Partout dans le monde, la place des grands-parents évolue
Universelle, la grand-parentalité reste fondamentale alors même qu’elle se transforme en profondeur

Il y a, dans le monde, des millions de Granny et Daddy, d’Abuela et d’Abuelo, de Baboula et de Dedoula, de Nainai et de Yéyé (Chine), de Papy et de Mamies… et beaucoup d’autres encore ! C’est que, de tout temps et en tout lieu, les parents des parents ont une place singulière dans la famille et plus encore dans le cœur de leurs petits-enfants.

« Les enquêtes le montrent clairement, souligne Claudine Attias-Donfut (1), directrice de recherche à la Caisse nationale d’assurance-vieillesse. Quelle que soit la civilisation, les grands-parents ont un rôle important et occupent une place particulièrement valorisée. » Et d’ajouter que « selon les hypothèses de biologistes et évolutionnistes qui explorent “l’effet grand-mère” au temps des premiers hommes, les soins donnés par la grand-mère à la progéniture de sa ou de ses fille (s) auraient eu une action décisive sur la survie de l’espèce humaine ! »
Rédigé par l'équipe de rédaction le 15 Octobre 2021 à 11:59 | 0 commentaire | Permalien

Pour en parler Carol Saba reçoit Mgr Joseph, le Métropolite de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe occidentale et Méridionale.

Mission de l'Orthodoxie et l'Orthodoxie en Mission, est le thème de l'édition n°85 de "L'Orthodoxie, Ici & Maintenant" avec comme invité, Son Eminence le Métropolite Joseph, évêque titulaire de la Métropole Orthodoxe Roumaine en Europe Occidentale et Méridionale.

« Comment les orthodoxes, écrit Mgr Anastase de Tirana, peuvent-ils proclamer l'enseignement de la Résurrection et n'avoir pas la conscience du devoir d'annoncer à toutes les nations le Triomphe du Christ, la libération de la nature humaine ? ».

L'importance de ce thème s'est imposée au coeur de l'Université d'été 2021 du clergé de la Métropole orthodoxe Roumaine d'Europe occidentale et Méridionale, qui s'est tenue du 24 au 28 août dernier au Centre Sainte Croix près de Bordeaux.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 13 Octobre 2021 à 13:04 | -1 commentaire | Permalien

Un office orthodoxe célébré à Tunbridge-Wells après une longue interruption
Le 18 septembre 2021, en la fête de saint Zacharie et sainte Élisabeth, parents de saint Jean-Baptiste, une Divine liturgie a été célébrée à la communauté diocésaine Saint-Luc de Tunbridge-Wells (Grande-Bretagne).

La pandémie de coronavirus et les restrictions qu’elle a imposées ont été la cause d’une longue interruption dans les célébrations. Cette liturgie était célébrée par le chef du doyenné Sud-est de l’Angleterre, l’archiprêtre Vitali Polichtchuk.

Après la liturgie, le père Vitali a souhaité la bienvenue aux paroissiens et prononcé une homélie.

Les habitants orthodoxes de Tunbridge-Wells et des localités voisines ont pu communier aux Saints-Mystères du Christ. Les offices seront désormais célébrés régulièrement, une fois par mois. La prochaine liturgie est prévue pour le samedi 23 octobre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Septembre 2021 à 11:06 | 1 commentaire | Permalien

Sainte Sophie : l’UNESCO regrette vivement la décision des autorités turques
Sainte Sophie : l’UNESCO regrette vivement la décision des autorités turques, prise sans dialogue préalable, et appelle à préserver l’universalité du patrimoine mondial

Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco a demandé vendredi à la Turquie de présenter d'ici 2022 un rapport sur l'état de conservation de la basilique Sainte-Sophie d'Istanbul, exprimant sa «profonde préoccupation» sur les conséquences de la transformation en mosquée de ce célèbre édifice de l'époque byzantine. La transformation en mosquée le 10 juillet 2020 par les autorités turques de Sainte-Sophie, jusqu'alors un musée, avait déclenché une vague d'indignation internationale et aggravé les tensions entre la Turquie et la Grèce. Source

Le président turc Erdogan garantit à Vladimir Poutine que les reliques chrétiennes de Sainte Sophie, à Istanbul, seront sauvegardées

Paris, le 10 juillet - La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, regrette vivement la décision des autorités turques, prise sans dialogue préalable, de modifier le statut de Sainte Sophie. Elle a fait part ce soir de sa profonde préoccupation à l’ambassadeur de Turquie auprès de l’UNESCO.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Juillet 2021 à 15:42 | 2 commentaires | Permalien

Un prêtre avec ses paroissiens font un pèlerinage dans un ancien temple britannique
Le 10 juillet, un groupe de pèlerins du diocèse de Souroje, conduit par l'archiprêtre Joseph Skinner, a effectué un pèlerinage à l'église Saint-Pierre du VIIe siècle à Bradwell-on-Sea.
L'église a conservé son aspect d'origine à ce jour.

Dans l'ancien temple, la Divine Liturgie a été célébrée, des pèlerins venus de Londres, Bristol, Romford et diverses paroisses du comté de Kent ont prié et communié. Après le repas, les pèlerins ont lu un acathiste consacré à Saint Cedde , l'apôtre d'Essex.

L'église Saint-Pierre de Bradwell-on-Sea dans l'Essex est la plus ancienne église en activité en Angleterre. Elle a été construite en 654 sur les fondations d'un fort romain par l'un des cathéchiseurs des îles britanniques, Saint Cedde
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 16 Juillet 2021 à 16:11 | 0 commentaire | Permalien

Que signifie réellement le titre «patriarche œcuménique » ou « universel », d’où vient-il et quelle est sa valeur ?
Patriarche œcuménique : Histoire d’un titre

Le titre complet du primat de la première Église orthodoxe dans l’ordre des dyptiques est : « Archevêque de Constantinople – Nouvelle Rome et patriarche œcuménique ». L’adjectif « œcuménique », « universel », n’est clairement qu’un titre byzantin pompeux, un hommage à la tradition antique.

La doctrine orthodoxe, en effet, n’admet d’autre « juridiction universelle » que celle du Christ : comme les apôtres, unis par la fraternité, ont mené chacun la mission que leur avait confiée Dieu, indépendamment les uns des autres, de même les Églises locales qu’Il a fondées sont des sœurs, unies dans le Saint-Esprit comme les parties d’une unique Église sainte, catholique et apostolique.

Pourtant, des personnes peu au fait des finesses du droit canon et connaissant mal l’histoire ecclésiastique donnent à ce titre une autre acception. Partant du sens général du mot « universel », « œcuménique », ils voient dans ce mot une reconnaissance officielle du rôle de leader mondial de l’orthodoxie du premier des patriarches. Et ce, alors que le nombre de ses fidèles ne dépasse pas 6 millions [1] dans le monde entier, soit environ 2% du nombre total de chrétiens orthodoxes [2].
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Juillet 2021 à 11:24 | 1 commentaire | Permalien

Mythes et légendes du métropolite Stéphane d’Estonie
Analyse de Archiprêtre Igor Prekoup, clerc de l’Église orthodoxe estonienne du Patriarcat de Moscou

Dans une interview à la chaîne de télévision grecque «4E » le métropolite Stéphane d’Estonie a parlé des confesseurs de la foi estoniens et des martyrs de l’Eglise estonienne : « Le martyre compte huit siècles d’histoire en Estonie. Les époques, cependant, se sont suivies sans se ressembler. Avant le XIIe siècle, nous avons été envahi par les Danois, puis les croisés allemands se sont installés pour deux siècles, suivis des Russes, pour les deux siècles suivants. L’histoire des XXe et XXIe siècles est en grande partie une histoire de martyre, car l’Eglise était forte. Pour un million et demi d’habitants, on comptait deux cent mille orthodoxes.

En 1945, le régime communiste, qui avait mis la main sur l’Estonie, a fermé notre Eglise, l’a liquidée, a installé un métropolite venu de Russie de façon anticanonique, et c’est ainsi que les persécutions ont commencé. Les premières persécutions datent de 1920, avec le martyre du premier évêque estonien, Mgr Platon, à Tartu, avec deux autres prêtres... »


Mgr Stéphane a raison, l’histoire des martyrs en Estonie compte déjà huit siècles. Encore faudrait-il préciser qu’il s’agit de martyrs orthodoxes, et non de martyrs chrétiens en général.

Le peuple estonien, c’est un fait, a beaucoup souffert, il a été à deux doigts de disparaître, d’abord à cause de la peste, puis parce que l’Estonie a été un champ de bataille pendant la guerre de Livonie, puis pendant la guerre du Nord.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 9 Juillet 2021 à 07:26 | 0 commentaire | Permalien

L'auréole, symbole de sainteté dans toutes les religions.  Pourquoi ce symbole a-t-il été inventé ?
Le christianisme, le bouddhisme, l'hindouisme, le zoroastrisme et la mythologie grecque sont généralement considérés comme des religions totalement distinctes, largement définies par leurs différences.

Mais si vous les observez, vous verrez un symbole qui les relie toutes : l'auréole / le halo.

Cette aura autour de la tête d'un personnage saint exprime sa gloire ou sa divinité et est présente dans l'art du monde entier.

Il existe de nombreuses variantes, notamment des auréoles rayonnées (comme celle de la Statue de la Liberté) et des auréoles flamboyantes (que l'on retrouve dans l'art islamique ottoman, moghol et perse), mais la plus caractéristique et la plus répandue est l'auréole circulaire en forme de disque.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Juillet 2021 à 16:25 | 4 commentaires | Permalien

Un hiérarque de l’Église roumaine a célébré la liturgie à l’église russe Saint-Olaf de Stiklestad
La Divine liturgie a été célébrée le 21 juin 2021, jour du Saint-Esprit, à l’église Saint-Olaf de Stiklestad (Norvège), dépendant de la paroisse Sainte-Anne-de-Novgorod.

Cette solennité a rassemblé des clercs et des paroissiens des Églises orthodoxes russe et roumaine sur le site dédié à la mémoire de l’évangélisateur de la Norvège, le « roi éternel », saint Olaf. L’évêque Macaire d’Europe du Nord (Église orthodoxe roumaine), qui exerce son ministère dans les pays scandinaves, était l’invité de la paroisse Sainte-Anne-de-Novgorod.

La liturgie célébrée par l’évêque Macaire a été chantée en slavon d’église, en roumain, en norvégien et en grec.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Juin 2021 à 09:58 | 0 commentaire | Permalien

Le Vatican a remis pour 70 ans un temple à la paroisse géorgienne de Rome
Le Saint-Siège a donné à la paroisse géorgienne de Rome pour une utilisation à long terme la paroisse San Salvatore ai Monti, où pendant de nombreuses années les offices ont été célébrés en géorgien.

Selon l'administration présidentielle géorgienne , cette décision a été prise lors de la visite de la présidente Salomé Zurabishvili au Vatican.

Madame Zourabishvili a discuté de cette question avec le cardinal Angelo de Donatis. Elle a ensuite visité cette église accompagnée du recteur de l'Académie théologique et du séminaire de Tbilissi, le protopresbytre Giorgi Zviadadze.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 19 Juin 2021 à 19:12 | 0 commentaire | Permalien

Les fidèles du diocèse de Sourozh ont honoré la mémoire des saints de l'Église indivise qui se sont manifestés  à Barking
Le 12 juin 2021, avec la bénédiction de Mgr Matthieu de Sourozh, un pèlerinage a eu lieu à l'endroit où se trouvait le monastère de Barking, connu depuis le VIIe siècle. Le voyage a été organisé par le recteur de la paroisse du Saint-Apôtre André le Premier Appelé à Romford (Grande-Bretagne), l'archiprêtre Joseph Skinner. En plus des paroissiens de la paroisse de Romford, des paroissiens des villes de Swindon et Brighton ont participé au pèlerinage.

Après la Divine Liturgie, que le Père Joseph a célébrée dans l'église des Saintes Marie et Ethelburga située près de l'ancienne Abbaye de Barking, un service a été célébré aux saints de Barking - Ste Erkenwald, ainsi qu'à Ste Ethelburga et d'autres saints de l'Église indivise .
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juin 2021 à 13:50 | 3 commentaires | Permalien

Des archéologues russes étudient  plusieurs anciennes églises chrétiennes en Syrie
Des archéologues russes et syriens participent à un projet de préservation des premières églises chrétiennes en Syrie, a fait savoir le service de presse de l'Institut d'histoire de la culture matérielle (IIMK) de l'Académie des sciences de Russie.

"Une expédition russo-syrienne a commencé à travailler en Syrie, dans le but d'étudier l’état de conservation des monuments paléochrétiens sur le territoire syrien et de réparer les dommages subis par les temples médiévaux à cause de la guerre", indique le message.

De premières études ont déjà été menées sur les monuments byzantins du début du Moyen Âge: les églises des Ve-VIe siècles dans le village de Deir al-Salib dans le nord de la Syrie et dans la Basilique de Qasr ibn Vardan, également connue sous le nom de Temple des quatre éléments.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Avril 2021 à 12:50 | 0 commentaire | Permalien

La Côte d’Azur, terre de conversion des musulmans. Sur les 4 468 adultes qui ont reçu le baptême catholique en France
Par Patrick Seifert "Valeurs actuelles"

Un nombre croissant de musulmans se convertissent au christianisme en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Plus qu’un phénomène silencieux, propre au territoire, une tendance lourde qui dépasse ses frontières.


Alors que les tensions fleurissent autour des projets de construction de mosquées à Fréjus ou à Nice, l’islam apparaît, à tort, en pleine progression sur la côte azuréenne, comme sur l’ensemble du territoire. Ses courants extrêmes prolifèrent, mais au sein d’une population musulmane en voie de repli. Selon la dernière étude Arab Baromètre, publiée en février dernier, son sentiment religieux recule nettement. Réalisé auprès de 25 000 personnes dans dix pays arabes, ce sondage montre que la part des athées augmente fortement, dépassant même les 45 % chez les 18-29 ans en Tunisie.

Parallèlement, un mouvement croissant de conversion des musulmans au christianisme est observé, sans surprise pour certains. C’est le cas du père Mitch Pacwa, expert du Moyen-Orient : « Nous sommes à l’heure des premières conversions massives de musulmans au christianisme », affirme-t-il. Pour l’homme d’Église, « la violence de l’islam, sous sa forme la plus poussée, celle des islamistes, serait à l’origine de défections individuelles qui se multiplient ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Avril 2021 à 19:37 | 2 commentaires | Permalien

Est-ce une tentation contre la foi orthodoxe que de vouloir chercher la vérité catholique ?
Par Guillaume d’Alançon

L’adhésion à une croyance s’appuie particulièrement sur des phénomènes d’ordre psychologique. Nous pourrions évoquer le besoin de sécurité au plan cognitif ou encore celui de faire corps avec une communauté humaine.

Dans l’ordre de l’attente religieuse, c’est la personne toute entière qui est impliquée, jusque dans son rapport intime au Logos, à la Vérité.

Lorsqu’un catholique se rend dans un monastère orthodoxe par amitié, qu’il essaie de découvrir ce que vivent les moines et partage avec eux le quotidien des offices, repas, travaux, récréations, il fait une expérience forte qui pourrait remettre en cause certains de ses enracinements.

En effet, si la semaine précédente, ce même catholique a séjourné dans un monastère catholique et a vécu à peu près les mêmes événements, son intelligence est soumise à un questionnement, sans doute pour une part d’origine psychologique, mais radical dans l’ordre du rapport à la vérité.

Rentré chez lui, il peut alors mesurer avec la distance nécessaire les écarts parcourus. Sans doute ne lui est-il pas demandé d’entrer dans une démarche sceptique, relativiste ou bien nihiliste, pour espérer comprendre ce qui s’est passé au niveau de son ressenti émotionnel et de son approche rationnelle. Une telle remise en cause serait inhumaine ou en tous cas contraire à une saine démarche de recherche de la vérité.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Avril 2021 à 13:55 | 1 commentaire | Permalien

Des archéologues et des restaurateurs russes en visite à la Représentation de l’Église russe à Damas
Le 8 avril 2021, la Représentation de l’Église orthodoxe russe à Damas a reçu la visite d’un groupe d’archéologues et de restaurateurs russes, emmenés par D. Mediantsev, président de l’Association des tailleurs de pierre de Russie (Tsentr kamni – Centre de la pierre). Des spécialistes venus de différentes villes russes restaureront l’arc de triomphe de Palmyre, détruit par les terroristes.

A la chapelle Saint-Ignace-le-Théophore, l’higoumène Arsène (Sokolov), représentant du patriarche de Moscou et de toutes les Russies auprès du patriarche d'Antioche la Grande et de tout l'Orient, a accueilli le groupe et leur a parlé de l'histoire de la Représentation.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Avril 2021 à 10:44 | 0 commentaire | Permalien

1. PRÊTRE IOAN DIMITROV: "  DEVANT LA CROIX ET L'EVANGILE, TOUT LE MONDE EST ÉGAL: LE SÉNATEUR ET LE MIGRANT"
Partie 1. Développement communautaire - Une expérience incroyable

Vladimir Basenkov


Comme le dit le père Ioan lui-même, de l'extérieur, son voyage de la Moldavie à la France en passant par la Russie peut sembler aléatoire à certains . Mais le prêtre de la cathédrale de la Sainte Trinité de Paris et, en même temps, le chef du Centre de formation continue du diocèse de Chersonèse est certain: tout dans sa vie se passe selon la Providence . Nous avons discuté avec le prêtre Ioan Dimitrov de théologie, de l'histoire d'un monastère russe dans la campagne française, du mouvement des jeunes orthodoxes en France et de l'importance de les unir , des leçons de ministère sacerdotal.

***
Père Ioan , bon après-midi! Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous. Vous venez de Moldavie ? Comment êtes-vous arrivé en France?

- Oui, je suis né et j'ai grandi dans une petite ville multiculturelle de Moldavie, où j'ai déjà reçu un premier «vaccin»: "Vous êtes un étranger!" Le plus souvent par plaisanterie, mais souvent ils m'appelaient bulgare, car de mon côté paternel, j'étais originaire de Bulgares qui ont émigré dans l'Empire russe à la fin du 19e siècle. De plus, mon parcours d '«étranger» s'est poursuivi à Odessa, où j'ai étudié au séminaire de 2004 à 2008.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Mars 2021 à 14:11 | -4 commentaire | Permalien

Yakoutie: Orthodoxie du bout du monde
La Yakoutie a beaucoup souffert des répressions staliniennes.

La Yakoutie, c’est la terre des mammouths et des hommes préhistoriques, un sol riche en diamants et or noir. C’est aussi une terre de missionnaires. Parmi eux : le père Roman, évêque de Yakoutie. Il explique à la revue Foma pourquoi les Yakoutes vous regardent droit dans les yeux, et ce qu’ils font quand leur voiture tombe en panne en plein hiver.

«Nous savons qu’avant 1916, le pays comptait 300 églises et chapelles où officiaient 200 prêtres, dont la moitié étaient Iakoutes. En 1993, la région ne recensait plus une seule église, plus un prêtre. En 2013, nous fêtons le vingtième anniversaire de la renaissance du diocèse iakoute : la contrée compte aujourd’hui 65 églises et 60 prêtres. Et il reste encore beaucoup de villes et villages reculés dont les habitants souhaitent avoir une église et un prêtre mais n’en ont toujours pas.

Pour répondre à cette demande, nous avons ouvert à Yakoutsk un séminaire de formation des prêtres pour la région. Je peux vous assurer que former un prêtre est autrement difficile que de bâtir une église ! La plupart des prêtres qui servent actuellement en Yakoutie sont originaires d’autres régions russes. Notre objectif est de former des prêtres parmi les locaux. Il faut des gens habitués à ce climat très dur, qui comprennent bien la vie d’ici dans toute la diversité de sa culture.

Quand je suis arrivé, il y a deux ans, j’ai amené avec moi un certain nombre de mes étudiants, prêtres eux aussi. Ils m’ont suivi parce que ce sont des héros. Mais je ne le leur dirai pas. Ils sont encore jeunes, ils risqueraient d’en tirer de l’orgueil.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Février 2021 à 09:39 | 0 commentaire | Permalien

Le Vatican et la plupart des régions d'Italie ont assoupli les restrictions imposées en raison du COVID-19
La plupart des régions d'Italie ont partiellement levé lundi les mesures restrictives introduites pour lutter contre la propagation du coronavirus, ont rapporté les médias européens.

Nous parlons de 16 régions dans lesquelles le niveau de menace a maintenant été abaissé de «orange» à «jaune», c'est-à-dire que la situation avec le coronavirus s'y est récemment améliorée. Parmi eux se trouvent la région du Latium, qui comprend Rome, et la Lombardie, dans laquelle se trouve Milan.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Février 2021 à 11:08 | 1 commentaire | Permalien

UN ANCIEN TEMPLE ESPAGNOL DE GRENADE A ÉTÉ DEFINITIVEMENT  TRANSFÉRÉ À  LA COMMUNAUTÉ ORTHODOXE RUSSE
Le 23 janvier 2021, une cérémonie a eu lieu pour le transfert officiel de l'église Saint-Barthélemée, construite au XVIe siècle, à la communauté locale du Patriarcat de Moscou, selon Patriarchia.ru

Le document a été signé dans le cadre du développement des accords conclus lors de la réunion du hiérarque de l'Église orthodoxe russe, l'archevêque Nestor de Madrid et de Lisbonne, avec l'archevêque de Grenade Francisco Javier Martinez Fernandez, le 13 octobre 2020.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Janvier 2021 à 15:09 | 0 commentaire | Permalien

Une paroisse de l’Est des États-Unis est retournée au sein de l’Église hors frontières  d’où elle est partie après sa réunification avec l’Église orthodoxe russe en 2007
La communauté de la paroisse de l’ Assomption à Stafford, en Virginie, est retournée13 ans plus tard à l’Église russe hors frontières qu’elle avait quittée pour protester contre sa réunification avec le Patriarcat de Moscou.

Selon le site internet du diocèse d’Amérique de l’Est, il y a quelques semaines, le prêtre John Trepachko, resteur de la communauté, a écrit au doyen du district métropolitain du diocèse d’Amérique de l’Est, le père Victor Potapov, au sujet du retour de sa paroisse au sein de l’Église russe hors frontières.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Janvier 2021 à 07:14 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 38


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile