Le patrimoine culturel de la Côte d'Azur russe s'effrite à nos yeux
Anastasia Popova

L’église historique de l'archange Michel à Cannes français est en détresse. Ceci est un SOS.

Construite en 1894, elle était sous la juridiction de l'Église orthodoxe russe et appartenait à l'Empire russe. En tant que successeur légal - la Russie modern est, l'héritier de ce site culturel important. Mais une organisation locale appelée Association culturelle orthodoxe de Cannes (ACOR) y est solidement implantée et ne veut pas transférer le bâtiment à la Russie. Le temple continue de s'effondrer.

En 2015, le dôme doré qui couronnait le clocher s'est effondré. Il a brisé un carreau de couleur unique à motifs personnalisés. Et maintenant il est froissé, rouillé et pourri, à peine reconnaissable. Les étoiles dorées sont arrachées, la croix est cassée, les restes sont entassés dans la crypte.

Brève description de l’histoire et de la situation actuelle de l’église Saint-Michel-Archange à Cannes En 2013, le tribunal décida de remettre la gestion de l’église au groupe des anciens paroissiens (redevenus membres de l’association cultuelle lors de leur conflit avec Varnava et Sérafim). Ceux-ci décidèrent de se placer sous l’autorité d’une organisation religieuse non canonique dont la hiérarchie se trouve en Ukraine. Pendant la saison des pluies, la crypte est inondée, de la moisissure - sur les murs, sur les icônes, l'iconostase pourrit.

Les sépultures de l'adjudant de Nicolas II, le grand-duc Pierre Romanov et de son épouse Miliztia Nikolaevna, celle du premier prêtre qui a servi ici, Grigory Ostroumov, le plus grand bienfaiteur de cette époque, le fondateur de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le prince Pierre d'Oldenbourg, l'héroïne du mouvement de résistance, la femme grecque Elena Vagliano se trouvent dans le sous-sol. Le sol de la crypte tombe à travers, le drapeau est souillé. Ici, les rats ont rongé tout ce qu'ils pouvaient.

Pendant la saison des pluies, la crypte est inondée, de la moisissure - sur les murs, sur les icônes, l'iconostase pourrit. C'est la forme sous laquelle l'uniforme militaire d'Alexandre II est stocké. Toutes les archives ont également disparu et les papiers restés étaient humides et moisis. L'argent qui a été donné pour la restauration du temple en 2006 a également disparu des comptes de l'association qui gère le temple.

En 2014, le responsable de l'association en faillite, Vladimir Jansen, en crée une autre - culturelle - et loue à lui-même tous les biens immobiliers russes du site, à l'exception de l'église. Il a converti la maison du prêtre en hôtel, où pendant 5 années consécutives, les clients se sont vus offrir un choix d'hébergement dans différentes chambres et un gîte séparé dans le jardin, un parking gratuit dans une zone fermée. Alors que le propriétaire (Russie) n'a pas donné l'autorisation pour l'utilisation commerciale du terrain.

«Chaque propriétaire a le droit d'expulser les habitants illégaux, même s'ils contestent la propriété. Pour le moment, le propriétaire établi est la Fédération de Russie, donc si un squatter y habite, il faut saisir un tribunal civil. La procédure d'expulsion prend environ trois mois. Maintenant la mairie a l'intention d'écrire une lettre à M. Poutine pour que les choses bougent car le salut de l'église et du patrimoine russe est en jeu », a déclaré Thierry Migoul, un représentant de la mairie de Cannes.

"Nous avons besoin d'une base juridique solide pour que personne d'autre ne puisse revendiquer cette propriété dans 10, 90 ou 100 ans. Ce temple serait vraiment le centre de la vie spirituelle et culturelle, il pourrait être utilisé par les paroissiens. Malheureusement , la justice française est longue. Mais nos avocats français font tout leur possible pour que la décision soit prise dans les plus brefs délais. Et nous sommes soutenus par le Bureau du maire, qui se dit ouvertement intéressé par la victoire de la Russie dans ce différend "- a déclaré Mikhail Galperin, vice-ministre de la Justice de la Fédération de Russie.

Des litiges sans fin au sein de l'association de la paroisse et la lutte pour l'argent ont conduit au fait qu'un liquidateur français nommé par le tribunal tente de retirer la propriété des terres à la Russie. Le territoire - 6 mille mètres carrés dans l'un des meilleurs quartiers de la ville - va être vendu aux enchères pour rembourser les dettes de l'association. La prochaine réunion sur cette affaire aura lieu près d'un an plus tard, déclare l'avocat Andrea Pinna, qui mène cette affaire depuis trois ans: jusqu'à la décision finale du tribunal, mais le processus n'est pas encore terminé. Nous sommes maintenant devant le tribunal de première instance, il y a toujours le droit de faire appel, puis le droit d’aller en cassation. "

Le sud de la France pour les aristocrates russes au milieu du XIXe siècle a été ouvert par l'impératrice Alexandra Feodorovna, la mère d'Alexandre II: elle aimait s'y détendre avec ses enfants. Sa suite - 400 personnes - s'est installée dans les meilleurs hôtels de la côte. La villa Kazbek, où le grand-duc Mikhail Romanov s'est installé, est devenue le centre de la vie sociale. La résidence néo-Renaissance, qui a été construite pour lui-même par le prince Lev Kochubey - le conseiller privé d'Alexandre II – est devenue aujourd'hui le musée des Beaux-Arts de Nice.

Sur la côte, les aristocrates passaient l'hiver, et l'été, ils partaient à la recherche de fraîcheur dans les montagnes, dans les Alpes françaises, dans la ville de Thoranc. La maison où ils logeaient était alors à deux étages, l'entrée sculptée a été conservée dans sa forme d'origine et la tour est restée en place. Sur la façade, tout est comme il y a plus de cent ans, les carreaux de céramique décoratifs sont intacts. Et dans cette maison, vivent encore les descendants de l'architecte du temple de l'archange Michel à Cannes. Vous pouvez toujours rencontrer nos gens dans la ville, mais peu savent que le trésor principal de cet endroit est une chapelle orthodoxe en bois cachée au milieu d'une forêt dense, debout dans les basses terres.

Ici, à l'ombre des pins, il y avait un espace pour boire du thé, et en face - une chapelle, construite à peu près en même temps que le temple de Cannes. La verrière était tapissée de tuiles multicolores jaune-vert, une icône était fixée à la place de la fenêtre, la même pierre était utilisée pour les marches, comme dans la construction du temple de Cannes. Nous entrons à l'intérieur par la partie de l'autel.

Dans la partie de l'autel, malgré les pluies, une fresque sur une toile épaisse a été conservée. Sur le côté se trouvent les vestiges des vitraux qui ornaient le temple. Un escalier en bois sculpté mène au deuxième étage, où se trouvait le chœur de l'église, les murs de bouclier ont été construits depuis des siècles. Les offices divins ont eu lieu ici le dimanche et les vacances d'été. Le Grand-Duc lui-même et sa suite sont venus prier.

***
Rue Alexandre III, avenue Nicolas II, difficile à prononcer pour les Français, le boulevard Tsarévitch écrit à l'allemande ... Voici la première pierre de la villa Bermont, où se trouve aujourd'hui la cathédrale orthodoxe Nicolas de Nice. Elle a été construite sur le site où l'héritier du trône, le fils aîné de l'empereur Alexandre II, le tsarévitch Nicolas, est mort en 1865.

Parmi les reliques historiques - l'uniforme de hussard dans lequel l'empereur s’était marié, un médaillon avec les cheveux du prince héritier, des écharpes avec des initiales et une chemise sanglante d'Alexandre II - c'était sur lui le jour de sa mort en 1881. Il y a aussi une icône miraculeuse, qui a été noircie par le soleil, et 23 ans plus tard, s’est éclairée elle-même dans l'autel.

"Les fonds pour la construction de la cathédrale ont été alloués par l'empereur Nicolas II, sa sœur a présenté l'icône de la Mère de Dieu de Kazan, brodée de sa propre main. Un grand cadeau à la cathédrale est l'icône personnelle du tsar Ivan le Terrible. Nicolas le Thaumaturge du 16ème siècle, ce pli a été présenté par la demoiselle d'honneur de la dernière impératrice", a précisé le recteur, l’archiprêtre Andrei Elisseev de la cathédrale de Saint Nicolas a Nice.

Trois parcelles de terrain autour de la cathédrale sont l’objet d’un litige judiciaire avec l'association qui gère le temple depuis de nombreuses années. L'église Saint-Nicolas et Alexandra, rue de Longchamp reste entre leurs mains.

L'Église orthodoxe russe a été consacrée en 1859. Essayons d'entrer à l'intérieur. Personne ne répond, les portes sont fermées, il n'y a même pas d'horaire à l'entrée. Dans les documents historiques, le propriétaire du terrain, comme dans le cas du temple de Cannes, est le Saint Synode et son successeur légal la Russie. En fait, les locaux sont toujours gérés par l'association.

"Ils essaient de prouver qu'il s'agit de leur propriété privée. L'association, qui est située à Nice, a décidé qu'elle n'appartiendrait ni à l'Église russe ni à l'Église grecque, mais est entrée dans le giron de l'Église roumaine. La question se pose de quel droit moral la paroisse roumaine détient la propriété du Saint Synode de l'Église orthodoxe russe », déclare le père Andrei Elisseev.

Lorsque la communauté russe a choisi ce coin tranquille au sommet d'une colline surplombant la ville pour enterrer les membres de leur communauté les uns à côté des autres, ils ne pouvaient pas imaginer que quelqu'un vienne intenter un procès à cause de lui.

Il s'agit du deuxième plus grand cimetière orthodoxe russe de France après celui de Sainte-Geneviève-des-Bois. Le cimetière a été aménagé sur une parcelle achetée par la Russie en 1867 sur la colline de Caucade à une époque où la colonie russe était importante sur la Côte d'Azur. Le site de la périphérie de Nice a été racheté par le consulat russe en 1866, mais aujourd'hui ce lieu fait également l'objet d'un différend entre la Russie et l'association française.

Ici reposent: les princes Romanov, Gagarine, Obolensky, Volkonsky, Tolstoï, Narychkine, la princesse Yuryevskaya - l'épouse morganatique de l'empereur Alexandre II, commandant en chef du Front du Caucase, le général Nikolai Yudenich, le fondateur du mouvement scout Oleg Pantyukhov, le philosophe et publiciste Alexandre Oleg Pantyukhov, Peter Bark et le ministre tsariste des Affaires étrangères Sergei Sazonov.

Au centre se trouve une petite chapelle, derrière elle une fosse commune, où les restes de compatriotes enterrés ailleurs ont été transférés. Il y a beaucoup de pierres tombales abandonnées - dans un état déplorable, quelque part envahies par l'herbe, où les lettres sont presque effacée. Des sépultures nouvelles ont soudainement commencé à apparaître à leur place.

"Nous ne pouvons pas contrôler ce qui se passe au cimetière, car toute la documentation est entre les mains de l'association. Apparemment, ils sont engagés dans la vente de tombes dans le cimetière, ils en assurent une sorte de gestion", explique le père Andrei Elisseev.

Les litiges, tant à Nice qu'à Cannes, durent depuis plusieurs années, cela permet à des personnes sans base légale de continuer à utiliser les terres russes, tandis que le patrimoine culturel unique de la Côte d'Azur russe, qui a besoin de protection et de restauration urgente s'écroule sous nos yeux.

VESTI et VIDEO
[


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Novembre 2020 à 10:46 | 4 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Tchetnik le 30/11/2020 13:15
A force d'avoir vécu en vase clos et méprisé le pays qui avait eu la faiblesse d'accueillir et de protéger, on finit par se retrouver dans la situation de l'église de Laodicée dans l'Apocalypse. A quémander des sous auprès de ce pays si détesté. Pourtant, avec "500000 Orthodoxes" en France, ces soucis matériels ne devraient même pas surgir.

2.Posté par Daniel le 30/11/2020 15:40
On a du mal à suivre et à savoir qui est le propriétaire ! A mon sens, l'ACOR de Nice n'a rien à voir avec l'histoire de Cannes...

3.Posté par Boris le 01/12/2020 10:47
@Daniel
Il est clairement précisé dans le texte qu'il s'agit de "l'organisation locale appelée Association culturelle orthodoxe de Cannes (ACOR)" . L'état de l'église de Cannes frappe par le degré de sa détérioration!!! C'est honteux !

4.Posté par Svetlana le 02/12/2020 12:29
Quelle situation cauchemardesque sur la Côte d'Azur!!!
Il n’en reste plus que des ruines, un terrain négligé, des bâtiments délabrés

VOUS ALLEZ PLEURER EN REGARDANT CETTE VIDEO https://www.youtube.com/watch?v=NPJUfkMWe5M&feature=emb_err_woyt

5.Posté par Anna Rotnov le 03/12/2020 14:43
Toujours la langue de bois, toujours les non dits. Et pourtant, les associations cultuelles de Nice et de Cannes ont dit les choses clairement, il y a des années déjà, lors des débats; " La Russie payera... " Ces gens veulent des fonds. Et rien d'autre. Ils s'estiment volés par la Révolution, ou par la vie, que sais-je. Notez une chose intéressante; si encore les noms étaient Youssoupoff, Romanov ou du genre, mais les noms sont inconnus de l'histoire russe.
Il y a l'impunité flagrante; les Popov et Ivanov se croient tout permis, car ils ne risquent rien, alors qu'aussi bien les fonds, les biens et antiquités disparaissent...
J'ai souvenir de la dépouille d'un Romanov transféré en Russie de Cannes il y a quelques années; l'association de Cannes attendait une récompense de taille et a donné son accord. Quelques mois plus tard j'ai pu lire des hurlements d'indignation sur leur site. Ils n'ont pas étés recompensés, me suis-je dis...
Bref; si la Russie veut récupérer ses biens soit elle paye des millions à chaque Ivanov du conseil, soit elle traine mollement dans les procès... soit elle tape du poing sur la table.

Un tuyau pour la Russie, si vous me permettez; les Obolensky de Nice sont les personnes les plus calmes et dignes qu'il m'a été donné de rencontrer dans ce "tas". S'il faut discuter, avec ce couple ce serait possible. Les autres sont tous trop nerveux (à Cannes comme à Nice).

6.Posté par Максим le 03/12/2020 20:29
@ Anna Rotnov
Bien sûr, vous savez mieux si Obolensky est une personne digne ou non, mais il a toujours pris une position inconciliable envers la Russie. Surtout maintenant, quand, dans un différend avec la Russie, il est sûr que les lois françaises sont de son côté, donc je ne comprends pas comment la Russie peut s'entendre avec lui sur quelque chose?

Mais le chef de l'église de Cannes m'a semblé un homme plus sain d'esprit, il est même resté dans le sein de l'archevêché, quand elle est passée au Patriarcat de Moscou, et avec lui, il me semble que la Russie s'accordera plus réellement sur quelque chose Se mettre d'accord. Cependant, à Cannes, la situation sans lui, si je comprends bien, reste très problématique, puisque l'ACOR Cannes est en état de faillite.

7.Posté par Anna Rotnov le 03/12/2020 22:23
@Максим
J'ai dit; " S'il faut discuter... "
Il est possible de discuter avec Monsieur et Madame Obolensky, dans le sens où je ne les ai vu ni hurler ni avoir les crises d'hystérie. Après, effectivement, j'ai peut-être une certaine sympathie pour ce couple, que j'ai connu il y a 42 ans. Une brève rencontre à l'époque, mais ce souvenir de jeunesse a créé un lien.
Sinon, je ne sais de quoi les deux parties pourraient discuter; il n'y a rien à dire à part le montant à proposer.

En ce qui concerne Monsieur Jancen de Cannes; j'ai bien rigolé en écoutant le reportage ! Ce président de l'association cultuelle, censé prendre soin de l'église, nous la montre délabrée, nous dit que les fonds versés par un donateur " ont disparu "... Attendez; n'est ce pas lui qui est le gestionnaire ? N'est-ce pas lui qui loue la maison paroissiale aux touristes ? À lui de rendre les comptes de tous ces dégâts.
Il y a 12 ans il était de toutes les bagarres, mais aujourd'hui il a déjà tout gagné, donc, calme dans son état de squatteur il raconte aux Russes qu'il faut l'aider... C'est le comble.
La journaliste ne sait pas qu'elle parle à la partie adverse ? C'est comme si personne ne comprenait rien...

8.Posté par Anna Rotnov le 03/12/2020 22:38
Qui mieux qu'un diplomate pourrait discuter avec un adversaire ?

1) Il faut comprendre ce que veut la personne en face.

Je reste sur ce 1er point, car personne n'a bougé depuis 14 ans de ce point de départ. Pourquoi ? Parce qu'il n'y a aucun dialogue. À mon sens les deux ACOR veulent uniquement les fonds. Mais ils pourraient vouloir autre chose en plus, ou autre chose tout court.
Étonnant au sein d'une communauté chrétienne, ou " Le Verbe " fut créé en premier.
Au lieu de prendre les avocats, les 2 côtés devraient s'offrir les services d'un médiateur. Trouvez quelqu'un qui connaît les deux mentalités, on gagnera du temps.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile