Le saint métropolite Benjamin de Pétrograd
Nous commémorons aujourd'hui, 13 août, l'un des premiers martyrs de la terreur athée qui a suivi le coup d'État d'octobre 1917. Sont également commémorés l'archevêque Serge ainsi que Georges et Jean qui ont partagé ses souffrances.

Le métropolite Benjamin connu pour son zèle pastoral, tout spécialement à l'égard des populations ouvrières, fut élu pour le siège de Pétrograd (actuellement Saint-Pétersbourg) en 1917.

Il entreprit aussitôt une réforme des paroisses et s'efforça de libérer l'Église de toute implication dans les affaires politiques. Sa parole, simple et spirituelle, attirait les foules dans les églises où il célébrait, et malgré sa haute charge, il continuait de visiter les pauvres et les ouvriers.

Lors de la famine de 1921, conséquence de la Révolution d'octobre et de la guerre civile, qui fit plus de six millions de victimes, le Métropolite n'hésita pas à livrer à l'État tous les biens de l'Église, à condition qu'ils restent un don délibéré, sévèrement contrôlé par le Clergé et les fidèles.

Le saint métropolite Benjamin de Pétrograd
Les bolcheviques semblèrent alors devenir plus conciliants; mais la position intransigeante du Métropolite contre le mouvement de l "Église Vivante", qui avait pour but le démembrement de l'Église et de la Tradition, raviva leur haine.

Arrêté le 29 mai 1922, avec quatre-vingt-cinq autres clercs et laïcs, il fut jugé devant un tribunal révolutionnaire, tandis qu'une foule immense de cent mille personnes se pressaient autour de l'immeuble, soutenant leur père spirituel par leur silence et leur prière. Le métropolite réfuta avec calme toutes les accusations portées contre lui pour menées antirévolutionnaires et résista aux calomnies des clercs de "l'Église Vivante", véritables "incarnations de Judas". Appelé à se justifier de ces ignobles accusations, il dit: « Ce qui me coûte le plus est d'entendre que je suis un ennemi du peuple ». Et il ajouta: « Quelle que soit votre sentence, je tourne mes yeux vers le ciel et, faisant mon signe de Croix, je dit: "Gloire à Toi pour tout, Seigneur, mon Dieu!" »

« Une partie particulièrement terrorisée du clergé était d'avis qu'il fallait, pour préserver quelques "forces vives", être prêt à tout. En réponse à ce point de vue, le saint métropolite Benjamin de Pétrograd écrivait de prison, peu de temps avant d'être fusillé, qu'un tel comportement traduisait une absence de foi en Christ car, en fin de compte, ce ne sont pas les "Benjamins" ou autres hommes qui sauvent l'Eglise, mais le Christ en personne en tant que son Chef, tandis que les croyants ne devaient pas reculer devant la mort pour défendre la foi et la vérité, qu'ils ne devaient pas la craindre, de même qu'ils ne devaient pas craindre pour le destin de l'Église.

Le saint martyr Benjamin a donné lui-même l'exemple d'une telle fermeté. Il n'a accepté un certain compromis avec le pouvoir athée que dans une limite pouvant être compatible avec la vérité divine, telle qu'elle est exprimée dans les paroles citées de l'apôtre Paul. Ce qui lui valut d'être fusillé et pour cette raison même glorifié au nombre des saints! »

Par le père Lev LEBEDEV

..................................
" PO" Le Golgotha russe : les Nouveaux Martyrs

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 13 Août 2019 à 15:00 | 4 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Francodeport le 13/08/2009 14:41
Merci de me faire connaître Benjamin de Pétrograd :

"... les croyants ne devaient pas reculer devant la mort pour défendre la foi et la vérité, qu'ils ne devaient pas la craindre, de même qu'ils ne devaient pas craindre pour le destin de l'Église.

Le saint martyr Benjamin a donné lui-même l'exemple d'une telle fermeté. Il n'a accepté un certain compromis avec le pouvoir que dans une limite pouvant être compatible avec la vérité divine.."

J'ai lu que l'on commémorait également le 13 août le martyre de Maxime le confesseur :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maxime_le_Confesseur

"... En 653, il fut arrêté par Constant II en même temps que le pape Martin . Lors de son procès à Constantinople, il refusa de se déclarer en communion avec le patriarche de Constantinople. Cela lui valut d'être exilé à Bizya, sur les rives de la mer Noire, en 655. Il refusa les offres de pardon et de réconciliation de l'empereur et du patriarche de Constantinople, partisans du monothélisme.

Il fut convoqué de nouveau à Constantinople en 662, et jugé à nouveau par les évêques et les sénateurs byzantins. Torturé, Maxime eut la langue et la main droite coupées.

Déporté dans le pays des Lazes (région de Batoum, à l’est de la mer Noire), il devait y mourir des suites de ses blessures le 13 août 662.

Sa fermeté dans la foi, ainsi que les mauvais traitements qu'il reçut, lui valurent le qualificatif de « Confesseur » de la foi. "



2.Posté par Xenia Krivocheine le 13/08/2009 17:28
Vladimir Nikolayevich Lossky (Russe : Владимир Николаевич Лосский; 8 juin 1903 à Göttingen– 7 février 1958 à Paris) est un important théologien orthodoxe. Lossky est particulièrement connu par son livre : "La théologie mystique de l'Église d'Orient".

Lossky fut profondément marqué lorsque, âgé de 19 ans, il assista au procès et à l'exécution du Métropolite Benjamin de St Pétersbourg par les Soviétiques.

3.Posté par Nikita Krivochéine le 14/08/2009 08:31
Le Vietnam a confirmé jeudi l'éviction début septembre de fidèles du bonze Thich Nhat Hanh d'un monastère du centre du pays, évoquant des problèmes "internes" entre moines et des cours illégaux donnés par les disciples de cette figure internationale du bouddhisme. Selon le porte-parole des Affaires étrangères, Le Dung, l'Eglise bouddhiste du Vietnam (EBV), contrôlée par le régime communiste, a laissé les membres de la communauté des Pruniers rester au monastère de Bat Nha, près de Bao Loc dans les Hauts plateaux du centre, jusqu'au 2 septembre. Pour expliquer leur renvoi, il évoque des cours de bouddhisme donnés "sans demander l'autorisation" de l'EBV. A Bao Loc, province de Lam Dong, les quelque 400 fidèles de Thich Nhat Hanh se disent eux victimes de harcèlement. Ils expliquent que le supérieur qui les héberge, affilié à l'EBV, leur a demandé il y a un an déjà de quitter les lieux. La situation aurait dégénéré fin juin, quand ils se sont vu couper l'électricité, l'eau et affirment avoir été assaillis par une foule agressive venue réclamer leur départ. Pour le porte-parole de la diplomatie vietnamienne, les coupures s'expliquent par un problème de factures, qui n'auraient pas été acquittées. Cette version est contestée par les fidèles. A l'étranger, des proches de Thich Nhat Hanh estiment que les disciples de Bao Loc sont en réalité victimes d'autorités vietnamiennes inquiètes d'un intérêt croissant de la jeunesse pour le bonze. Une prise de position du moine, l'an dernier, en faveur du dalaï lama, chef spirituel des Tibétains en exil et bête noire de l'allié communiste chinois, n'aurait rien arrangé. Thich Nhat Hanh, fondateur du village des Pruniers, l'un des plus grands centres bouddhistes d'Europe dans le sud-ouest de la France, avait effectué un premier voyage au Vietnam en 2005 après près de 40 ans d'absence. Le bonze, forcé à l'exil dans les années 60 par le régime du Sud-Vietnam soutenu par les Américains pour ses prises de positions contre la guerre, était aussi longtemps resté persona non grata des communistes -au pouvoir sur le pays réunifié depuis la fin de la guerre en 1975.

4.Posté par B. Volkoff le 14/08/2009 19:44
De 1918 à 1926, la tourmente révolutionnaire qui s'est acharnée sur les représentants les plus dignes de l'Église Russe, a produit plus de Martyrs que toutes les persécutions d'antan.

Parmi ces nouveaux-Martyrs on compte 78 Evêques: le Saint "Premier-Martyr" Vladimir, Métropolite de Kiev, le Saint Patriarche Tikhon ,quelques 2 700 Prêtres, 2 000 Moines et 3 400 Moniales, morts dans des monastères transformés en camps de concentration, ainsi que des centaines de milliers de pieux laïcs, connus ou inconnus, qui ont bravement affronté le dépouillement de leurs biens, le mépris et les tortures de toutes sortes pour répondre à cette invitation du Seigneur:

« Reste fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de la vie » (Apoc. 2:10).

5.Posté par l'équipe de rédaction le 26/08/2009 17:36
В Петербурге установят памятник митрополиту Петроградскому

Санкт-Петербург. 26 августа.
В Петербурге в пятницу состоится церемония освящения и открытия памятника священномученику Вениамину, митрополиту Петроградскому.

Утром в церкви Успения Пресвятой Богородицы пройдет Божественная литургия в честь престольного праздника храма, сообщил "Интерфаксу" его настоятель протоиерей Александр Пашков.
Днем собравшиеся совершат крестный ход, после которого и состоится открытие монумента. Церемонию возглавит митрополит Санкт-Петербургский и Ладожский Владимир.

Памятник представляет собой скульптуру высотой около четырех метров. Митрополит Вениамин запечатлен с жезлом в левой руке, а правой рукой он преподает благословение.

6.Posté par Tam Tuyet Dac le 04/11/2009 21:17
Cher Nikita Krivochéine,

I would like very much to see where Le Monde.fr mentions Bat Nha... I looked but I think maybe the website has been updated.... do you happen to have saved or emailed the link? All help to find it would be much appreciated.

Best wishes for your spiritual path

sister tam tuyet dac

7.Posté par Hai LIn (Los Angeles) le 16/08/2015 04:29
1SAM 2:8 Из праха подъемлет Он бедного, из брения возвышает нищего, посаждая с вельможами, и престол славы дает им в наследие; ибо у Господа основания земли, и Он утвердил на них вселенную.

1SAM 2:9 Стопы святых Своих Он блюдет, а беззаконные во тьме исчезают; ибо не силою крепок человек.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile