Miracles de saint Jean de Cronstadt (1829-1908)
Nous reprenons une très actuelle publication du site de Claude LOPEZ-GINISTY "Orthodoxologie"

Svetlana Tvirko: "Ils voulaient amputer la jambe de ma belle-mère"


En 2012, j'étudiai à Saint-Pétersbourg pendant cinq jours. Le premier jour, après mon cours, je suis allé au monastère Saint-Jean, où je n'étais jamais allée auparavant.

Je voulais beaucoup le faire afin d'aller sur la tombe du père Jean. Ma mère devait aller le lendemain faire des examens médicaux, et les médecins s'attendaient au pire. Ma belle-mère était également à l'hôpital. Elle avait soixante-six ans à l'époque. Ils voulaient amputer sa jambe, elle avait la gangrène et elle devenait noire.

J'étais très préoccupée et j'avais peur pour elle. J'étais aussi inquiète pour mon époux: comment pourrait-il le prendre si elle ne survivait pas à l'amputation?

Je suis venue à la tombe du Père John et j'ai prié, supplié, supplié. Dans la matinée, j'ai téléphoné à ma mère après ses examens et elle a dit qu'il n'y avait pas de cancer, mais qu'elle aurait un traitement à suivre.

Dix jours plus tard, quand je suis revenue, mon époux m'a dit que sa mère avait été libérée de l'hôpital: la gangrène avait disparu, et les médecins, pour ainsi dire, avait réussi… Gloire à Dieu en toutes choses! Maintenant, je sais que le Père Jean nous a aidés. Son icône qui avait été mise en contact avec sa tombe est toujours devant mes yeu . Saint et juste Père Jean, prie Dieu pour nous!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après Pravoslavie.ru

Lire aussi: Son père était sacristain dans un petit village des environs d'Archangelsk dans l'extrême nord de la Russie. Jean aimait les longues liturgies.

* * *
"J'ai prié pour avoir un enfant "

Evgenia

Il y a deux ans, mon mari et moi avons fait un pèlerinage pour le Nouvel An à Saint-Pétersbourg, où j'ai prié auprès des reliques de saint Jean de Cronstadt afin que nous ayons un enfant.

Quand je suis rentré à Moscou, j'ai réalisée que j'étais enceinte. Maintenant, nous avons un fils, Jean. Gloire à Dieu !

* * *
Archiprêtre Vladimir Gamaris

" Les athées ont fait marche arrière! "

Saint Jean de Cronstadt m'a aidé en 1982, quand j'ai été soumis à des persécutions par les autorités athées- le conseil régional plénipotentiaire de Kiev pour les affaires religieuses - et ils ont été activement aidé par deux calomniateurs qui en avaient après moi. Une sale provocation a été conçue contre moi dans ma paroisse dans la ville d'Irpeni. J'ai écrit un rapport sur la tentative d' interruption des services divins, et l'ai envoyée à l'évêque avec beaucoup de difficulté. Seulement tard dans la nuit je me suis endormi, complètement harassé.

Cette nuit j'ai fait un rêve. J'ai vu notre autel, et je me tenais près du Saint Trône . En dans ce sanctuaire, à grands pas énergiques saint Jean de Cronstadt est venu, puis s'est agenouillé et a prié. Il m'a adressé quelques paroles de soutien et d'encouragement et a quitté le sanctuaire. Après avoir communié le lendemain matin, je suis allé chez mon évêque.

Je sentais que la provocation bien planifiée et bien organisée par les ennemis de l'Eglise avait échoué. Tout s'écroulait sur ​​eux. Les athées ont fait marche arrière, mon évêque a aplani les problèmes avec le conseil plénipotentiaire et m'a défendu. J'avais vingt- huit ans à l'époque, et ma femme dix-neuf ans…

Je n'ai aucun doute sur le fait que le Seigneur m'a protégé par la prière de saint John le Juste de Cronstadt. C'est pourquoi, quand nous avons eu un fils en 1984 nous l'avons nommé Jean.....SUITE

Lien "Orthodoxologie"
Miracles de saint Jean de Cronstadt (1829-1908)


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Janvier 2019 à 12:13 | 1 commentaire | Permalien


Commentaires

1.Posté par Vladimir G: « Le problème, c’est qu’on ne se connaît pas… » Le P. Hyacinthe Destivelle, le 04/01/2018 18:16

Un miracle peu connu de Saint Jean de Kronstadt
Un miracle peu connu de Saint Jean de Kronstadt
Le Général Dzambolat Abatsiev (1857-1939), aide de camp de l'empereur Alexandre III, se trouvait à Livadia (lieu de villégiature estivale des derniers souverains de Russie en Crimée) où se trouvait l'empereur malade qui devait y mourir le 1er novembre 1894.

Le père Jean y avait été appelé au chevet de l'Empereur mourant le 17 octobre pour le faire communier lui donner l'Onction des malades. Il était déjà très connu pour ses guérisons miraculeuses et des gens accouraient de tout l’Empire pour le voir – orthodoxes, mais aussi musulmans et juifs. Des centaines de cas de guérisons furent dénombrés.

Un soir une dame demanda au général Abatsiev de lui obtenir une rencontre avec le père Jean et celui-ci décida d'aller le voir à 5 heures du matin. Malgré l'heure matinale une petite foule se pressait devant la maison du thaumaturge, y compris des Tatars locaux que la police ne laissait pas approcher.

Sur le pas de la porte une femme Tatar pleurait à chaudes larmes et la police ne comprenait pas ce qu'elle voulait. Abatsiev connaissait le tatar, car il était né en Ossétie et l'avait appris, et il demanda à la femme de quoi il s'agissait. Celle-ci lui expliqua qu'elle avait amené son mari malade, qui était couché dans une charrette sur la route, et le supplia de la laisser approcher du "mollah Jean". Abatsiev trouva le père Jean à sa prière du matin, bien qu'il ne fut que5 heures, et lui parla de la Tatar. Le père Jean demanda de la laisser entrer.

Par le truchement d'Abatsiev le père Jean demanda à la Tatar si elle croyait en Dieu et, sur sa réponse affirmative, il lui dit: «Nous allons prier ensemble, tu pries à ta façon, et je vais prier à la mienne." Quand le père Jean termina sa prière, il bénit la Tatar d'un signe de croix puis Abatsiev sortit avec elle et, à leur stupéfaction, ils virent le mari malade venir vers eux parfaitement guéri.
Un miracle peu connu de Saint Jean de Kronstadt

Source: I.K Sourski, "Le père Jean de Kronstadt", Belgrade 1938-1940, en russe. I.K Sourski est le pseudonyme de Jacob V. Iliachevitch, né vers 1870, décédé à Sainte Geneviève des Bois en 1953. Il connut personnellement le père Jean de Kronstadt et fonda en 2009 "l'Association de la mémoire du père Jean de Kronstadt." Ayant émigré après la révolution en Yougoslavie, il y fonda la "Fraternité père Jean de Kronstadt," société de bienfaisance placée sous le patronage de la reine Marie, dont il fut le président, le président d'honneur étant le patriarche de Serbie Varnava

Traduction V. Golovanow
https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Un-miracle-peu-connu-de-Saint-Jean-de-Kronstadt_a4799.html

2.Posté par Vladimir G: Un miracle peu connu de Saint Jean de Kronstadt le 04/01/2018 18:17
Un miracle peu connu de Saint Jean de Kronstadt

Le Général Dzambolat Abatsiev (1857-1939), aide de camp de l'empereur Alexandre III, se trouvait à Livadia (lieu de villégiature estivale des derniers souverains de Russie en Crimée) où se trouvait l'empereur malade qui devait y mourir le 1er novembre 1894.

Le père Jean y avait été appelé au chevet de l'Empereur mourant le 17 octobre pour le faire communier lui donner l'Onction des malades. Il était déjà très connu pour ses guérisons miraculeuses et des gens accouraient de tout l’Empire pour le voir – orthodoxes, mais aussi musulmans et juifs. Des centaines de cas de guérisons furent dénombrés.

Un soir une dame demanda au général Abatsiev de lui obtenir une rencontre avec le père Jean et celui-ci décida d'aller le voir à 5 heures du matin. Malgré l'heure matinale une petite foule se pressait devant la maison du thaumaturge, y compris des Tatars locaux que la police ne laissait pas approcher.

Sur le pas de la porte une femme Tatar pleurait à chaudes larmes et la police ne comprenait pas ce qu'elle voulait. Abatsiev connaissait le tatar, car il était né en Ossétie et l'avait appris, et il demanda à la femme de quoi il s'agissait. Celle-ci lui expliqua qu'elle avait amené son mari malade, qui était couché dans une charrette sur la route, et le supplia de la laisser approcher du "mollah Jean". Abatsiev trouva le père Jean à sa prière du matin, bien qu'il ne fut que5 heures, et lui parla de la Tatar. Le père Jean demanda de la laisser entrer.

Par le truchement d'Abatsiev le père Jean demanda à la Tatar si elle croyait en Dieu et, sur sa réponse affirmative, il lui dit: «Nous allons prier ensemble, tu pries à ta façon, et je vais prier à la mienne." Quand le père Jean termina sa prière, il bénit la Tatar d'un signe de croix puis Abatsiev sortit avec elle et, à leur stupéfaction, ils virent le mari malade venir vers eux parfaitement guéri.
Un miracle peu connu de Saint Jean de Kronstadt

Source: I.K Sourski, "Le père Jean de Kronstadt", Belgrade 1938-1940, en russe. I.K Sourski est le pseudonyme de Jacob V. Iliachevitch, né vers 1870, décédé à Sainte Geneviève des Bois en 1953. Il connut personnellement le père Jean de Kronstadt et fonda en 2009 "l'Association de la mémoire du père Jean de Kronstadt." Ayant émigré après la révolution en Yougoslavie, il y fonda la "Fraternité père Jean de Kronstadt," société de bienfaisance placée sous le patronage de la reine Marie, dont il fut le président, le président d'honneur étant le patriarche de Serbie Varnava

Traduction V. Golovanow
https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Un-miracle-peu-connu-de-Saint-Jean-de-Kronstadt_a4799.html

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile