Les trois Sauveurs: miel, pommes, pain
"Pour moi, Dieu me garde de trouver ma fierté autre part que dans la Croix de notre Seigneur Jésus Christ." Galates (6.14)

Les trois Sauveurs

Août est un mois particulièrement festif: outre "la Dormition" (15/28 août), bien connue et largement célébrée, il n'y a pas une mais trois fêtes du Christ: "la Procession de la Sainte et Vivifiante Croix à Constantinople " le 1/14 Août, , "la Transfiguration" le 6/19 Août, la seule des trois qui soit bien connue, et la fête "de l'icône de la face du Christ non faite de main d'homme" le 16/29 Août.

En Russie ces trois fêtes sont donc appelées respectivement "Premier Sauveur", "Deuxième Sauveur" et "Troisième Sauveur".

Les trois Sauveurs: miel, pommes, pain
Ces fêtes ont aussi des noms populaires liés aux activités agricoles, qui "récupèrent" probablement d'anciennes célébrations païennes: la première est le "Sauveur du miel" car le miel nouvellement recueillie est béni et goûté ce jour là; Transfiguration est appelée "Sauveur des pommes" car on bénit les premières récoltes de fruits et de légumes; et la troisième est le "Sauveur du pain" puisqu'on y bénissait les premiers pains faits avec le blé de la nouvelle moisson, ou encore le "Sauveur des noisettes" (premières récoltes des fruits secs)…

La Procession de la Sainte et Vivifiante Croix à Constantinople

La procession du Vénérable Bois de vie de la Croix - Création du Seigneur : Dans le Horologion grecque de 1897, la dérivation de cette fête est expliqué :

" En raison des maladies qui surviennent en Août, il était d'usage, dans les temps anciens, pour mener le Vénérable Bois de la Croix à travers les rues et les places de Constantinople pour la sanctification de la ville, et pour le soulagement de la maladie. À la veille (31 juillet ), elle a été prise par le Trésor impérial, et déposée sur l'autel de la grande église de Sainte-Sophie (La Sagesse de Dieu). De cette fête jusqu'à la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu, ils portaient la croix à travers la ville en procession, offrant à la population à vénérer. C'est aussi la procession de la Croix vénérable".

Dans l'Eglise russe, à la fin de la Liturgie «il y a une procession de l'église pour la sanctification de l'eau et pour l'édification du peuple, dans toutes les villes et les lieux".(In. le "Compte de l'Ordre des services à la sainte, Catholique et Apostolique Grande église de la Dormition," compilé en 1627 par ordre du Patriarche Philarète de Moscou et de toutes les Russie.) La croix est vénérée comme le dimanche de la Croix du Grand carême. Elle est rentrée dans le sanctuaire après les vêpres du soir.

Une Petite sanctification de l'eau se fait aussi avant ou après la liturgie et la fête était parfois appelée "Sauveur de l'Eau" (actuellement la Petite sanctification de l'eau chaque mois en Russie, ce qui était auparavant de règle dans les monastères.)

Avant la révolution, cette fête était aussi associée avec le souvenir du Baptême de la Rus, le 1er Août, 988 selon les Chroniques du XVIe siècle : "Le Baptême du Grand Prince Vladimir de Kiev et de toutes les Russies a été le 1er Août". Actuellement cette commémoration a plutôt lieu le 28 juillet, jour de la fête de St Vladimir.

Et cette fête marque aussi le début du carême de la Dormition de la Mère de Dieu.

V.Golovanow d'après: Cosaque.over-blog

Les trois Sauveurs: miel, pommes, pain
Le "Sauveur des pommes" le 19 août

"Il leur dit encore: Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu venir avec puissance. " Marc 9.1

"Le Sauveur *qui jadis, dans le désert, *guidait Israël grâce à une colonne flamboyante *c'est le Christ *qui aujourd'hui, sur le Mont Thabor, *a resplendi d'une lumière indicible. " Extrait du Canon de la fête par St Cosmas de Maïouma

6/19 août, fête de la Transfiguration

La fête de a commencé à être célébrée au IVe siècle, en Asie, probablement chez les Arméniens. Ceux-ci la célèbrent d’une manière particulièrement solennelle : ils s’y préparent par un jeûne de six jours et la font durer trois jours. Comme plusieurs autres fêtes chrétiennes, la Transfiguration semble avoir remplacé une fête païenne, une " fête de la nature " : la bénédiction des fruits nouveaux, le jour de la Transfiguration, est peut être un vestige de cette origine. Très tôt adoptée dans l’Église grecque, cette fête ne s’est introduite qu’au IXe siècle dans l’Église latine ; et encore n’est-ce qu’au XVe siècle qu’elle a été généralement adoptée en Occident. (ibid.)

La Transfiguration constitue en Russie la plus importantes des trois "Fêtes du Sauveur" du mois d'août . Héritée de la Russie médiévale, c'est une importante fête religieuse mais également agricole et … culinaire (!)

Les fidèles apportent à l'église des pommes et autres fruits d'automne (poires, prunes, raisins) pour les faire bénir et une atmosphère de fête règne le jour suivant: les fruits sont bénis après la Liturgie solennelle et les fidèles les goûtent et les partagent avant d'aller déjeuner. Il est en effet d’usage d'en offrir généreusement aux autres et un proverbe dit que « Même le mendiant pourra manger une pomme pour le Deuxième Sauveur ».

Les pommes incarnent la vie, l'immortalité et la générosité. Le jour du "Sauveur des pommes" elles ont même des pouvoirs particuliers: celui on peut faire un vœu en croquant une pomme... Cette fête marque la fin de l'été, la chaleur diminue et il peut commencer à faire froid…Cf. dossier

Bien entendu, le gâteau aux pommes traditionnel fait partie de la fête!

Les trois Sauveurs: miel, pommes, pain

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Août 2019 à 13:45 | 0 commentaire | Permalien



1.Posté par père Joachim le 19/08/2018 13:22
Bonne Fête à ceux du 19/08 et bonne continuation du saint carême de la Dormition de la Mère de Dieu.

Avec les éléments de la terre, des fruits différents, et des processions de Croix dans les rue de la Ville Reine on pourrait se noyer dans "les bénitiers" de l'inculturation, qui reste légitime, à condition qu'on n'en "perde pas son latin".

La fête de la Transfiguration tire sa légitimité d'une péricope biblique dont on trouve aussi la trace dans l"épitre de Pierre".
Elle compte parmi les 12 fêtes principales de l'année liturgique. Mais du point de vu chronologique elle n'occupe pas la place qui lui revient... aux profs de liturgique de nous dire le pourquoi ?

Les iconographes pourraient nous dire pourquoi cette icône est peinte comme chef d’œuvre dans le cours de leur formation ? et les chantres nous expliquer pourquoi c'est à partir de cette fête qu'ils entonnent aux matines l'hymnographie afférente à la fête du 14/09 (qui se situe après le 1er./09 et donc dans la future année liturgique) ?

...et quand dans un futur tant espérée, que l'on espère proche, une nouvelle classe de théologiens francophones émergera ? Elle pourra nous traduire en des termes simples et Universel* pourquoi les Pères de la "métanoïa"du XIIIs. ont accordé la place centrale de cette fête à leur prédication, qui comme l'Assomption semblent illustrer l'appel à la "synergie"humaine pour découvrir le mystère insondable du "Divin"révélé ?

* allez savoir pourquoi les détracteurs de Palamas l'accusaient de "catharisme" ?

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile