Le 5 février 2015

Lettre ouverte à Son Éminence l’Archevêque Job de Telmessos Exarque des Églises orthodoxes russes
en Europe occidentale et aux Membres du Conseil de l’Archevêché 12, rue Daru 75 008 Paris
Copie au Secrétariat Général du
Saint Synode Patriarcal de Constantinople

« Chaque personne a le droit d’avoir ses opinions et de les exprimer (…) chaque opinion, chaque expression de l’opinion, pour autant que nous essayons de nous écouter les uns les autres et, d’autre part, que nous recherchons ensemble un consensus, chaque opinion n’est autre chose que l’enrichissement du corps du Christ. La pluralité des charismes dans l’Église enrichit le corps ecclésial. Autour du Christ, autour de l’autel, nous gardons donc la sérénité. Et je crois que, si nous avons la bonne volonté, si chacun a la bonne volonté de collaborer l’un avec l’autre, nous pouvons nous entendre et faire beaucoup de choses, en maintenant un esprit évangélique et non pas un esprit mondain, un esprit de parti ou un esprit de clivage. »

Extrait du discours de présentation de l’archimandrite Job (Getcha), peu avant les « élections » à l’Assemblée diocésaine du 1er novembre 2013

Éminence,
Révérends Pères,
Frères et Sœurs,


Le 23 janvier 2015, un « Communiqué du 22 janvier 2015 » a été posté sur le site internet officiel de l’Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale, faisant état de plusieurs décisions de l’Archevêque Job de Telmessos, Exarque du Patriarche Œcuménique.

Ces derniers mois, d’autres communiqués du même ordre relataient des décisions, d’apparence neutre, du nouvel Archevêque. En fait, sous couvert d’actes exécutifs de l’Administration diocésaine, se cachent parfois des sanctions. Double peine : sanctions injustifiées pour leurs destinataires et non-reconnaissance de leur statut de victimes.

En effet, dans un communiqué du 2e trimestre 2014 de l’Administration diocésaine (non daté), on lit que « Son Éminence l’Archevêque Job de Telmessos a libéré l’Archimandrite Johannes (Johansen) de sa fonction de Doyen de Scandinavie à compter du 1er mai 2014 ».

L’Archimandrite Johannes (Johansen), doyen depuis de très nombreuses années, a appris cette "libération" à la lecture du communiqué. Ayant reçu quelques semaines plus tard un décret archiépiscopal pièce jointe 1 qui ne lui fournissait aucune explication, le P. Johannes a écrit une lettre à l’Archevêque Job pour lui demander les raisons de cette décision pièce jointe 2

Quelques mois après, c’est à la paroisse Saint-Serge de Paris qu’est apparue une autre sanction cachée sous les traits d’une décision administrative. À la fin de la liturgie du 18 juillet 2014, fête paroissiale de Saint-Serge de Radonège, l’Archevêque Job, depuis l’ambon, a annoncé aux fidèles que leur « prêtre préféré », selon ses mots, était relevé de sa fonction de recteur et que lui-même se chargerait du rectorat de la paroisse désormais, transgressant ainsi l’article 48 des statuts de l’Archevêché. Ni l’Archiprêtre Vladislav Trembovelski, ni la communauté paroissiale n’avaient eu connaissance de cette décision auparavant. Le choc a été grand. Les protestations, que les paroissiens ont aussitôt exprimées à l'Archevêque, n’ont pas suffi à l'émouvoir. Il faut noter que, ce même jour, un paroissien de l’église Saint-Serge a été ordonné diacre et affecté à la paroisse, sans que cela n’ait fait l’objet d’aucune concertation. La communauté paroissiale a donc été mise, là encore, devant le fait accompli.

Au début du mois d’octobre 2014, ce fut au tour de la paroisse Saint-Nicolas de Toulouse de subir une nouvelle « décision » de l’Archevêque. Un jeune prêtre, le P. Alexis (Milyutin), ordonné depuis quelques semaines seulement, était nommé aux côtés du recteur en titre, le hiéromoine Serge (Pescay), depuis 20 ans prêtre de la paroisse de Toulouse. Les initiatives prises par ce jeune prêtre ont amené le P. Serge (Pescay) à demander son congé canonique pour quitter l’Archevêché. Aujourd’hui, selon des membres du Conseil paroissial, la communauté est proche de l’implosion. La décision de l’Archevêque Job, là aussi, n’avait que l’apparence d’une décision administrative.

Enfin, le 22 janvier 2015, une sanction grave est prononcée à l’encontre du Protopresbytre Jean Gueit, Recteur des paroisses de Nice, Marseille, Toulon et Saint-Raphaël, ainsi que Doyen du Sud-Est de la France depuis de longues années. En effet, le texte du communiqué dit : "Le Protopresbytre Jean Gueit est libéré de sa responsabilité de Recteur des paroisses Saint-Nicolas-Sainte-Alexandra à Nice, de la Résurrection à Toulon et du Saint-Archange-Raphaël à Saint-Raphaël, ainsi que de Doyen du Sud-Est. Il demeure Recteur de la paroisse Saint-Hermogène à Marseille." C’est par un appel téléphonique d'un paroissien que le P. Jean Gueit a appris cette décision, qui n’a fait, encore une fois, l’objet d’aucune concertation ni avec lui, ni avec les communautés paroissiales concernées.

Le samedi 24 janvier 2015, les membres élus du Conseil paroissial de Nice, à l’unanimité, ont signé une lettre à l’Archevêque Job pièce jointe 3.1 et 3.2 dans laquelle ils expriment leur consternation devant cette décision concernant la paroisse et son avenir.

Le dimanche 25 janvier 2015, un grand nombre de paroissiens de Nice, plus de 100, ont signé une lettre collective appelant l’Archevêque Job à surseoir à sa décision et à réintégrer le P. Jean Gueit dans ses fonctions pièce jointe 4

Le 30 janvier, le P. Jean Gueit a reçu une lettre recommandée (AR) de l’Archevêque Job qui formule l’interdiction suivante : le P. Jean Gueit ne peut plus célébrer la liturgie ailleurs que dans l’unique paroisse dont il a encore la charge, Marseille, sauf sur accord explicite de l’Archevêque.

Beaucoup de fidèles partagent la consternation des paroissiens de Nice, qui savent combien la sagesse et l’expérience pastorale du P. Jean Gueit ont été déterminantes pour maintenir l’unité de la communauté niçoise, malgré les attaques de l’Ambassade de Russie, lors des procès judiciaires successifs qui ont vu l’Archevêché se faire déposséder de la cathédrale Saint-Nicolas de Nice, monument majeur de la mémoire de l’émigration russe en France.

Malgré la perte de la cathédrale Saint-Nicolas, le P. Jean Gueit a su éviter la dispersion de la communauté paroissiale. Pasteur expérimenté et apprécié des fidèles, ordonné depuis plus de 30 années, le P. Jean Gueit est aujourd’hui victime d’une décision qui ne relève pas de la gestion exécutive ordinaire d’un archevêché, mais d’une sanction personnelle, destinée à le frapper pour les opinions qu’il a exprimées dans les mois passés.

En effet, le P. Jean Gueit, membre élu du Conseil de l’Archevêché, s’était enquis, en session du Conseil de l’Archevêché du 20 juin 2014, de la « libération » de l’Archimandrite Johannes (Johansen) de sa fonction de Doyen de Scandinavie, dénonçant le procédé mis en œuvre pour démettre arbitrairement un doyen. Lors de cette session du Conseil de l’Archevêché, Monseigneur Job a revendiqué le droit d’agir comme bon lui semble ; d’ailleurs, avait-t-il déclaré, il comptait bien répéter cela à l’encontre d’autres personnes. Devant ces abus à répétition, le P. Jean Gueit, ainsi que plusieurs membres du Conseil de l’Archevêché, s’apprêtaient à interpeller l’Archevêque Job lors de la session du 11 décembre 2014. Mais l’Archevêque, qui avait présidé le début de la réunion, s’est subitement levé, a invectivé les membres du Conseil, puis a quitté la pièce. Le P. Jean Gueit a alors écrit une lettre à l’Archevêque Job pièce jointe 5 qui est restée sans réponse... Jusqu’au 22 janvier 2015, date à laquelle l’Archevêque relève un prêtre aimé de ses fidèles, en plein travail pastoral dans sa paroisse de naissance (le P. Jean Gueit est, en effet, natif de Nice et a grandi dans la paroisse, en particulier aux côtés de l’Évêque Sylvestre Haruns).

Devant ces actes passionnels, nous appelons la convocation urgente d’une Assemblée générale de l’Archevêché, pour délibérer, selon des principes ecclésiaux, au sujet des litiges apparus depuis l’arrivée de l’Archevêque Job.

En attendant l’Assemblée générale, nous appelons les membres du Conseil de l’Archevêché à demander à Monseigneur Job de surseoir aux sanctions concernant les Pères Johannes Johansen, Vladislav Trembovelski et Jean Gueit.

Puissent les paroles du P. Job citées en haut de cette lettre être assumées par lui devant une nouvelle Assemblée générale, dont la tenue contribuerait à exorciser le traumatisme de l’Assemblée du 1er novembre 2013. Cela permettra d’espérer que la Paix revienne dans les cœurs meurtris.

Respectueusement en Christ,

Jean-Claude Polet, Professeur d’Université et secrétaire de Fabrique d’église à Bruxelles,
Cyrille Sollogoub, président de l’Acer-MJO,
Michel Sollogoub, membre du Conseil de l’Archevêché, ancien Secrétaire de l’Archevêché,
Sophie Stavrou, Secrétaire générale de la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale,
Nikita Struve, membre du Conseil de l’Archevêché, directeur des éditions Ymca-Press et de la revue Le Messager Orthodoxe

Lien Lettre ouverte à l'Archevêque Job et au Conseil de l'Archevêché

Lire aussi Retour sur la situation de la diaspora orthodoxe: Le cas de "l'Archevêché de la rue Daru"

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Février 2015 à 08:57 | 86 commentaires | Permalien


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

86.Posté par Vladimir.G.: l''''importance des "convertis" dans l''''enracinement de l''''Orthodoxie en Occident le 19/02/2015 23:11
Biens chers Irénée et Daniel,

Il n'a jamais été question pour moi de mésestimer l'importance des "convertis" dans l'enracinement de l'Orthodoxie en Occident. Ils comptent dans leurs rangs plusieurs prélats de premier plan (de Kallistos de Dioclea à Marc de Berlin, en passant par les deux derniers primats de l'OCA, deux archevêques de Daru et plusieurs autres), des théologiens remarquables, plusieurs dizaines de prêtres (dont le père Georges Leroy dont j'ai posté plusieurs témoignages) et des milliers de fidèles actifs. Loin de "nier tout apport à l’orthodoxie en Europe occidentale", j'écrivais déjà en 2010 que "pour moi l'Orthodoxie occidentale doit continuer à marcher sur ses deux pieds: avec les émigrés des pays de tradition orthodoxe, qu'elle doit continuer à accueillir et qui formeront encore longtemps ses "gros bataillons", et avec les Occidentaux « de souche » qu'elle doit aider à devenir orthodoxes en préservant les traditions qui sont notre richesse essentielle," (1) et j'insistai à plusieurs reprise sur le défi que constitue la réponse aux attentes différentes des "convertis" et des nouveaux migrants (2).

Par contre, nous devons bien constater que TOUS ces "convertis" ont été accueillis en Orthodoxie dans une juridiction et une paroisse crées par et pour les immigrés, sans aucun effort prosélyte dans la majorité des cas mais simplement par la puissance du "TÉMOIGNAGE" (généralement en langue traditionnelle!) Sur les prés de 250 paroisses orthodoxes en France, il y en a à peine 12-15 qui ont été fondées par des Français de souche, la plupart sur la base de communautés catholiques ou ECOF. La majorité des Orthodoxes occidentaux actifs actuels est constituée par les nouveaux migrants (voir, par exemple, les chiffres de la Suisse, où la religion est recensée (3)) et l'exemple de la paroisse polonaise est particulièrement typique de leurs attentes…

Et cet exemple est intéressant à plusieurs autres égards:
- La solution ecclésiologique permettant de tenir compte d'une "Église locale", Constantinople (la législation belge imposant une reconnaissance officielle, la paroisse polonaise ne pouvait apparaitre toute seule, comme elle l'aurait pu en France), et de l'Église d'origine, Varsovie…. La commémoration des trois évêques ne semble pas poser problème…
- L'usage des langues liturgiques: slavon (traditionnel), polonais (langue vernaculaire… de la communauté concernée) … et aussi une litanie en français!

(1) http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Orthodoxie-occidentale-la-lecon-belge_a1208.html?com#comments, commentaire 5
(2) Voir par exemple en janvier 2012 http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Avenir-de-l-Orthodoxie-en-France_a2137.html?com#comments
(3) http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Le-nombre-d-Orthodoxes-en-Suisse-a-ete-multiplie-par-35-en-20-ans_a3980.html

85.Posté par Daniel le 18/02/2015 12:12
@ Vladimir (86)

Dire que les efforts de proélytisme francophone ont échoué est inexact au vue de la croissance des paroisses francophones en nombre et en effectif.

L'ECOF a une histoire trop complexe et trop spéciale pour en tenir compte avec son rite ressuscité et bricolé, ses personnalités disons "particulières", une hostilité à son égard des églises orthodoxes traditionnelles. Vous pouvez prendre comme autre exemple de mission celle des vétéro-calendéristes du Boulevard Sébastopol qui est arrivé depuis 1985 à nombre honorable de 6-7 paroisses stables en France (Bretagne, Paris, Lyon, Pau et j'oublie pour les autres). On peut parler d'échec quand il y a eu des efforts sérieux. En France, il n'en y a eu aucun.

En revanche, les échecs des paroisses ethnico-folokloriques vidées par le vieillissement de leurs populations et conduite de ce fait à la fermeture, j'en ai un paquet, en France et ailleurs.

84.Posté par Irénée le 18/02/2015 12:06
Cher Vladimir,
Votre insistance à nier tout apport à l’orthodoxie en Europe occidentale en dehors des différentes immigrations a quelque chose d’un peu obsessionnel et qui frôle bien souvent la mauvaise foi… Malgré de nombreux échanges sur cette question, vous affirmez une fois encore « voici comment se développe l’Orthodoxie en Occident ». en citant le cas de cette communauté polonaise qui apporte de l’eau à votre moulin, mais en ignorant tout le reste !
Concernant la Belgique, dites moi si son métropolite, Mgr Athénagoras est issu de l’émigration russe ou grecque ?
Non ! C’est le fils du père Ignace Peckstadt né en 1926 en Belgique. Après avoir rejoint l’Eglise orthodoxe, il a fondé à Gand une paroisse orthodoxe. En 1974, il est ordonné diacre, puis prêtre en 1975 par Mgr Georges Tarasoff à la cathédrale Saint-Alexandre Nevski à Paris.
Son fils Yves devient en 2003 évêque auxiliaire du métropolite de Belgique, avant d’être élu métropolite de Belgique en 2013. Son neveu, petit-fils du père Ignace, est devenu prêtre.
Votre affirmation selon laquelle les « convertis » n’ont que peu d’importance et de place dans nos pays est assez gonflée ! Je crois vous l’avoir déjà écrit en prenant d’autres exemples en France, dans les paroisses et dans les monastères. Mais sans vous convaincre visiblement !
Enfin, l’Archimandrite Jean Renneteau, nouvellement élu évêque et mis à la disposition de l’exarchat de la rue Daru ne me semble pas non plus être un descendant d’émigré slave !
Essayez de faire preuve d’un peu de bonne foi, et acceptez les arguments et les exemples des autres !

83.Posté par toulousaine le 18/02/2015 10:46
Je me joins à ce message.
fraternellement,


"Bénissez Monseigneur,
Soyez assuré, Monseigneur, que nous sommes nombreux à prier quotidiennement pour Monseigneur Michel, pour Monseigneur Nestor et pour vous-même.
Nous rendons grâce pour la bonne entente qui règne entre les trois évêques des juridictions russes en Europe occidentale.
Et nous sommes nombreux à souhaiter que la paix revienne dans tous les cœurs.

Que Le Seigneur vous vienne en aide dans la lourde tâche qui est la vôtre."

82.Posté par Vladimir.G.: Voilà comment se développe l'Orthodoxie en Occident! le 18/02/2015 10:37
Nouvelle paroisse orthodoxe à Bruexelles: elle est Polonaise.

La paroisse a été créée grâce à un accord entre l'Église de Pologne et le Patriarcat de Constantinople. Selon l’accord, la paroisse polonaise est légalement ancrée dans les structures du patriarcat, mais le choix du prêtre appartient au métropolite de Varsovie. Le prêtre appartient aussi au clergé de l'Église polonaise. Pendant les services religieux sont mentionnés les supérieurs comme suit: le patriarche de Constantinople, métropolite de Varsovie et de toute de la Pologne et le métropolite de Belgique.

La liturgie était célébrée en slavon mais de nombreux passages tels que la lecture des Lettres des Apôtres, l’Évangile, quelques prières et les litanies ont été lus en polonais. Pères Evangelos et Konstantinos ont donné aussi une litanie en français (1).

Voilà comment se développe l'Orthodoxie en Occident!

Et il faut noter que toutes les tentatives de prosélytisme francophone ont échoué comme le montre l'ECOF ou "la mission orthodoxe belge" (2)

(1) http://orthodoxie.com/category/actualites/
(2) http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Orthodoxie-occidentale-la-lecon-belge_a1208.html

81.Posté par Marie Genko le 18/02/2015 10:00
Puisque personne ne semble vouloir réagir à la "Lettre pastorale de Mgr Job de Telmessos", je vais simplement écrire ce qui suit :

Bénissez Monseigneur,
Soyez assuré, Monseigneur, que nous sommes nombreux à prier quotidiennement pour Monseigneur Michel, pour Monseigneur Nestor et pour vous-même.
Nous rendons grâce pour la bonne entente qui règne entre les trois évêques des juridictions russes en Europe occidentale.
Et nous sommes nombreux à souhaiter que la paix revienne dans tous les coeurs.

Que Le Seigneur vous vienne en aide dans la lourde tâche qui est la vôtre.

Avec tout mon respect Marie

80.Posté par Clovis le 17/02/2015 23:44
Merci beaucoup Tchetnik,

Je pense que c'est une bonne voie en effet, un peu comme dans l'agriculture et dans la viticulture après le phylloxéra. Sur le pied de l'orthodoxie qui s'est ré-implantée dans notre bonne vieille terre (jadis orthodoxe) et qui est plutôt sain face à notre mal d'aujourd'hui, l'on pourrait avec le greffon de la liturgie latine "antique" retrouver une bonne base pour repartir de manière cohérente céans avec notre propre tradition, l'on pourrait pousser sur les habits liturgiques, dont certaines chapes baroques ne sont pas sans rappeler le 'fellon' russe avec le col rigide qui cache la nuque. etc...
Tout est déjà là, mais il faut savoir le (re)trouver et l'exploiter.
à mon humble avis.

Clovis

79.Posté par Tchetnik le 17/02/2015 17:36
@Clovis

Vérifications faites, ce lien marcherait mieux:

http://www.stmichaelwhittier.org/resources/sasb.pdf


78.Posté par Tchetnik le 17/02/2015 15:51
@Clovis

Les liturgies Ambrosiennes et Grégoriennes peuvent en effet servir, après adaptations, naturellement.

Un tel travail a d'ailleurs été déjà réalisé en anglais:

http://www.allmercifulsavior.com/Liturgy2/sasb.pdf

77.Posté par Clovis le 17/02/2015 15:25
@ Vladimir message 68,

Ne vous méprenez pas sur ce que j'ai écrit, je ne suis pas venu à l'orthodoxie par le slavon, ou grâce au slavon, mais parce que c'est un concours de circonstance (la Providence ?) qui a voulu que la première église orthodoxe où je me rende avait des offices en slavons.
Mais parce que j'y ai senti, la Vérité, la foi apostolique, et que j'y ai trouvé une digne liturgie.
Comme je le disais après, chez les grecs c'eût été la même chose, voire chez les géorgiens etc.
Mais je suis d'accord avec vous pour dire qu'il manque encore quelque chose dans les traductions françaises que l'on veut calquer sur le rite slavon, ce qui ne correspond ni ne convient, esthétiquement parlant. le père Placide, dit que l'adaptation est plus aisée et mélodique d'après le grec. Je n'ai pas eu la joie d'y assister.

Enfin, cela ne remet pas en cause la nécessité de la liturgie et du prêche en langue vernaculaire, cela fera du bien à tout le monde, aux émigrés récents, aux intégrés, et aux indigènes (au sens propre).
Sans foute cette inadaptation du français comme langue liturgique vient-elle aussi de son peu de pratique, rue Saint Victor à Paris, on sent que cela ne date pas d'hier.

Mais juste une question à ce propos y a-t-il encore dans le rite romain une liturgie (encore) canonique qui pourrait servir (en étant adaptée cela va de soi) dans les pays latins ?

76.Posté par Lettre pastorale de l’Archevêque Job de Telmessos le 14 février 2014 le 17/02/2015 11:49
« Je tu il elle nous sommes Chrétiens orthodoxes »

Chers Pères, Frères et Sœurs bien aimés en Christ,

L’année 2015 a débuté par des événements qui ont suscité une vive inquiétude non seulement en France, mais aussi dans le monde entier. En effet, les attentats terroristes qui ont visé à Paris un magazine satyrique et un supermarché ont mis sur la sellette aussi bien les questions de liberté d’expression que celles de l’antisémitisme, de l’intégrisme, du fondamentalisme, du conservatisme et du sectarisme.

Il est évident, que nous Chrétiens, ne pouvons aucunement justifier tout acte de violence. Comme l’a rappelé à de nombreuses reprises notre Patriarche œcuménique Bartholomée, en reprenant les mots de la Déclaration de Berne de 1992 et de la Déclaration du Bosphore de 1994, « un crime commis au nom de la religion est un crime contre la religion » et que « la guerre au nom de la religion est une guerre contre la religion ». Nous sommes Chrétiens, et pour cette raison, nous reconnaissons en tout homme, - indépendamment de sa race, de son sexe, de ses opinions politiques et de ses convictions religieuses, - notre frère, car créé à l’image et à la ressemblance de Dieu (Gn 1, 26).

Pour cette raison, nous Chrétiens, ne pouvons d’avantage justifier d’aucune manière le blasphème, car nous aimons Dieu et notre prochain comme nous même (Mt 22, 37-39). D’ailleurs, chacun sait très bien, par sa propre expérience, que la liberté de chacun s’arrête là, où commence la liberté d’autrui.

Le problème de l’intégrisme, qu’il soit religieux ou laïc, est toujours lié à celui de l’ignorance. Toute personne qui ne connaît pas suffisamment bien sa propre foi, et a fortiori qui ignore celle des autres, se positionne le plus souvent en victime, voyant chez l’autre une menace, et devient vulnérable à des manipulations de groupe qui la mènent vers le fanatisme et le sectarisme. C’est pourquoi, dans la lutte contre l’intégrisme et le fanatisme, l’enseignement religieux est d’une extrême importance.

Nous, Chrétiens qui plus est de tradition orthodoxe, avons la chance d’être guidés par l’Ecriture Sainte, par la Tradition de l’Église et par des pasteurs dont l’autorité provient de Dieu, qui ne cherchent pas à répondre à leur intérêts personnels ni à une idéologie quelconque, mais qui nous mènent par leur charisme d’enseignement de la foi orthodoxe vers notre salut en Jésus-Christ.

C’est précisément dans cet esprit, il y a un peu plus d’un an, que je débutais mon ministère en m’adressant à vous par une lettre pastorale le jour de mon ordination épiscopale, exprimant mon désir de vous rencontrer tous personnellement et vous invitant tous à maintenir l’unité du corps ecclésial, comme « un seul troupeau » sous « un seul pasteur » (Jn 10, 16).

Depuis, j’ai sillonné le vaste ensemble de notre exarchat patriarcal, en visitant en une année, au moins une fois, 31 paroisses et monastères, en célébrant 145 Divines Liturgies, en rencontrant le clergé et les fidèles lors des visites paroissiales, réunions des doyennés ou en les recevant personnellement à mon bureau, et en organisant une réunion pastorale et une réunion des épouses de notre clergé. Lors de chacune de ces rencontres, j’ai essayé d’être autant que possible accessible à vous tous et sensible aux questions spirituelles, pastorales, économiques et administratives de vos paroisses. Je vous ai vus, entendus et compris.

Ainsi, je connais bien le troupeau spirituel qui m’a été confié. Chaque célébration liturgique, entouré de mon clergé et de mes fidèles, m’apporte un grand réconfort et une grande joie, car c’est précisément là que ce manifeste la vie de l’Église. Lors de celles-ci, j’ai pu observer l’enthousiasme et le grand potentiel dont témoigne votre foi, et le renouveau et le fleurissement de la vie de nos paroisses dont le nombre de fidèles ne cesse de grandir, ce qui me réjouit et m’encourage grandement à poursuivre mon œuvre pastorale.

De ce fait, je suis familier, mieux que quiconque, du rayonnement et du développement de l’ensemble de nos paroisses, chacune avec ses particularités propres, aussi bien que des problèmes et des besoins de notre exarchat patriarcal auxquels j’essaie de répondre, avec l’aide de Dieu, de mon mieux dans ma sollicitude pastorale et paternelle. A cet effet, pour répondre à la venue de nouveaux fidèles, j’ai eu la joie d’ordonner 7 nouveaux diacres et 3 prêtres avec une formation théologique, sur la recommandation des prêtres responsables et compétents.

Mon devoir m’a également conduit à commencer à découvrir peu à peu des dossiers malheureusement bien plus obscurs. Cela dérange, bouscule et inquiète les intérêts particuliers d’un groupuscule qui ne doit pas avoir de place dans l’Eglise mais qui - quelle tristesse ! - semble s’être constitué et, bien qu’infiniment minoritaire, tente d’exercer un véritable pouvoir de nuisance. Ce groupuscule d’intérêts particuliers tente d’introduire parmi nous des divisions en utilisant des méthodes d’esprit sectaire. Il n’a pas craint d’avoir recourt à la déformation de la vérité, aux manipulations, à la calomnie, aux pressions psychologiques ni même aux attaques personnelles. Il va sans dire que votre Archevêque n’a pas peur des menaces car il est prêt à donner sa vie pour la vie de notre Église.

En tant que Chrétien et homme de paix, j’offre naturellement mon amour et mon pardon à tout pécheur qui se serait laissé égarer par l’égoïsme, l’orgueil ou l’ambition et qui, d’un cœur sincère, souhaiterait s’amender, corriger ses erreurs et mettre ses talents au service de l’œuvre commune de l’Eglise. Si par maladresse j’ai blessé certains d’autres vous dans mes décisions, je vous demande pardon, mais soyez assurés qu’il n’y avait ici rien de personnel, car elles ont été prises pour le bien de l’Eglise.

En tant que Chrétien et défenseur de notre Eglise orthodoxe, et que cela plaise ou non à ces agitateurs de mauvaise foi, je continuerai à prendre les décisions nécessaires pour le bien de vous tous et de l’ensemble de l’Eglise dont j’ai la charge en matière d’enseignement doctrinal et moral, d’administration et de gestion, de vie liturgique et de ministère pastoral conformément aux Saints canons et aux statuts de notre Archevêché.

Dans l’exercice de mon ministère, je vous assure de mes prières pour vous tous et votre salut, et je vous invite en retour à prier pour moi, car j’ai besoin de vos prières, de votre soutien et de votre collaboration.

Que l’esprit d’humilité guide nos cœurs affligés en ce temps du Grand Carême afin que nous puissions tous témoigner, dans l’union et la paix du Christ, de l’espérance de la Bonne Nouvelle. Que Dieu vous bénisse tous !

+ Job, Archevêque de Telmessos,

Exarque du Patriarche œcuménique

Paris, Cathédrale Saint-Alexandre-de-la-Néva,

le 14 février 2014

75.Posté par Tchetnik le 16/02/2015 20:06
« « Personne ne pourra me forcer à prier en français,en roumain, en russe ou en anglais » »

-Personne ne vous le demande. Chacun prie dans la langue qui lui est proche, mais en famille. Dans l’espace public de l’Église, c’est autre chose, qui doit correspondre à la mission de l’Église et non aux desiderata de quelques-uns.

« « mais je veux bien le faire et le fais volontiers par amour de l’Église locale » »

-Aussi pour l’amour des Hommes auxquels l’Église doit apporter le Salut

« « Il est impossible de vivre l'immigration autrement, sans s'ouvrir à une richesse locale. » »

-C’est en effet logique, même si, bien évidemment toutes les cultures n’ont pas le même richesse et que certaines formes de vie politique sont parfois acceptables, d’autres non.

« « Mais cette ouverture prend du temps, donc il faut être un peu patient, comme le Seigneur est envers Ses enfants prodigues et rebelles. ;°) » »

-Ca fait déjà 90 ans, pour ne pas dire un siècle que l’Église Orthodoxe est back in town. Il serait temps de se bouger un peu. Les choses prennent du emps surtout quand la volonté ne suit pas, ce qui est hélas le cas.

74.Posté par Francis. H le 16/02/2015 09:27
Bonjour,

pour ma part, je suis un chrétien (orthodoxe) de souche française. Le Christ s'est révélé à mon esprit et à mon coeur en 1991, dans l'Eglise orthodoxe (ayant été baptisé enfant dans l'église catholique).
Et j'ai dis ce jour là: « désormais, ma Maison c'est l'Eglise orthodoxe ». Quelques année plus tard, ma paroisse orthodoxe est entrée dans la juridiction de l'Archevêché des paroisses russes d'Europe occidentale.

Je crois que, de manière fondamentale, si l'Eglise orthodoxe veut devenir un « Phare » pour l'Occident chrétien, et une témoignage comme « Chemin, Vérité et Vie », l'activité missionnaire de nos paroisses, par la liturgie, doit être essentiellement réalisée dans la langue locale.

Personnellement, dans mon cheminement spirituel personnel, j'ai fait l'expérience d'aller des semaines consécutives participer à une liturgie strictement en slavon. Eh bien, il me manquait la Paroles de Dieu, immédiatement assimilable par mon esprit et à mon cœur, comme nourriture vivante et nourrissante.

C'est pourquoi je peux comprendre le besoin des émigrés récents ayant besoin de prier dans leur langue natale.

Et par ailleurs, si la liturgie n'est pas célébrée en français en France, on ne peut pas beaucoup espérer permettre aux personnes, de souche française, ayant fin de vérité et de vie en plénitude de pouvoir, de manière très générale, trouver à étancher leur soif et leur faim de Dieu dans une liturgie en slavon.

Je crois que l'Orthodoxie a un devoir missionnaire en France, qui passe donc nécessairement par la langue locale. Cela nous est un devoir et une nécessité si nous voulons témoigner de la vraie foi chrétienne auprès des chrétiens hétérodoxes.

Fraternellement en Christ

Francis. H

73.Posté par cvoboda le 16/02/2015 00:28

@Marie
Chère Marie, je vois que vous avez parfaitement compris le sens de ma remarque. J'ai plusieurs amis dans les zones de combat en Ukraine par exemple et je vois constamment des églises attaquées et des gens plongés dans une misère morale et physique pour ne parler que de cette région du monde. Alors le bla bla ex cathedra, tandis qu'effectement le carème est à nos portes.et que Saint Ephrem nous recommande de nous abstenir des paroles inutiles, ce qui en d'autres termes très populaires veut dire qu'elles ne font en rien avancer le schmilblik au contraire, ce bla bla me parait assez consternant. Certains se grisent de vodka d'autres de paroles et je suis certains que vous comprenez parfaitement à qui je pense...Lol Beaucoup d'excitation autour du slavon et que dire des messes en latin alors que d'alleurs elles commencent à revenir dans certaines liturgies catholiques.Les catholiques n'en font pas un plat. Personnellement je trouve que la musicalité du slavon va parfaitement avec le znamenie par exemple.Dans certaines paroisses il s'est créé une sorte d'équilibre entre Français et Slavon pour que tout le monde suive A quand les obligations de prier en Français pour nos amis musulmans ! Les choses se mettront en place progressivement quand il y aura assez de paroisses orthodoxes en France ce qui est loin d'être le cas. Laissons donc l'Esprit Saint agir avec nos prières et sans inutile blabla...Il n'en a nul besoin...

72.Posté par toulousaine le 15/02/2015 22:17
@Tchetnik

Personne ne pourra me forcer à prier en français,en roumain, en russe ou en anglais mais je veux bien le faire et le fais volontiers par amour de l’Église locale. Il est impossible de vivre l'immigration autrement, sans s'ouvrir à une richesse locale. Mais cette ouverture prend du temps, donc il faut être un peu patient, comme le Seigneur est envers Ses enfants prodigues et rebelles. ;°)

71.Posté par Marie Genko le 15/02/2015 20:05
Dear Hai lin and Vladimir,

Thank you for your messages!
You are right this matter should not be discussed any more.
May we all live in peace and love.
So help us God

70.Posté par Marie Genko le 15/02/2015 20:00
@Clovis,

Merci à vous aussi pour votre message N°70

Je ne sais pas si vous êtes venu à l'Orthodoxie dans l'Archevêché ou dans le diocèse de Chersonèse.
Je ne pense pas me tromper en écrivant que l'Archevêché des églises russes d'Europe occidentale à particulièrement contribué à apporter le témoignage orthodoxe en Europe occidentale.

Et cela pour la simple raison qu'il était plus visible par le nombre important de ses fidèles que ceux du diocèse de Chersonèse ou l'Eglise russe hors frontières.

Revenons, si vous le voulez bien, à l'arrivée des nombreux Russes blancs exilés en Occident.
Ces gens là ne souhaitaient qu'une seule chose, c'était retourner chez eux en Russie!
Ils n'ont nullement cherché à s'intégrer, puisque la plus part d'entre eux vivaient sur leurs valises
Et ils avaient suffisamment de problèmes à résoudre pour demander simplement au Seigneur de leur venir en aide pour survivre, eux et leurs familles, dans un pays qui n'était pas le leur !
Donc pourquoi, alors qu'il étaient arrivés de Russie avec leurs prêtres russes, auraient-ils voulu des Liturgies en Français?
Et pourtant c'est grâce au témoignage de la foi de ces gens là et grâce la beauté de leurs Liturgies qu'existe aujourd'hui une véritable communauté orthodoxe française!

Pour ce qui est des enfants de ces Russes blancs, je parle ici de ma génération et de celle de Vladimir G., nous sommes infiniment moins nombreux, car les temps étaient si difficiles pour eux qu'ils ont rarement fondé des familles nombreuses!

Nos enfants, ceux de la troisième génération des Russes blancs, sont souvent dispersés dans le monde...ils ont parfois épousé des des Catholiques ou des Protestants, mais autour de moi je vois que la plus part de ces enfants sont restés fidèles à leur religion orthodoxe.
Pour eux, comme pour nous, l'assimilation locale est faite.

Pour ma part je suis reconnaissante et heureuse de vivre en France et je ne souhaite qu'une chose c'est que mon pays d'adoption retrouve la foi orthodoxe de ses ancêtres.

J'aime les Liturgies en Français et j'ai durant de longues années amené mes cinq enfants à la crypte de la cathédrale de la rue Daru, afin qu'ils saisissent bien toute la beauté de notre Liturgie...

Mais à présent, je suis tout aussi heureuse de retrouver le Slavon de mon enfance dans ma paroisse de Meudon. Et je me sens en Eglise, autant à Meudon qu'à la crypte de la rue Daru ou dans la cathédrale.

Je vous écris tout cela pour que vous compreniez que chacun d'entre nous a sa propre histoire.
Et l'histoire des immigrés récents, venus des pays de l'Est, est bien différente de celle des Russes Blancs. C'est gens là ont effet ont besoin qu'on leur apprenne le Français, et cela est fait dans certaines paroisses, comme celle du Père Vladimir Yagello dans la paroisse d'Exelmens .

Je suis convaincue qu'une règle rigide ne peut s'imposer également à toute la diaspora orthodoxe et aux orthodoxes occidentaux..et ce serait justement un excès d'autorité qui risquerait de vider nos paroisses!

69.Posté par Théophile le 15/02/2015 18:51
Certes, la langue liturgique locale est nécessaire, car elle représente l'avenir de l'Orthodoxie dans un pays. Il est donc essentiel de traduire tous les offices et de favoriser l'emploi de la langue locale pour le témoignage et le catéchisme. Mais il faut aussi se souvenir que le grec est resté la langue liturgique de Rome jusqu'au milieu du IVe siècle - il suffit de passer dans la crypte des Papes pour s'en rendre compte: toutes les inscriptions sont en grec jusqu'au IVe siècle. Or Rome était une ville largement latine. Mais les chrétiens à Rome étaient visiblement majoritairement hellénophones et le sont restés longtemps.

Dès lors, il serait tout aussi artificiel d'empêcher l'usage du slavon ou du grec à l'heure actuelle, vu que l'immigration actuelle demeure significative. L'important, c'est que l'usage réponde à la réalité du terrain et permette la diffusion de la foi.

Il me semble donc tout à fait réaliste de garder un double usage, pour autant que chacun respecte l'autre et lui permette de vivre la foi orthodoxe dans sa langue.
Mais c'est aussi vrai que les chrétiens orthodoxes francophones représentent le socle indispensable pour un développement à long terme dans nos contrées. Car l'Orthodoxie a vocation à s'incarner et Dieu ne fait acception de personnes.

68.Posté par Tchetnik le 15/02/2015 17:17
L’habituelle méthode de VG de faire dire à ses interlocuteurs ce qu’ils ne disent pas. Du talmudisme d’exportation, en somme.

""Et le raisonnement nationaliste de Tchetnik""

-Toujours étrange d'entendre parler de "nationalisme" de la part de gens qui défendent l'ethnicité de "leurs" églises".

La schizophrénie se soigne, mais ça prend du temps.

Bis repetita:

AVEZ-VOUS UNE SEULE CITATION BIBLIQUE OU PATRISTIQUE JUSTIFIANT CETTE VISION RACIALISTE, ETHNIQUE ET NON-MISSIONNAIRE DE L'ÉGLISE?

Si oui, produisez-les, si non, inclinez vous.

Simple.

""ne tient simplement pas compte des réalités: les paroisses ont été fondées par et pour des communautés culturelles non francophones et qui n'ont jamais eu l'intention de trahir ni leur culture ni leur langue d'origine.""

-Et ce n'est toujours pas le but de l'Église que de préserver une ambiance folklorique. Si c'est la nostalgie du bled qui anime, une association culturelle, voire même un restaurant fait aussi bien l'affaire.

Au finish, des fidèles qui ne fréquentent l'Église que pour des fêtes de village et ne sont absolument plus Chrétiens

""Leur dire de "retourner chez eux" est stupide: nous sommes nés ici et nous avons bien l'intention d'y rester ""

-Dans ce cas, la moindre des choses serait de s'assimiler, pas d'imposer l'intégration à l'instar d'autres communautés musulmanes...Le fait de naitre ici implique certains devoir, camarades. Il serait temps de le comprendre. Devoirs qui, de plus faciliteraient grandement la mission de l'Église. Laquelle n’a jamais été un club ethnique et ne sera jamais un club ethnique.

"" et d'accueillir tous ceux qui veulent nous rejoindre. » »

-En faisant de l’intégration à l’envers, en chassant tous ceux qui demandent une pastorale et une vie liturgique dans la seule langue qu’ils comprennent à savoir, la langue du coin. Ce qui inclut les enfants et petits-enfants des immigrés, lesquels ne fréquentent en général plus l’église, comme VG l’a involontairement avoué au sujet des siens du reste. A la schizophrénie, on peut ajouter l,aveuglement.

« « Ainsi notre paroisse à fêté ses 90 ans l'an dernier, le plus ancien paroissien est né à Lyon en 1926, moi à Paris en 1946, mais la moité de nos paroissiens est arrivée depuis moins de 15 ans. » »

-Donc une paroisse qui compte pour sa croissance, sur une perfusion provisoire et extérieure et qui, avant ladite perfusion, comptait un poignée de vieillards. Merci de confirmer ainsi ce que beaucoup ont constaté.

« « Il y a aussi environ 10% de Français de souche, "venu à l'orthodoxie par la liturgie en slavon" et qui tiennent à le garder « «

-Et il y a 90 pour cent de Français venus au Christianisme Orthodoxe par divers canaux culturels, littéraires, spirituels, personnels qui souhaitent voir en l’Orthodoxie la forme inaltérée de l’Église et qui y cherchent avant tout le Christ, et pour lesquels le maintien imbécile d’une langue pseudo-sacrée a été un obstacle qui en fit fuir plus d’uns. Pour les autres, à part être devenus des « russes de synthèse » (et j’en connais pas mal), on ne voit guère ce que l’église a pu leur apporter, vu qu’ils lisent aussi peu l’Évangile après leur « conversion » qu’avant…Et Dieu n’a strictement rien à faire d « russes » ou « Grecs » ou « Roumains » de synthèse. Ce sont des Chrétiens qu’il veut.

« « (la moitié d'entre eux chantent dans le chœur, les lectures se font en français...) » »

-C’est pour cela qu’ils souhaitent conserver le slavon… 

« «Ceci est la réalité d'une paroisse Orthodoxe en France qui a doublé ses effectif en sept ans... Il y a aussi deux paroisses canoniques francophones à Lyon, des paroisses grec, roumaine, bulgare, serbe... et une autre slovonophone. C'est cela ;'Orthodoxie en France, avec toute sa richesse et sa diversité! « «

-La « richesse » de L’orthodoxie en France, c’est une église qui est passée de plus de 450 000 fidèles dans les années 1925 avec des paroisses qui débordaient sur les rues, à moins de 200 000 d nos jours avec un tas de paroisses qui ont fermé (Champagne sur Seine, Ugine…) et des « fidèles » qui n’ont aucune connaissance patristique ni Biblique et à peine conscience d’être Chrétiens pour la plupart. L’ignorance spirituelle, catéchétique, érigée en dogme. Le jour où les TDJ lanceront une offensive-tract, je ne vous dis pas le massacre…

Apocalypse 3, 17 Tu t'imagines: me voila riche, je me suis enrichi et je n'ai besoin de rien; mais tu ne le vois donc pas: c'est toi qui es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu!
.............................................
« « Difficile pour moi de saisir l'intention derrière vos nombreux propos... » »

-C’est pourtant clair, net et conforme à l’Évangile. Si c’est la langue française qui vous gêne, je peux vous en donner des cours.

« « mais je sens que vous êtes un vrai orthodoxe car vous vivez l’orthodoxie de manière affective et profonde. » »

-On la vit aussi, et surtout, de manière raisonnée et lucide, nous méfiant beaucoup du sentimentalisme isolé

« « Il ne reste qu'un pas à faire: commencez à voir la situation que vous connaissez si bien comme venant de la main de Dieu et de voir comment vous pouvez labourer le champ de votre âme dans les circonstances actuelles. » »

-Il ne vous reste plus qu’un chose à faire : comprendre que la situation d’immigration de certaines personne vient de Dieu, qu’il n’a manifestement pas souhaité qu’ils demeurent dans leur pays et qu’ils commencent donc à accepter les conséquences de cette immigration, notamment en reconnaissant et en respectant le pays dans lequel ils sont, sans chercher à imposer leur langue dans un espace qui n’est pas censé leur être réservé.

Toute situation est autorisée par Dieu mais ne correspond pas forcément à Sa volonté. L’ethnicisme et le racialisme notamment. Pour vous en convaincre, vous n’avez qu’à ouvrir une Bible.

« « Indignation? Révolte? Incompréhension? Haine? Il n'y a qu'une réponse à tout cela: l'humilité et la prière. » »

-Même punition, même motif, méfiez-vous des leçons d’humilité et de prière », on ne vend pas une marchandise qu’on n’a pas en stock.

Aucune « haine » (vous devriez apprendre du reste à admettre que vos arguments sont tout simplement mauvais sans vous rabattre sur l’attaque ad hominem et la pseudo spiritualité), simplement le constat d’un situation qui n’est en rien conforme aux enseignements d l’Église et à ses Canons. Et qui ne produit que des mégots. Situation que nous avons le pouvoir et le devoir de changer, Dieu ayant donné aux Hommes une liberté d’action qu’il doit exercer. Le quiétisme est une hérésie, vous devriez le savoir.

« « On est pas les révolutionnaires, nous. Notre Dieu s'est laissé crucifier sans faire de grands discours. » »

-Pas tout à fait. Vous devriez vraiment ouvrir un Évangile, vous vous apercevriez que le Christ a effectivement fait pas mal de grands discours, en plus d’agir de manière des plus ferme. Vous confondez « humilité » et « passivité » (ce qui prouve que la réalité du concept vous échappe bel et bien). L’Église est une Église qui lutte et son but est justement de pousser les Hommes à changer. Vers le mieux.

« « fraternellement, » »

De même.

67.Posté par Daniel le 15/02/2015 17:03
@ Vladimir (69)

Chacun en effet sait que les textes originaux sont en effet en slavon, que Jésus parlait slavon avec ses disciples, que Saint Ephrem a écrit sa prière en slavon, que les mélodies russes Bortnianski sont d'une grande authenticité (pas italo-polonaises) et que les petits-enfants des immigrés des années 20 sont restés en masse dans les églises, attirés par le slavon... Est-ce la perspective de ne plus manger de viande avant Pâques qui trouble les esprits des gens en ce moment?

66.Posté par Clovis le 15/02/2015 15:57
à Marie, merci de votre réponse,

Lorsque Tchetnik parle de "gros bon sens", il a raison, comme l'on dit Charbonnier est maître chez soi, et à Rome fait comme les romains, ainsi je ne vous suis pas lorsque vous écrivez :

"Si cela peut aider des émigrés récents à supporter leur déracinement, pourquoi l'assemblée des évêques de France devrait-elle leur imposer une langue locale obligatoire ??"

C'est tout le problème de l'immigration, on ne part pas de chez soi dans un pays et une culture étranger, pour faire comme chez soi.

Rien n'empêche à des émigrés de se retrouver et d'avoir de la nostalgie etc, ce n'est pas le rôle de l'église, il y a des associations culturelles pour ça. Ce n'est pas du folklore. Et cela n'aide pas les gens qui pour certains, j'en connais beaucoup, vivent ici depuis plusieurs dizaines d'années et sont incapables de s'exprimer dans un français correct, et qui pis est de le bien comprendre.
Si l'église au contraire pouvait enseigner à ces gens là à s'intégrer même dans leur foi à un environnement étranger, ce serait un grand pas et la première des charités.
L'église est l'Eglise non pas parce qu'elle est russe, roumaine ou grecque, mais parce qu'elle est dans la Vérité, qu'elle incarne le corps du Christ. La langue est un moyen de diffuser, de propager. Si quelqu'un vient dans un pays étranger pour chercher son église, il est dans l'erreur d'une certaine façon, car ce n'est pas la Vérité qui le motive mais son propre confort.
En tant que français je me suis retrouvé à l'église, paradoxalement, en situation d'étranger dans mon propre pays, étant souvent en Russie j'ai appris les prières des bases en Slavons à chanter et prier dans cette langue, le contraire serait souhaitable. C'est une question de bonne volonté.

65.Posté par Hai Lin (Los Angeles - Santiago Chile) le 15/02/2015 08:10
I think that this entire thread needs a very, very serious "rappel à l'ordre".

The crescendo of the dispute has reached unfathomable proportions.

For dear kind Mme Genko, who is truly a patient and tolerant sole, please, take a serious step back from this quarrel. It is hardly worth it.

For Ttechtnik, another, I find it very difficult to weed through your long diatribes full of obscure points worthy of second-year seminarian at a provincial center. Are you not a student of Descartes or of Voltaire? Montesquiou perhaps? Might we not have simple, clear reasonable logic.

Again, to kind Mr. Golovanow, in Lyon, please, I beg you, cease to pour oil on this fire. Let us settle our accounts somewhere else beside on this august forum. Usually your posts are full of learned knowledge....allow Ttechnick his dissassembled remarks, if you will.

And to kind Mr. Daniel S., at least you for one, have remained above the fray.

Please let us leave the "eye for an eye and a tooth of a tooth" mentality to the Hammerabians....

and let us return to a more Christian spirit of humility and of modesty.

In Chinese we say that evil begets evil, and good begets good, albeit not always from the same person doing the good or the evil.

Hai Lin

64.Posté par Vladimir.G.: magnifique témoignage de la valeur du slavon! le 14/02/2015 23:06
" je suis venu à l'orthodoxie par la liturgie en slavon, et par hasard si j'ose dire, je ne m'y suis absolument pas senti étranger, puisque je me suis senti à l'Eglise"

Quelle magnifique témoignage de la valeur du slavon! Je connais bien des Français qui "ne se sentent absolument pas étranger"! Mais je connais aussi tellement d'Orthodoxes français qui se sentent étrangers aux offices francophones, car il y a là toujours une part de traduction ("tradutore - traditore"), une part d'artificiel avec des paroles plaquées sur des musiques qui n'étaient pas écrites pour elle... et surtout un manque d'âme, de cette spiritualité qui a forgé le slavon pendant les siècles et que la simple traduction du sens "scientifique" et "intellectuel" ne saurait rendre!

Et le raisonnement nationaliste de Tchetnik ne tient simplement pas compte des réalités: les paroisses ont été fondées par et pour des communautés culturelles non francophones et qui n'ont jamais eu l'intention de trahir ni leur culture ni leur langue d'origine. Leur dire de "retourner chez eux" est stupide: nous sommes nés ici et nous avons bien l'intention d'y rester et d'accueillir tous ceux qui veulent nous rejoindre. Ainsi notre paroisse à fêté ses 90 ans l'an dernier, le plus ancien paroissien est né à Lyon en 1926, moi à Paris en 1946, mais la moité de nos paroissiens est arrivée depuis moins de 15 ans. Il y a aussi environ 10% de Français de souche, "venu à l'orthodoxie par la liturgie en slavon" et qui tiennent à le garder (la moitié d'entre eux chantent dans le chœur, les lectures se font en français...) Ceci est la réalité d'une paroisse Orthodoxe en France qui a doublé ses effectif en sept ans... Il y a aussi deux paroisses canoniques francophones à Lyon, des paroisses grec, roumaine, bulgare, serbe... et une autre slovonophone. C'est cela ;'Orthodoxie en France, avec toute sa richesse et sa diversité!

63.Posté par Marie Genko le 14/02/2015 20:47
@ Clovis,

Merci pour votre message.

Vous avez entièrement raison lorsque vous écrivez:

" L'Eglise en effet doit sauver tous les hommes, et pas que ceux du troupeau dont Jésus Christ a dit Lui même qu'Il était prêt le laisser paître pour aller chercher celui qui s'était égaré. "

Nous en sommes tous conscients.
Et dans l'idéal chaque paroisse, dans chaque pays devrait, comme le souhaite Tchetnik, prier dans la langue locale.

Toutefois vous écrivez aussi:

"En tant que français je suis venu à l'orthodoxie par la liturgie en slavon, et par hasard si j'ose dire, je ne m'y suis absolument pas senti étranger, puisque je me suis senti à l'Eglise"

Et voilà, nous voici revenu à l'essentiel, et cet essentiel est de se sentir en Eglise!

Si cela peut aider des émigrés récents à supporter leur déracinement, pourquoi l'assemblée des évêques de France devrait-elle leur imposer une langue locale obligatoire ??

C'est uniquement en cela que je me suis permise de m'opposer Tchetnik....
Si certains Orthodoxes souhaitent des liturgies en Slavon, il me semblerait profondément absurde de les en priver...Et cela n'a rien à voir avec le folklore, le Bortch ou autre spécialité culinaire...

Je pense aussi que Svoboda (message 64) a raison de nous reprocher, une vaine querelle!
Tant de gens meurent en Ukraine et au Proche Orient....Nous ferions mieux de nous absorber dans nos prières et nous préparer au jeûne du Grand Carême au lieu de nous quereller inutilement.

62.Posté par Tchetnik le 14/02/2015 20:39
""Comment voulez-vous échanger avec qui que cela soit, dès qu'on a le malheur d'émettre une opinion on se fait traiter de menteur ou d'hypocrite ?""

-Simplement:


-Ou en acceptant de se voir dire certaines choses, notamment que ce qu'on dit est faux,

-ou en stoppant les échanges (ce qui est logique).

Vu que vous continuez, on peut croire que vous aimez l'amour-vache.


""Cela n'est agréable pour personne...!""

-Personne n vous demande de trouver ça agréable.

""L'Esprit Saint est descendu sur les Apôtres et Il leur a donné le Don des Langues pour qu'ils puissent enseigner les Nations !
Le rôle de l'Eglise est de continuer cet enseignement et ce témoignage!""

-Justement, c'est pour cela qu'il faudrait arrêter le fantasme des langues sacrées et des paroisses ethniques, qui n'enseignent rien à personne, comme la réalité le montre.

""Pour ma part, je n'ai jamais rencontré de paroisses périclitantes, objets de prises d'otages par des caïds ethniques, comme vous l'écrivez...? ""

-Moi sir.

Plusieurs dizaines sur trois continents de toutes les juridictions.

Et, vu le nombre de témoignages qui en parlent ici-même, je ne suis manifestement pas le seul.

Inutile de se cacher la réalité, elle est comme ces champignons qui s'obstinent à pousser sous le bitume.

""Je respecte vos connaissances et votre bonne volonté, mais un minimum de Courtoisie, de Charité, et pourquoi pas un tout petit peu d'humilité de votre part seraient vraiment les bienvenues!""

-Il y a en effet beaucoup d'"humilité" à parler de paroisses faites "par les russes pour les russes", j'aurai de la part de la personne qui a osé sortir cette énormité, en effet, beaucoup à apprendre.

Méfiez-vous de l'humilité, c'est une denrée dont la possession est inversement proportionnelle aux leçons qu'on en donne.

De votre part, un peu de lucidité et d'honnêteté seraient les bienvenues, histoire de cesser de nier les évidences.

""Allez, un petit effort, réprimez vos injures, si vous voulez continuer à nous faire profiter de votre savoir et de votre culture!""

-Aucune injure, Missus. Ou alors, il faudrait revoir les dicos de langue française (après tout ce temps vécu en France, ce serait balot). Simplement le langage de la vérité.

""Après toutes ces années de bon et loyaux services à ce blog, il serait dommage que nous ayons envie de vous zapper!""

-Pas de menace, camarade. C'est un "langage inaproprié" comme dirait Vladimir Vladimirovitch. Bien d'autres ont essayé dans la vraie vie, mais comme vous le voyez, je suis toujours là.

""Amicalement Marie ""

Pomaze Bog.

61.Posté par toulousaine le 14/02/2015 20:08
"Non, une paroisse francophone tout simplement parce que ..."

Difficile pour moi de saisir l'intention derrière vos nombreux propos... mais je sens que vous êtes un vrai orthodoxe car vous vivez l’orthodoxie de manière affective et profonde. Il ne reste qu'un pas à faire: commencez à voir la situation que vous connaissez si bien comme venant de la main de Dieu et de voir comment vous pouvez labourer le champ de votre âme dans les circonstances actuelles.

Indignation? Révolte? Incompréhension? Haine? Il n'y a qu'une réponse à tout cela: l'humilité et la prière.

On est pas les révolutionnaires, nous. Notre Dieu s'est laissé crucifier sans faire de grands discours.

fraternellement,

60.Posté par FABRE le 14/02/2015 19:48
Clovis et Tchetnik ont entièrement raisons, c'est exactement ce que les quelques petits ffrançais vivent à la paroisse roumaine de l'est (pas en Alsace, plus bas) der la France; à la merci de " riches caïds " immigrés...avec l'appuie du pr^tre de là-bas dit !

59.Posté par Clovis le 14/02/2015 17:19
J'apprécie beaucoup la franchise de Tchetnik, même si son franc parler est loin de faire l'unanimité !
Il a le mérité de placer la réalité de l'église orthodoxe, du moins par chez nous, face à ses contradictions, sur lesquelles il vaudrait mieux s'attarder plutôt que botter en touche ou se lancer dans des invectives personnelles comme william dont les contributions ne dépassent que très rarement deux lignes de mauvaise foi et de grossièreté, c'est dire...

L'Eglise en effet doit sauver tous les hommes, et pas que ceux du troupeau dont Jésus Christ a dit Lui même qu'Il était prêt le laisser paître pour aller chercher celui qui s'était égaré.

Au sujet de la langue vernaculaire , il (Tchetnik) a encore raison, les apôtres ne sont pas venus avec leurs copains pour rester entre eux et vivre "comme là-bas dit !", comme on dit chez garbit. Qu'il y ait un besoin de s'occuper de "ses" ouailles est une chose, mais lorsque cette occupation devient la principale et qu'elle écarte de fait les autochtones, il y a un réel conflit, et ce n'est pas ou plus l'Eglise. Ce dont j'ai été maintes fois témoin en région parisienne et à paris intra muras, que ce soit chez Constantinople ou Moscou.

Quant au fait de se sentir "étranger" à l'église quand la langue utilisée n'est la "sienne", j'avoue que c'est désolant. Et que ça en dit long sur ce que l'on pense de son pays d'accueil et du respect qu'on lui porte.
En tant que français je suis venu à l'orthodoxie par la liturgie en slavon, et par hasard si j'ose dire, je ne m'y suis absolument pas senti étranger, puisque je me suis senti à l'Eglise, au contraire. En français ou à l'étranger c'est pareil. C'es la Vérité qui compte, pas la langue dans laquelle on la professe, comme le remarquait McLuhan à notre époque, le medium s'est substitué au message.
La tradition de l'Eglise s'est sa foi, son culte, ses saints, ses sacrements etc. pas sa langue qui n'est en quelque sorte qu'impondérable pragmatique, et secondaire par rapport à sa mission et au Salut.

58.Posté par Tchetnik le 14/02/2015 16:37
@Toulousaine

Non, une paroisse francophone tout simplement parce que c'est la langue du pays, que tous sont censés comprendre et qui accueillera tous els Chrétiens Orthodoxes tout origine confondu habitant sur son territoire.

Comme une paroisse russophone en Russie accueille aussi des Arméniens Orthodoxes, des Tatars, des Bachkirs...

57.Posté par Marie Genko le 14/02/2015 16:07
@Tchetnik,

Comment voulez-vous échanger avec qui que cela soit, dès qu'on a le malheur d'émettre une opinion on se fait traiter de menteur ou d'hypocrite ?

Cela n'est agréable pour personne...!

L'Esprit Saint est descendu sur les Apôtres et Il leur a donné le Don des Langues pour qu'ils puissent enseigner les Nations !
Le rôle de l'Eglise est de continuer cet enseignement et ce témoignage!
Pour ma part, je n'ai jamais rencontré de paroisses périclitantes, objets de prises d'otages par des caïds ethniques, comme vous l'écrivez...?

Je respecte vos connaissances et votre bonne volonté, mais un minimum de Courtoisie, de Charité, et pourquoi pas un tout petit peu d'humilité de votre part seraient vraiment les bienvenues!

Allez, un petit effort, réprimez vos injures, si vous voulez continuer à nous faire profiter de votre savoir et de votre culture!
Après toutes ces années de bon et loyaux services à ce blog, il serait dommage que nous ayons envie de vous zapper!

Amicalement Marie

56.Posté par cvoboda le 14/02/2015 15:10
Que de blabla alors qu'en ce moment des chrétiens finissent en martyrs dans nombre de pays!

55.Posté par toulousaine le 14/02/2015 14:10
Une paroisse francophone est aussi ethnique que n'importe quelle autre ;°)

54.Posté par Tchetnik le 14/02/2015 12:25
Il serrait surtout absurde de faire prendre des vessies pour des lanternes en tentant encore de faire croire que les paroisses "font de leur mieux" alors qu'elles sont l'objet de prises d'otages de caids ethniques et périclitent...

Et surtout de continuer à faire croire que la mission de l'Église relève de l'"opinion" alors qu'elle ne relève pas de l'opinion.

Rien de personnel, simplement vos mensonges que je débunke.

53.Posté par Marie Genko le 13/02/2015 23:15
@Tchetnik,

Ce n'est pas très charitable de toujours soupçonner les gens qui se donnent la peine de vous lire et de vous répondre d'hypocrisie et de toutes sortes de mauvaises intentions !

Je ne souhaite pas polémiquer avec vous parce que c'est vous qui faites semblant de ne pas comprendre que les juridictions orthodoxes de France et d'Europe occidentales font de leur mieux pour s'adapter aux désirs de leurs paroissiens : anglophones, francophones russophones etc. etc.

A mon humble avis il serait totalement absurde d'agir autrement....!

Maintenant vous avez parfaitement le droit d'avoir une opinion différente, mais ce n'est pas une raison pour insulter vos interlocuteurs....!

Amicalement Marie

52.Posté par Tchetnik le 13/02/2015 18:37
C'est surtout le discours de trolls hypocrites et racialiste qui peut agacer, non seulement par incompatibilité avec l'Évangile mais aussi par son résultat désastreux. Discours que tiennent ces trolls sur tous les fils dès qu’une poussée de nostalgie du bled les saisit et qui ne ratent pas une occasion pour affirmer une conception de l’église non seulement fausse, mais aussi nuisible. Ce que certains ne manquent pas de leur faire valoir, avec des références, on ne peut plus Chrétiennes Orthodoxes
Ceux qui tiennent un discours « ultra-réactionnaire » quand il faut justifier leur ethnicisme, leur racisme, le fait qu’ils transforment ce qui devrait être la Maison de Dieu en fête à noeudnoeud et rejettent de leurs paroisse toute personne qui ne provient pas de leur sang, et tiennent ensuite un discours digne de SOS racisme quand il leur faut comprendre que tout pays dans lequel ils vivent a son héritage culturel et historique que l’Église doit prendre en compte.
Des trolls hypocrites et racialistes qui trouvent normal d’imposer à toute personne non russe ou non grecque ou non roumaine d’apprendre leur langue et de refuser toute expression liturgique dans la langue de la nation qui a eu la faiblesse de les accueillir, mais qui poussent des cris de vierges effarouchées dès qu’on leur applique leurs propres standards et qu’on leur rend la pareille.
Il s’agit pourtant bien moins de cela que de leur faire comprendre deux choses simples et de gros bon sens, à savoir que :
-Quand on vit dans un pays, on en respecte la population, la langue et la culture, on ne commence pas à repeindre les murs et à choisir la couleur du papier-toilette, (difficile d’invoquer la « mondialisation », concept ô combien antichrétien du reste, pour ne la vivre qu’à sens unique)
-la mission fondamentale de l’Église est le Salut de TOUS les Hommes se trouvant autour d’elle, mission qu’elle ne peut faire dans 50 langues et qu’elle doit par conséquent réaliser dans celle que tous sont censés comprendre, à savoir celle de la nation en question.
Principes relevant du gros bon sens, autant que de la mission et de l’enseignement de l’Église, lesquels ne dépendent pas de l’ »opinion » mais de sa Tradition fondamentale, qu’on ne peut formater à sa convenance.
Depuis plusieurs fils ces racialistes à faire frémir Walter Darré expriment un point de vue qui est on ne peut plus antiévangélique et anti orthodoxe et tentent de faire croire qu’il serait le seul légitime.
Quand on leur demande des arguments Bibliques ou patristiques pour le justifier, ils sèchent, et pour cause, il n’y en a pas.
Comme ils n’ont pas d’arguments, ils se contentent de faire de l’attaque ad hominem en diabolisant leur adversaire et en lui faisant dire ce qu’il ne dit pas. Les points Godwin sont en général de sortie. Ce qui confirme leur manque d’argumentation, remplacé par de l’agressivité (qu’ils aiment donner mais pas recevoir, manifestement).

Je leur redemande donc ici :

Avez-vous une seule citation biblique ou patristique justifiant votre vision racialiste, ethnique de l’Église, oui, ou non ? Question simple, appelant une réponse simple.

Quand certains disent que "l'immigration donne du caractère et la force de prier Dieu", on s'aperçoit que;
-Elles n'ont pas du émigrer beaucoup,
-Elles ne s'aperçoivent pas que 90 pour cent des immigrés ne vont pas à l'Église,
-Les 10 pour cent qui restent n'y vont que pour les pirojki. Ce qui ne s'appelle pas "aller à l'église". Comme si vous alliez au cinéma et vous gaviez de popcorn au lieu de voir le film.

Quant à celles qui parlent de "pensée unique", cela fait sourire car non seulement l'Église abrite bel et bien un enseignement considéré comme absolu et indivisible (et la mission de l'église relève de cet enseignement et pas des "opinions" qu'on peut en avoir), mais leur propension à justifier par des arguments superficiels et fallacieux une position manifestement indéfendable, en tentant de l’imposer comme un dogme dans la vie de leurs paroisses, avec le résultat désastreux que l’on sait.

Dans une église Orthodoxe, les ouailles sont TOUS les Orthodoxes, pas les gens de telle ou telle race. Inutile donc de sortir l’éternel baratin « les églises s’occupent des leurs » car « les leurs » ne sont pas de telle ethnie mais CHRÉTIENS. Une église qui ne s’occupe que « des leurs d telle race » n’est pas CHRÉTIENNE, tout simplement.
Quant à dire que les paroisses sont remplis d’immigrés, on put demander « pour combien de temps ? ». Car les immigrés vont s’intégrer, leurs enfants encore plus et, comme cela s’est déjà déroulé dans le passé, n’iront plus dans une église assimilée à un magasin de brocanteur. Non seulement il n’est pas très glorieux qu’une église se distingue par son racialisme, mais il est dangereux qu’elle compte, pour sa survie, d’une perfusion extérieure, laquelle a toujours, dans l’Histoire, fini par se tarir. Gouverner c’est prévoir. Or, les pirojki et les souvlaki finissent par lasser leur monde quand d’autres églises, hélas hétérodoxes, proposent, elles, une parole tout ce qu’il y a de biblique. Et, la nature ayant effectivement horreur du vide, les ouailles préfèrent toujours être abreuvées à un filet d’eau courante, même altérée, plutôt que de crever de soif. Au finish : des églises qui, avant la providentielle et provisoire immigration (qui commence déjà à se tarir) n’abritaient plus que quelques vieillards. Si on veut parvenir à ça, pas de problème, il suffit de continuer sur cette voie, parce que quelques caids de paroisse, dont la pratique et la foi sont des plus superficielles, en ont décidé ainsi.


51.Posté par Tchetnik le 13/02/2015 18:37
@Marie

La phrase signifiait que, en l'absence de connaissance de la personnalité et d la vie de l'interlocuteur, tout procès d'intention st malvenu.

Vous aviez parfaitement compris, mais vous faisiez semblant, comme d'hab'.

50.Posté par Père Joachim le 13/02/2015 14:05
Il faut saluer aussi la venue de l'évêque élu de CHARIOUPOLIS JEAN qui souhaitons le mettra ses nombreux charismes sa culture son irénisme et sa très grande expérience au service de son Archevêque. Mnogaia leta !

49.Posté par Vladimir.G.: Bravo bien chère Marie le 13/02/2015 09:53
Vous êtes d'une patience vraiment angélique...

Ce n'est évidement pas la personne de notre bien cher Tchetnik qui est visée, son érudition orthodoxe est remarquable, mais bien ses diatribes justifient bien la caractérisation de discours de troll réactionnaire qu'en fait notre bien cher William... Et si Tchetnik s'en formalise c'est qu'il en ressent bien la vérité!

48.Posté par Marie Genko le 13/02/2015 09:10
@Tchetnik:

"Tu ne sais pas à qui tu t'adresse".......??????
Non, nous ne savons pas à qui sont nos interlocuteurs sur ce blog.

Je pense que la plus part d'entre nous part du principe que chaque personne, qui intervient ici, est un Orthodoxe de bonne volonté.
Un Orthodoxe, qui s'exprime pour essayer de comprendre ses frères orthodoxes, leurs besoins et leurs inquiétudes.

La carrière des uns et des autres nous importe peu, non parce qu'elle n'est pas admirable ou respectable, mais parce qu'elle est la somme d'une action séculière qui ne nous concerne pas.

Combien d'hommes d'Etat, de poètes, ou de musiciens, ont eu des carrières éblouissantes?

Pourtant, trouvez-vous vraiment que cela serait une raison suffisante pour écraser d'autres, plus obscurs ou plus humbles, de leur mépris?

Vous êtes, j'en suis convaincue, un Orthodoxe de profonde bonne volonté, mais votre suffisance décourage vos interlocuteurs les plus patients!
Et, pardonnez-moi de vous le dire, je pense que vous avez découragé plus d'une personne à intervenir sur ce blog...
Cela est très regrettable, car c'est la diversité des sensibilités qui fait la richesse des échanges et non une pensée unique....

47.Posté par toulousaine le 13/02/2015 08:46
De toute manière, l'histoire a de nouveau tourné la page, c'est évident. C'est les populations ethniques qui remplissent les paroisses orthodoxes en France actuellement et vont continuer à le faire. Que cela plaise ou pas, c'est un fait. L'inconvénient de cette situation pour les mécontents français c'est que les églises perdureront même s'ils quittent l'église. La nature ne supporte pas le vide.

L'immigration est une expérience existentielle dure mais elle donne de la force, du courage et le désir de prier Dieu.

46.Posté par Tchetnik le 12/02/2015 23:06
Willy, tu deviens fatiguant avec tes procès d'intention.

Tu ne sais pas à qui tu t'adresses, donc, à moins que tu n'aies des arguments sérieux pour contredire une position qui, en l'occurrence est d'origine biblique, je vais finir la discussion avec toi, à moins que tu insistes, mais je ne te le conseille pas trop.

45.Posté par william le 12/02/2015 21:36
To #53, Troll un jour, troll toujours ...You are probably coming from Vichy,is it not ?

44.Posté par Tchetnik le 12/02/2015 20:17
Si on suivait cette bonne idée, on aurai surtout des paroisses qui rempliraient réellement leur mission de Christianisme e d'Évangélisation et pas des clubs ethniques moribonds qui sont passés de plus de 450 000 Orthodoxes en 1925 à moins de 200 000 aujourd'hui, ce avec une perfusion providentielle d'immigrés.

Des paroisses qui se contentent de faire du racialisme et de l'ethnicisme ne servent à personne, n sont utiles à personne. C'st en effet comme si elles n'avaient jamais existé pour le monde, se contentant de vivre dans une bulle de plus en plus viciée.

Étrange toujours de dénoncer comme "fascistes" les Français et Anglais qui souhaitent voir leur nation respectée par les immigrés de pratiquer soi-même un ultrafascisme quand il faut affirmer ses origines ethniques et exclure de l'Église tout ce qui n'est pas du bon sang Russe....La schizophrénie n'est pas évangélique et nous ne pouvons grand chose pour la soigner hormis la prière.

43.Posté par Daniel le 12/02/2015 19:48
@ Nikolas

Déciément, je confonds consécration et fondation! Mille excuses!

@ Vladimir

"Les Russes se sentant "étrangers" à une liturgie en français devraient:...retourner en Russie ..." En général ils se contentent de ne pas aller à l'église ou font 150 Km pour trouver des célébrations en slavon

Les Français font pareil en général!

42.Posté par Vladimir.G.: Il ne reste plus que "etc." ... le 12/02/2015 17:30
Des succès de Mgr Gabriel (47) il ne resterait donc plus que "etc."? Dommage!

41.Posté par Nikolas le 12/02/2015 17:05
à Daniel (47)
La paroisse de Poitiers à été fondée sous l'épiscopat de Mgr Serge (de bienheureuse mémoire). Et c'est Mgr Gabriel qui a consacré l'église de cette paroisse, quelques années plus tard.
D'ailleurs à l'époque Mgr Serge était venu en visite pastoral accompagné d'un diacre nommé... Job (Getcha). Une dizaine d'année plus tard il revient en tant qu'Archevêque. Providence ?

40.Posté par Vladimir.G.: faut-il renvoyer les Orthodoxes russes en Russie? le 12/02/2015 14:29
"Les Russes se sentant "étrangers" à une liturgie en français devraient:...retourner en Russie ..." En général ils se contentent de ne pas aller à l'église ou font 150 Km pour trouver des célébrations en slavon.

Si on avait suivi cette "bonne" idée il n'y aurait pas de paroisses orthodoxes en Occident. Regardons la situation en France vers 1945: il y avait une bonne centaine de paroisses célébrant en slavon, 10-12 en grec et... 4 ou 5 en français (y compris ECOF) fondées aussi par des émigrés. Et l'histoire de l'OCA est du même ordre même si le futur saint patriarche Tikhon se préoccupait des traductions en anglais et de l'introduction du rite occidental au tout début du XXe siècle. Bien entendu, plus tard, quelques petits groupes de paroisses catholiques ou anglicanes on rejoint les juridictions orthodoxes fondées par et pour le émigrés et il y eut aussi des conversions individuelles (le tout représentant environ 3% en Europe occidentale selon l'estimation du père Serge Model(*))

Heureusement les Églises se préoccupent de leurs ouailles et, à Tripoli comme à Paris, à Moscou comme à Sophia, à Johannesburg ou à Montréal... fondent des paroisses pour les recevoir. Et ce sont ces paroisses là qui, petit à petit, introduisent la langue locale jusqu'à ce que celle-ci devienne majoritaire comme en France

(*) http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Orthodoxie-occidentale-la-lecon-belge_a1208.html

39.Posté par toulousaine le 12/02/2015 08:55
"Может быть те кто забыл вспомнят, что на протяжении всего правления владыки Гавриила самые драматические события он и его команда устраивала в Великий Пост."

Donc, ce sont des épreuves spirituelles classiques pour ce temps très spécial. Gardons la foi en Christ et le détachement par rapport aux agitations pendant cette période-là.

38.Posté par Daniel le 12/02/2015 00:50
@ Irénée (48)

Honte à moi. J'ai confondu fondation de la paroisse et construction de l'église en bois de la paroisse.

37.Posté par Irénée le 11/02/2015 23:50
Nantes a été fondée dans les années 30, avec la bénédiction de Mgr Euloge !

1 2
Nouveau commentaire :



Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile