La future église russe à Paris sera le symbole d’une nouvelle étape dans les relations entre la Russie et la France, selon l’Église orthodoxe russe.

Moscou, le 8 février. Interfax — L’Église orthodoxe russe considère comme symbolique que le terrain de Météo France ait pu être acheté par la Russie à la veille de l’année de la Russie en France.
« Toutes les nouvelles pages dans l’histoire des relations entre la Russie et la France ont débuté par de nouvelles constructions, a déclaré ce lundi au correspondant d’Interfax-Religija l’hégoumène Philippe (Rjabykh), vice-président du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou. Il a ainsi rappelé que la première pierre du pont Alexandre III à Paris a été posée par Nicolas II pour marquer l’union franco-russe d’octobre 1896. Aujourd’hui, le terrain de la future église russe a été acquis à la veille de l’ouverture de l’année de la Russie en France, ce 2 mars.

« C’est la preuve que la spiritualité et la culture de leurs peuples sont à la base des relations entre les deux pays », selon le père Philippe.

Toujours selon lui, « les Russes rêvaient depuis longtemps d’une vraie église russe à Paris » surtout depuis que la cathédrale Saint-Alexandre de la Néva n’est plus sous la juridiction du Patriarcat de Moscou. Le père Philippe a rappelé que durant de longues années la seule église russe à Paris était l’église des Trois-Saints-Docteurs. Mais cette église est au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation et elle est très petite.

« Maintenant les Russes orthodoxes de Paris ont un réel espoir d’avoir un jour une vraie église, conforme à tous les canons de l’architecture orthodoxe », a déclaré le père Philippe (Rjabykh)

Traduction par Marc F.

Rédigé par l'équipe de rédaction le 8 Février 2010 à 19:32 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :