Les aventures d’un Tomos
Le 8 janvier, le président Porochenko a décerné le titre de « Héros de l’Ukraine » au « patriarche d’honneur » de la nouvelle Eglise d’Ukraine Philarète Denissenko. Lors de la remise de la décoration il a souligné que Philarète « est le leader spirituel » du peuple ukrainien ».

Philaret affirme être toujours le Patriarche de Kiev! Le vieux «patriarche» n’est pas prêt de prendre sa retraite. Au cours d’une liturgie célébrée le 8 janvier au monastère Saint-Michel-au-Dôme-d’or de Kiev, le «patriarche Philaret» a déclaré que l’élection du jeune métropolite Epiphane à la tête de la nouvelle Église orthodoxe d’Ukraine ne remettait pas en question sa position de patriarche de l’Église.

« Aujourd’hui, nous avons pour primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine le bienheureux métropolite Epiphane, mais j’en demeure le patriarche », a-t-il affirmé au cours d’une cérémonie durant laquelle il a célébré la reconnaissance officielle par le patriarcat de Constantinople le 6 janvier de cette nouvelle Eglise née de la fusion de l’Église orthodoxe de Kiev et de l’Église ukrainienne autocéphale. La Croix

Le 9 janvier, des membres du synode de Constantinople ont validé un tomos octroyant l’autocéphalie à l’Eglise d’Ukraine. Porochenko s’est adressé à l’ensemble des Eglises locale souhaitant qu’elles reconnaissent l’autocéphalie.

Mike Pompeo, secrétaire d'Etat des USA estime que l'octroi de l'autocéphalie à la nouvelle église d'Ukraine est un événement historique pour l'avenir de ce pays! Les Etats-Unis expriment leur soutien indéfectible à la souveraineté et à l'indépendance de l'Ukraine.

Plusieurs Eglises locales /Pologne, Serbie, Hellade, Antioche… / ont d’ores et déjà déclaré ne pas reconnaître la nouvelle autocéphalie. L’archevêque de Chypre Chrysostome II au sujet de l’Ukraine dit : « Ce qui prime actuellement, ce n’est pas l’autocéphalie, mais que l’orthodoxie ne se divise pas »


« Le tomos est invalide »

C’est ce qu’écrit su sa page Facebook l’archimandrite Cyrille Govorun , célèbre théologien, professeur de l’université Loyola-Marymount de Los Angeles et ancien responsable du département des Relations extérieures de l’Église orthodoxe ukrainienne (patriarcat de Moscou). Govorun est considéré comme le « père » de l’autocéphalie ukrainienne, il s’est occupé de cette question dès le milieu des années 2000. Voici ce qu’il écrit sur sa page Facebook : « Le tomos qui est signé du seul patriarche œcuménique, et non contresigné par les membres du synode, est invalide. Ce texte est d’ailleurs nommé tomos du patriarche et du synode, c’est pourquoi il doit être contresigné par les membres du synode. Excusez-moi, le tomos m’est cher, mais la vérité canonique plus encore. »

Selon Govorun, l’Église orthodoxe d’Ukraine n’aura vraiment d’existence que lorsque les dernier membre du synode aura apposé sa signature au bas du tomos, et ce lors d’une séance du synode.

Ce n’est pas le tomos que l’on a apporté en Ukraine, mais son brouillon. Le document est à ce jour invalide. C’est ce que déclarent même les fonctionnaires ukrainiens des affaires religieuses, pourtant partisans de l’autocéphalie.

Donc le président Poroshenko et les hiérarques de l’Église orthodoxe d’Ukraine et aussi les paroissiens venus pour Noël dans la cathédrale Sainte-Sophie ont vénéré, non le tomos, mais un brouillon exposé à la vénération de tous

Traduction PO

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Janvier 2019 à 07:36 | 28 commentaires | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile