Lettre ouverte aux autorités ecclésiales (en anglais et en russe) . Le père Andrew Phillips y suggère de consacrer aux Saints Nouveaux Martyrs Impériaux la future cathédrale du quai Branly: la cathédrale se situe dans la prolongation du Pont Alexandre III, ce choix serait par conséquent parfaitement logique. D'autres arguments sont également exposés par l'auteur.

L'auteur conclut: "La consécration de la cathédrale à la famille Impériale serait une exhortation adressée au monde occidental à renoncer aux mensonges qui ont présidé au XX siècle, à abandonner la voie fatale dans laquelle il s'est engagé au XXI siècle.


A Plea to the Russian Orthodox Church Authorities
An Open Letter

Tell everyone that the evil that is in the world will grow even stronger, but that it is not evil that will triumph, but love

Tsar Nicholas II

After several years of delay caused by planning difficulties, news has reached us in this New Year that the foundation stone of the new Russian Orthodox Cathedral in Paris is to be laid in spring 2014. It is in this connection that we wish to make a plea to the External Relations Department of the Russian Orthodox Church in Moscow and also hope that a petition might even be drawn up in support of this letter. This plea concerns the dedication of the future Cathedral with the seminary and spiritual and cultural complex attached to it.

Let us recall that the new Cathedral is to be built in the heart of Paris, the cultural capital of Western Europe, and not far from the most beautiful bridge in Paris which was constructed and named in honour of Tsar Alexander III. Let us recall that Paris is at the heart of the historic Russian emigration in Western Europe and if the complex is to be built with its seminary, there is every reason to think that it will become the centre of the future Russian Orthodox Metropolia in Europe (ROME), even if the remaining churches of the ‘Paris Jurisdiction’ do not wish to return to the Mother-Church and the Tradition of Holy Russia. Thus, such a new Metropolia will be based on the parishes of the Russian Orthodox Church Outside Russia, with churches in Cannes, Menton, Geneva, Lausanne, Brussels, London and in western Germany, as well as churches still dependent on the Church inside Russia, in Nice, Madrid, eastern Germany and elsewhere.

But who will this Cathedral be dedicated to? There are already dedications in Paris to such obvious saints as St Alexander Nevsky and St Sergius of Radonezh. Some may think of St Seraphim of Sarov, a better known saint internationally and preacher of repentance. But he too already has a church dedicated to him in Paris. Perhaps a side chapel in the new Cathedral could be dedicated to him. Others may think of the foremost saints of Paris, St Denis or St Genevieve of Paris, who in the 5th century corresponded with St Simeon the Stylite. However, these both lived long ago; although they are great saints, they are not contemporary – perhaps the chapel of the seminary could be dedicated to them.

It is our suggestion that the Cathedral is such an important project that it should be dedicated to more than one figure of Russian Orthodox holiness. Moreover, these figures should be not only locally venerated, but of international and universal significance and veneration. Finally, we suggest that the new Cathedral should be dedicated to saints who lived in recent times, most obviously figures from the greatest wave of persecution in history, which brought forth the New Martyrs and Confessors. It seems to us that the most obvious, indeed only obvious, figures are the Royal Martyrs. Only they meet all the above criteria. Tsar Nicholas, the son of Tsar Alexander III, already commemorated in Paris, was a highly international figure, speaking Russian, English, French, German and Danish, with a double education in both military affairs and law and Tsarina Alexandra was a grand-daughter of Queen Victoria and brought up in Hesse in Germany.

How appropriate that the Cathedral at the centre of the Orthodox Metropolia of Western Europe might be crowned with a Cathedral dedicated to a family to whom Non-Orthodox Western Europe, allied with the Tsar’s Russia or not, showed only ‘treachery, cowardice and deceit’. And in the almost totally deChristianised Western Europe that resulted from treachery, cowardice and deceit, surely a family of seven who prayed together, stayed together and so became saints together, is the ideal example, a literal family icon, that we need today. Moreover, it is highly likely that by the time the new Cathedral is built, it will be the centenary of their heroic and sacrificial martyrdom of 1918. After all, it was their example that inspired their English tutor to join the Russian Orthodox Church and become Fr Nicholas Gibbes and their French tutor, Pierre Gilliard, to write of them:

‘The Tsar and the Tsarina thought that they were dying for Russia. In fact, they died for all mankind’.

To dedicate the new Cathedral to the Royal Martyrs would be a call to Western Europe to repent and renounce all the lies of the twentieth century and to turn back from the present fatal course which it has undertaken in the twenty-first century.

..................................
Обращение к священноначалию Русской Православной Церкви

Открытое письмо

«Передайте всем, что зло, которое в мире, будет еще сильнее, но не зло победит, а Любовь.»

Царь Николай II

С опозданием в несколько лет из-за трудностей с планированием, в новом году мы узнали о том, что на весну 2014 года намечена закладка фундамента нового русского православного кафедрального собора в Париже. В связи с этим мы хотели бы обратиться к Отделу Внешних Церковных Связей Русской Православной Церкви в Москве. Также надеемся, что в поддержку этого письма, возможно, будет составлено прошение. Это обращение посвящено тому, в честь кого будет освящен будущий кафедральный собор с прикрепленными к нему семинарией и духовно-культурным комплексом.

Вспомним, что новый собор будет построен в сердце Парижа – культурной столицы Западной Европы – и недалеко от самого красивого моста в Париже, который построен и назван в честь императора Александра III. Вспомним также, что Париж расположен в историческом сердце русской эмиграции в Западной Европе, и у нас есть все основания считать, что этот комплекс с семинарией станет центром будущей Русской Православной Митрополии в Европе, даже если оставшиеся храмы “Парижской юрисдикции” не пожелают возвращаться в лоно матери-церкви и к традициям Святой Руси. Новая митрополия будет включать в себя приходы Русской Православной Церкви за Границей, храмы в Каннах, Ментоне, Женеве, Лозанне, Брюсселе, в Лондоне и западной Германии, а также храмы, все еще зависимые от Московского Патриархата в Ницце, Мадриде, восточной Германии и других местах.

Но в честь кого будет освящен собор? В Париже уже есть православные храмы, освященные в честь таких известных святых, как Александр Невский и Сергий Радонежский. Некоторые могут подумать о преподобном Серафиме Саровском – еще более известном во всем мире святом и проповеднике покаяния. Но и в его честь в Париже уже освящен храм. Возможно, святому Серафиму следует посвятить одну из часовен нового собора. Другие могут подумать о самых известных святых Парижа – Дионисии и Женевьеве Парижских (последняя переписывалась в V веке с преподобным Симеоном Столпником). Однако оба угодника жили очень давно; хотя они великие святые, но не наши современники, и в их честь, вероятно, можно было бы освятить часовню при семинарии.

Мы считаем, что собор является настолько значимым проектом, что его следовало бы освятить в честь более чем одного русского православного святого. И это должны быть не местночтимые святые, а всемирно значимые и почитаемые всей церковью угодники. Наконец, мы предлагаем, чтобы новый собор был освящен в честь святых, живших в недавнее время, скорее всего – в честь угодников, пострадавших в сильнейшие за всю историю гонения, породившие новомучеников и исповедников. Нам думается, что наиболее очевидными, или, точнее, единственными претендентами здесь являются святые Царственные Страстотерпцы. Только они соответствуют вышеупомянутым критериям. Император Николай II, сын императора Александра III, уже увековеченного в Париже, был поистине международной фигурой, говорил на русском, английском, французском, немецком и датском языках, имел два высших образования – военное и юридическое, а царица Александра была внучкой королевы Виктории и воспитывалась в Гессене в Германии.

Было бы наиболее подобающим, если бы центр православной митрополии в Западной Европе был увенчан собором, освященным в честь царской семьи (которой неправославная Западная Европа не показала ничего, кроме “измены, трусости и обмана”). И для почти дехристианизированной Западной Европы, ставшей такой в результате «измены, трусости и обмана», семья из семи человек, все члены которой молились, держались вместе и стали святыми, является, несомненно, идеальным примером – иконой семьи, в которой мы сегодня нуждаемся. Весьма вероятно, что, ко времени постройки нового собора исполнится сто лет со дня героического и жертвенного мученичества Царственных Страстотерпцев в 1918 году. Ведь именно пример этой семьи вдохновил английского учителя их детей присоединиться к Русской Православной Церкви и стать архимандритом Николаем Гиббсом, а французского учителя, Пьера Жильяра, – написать такие слова:

“Царь и царица думали, что умирают за Россию, но они умирали за все человечество”.

Освящение нового собора в честь Царской Семьи может стать призывом Западной Европе к покаянию, отказу от всей лжи XX века и возвращению назад с нынешнего рокового пути, по которому она пошла в XXI веке.

Blog "Orthodox England" et en russe

PO -18 Résultats pour votre recherche : Archiprêtre Andrew Phillips
L’archiprêtre Andrew Phillips : Saint Nicolas Johnson - Martyr anglais

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Janvier 2014 à 11:00 | 28 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Tchetnik le 16/01/2014 13:45
Les martyrs impériaux sont en effet un exemple de foi, d fidélité, d'espérance pour tout Chrétien. Ils comptent en cela parmi ce que la Russie a de plus profond et de plus intense à dire aux Chrétiens et au monde.

2.Posté par Nina le 17/01/2014 17:50
oui bien entendu pour la Russie et les Russes mais l'orthodoxie en France a aussi des saints orthodoxes ; et l'impérialisme n'est plus tellement de mise aujourd'hui ; ni l'admiration pour des empereurs aussi saints furent ils ; je pense moi qu'il vaudrait mieux un saint de France et un saint de Russie ; ce qui donnerait un impact vivant et vibrant dans le sens de l'unité entre les deux peuples et la même foi. Que chacun puisse s'y sentir chez soi et "chez Dieu" ; le saint du troisième millénaire : Du Saint Esprit. St Séraphim et Ste Geneviève ? Il y a Saint Remi, Saint Martin, Saint Hilaire, Saint Bernard... Avec Saint Jean de Cronstadt, ou bien Saint Théophane le reclus...
Je ne suis pas convaincue que les martyrs impériaux soient ce que la Russie a de plus profond à dire au monde !

3.Posté par Daniel le 17/01/2014 22:48
En quoi donner le nom d'un saint qui est empereur est-il impérialiste? Par ailleurs, les saint sont avant tout citoyens des cieux et universels, pas d'un pays donné. Si on ne comprend pas cela, on va tomber dans le travers de certaines églises qui refusent les saints d'una autre ethnie. Saint Bernard de Clairvaux au passage, n'est pas un saint orthodoxe. Il y a certes un saint Bernard (Barnard) orthodoxe mais il est globalement inconnu, de même que Saint Hilaire. Saint Martin et Saint Rémi ont une meilleure popularité, mais s'agissant de Paris, Saint Geneviève semble aller de soi si on pense à un saint local... Pour un saint russe, je trouve que Saint Jean de Shangai, figure internationale, qui officia à Paris ferait l'affaire... Ou pourquoi pas une dédicace à tous les saints de la terre de France?

C'est vrai qu'il faut lui donner une dédicace... Pourquoi pas un sondage?

4.Posté par Vladimir.G le 17/01/2014 23:18
Je crois me souvenir d'avoir lu que la cathédrale serait consacrée à la Sainte Trinité mais je ne trouve plus de confirmation documentée...


5.Posté par Prisca le 18/01/2014 00:15
Dès lors qu'il y a cinq bulbes dorés plantés au coeur de Paris entre la Seine et la Tour Eiffel j'ai le coeur qui tressaille.
Surtout s'ils sont bien visibles ...

6.Posté par Boris le 18/01/2014 05:29
LA CATHÉDRALE PARISIENNE DE LA TRINITÉ ?

« Destiné à la communauté orthodoxe de France, ce lieu jouera également un rôle important pour l’Église de Russie en permettant une ouverture vers la société occidentale, l’Église catholique », souligne-t-il. Le nom de la future cathédrale ? Il appartient au patriarche de Moscou d’en décider, précise Mgr Nestor…

Si rien n’est arrêté, l’idée de consacrer cette cathédrale parisienne à la Sainte Trinité pourrait s’imposer comme un choix naturel, alors que l’Église russe a célébré en 2013 les 700 ans de la naissance de saint Serge de Radonège (1313-1392), l’un des saints les plus populaires du pays. C’est cet ermite qui fonda au milieu du XIVe siècle la Laure de la Trinité-Saint-Serge, où Andreï Roublev réalisa la célébrissime icône de la Trinité. Ce choix manifesterait, pour Mgr Nestor, « une image d’harmonie, de communion, pour vaincre la haine de ce monde ».

François-Xavier Maigre
LA CROIX

7.Posté par Anna Kotschoubey le 18/01/2014 11:33
TOTALEMENT et de tout cœur en accord avec la proposition, avec toutefois une petite rajoute, il serait peut-être plus juste de dédicacer la nouvelle cathédrale en l’honneur et en mémoire de TOUS LES SAINTS NOUVEAUX MARTYRS, en premier lieu en l’honneur et mémoire de la famille impériale massacrée à Iekaterinbourg le 17 juillet 1918, et le jour après à Alapaïevsk. Ce serait alors parfait juste et bien, car tout a commencé ces jours-là… Que le Seigneur inspire et dirige ceux qui auront la responsabilité de donner un nom à cette cathédrale…

Anne Khoudokormoff-Kotschoubey

8.Posté par Tchetnik le 18/01/2014 13:27
@Nina

En effet, le choix d'un saint Occidental n'aurait pas été impertinent non plus.

Mais quitte à choisir un Russe, autant prendre celui qui par sa vie, ses œuvres (je rappelle ici les 300 000 Arméniens sauvés pendant la Première Guerre Mondiale), sa foi, ses vertus mais aussi sa proximité historique, peut être le plus inspirant.


9.Posté par Nina le 18/01/2014 14:22
Oui à la Sainte Trinité me semble vraiment pertinent ! En ce qui concerne l'impérialisme, je me suis mal exprimée ; tout de même on peut dire peut-être que l'empereur est devenu, de par son marty,r un homme saint mais combien d'autres martyrs de Russie, non moins saints que lui et certainement beaucoup plus. Ce n'est pas car il était l'empereur de toutes les Russies qu'il a le privilège d'être saint, mais car i la été martyrisé, alors de ce pas on pourrait faire devenir saint le roi Louis assassiné par le peuple lors de la révolution ; car s'il y a eu révolution en Russie, c'est qu'aussi la noblesse exigeait du peuple beaucoup trop de sacrifices et qu'il y avait trop de différences entre la vie des nobles et la vie du peuple ; mais je m'aventure évidemment en terrain miné ! en tous les cas, St Serge oui, Ste Geneviève, oui et pourquoi le néo martyr Paul Florenski ne serait il pas saint ?

10.Posté par Daniel le 18/01/2014 16:31
@ Nina

" car s'il y a eu révolution en Russie, c'est qu'aussi la noblesse exigeait du peuple beaucoup trop de sacrifices et qu'il y avait trop de différences entre la vie des nobles et la vie du peuple"

Mais la révolution fut faite par les nobles en Russie, ce qui mena au gouvernement Kerenski, puis par la suite, les bolchéviques, minoritaires, prirent le pouvoir.

11.Posté par Gabriel Matzneff le 18/01/2014 16:38
Je partage le sentiment d'Anna Kotschoubey concernant la dédicace de la nouvelle cathédrale à tous les saints nouveaux martyrs. Je crois d'ailleurs que si tous les martyrs 1917-1987 ont été canonisés simultanément par l'Eglise, si l'icône de leur fête les rassemble tous, depuis le plus humble moine jusqu'au tzar Nicolas II, c'était précisément par souci pastoral du patriarche de Moscou d'échapper aux querelles touchant la famille impériale, aux inutiles et pénibles polémiques. Cela dit, la nouvelle cathédrale pourrait aussi porter le nom d'un saint orthodoxe de la terre de France, un saint vénéré par les orthodoxes de Russie, de France et du monde entier : sainte Geneviève de Paris, saint Germain de Paris, saint Irénée de Lyon. Le futur centre culturel sera russe, et c'est très bien ainsi, mais la future cathédrale sera d'abord orthodoxe, c'est-à-dire universelle. Puis-je enfin formuler un souhait ? J'espère que les iconographes qui auront l'honneur de créer l'iconostase et les icônes qui orneront la cathédrale s'inspireront de la tradition la plus pure, celle de Roublev et de Théophane le Grec, celle que dans l'émigration ressuscitèrent un Père Grégoire Krug, un Léonide Ouspensky.

12.Posté par Tchetnik le 18/01/2014 16:57
Louis XVI n'a pas été assassiné par le peuple du reste, mais par une poignée d'agents d'influence.

Comme en Russie, le système n'était certes pas parfait, mais certainement pas la caricature que l'Éducation(sic) Nationale(resic) diffuse ad nauseam.

Pour se convaincre de la sainteté de Nicolas II, on peut lire pour ceux qui lisent le russe, le livre d'ALEXANDRE BOKHANOV (édition "russkoye Slovo"?), livre que Victor Lupan reprend en partie dans son livre "Le Saint Tsar".

13.Posté par Nina le 19/01/2014 14:23
@Gabriel oui je sais bien mais la famine que vivait le peuple n'a pas aidé la noblesse ; l'abdication de l'empereur et ensuite celle de son frère ont précipité le pays dans la révolution et les russes blancs...Hélas pour eux...

@Tchenik : je veux bien entendre les raisons de sa sainteté mais l'empereur faisait partie des plus grandes fortunes ; et de même que le peuple manifestait sa faim et sa colère, les femmes de la famille impériale cousaient dans leurs vêtements pierres précieuses et bijoux. Les pogroms sous son règne n'ont jamais été réprimés et l'autocratie était fortement accentuée.

Je sais bien que leur martyr a été terrible et cruel, d'une violence inouïe ; je comprend bien qu'ils soient élevés comme saints du fait de leur martyr. J'essaierai de lire ce livre sur la sainteté de Nicolas 2 mais je ne suis pas convaincue

14.Posté par Gueorguy le 19/01/2014 17:33
Je pense que dans cette France très "laïcisée", un symbole théologique fondamental de la foi comme la Dédidace à la Sainte Trinité serait un message pastoral fort et universel.

J’ai bien sûr une pensée pour les Saints Martyrs du 20ème siècle mais je suis persuadé que cette dédicace n’aura pas l’incidence attendue. L’édifice sera plutôt perçu pour donner une connotation strictement nationale.

La chapelle du séminaire orthodoxe russe d'Epinay sous Sénart a déjà cette dédicace à Saint Martin et Sainte Geneviève (avec de magnifiques fresques à l'intérieur) ICI : http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Les-fresques-dans-le-refectoire-du-Seminaire-orthodoxe-russe-presentation-de-ce-magnifique-ensemble-iconographique_a3053.html
C'est peut-être plus discret mais combien symbolique. C'est le lieu de formation du clergé de l'Eglise russe appelé à servir en France.

15.Posté par Daniel le 19/01/2014 18:53
@ Nina

Que de poncifs! Il y avait certes de la pauvreté en Russie mais rien de différent à ce qu'il y eut ailleurs en Europe notamment à l'époque de la révolution industrielle, si vous vous souvenez de Dickens. La Russie était aussi en plein boom industriel; la particularité de ces périodes est qu'il semble,que le nombre de pauvres augmente, ce qui n'est pas totalement exact (mais je ne développe pas car c'est une question économique). Je rappelle que la classe moyenne importante est une invention récente qui date des trente glorieuses.

Il était parmi les hommes les plus riches : oui, comme la Reine d'Angleterre, c'est le jeu des héritages. Mais on peut être riche et sauvé. Le christianisme condamne la convoitise et la cupidité pas la richesse en tant que telle.

Quand on coud bijoux et pierres précieuses, c'est qu'on anticipe une fuite, les objets précieux pouvant servir de monnaie.

L'autocratie : le christianisme ne s'est jamais prononcé pour un système politique particulier...

16.Posté par Nina le 19/01/2014 21:41
@Daniel : autant pour moi ; j'admets totalement ces "banalités" ; Oui la fuite ; oui, pas de système politique pour le christianisme ; oui pour la richesse comme héritage ; Que dire de plus ? Evidemment rien ! Car cela ne serait encore encore que "cliché" comme par exemple : il faut des pauvres et des riches ; il faut des gouvernants et des gouvernés ; il faut des prêtres et des paroissiens ; il faut des perdants et des gagnants ; etc... Tout de même, il me semble que Le Christ ne peut/ ne pourrait pas être /rester "neutre" face à l'autocratie et les pogroms, enfin concluons là cet échange qui tourne en rond Bonne soirée

17.Posté par Tchetnik le 19/01/2014 21:53
Nina

Je crains qu'il ne vous faille réviser très sérieusement votre vision historique. Moins de stéréotypes et plus de documentation vous seraient nécessaires.

D'abord, le fait que Nicolas II ait été riche n'st pas nécessairement un facteur d'opposition à sa sainteté et n'en fait pas nécessairement une mauvaise personne. Souvenez-vous de Joseph d'Arimatie comme de Nicodème qui n'étaient pas économiquement faibles et qui pourtant furent sur la voie du Salut.

Ensuite, si vous étudiez correctement les révolutions françaises et russes, avec leurs mécanismes de formation et de déroulement, vous constaterez que non seulement la "faim du peuple" n'a rien à voir avec, mais que de surcroit, le peuple a en général été la première victime de ces révolutions, lesquelles ont été fomentées t dirigées par des Banksters, des hommes d'argent, des bourgeois avec participation de nobles en rupture de fidélité.

La Russie, depuis Alexandre III, était en plein boom économique, et ses structures économiques et sociales s'étaient fortement améliorées et modernisées, avec une hausse générale du niveau de vie. Après, bien entendu, comme toute chose humaine, le système était imparfait, avec des gens qui restaient sur le bord de la route. Mais ce phénomène est valable pour tous les pays, y compris pour les USA de l'époque. L'un des présidents, Taft, avait d'ailleurs qualifié de manière très positive la progression économique et sociale de l'Empire Russe d'alors.


18.Posté par Vladimir.G le 19/01/2014 23:00
Bien chère Nina,
Je vous suggère de revenir à ce vieil article qui, je pense, faisait assez bien le point sur la question...
ICI

19.Posté par Nina le 20/01/2014 08:28
@Vladimir : merci pour cet article, je l'avais oublié ! Il est forcément très explicite Mais dommage comme il y est écrit : " qu'il n'y a pas de procédure pour canoniser les laïcs qui ont souffert le martyre."
@Tchetnik : merci pour ce commentaire historique mais je connais et j'ai déjà lu ailleurs ce que vous écrivez et décrivez ... les stéréotypes ont cela de bon qu'ils font réagir et révèlent le fond de certaines pensées. C'est un attrape-réactions comme les accroche-rêves !
l'important n'est pas là. L'important était juste de se demander pourquoi canoniser un empereur et le vénérer ? Alors que tant de prêtres, de moines, moniales et laïcs sont été martyrisés et assassinés.

20.Posté par Daniel le 20/01/2014 09:40
Les autres martyrs sont aussi vénérés soit collectivement avec la fête des nouveaux martyrs, soit individuellement au calendrier. Si vous vous reportez à un calendrier récent comme celui-ci, vous verrez jour après jour la mention de nouveaux martyrs moins connus. La reconnaissance de sainteté par les hommes tient aussi à la visibilité sociale : on vous remarque plus si vous êtes un évêque un roi, de votre vivant, que si vous êtes un bucheron au fin fond du bois.

Lien vers le calendrier : http://www.holytrinityorthodox.com/calendar/

21.Posté par Tchetnik le 20/01/2014 10:20
@Nina

Les autres martyrs n'ont pas été d'avantage oubliés, ils sont parfaitement commémorés, que ce soit individuellement ou ensemble.

On pourrait alors se poser la question inverse, pourquoi n PAS commémorer l'Empereur comme martyr alors que dans sa vie comme dans sa mort, il fut l'illustration du cheminement vers le Christ et de vertus de plus en plus grandes?


22.Posté par Vladimir.G le 20/01/2014 10:34
http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/POURQUOI-A-T-ON-CANONISE-L-EMPEREUR-NICOLAS-II_a2550.html

Voici une autre traduction du même texte (lien)

Mais l’essentiel me semble être que la canonisation n'est pas un choix humain, une promotion ou une médaille décernée par l'Eglise. L'Eglise ne décide pas - elle constate et proclame que cette personne "est au rang des saints" (причислен к лику святых). Ce n'est pas l'Eglise qui l'a décidé, mais le Seigneur qui a rapproché le saint de Lui... et l'Eglise l'a simplement constaté par les divers moyens décrits dans l'article.

23.Posté par Père Joachim le 22/01/2014 02:01
Très cher Vladimir
Vous qui portez un si beau prénom qui renferme la principale injonction évangélique de la résurrection, la PAIX, pourquoi ne suggérez vous pas que la plus ressente cathédrale de France soit placée sous le haut vocable de votre Saint Patron ?
Votre proposition trouverait, j'espère, un accueil positif, qui d’ailleurs ne serait pas sans me satisfaire grandement.
Quand à St.Irénée et Théophane que propose le très cher Gabriel Matzneff, il se contredit dans son article du POINT traitant les grecs de malicieux. Il est Heureux qu'il n'ait pas qualifié de la même manière Maxime le Confesseur et les nombreux convertis de sa communauté . Pour le coup il aurait pu écoper directement d'un procès pour racisme ...
Il est bien regrettable et discréditant pour la diaspora qu'on blablate autant, alors qu'on souhaite défendre cette belle réalité sociologique.
Pour finir, ne pensez vous pas Cher Vadimir,que ceux qui nous offrent providentiellement, l’édifice religieux " clef en main", trouvent en France, comme il était jadis de tradition, le privilège du choix du nom qu'ils souhaitent voir figurer comme respectable bâtisseur, d'heureuse mémoire ? Et s'ils choisissaient le vocable de la PAIX ne pensez vous pas que ce serait satisfaisant courageux et honorant pour leur belle initiative ?

24.Posté par Vladimir.G le 22/01/2014 15:15
Père Joachim bénissez,

Merci de vous adresser ainsi à ma modeste personne et de penser ainsi à mettre en avant mon saint patron. Après réflexion, je ne pense pas que ce soit une bonne idée pour les trois raisons suivantes:

1. Le beau prénom "Vladimir" est, comme vous le savez probablement, le prénom le plus populaire en Russie essentiellement grâce au saint prince qui baptisa la Russie. Mais l’étymologie qui lui donne la racine "mir" (monde) est erronée. Il s'agit en effet d'un prénom varégue (scandinave) qui a probablement la même origine nordique que le Waldemar des Germains... Le saint prince a été baptisé du prénom grecque Basile, mais comme Vladimir reste le prénom sous lequel il a été admis au rang des saints, il garde pour les Russes toute sa valeur.

Par contre, si la fausse étymologie qui pend en compte la racine slave "mir" est répandue en Russie, c'est uniquement avec le sens de "maître du MONDE". En effet "mir", avec la même orthographe que dans Vladimir, signifie monde, alors que paix s'écrivait différemment avant la réforme de l'orthographe de 1918: il y avait 2 lettres pour le son i: "i" et "и" et "mir" = paix s'écrivait avec "и" alors que "mir" = monde s’écrivait avec "i" ainsi que Vladimir. Vu ainsi le prénom prend donc un autre sens... moins "pacifique"!

2. Pour la consécration de la cathédrale, la Vivifiante Trinité était mentionnée depuis le début , comme je l'ai écrit. Je suis un membre de la communauté orthodoxe de France depuis trois générations et je vénère évidement la sainteté des néomartyrs russes et les saint martyrs impérieux me sont particulièrement proches, tout comme mon saint patron. Mais je trouve que la pensée de notre évêque est particulièrement juste: "l’idée de consacrer cette cathédrale parisienne à la Sainte Trinité pourrait s’imposer comme un choix naturel, alors que l’Église russe a célébré en 2013 les 700 ans de la naissance de saint Serge de Radonège (1313-1392), l’un des saints les plus populaires du pays. C’est cet ermite qui fonda au milieu du XIVe siècle la Laure de la Trinité-Saint-Serge, où Andreï Roublev réalisa la célébrissime icône de la Trinité. Ce choix manifesterait « une image d’harmonie, de communion, pour vaincre la haine de ce monde »." Ce projet est depuis le début celui du patriarche Alexis et je pense que l'idée de la consecration vient de lui, d'où, à mon sens, la référence que fait Mgr Nestor au choix du patriarche; cela ne me choque ni ne me surprend...

3. Par ailleurs, il y a déjà une cathédrale Saint-Vladimir-le-Grand à Paris et en ajouter une créerait une confusion bien inutile ...

Voilà cher père Joachim mes sentiments sur cette question qui, comme vous le voyez, m'a beaucoup intéressé.

Ne m'oubliez pas dans vos prières

25.Posté par Gueorguy le 22/01/2014 20:32
J'avais déjà indiqué que je trouvais très bonne l'idée de consacrer cet édifice à la Sainte Trinité. Au passage, pour Vladimir, j'ai lu que ce choix n'avait pas que annoncé par l'éveque Nestor mais que le choix relevait du patriarchat de Moscou (ou du synode, je ne sais plus).

Vu l'importance de l'édifice, il me semble normal que la décision soit prise au sein de toute l'Egise russe. Enfin, ce point de discussion (qui choisit la dédicace) me parait secondaire. Et comme je l'ai dit, le choix lui-même, est heureux.
Vraiment, si ce choix n'avait pu être être retenu (proximité trop grande avec un autre édifice du même nom), j'aurais suggéré une autre grande et belle fête: la Transfiguration. Mais je pense qu'il y aura d'autres édifices qui s'élèveront et que cette dédicace pourra être être retenue.

26.Posté par Vladimir.G le 23/01/2014 10:19
Je ne sais pas qui a proposé ou décidé de cette dédicace à la Vivifiante Trinité et je ne peux remonter au delà du concours de 2010. Mais là il était clair que le projet concernait "la cathédrale de la Vivifiante Trinité" (cf. lien.) en 2010 et je répète mon impression crois que cela avait été dit dès le lancement du projet par le patriarche Alexis.

Et je suis surpris que personne ne se demande en quoi cela concernerait le diocèse voisin plus que notre patriarche!

27.Posté par Gueorguy le 23/01/2014 20:46
Pour un moment de détente... parcourir le lien, ci-dessous. Père Joachim sera, peut-être, intéressé aussi.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile