils auront reçu le premier et unique baptême, et cela
ne reviendra pas non plus pour eux à vilipender un Exarchat dont ils auront beaucoup reçu.
Bien en prière en cette proximité de l Assomption.

13.Posté par Vladimir G: un fil qui me semble approprié pour ne pas polluer le débat sur l'avenir de l'Archevêché: le 14/08/2019 13:31
Merci bien cher Stanislas pour cette intéressante contribution...

Pour ne pas polluer le débat sur l'avenir de l'Archevêché, je vous réponds sur un fil qui me semble approprié: https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/L-attitude-de-l-Eglise-orthodoxe-face-a-l-Eglise-catholique-et-a-ses-sacrements_a5128.html?com#last_comment

14.Posté par Daniel le 14/08/2019 17:06
Je ne comprends pas la question de Vladimir (message 11) sur le rôle des nombreux connvertis dans le diocèse roumains. Rôle suppose une mission oarticulière, une tâche donnée...

L'église roumaine a hérité de fragments de l'ex-ECOF où des gesn étaient orthodoxes depuis des générations (2 peut-être). Il est aussi faux de voir en tout occidental orthodoxe un converti (on doit avoir 3 générations d'orthodoxes autochtones) et on a des gens de pays traditionnellement orthodoxes qui sont des convertis car ayant été baptisés adultes récemment. C'est le cas des années 90. Les appelle-t-on convertis ?

15.Posté par Vladimir G: "ces Occidentaux « de souche » devenus orthodoxes" le 15/08/2019 15:36
Nous utilisons sur PO depuis 2010 la définition de "convertis" donnée en 2008 par le père Serge Model dans son excellente étude «Une page méconnue de l’histoire de l’orthodoxie en Occident : la Mission orthodoxe belge (1963-1987)»: "ces Occidentaux «de souche» devenus orthodoxes".* Il s'agit pour lui de "ces Occidentaux «de souche» devenus orthodoxes". "Les gens de pays traditionnellement orthodoxes ayant été baptisés adultes récemment" ne correspondent donc pas à cette définition.

Mon interrogation s'adresse à notre bien cher Didier Veillat, qui s'interroge sur leur sort particulier (?) au cas où l'option Moscou serait choisie. (Son expression "non-russes" et très mal appropriée, puisque, comme le décrit le père Vladimir Zelinsky, parmi les nombreux émigrés récents de différentes nationalités, "presque tous, ainsi que leurs parents, étaient /auparavant/ des paroissiens du Patriarcat de Moscou."**

Renvois:
* Irénikon, revue des moines de Chevetogne, t. LXXXXI/1/2008, Chevetogne, pp. 24-49. https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Orthodoxie-occidentale-la-lecon-belge_a1208.html
** https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Personne-ne-voulait-choisir-Impasse-a-l-Archeveche_a5766.html?com#comments

16.Posté par Tchetnik le 15/08/2019 19:07
Pourtant, un Russe baptisé hier est certainement bien plus "converti" qu'un Anglais baptisé dans son enfance par des parents qui étaient eux-mêmes Orthodoxes.

Sur ce point comme sur le reste, l'"étude" de P.Serge Modell est sérieusement à la ramasse.

17.Posté par Daniel le 16/08/2019 10:27
Tchetnik (16) et Vladimir (15)

La définition du terme converti est claire, selon le Larousse. "Personne qui a été amenée ou ramenée à une religion, à une croyance considérée comme vraie." ou "Personne qui a adhéré à une autre religion que celle qu'elle professait auparavant."

Je connais ainsi une Roumaine arrivée jeune adulte en France et athée et devenue orthodoxe en France, dans une paroisse francophone du reste... C'est bien une convertie...

Une vision de l'orthodoxie sur ce forum est digne de la vision musulmane de l'islam. Officiellement, tous les croyants son égaux mais les Arabes se sentent supérieurs car c'est la langue de la prédication et du coran.

Aupassage, qui a remarqué le dernier sondage en Russie qui montre la forte progression du nombre de sans religions en Russie chez les jeunes de 24 à 35 ans. 30 % d'athée ou agnostiques...en forte hausse. Je ne retrouve plus le lien vu sur Facebook hélas.

En fait on voit une orthodoxie à la mode musulmane, où comme dans l'islam les Arabes se sentent supérieurs car c'est la langue du coran,

18.Posté par Tchetnik le 16/08/2019 12:08
@Daniel

On ne saurait mieux dire, en effet.

Par ailleurs, l'Eglise en Russie devrait en effet - à l'instar de l'Eglise en Roumanie qui s'est pris une grosse veste lors du referendum sur le mariage gué - comprendre que son action commence à atteindre de sérieuses limites, ce même si les sondages restent souvent relatifs selon qui les finance et les commande.

Et la manière dont les autochtones sont traités chez eux - avec une condescendance méprisante - par des ethniques pourtant d'un niveau de connaissance théologique d'une grande faiblesse, montre bien que l'Eglise orthodoxe en France comme ailleurs en Europe Occidentale n'a pas produit de bon fruit spirituel.




19.Posté par Vladimir G: réponse sur sur un fil dédié le 16/08/2019 15:20
Bien cher Daniel,
Je réponds à votre remarque sur la définition du terme converti sur un fil dédié: https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Orthodoxie-occidentale-la-lecon-belge_a1208.html

Je préfère continuer ici la discussion sur l'avenir de l'Archevêché.

20.Posté par Vladimir G: envisager les conséquences possibles des différents choix envisagés: A) AU NIVEAU DES PAROISSES le 16/08/2019 15:26
Il semble intéressant d'envisager les conséquences possibles des différents choix envisagés au niveau des paroisse et à celui de l'administration générale de l'Archevêché

A) AU NIVEAU DES PAROISSES

- choix de Constantinople : la soumission aux évêques grecques peut avoir des conséquences différentes selon les pays, y compris au niveau patrimonial, comme le montrent les paroisses de Florence et Sans Remo (rien de tel en France, où les paroisses ont une personnalité juridique propre, surtout si l'hypothèse d'un vicariat établi juridiquement se confirme.) Aucune concélébration avec des clercs dépendants de Moscou et, pour les fidèles, pas de communion dans des communautés de l'Eglise russe (y compris en cas de voyage en Russie.) Risque de départs, principalement parmi les nouveaux immigrés (cf. p. Vladimir Zelinsky*) et ceux qui n'acceptent pas l'affaire ukrainienne et la rupture avec l'Eglise russe.

- Choix de Moscou : pas de changement administratif puisque l'Archevêché garde sa structure juridique. Aucune concélébration ni communion dans des communautés de Constantinople, ce qui peut poser problème pour les fidèles qui ont l'habitude de se rendre dans les monastères qui en dépendent. Risque de départs des anti-Moscou irréductibles.

- Choix "ni-ni" (Bucarest ou "l'Autre proposition pour l'avenir de l'Archevêché"): aucune conséquence immédiate à prévoir d'après moi, au moins à court terme. Faible risque de déperdition dans l'immédiat (uniquement les 7% qui n'ont pas voté le maintien de l'Archevêché?)

* https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Personne-ne-voulait-choisir-Impasse-a-l-Archeveche_a5766.html?com#comments

B) POUR LA DIRECTION GÉNÉRALE à suivre...

21.Posté par Marie Genko le 16/08/2019 22:47
@ Daniel message 17,

C'est curieux comme des appréciations peuvent être subjectives !
Vous écrivez, je vous cite :

"une orthodoxie à la mode musulmane, où comme dans l'islam les Arabes se sentent supérieurs car c'est la langue du coran,"

Se sentir supérieur à quelqu'un n'est tout simplement pas ORTHODOXE .

Le fidèle orthodoxe peut prier en Français, ou dans une langue de son choix, pour essayer de se rapprocher du Seigneur et il est naturel de prier plus intensément dans la langue qui nous a été enseignée au berceau. Mais cette prière doit toujours se faire dans l' HUMILITE.

Chaque Patriarcat a un devoir de témoignage et là où se trouvent une diaspora de fidèles issus d'un patriarcat (roumain russe ou Serbe ou autre), là se trouvent aussi de prêtres pour le service de cette diaspora.
Si des mariages mixtes entraînent des conversions, que le Seigneur en soit loué.
Si le témoignage des prêtres Roumains, (ou Russes ou autres) amènent des incroyants à la Foi, que le Seigneur en soit loué.

Cela n'a absolument rein à voir avec l'importance d'une structure ecclésiale donnée.

Le rayonnement d'une structure ecclésiale, il vient uniquement de la Foi de son clergé et de ses fidèles.

Et si ce rayonnement est plus grand actuellement dans un patriarcat donné (chez les Géorgiens par exemple) que chez d'autres, et bien, louons et remercions Dieu d'avoir accordé à un patriarcat, un nombre de Saints prêtres capables de contrebalancer l'effroyable sécularisation de notre Société.

Car lorsque vous parlez du

"dernier sondage en Russie qui montre la forte progression du nombre de sans religions en Russie chez les jeunes de 24 à 35 ans. 30 % d'athée ou agnostiques...en forte hausse. "

Je vous répondrai que les même causes produisent les mêmes effets.
Le vent du libéralisme libertaire souffle aussi de toute sa force en Russie!

Chacun d'entre nous, là où nous sommes, a le devoir de témoigner et d'essayer de toutes ses forces de faire réfléchir son entourage afin que nous soyons de plus en plus nombreux à résister à cette folie du consumérisme.

Avec toute mon amitié Marie

22.Posté par Parlons d'orthodoxie le 17/08/2019 09:26
Avant-propos

Ce lieu de libre information, de réflexion et d'échanges sur l'actualité chrétienne est initié par des fidèles orthodoxes vivant en France. Les contributions qui y sont publiées n'expriment la position officielle ni de l'Église orthodoxe russe ni du diocèse de Chersonèse. C'est une initiative parmi tant d'autres visant à mettre au profit de la mission orthodoxe et de la communication entre chrétiens les moyens offerts par les technologies modernes.

L'objectif de cette plateforme est de partager des informations sur la vie des orthodoxes en France, en Russie et dans le monde, de proposer des textes de réflexion sur diverses questions d'actualité et d'échanger des réactions, dans le respect de la diversité des opinions et sans aucune polémique - ce à quoi veilleront les modérateurs.

Il existe aujourd'hui en Russie, en Ukraine et dans les autres pays orthodoxes de très nombreux blogs et sites où des orthodoxes discutent de la mission de l'Église, de ses problèmes. Notre initiative s'inscrit dans la même perspective et souhaite contribuer, ne fût-ce que modestement, à une meilleure compréhension des chrétiens entre eux.

Nous espérons que nos frères catholiques et protestants accepterons d'apporter leurs contributions.

Les commentaires peuvent paraître en français, en anglais et en russe.

23.Posté par Didier Veillat le 19/08/2019 00:17
Je ne reviens pas sur la question du Patriarcat de Roumanie, hors sujet ici. Je considère que ne pas admettre que le "retour" de L'Archevêché de Daru au Patriarcat de Moscou est forcé par la dissolution prononcée par le Phanar, qu'en l’occurrence Mgr Jean est sans alternative (il ne le dira pas, mais s'il avait eu le désir de ce "retour", pourquoi aurait-t-il attendu la dissolution par le Phanar?) et que par conséquent ce "retour" est de l'ordre du concept plus que du désir profond; il est bon et sain de se demander pourquoi ce désir "a priori" n'a pas été réalisé plus tôt, quand c'était possible et proposé d'ailleurs par le Patriarcat de Moscou il y a plus de dix ans. Simplement parce que ce désir n'est pas manifesté par une majorité des membres de l'Archevêché... Ce n'est pas anti-moscou que de dire les faits.

J'entends comme "converti" la personne devenue orthodoxe ici, occidentale et qui fait un choix cultuel, non phylétique et non linguistique; une forme de changement radical profond. Il ne s'agit pas d'une conversion de circonstance ou partielle ni d'un rapprochement culturel lié à une origine ethnique. Les convertis de l'Archevêché n'ont qu'une alternative: partir ou Moscou. [Je ne donnerai pas mon sentiment sur l'appartenance au Patriarcat de Roumanie parce j'y suis allé suite aux menaces de 2013 posées par la Métropole grecque et non "pour le Roumanie"]. Maintenant, je mesure les événements à l'aune de ce qu'ils sont: Moscou ou la disparition. Parler de "retour" à l'Eglise-mère quand il s'agit d'une obligation est juste une manière de ne voir que quelque nouveauté à priori merveilleuse, celle du retour à un temps révolu. Mais c'est une obligation. Ce n'est pas un choix. Je me permets d'insister.

Je ne pense pas que chaque Patriarcat délivre un témoignage où il se trouve dès lors qu'il procède d'un phylétisme culturel, voire linguistique. Si volonté de témoignage il y a, on devrait observer une forme d’acculturation. On n'en prend guère le chemin...D'où d'ailleurs une situation juridictionnelle sans queue ni tête en Europe occidentale.

Je déduis que l'idée de ramener l'Occident chrétien aux valeurs dogmatiques originelles, donc orthodoxes, ne correspond aucunement au "bonheur extatique du retour". Au contraire, il l'en éloigne en s'en distanciant culturellement.

Ce n'est pas anti-Moscou que d'écrire ce qui est, comme cela est, ici et maintenant. Je rappelle une fois de plus que je ne suis pas anti-moscou. Je ne suis cependant pas russe pour autant. Il me semble que la chose est difficile à saisir... Pourquoi devrait-on être "pour" ou "contre" en matière culturelle quand la vraie matière est ailleurs?

Didier Veillat

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile