En Roumanie, le Vendredi saint sera jour chômé
Klaus Iohannis président de la République roumaine, a signé le décret d’application de la loi modificative de l’article 1 du Code du travail de Roumanie (Basilica.ro).

Ainsi la Roumanie orthodoxe rejoint les seize pays de l’Union européenne où est chômé le Vendredi saint, ce Vendredi de la semaine sainte où l’on commémore la condamnation à mort, les souffrances de la Passion et la mort de Jésus Christ, ainsi que sa descente de croix et son ensevelissement.

La nouvelle loi a été adoptée fin février par la Chambre des députés, sur proposition de l’Union démocratique des Hongrois de Roumanie. Le Sénat a entériné ce projet par 86 voix contre 1 et 1 abstention.

Maintenant le Code du travail roumain établit comme jours fériés officiels : les 1er et 2 janvier, le 24 janvier (Journée de l’Union des principautés roumaines), le vendredi saint, le dimanche te le lundi de Pâques, le 1er mai, le 1er juin (Journée de l’enfance), le dimanche et le lundi de Pentecôte, le 15 août (Dormition de la Mère de Dieu), 30 novembre (Saint André), 1er décembre (Fête nationale), les 25 et 26 décembre (Noël).

La Roumanie n’a pas de religion officielle, cependant l’écrasante majorité de la population (87 %) est chrétienne orthodoxe.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Avril 2018 à 16:44 | 0 commentaire | Permalien

Fête de l’Entrée du Seigneur à Jérusalem au métochion de l’Église orthodoxe russe à Damas
Le 1er avril 2018, fête de l’Entrée du Seigneur à Jérusalem, la Divine liturgie a été célébrée à l’église de la représentation de l’Église orthodoxe russe à Damas. L’office était célébré par l’higoumène Arsène (Sokolov), représentant du patriarche de Moscou et de toute la Russie auprès du patriarche d’Antioche la Grande et de tout l’Orient.

A la fin de l’office, le père Arsène a souhaité une bonne fête aux paroissiens : « Depuis 7 ans que dure la guerre en Syrie, nous célébrons pour la première fois ici avec vous les offices de l’Entrée du Seigneur à Jérusalem, de la Semaine sainte et de Pâques, qui sont les offices divins les plus importants de l’année liturgie. Que le Seigneur nous bénisse et nous donne sa force ! »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Avril 2018 à 12:26 | 0 commentaire | Permalien

 LA MAGIE ET LE MAGISME:  COMMENT SE MANIFESTENT- ILS DANS NOTRE VIE
Pravoslavie.ru : VALÉRI DOUKHANINE
DOCTEUR EN THÉOLOGIE

Traduction : Laurence Guillon pour P.O.

Le christianisme confesse que tout, en ce monde, est soumis à la Divine Providence. Il n’est rien qui eut échappé à la sollicitude sage et précise de notre Père Céleste. Même les peines et les malheurs, même nos chutes spirituelles sont permis par Dieu pour nous ramener possiblement à la raison.

De sorte qu’on ne peut obtenir de bienfait véritable sans se tourner personnellement vers Dieu. L’homme est doté d’une volonté propre, et il est libre de se tourner vers le Christ, quoiqu’il se produise autour de lui (guerre, révolution, crise économique etc.)

La vision du monde magique (1) suppose qu’il n’y a pas de Providence Divine, ni liberté, mais une force secrète, cachée qui embrasse toute la création de façon invisible. Les gens, les esprits invisibles, les éléments de la nature, tout est soumis aux lois occultes. Celui qui a trouvé la clé de ces lois contrôle le monde.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Mars 2018 à 05:00 | 5 commentaires | Permalien

Un entretien de Père André Phillips avec Mihail Bacauanu
L’Église et l'État

Père André :La relation entre l’Église et l'État a toujours été sujet à tensions - et elle le sera toujours. L’Église est « dans le monde, mais pas du monde», l'État est de ce monde.

Quand le clergé est payé par l'État, il doit être particulièrement prudent pour ne pas devenir des marionnettes ou des outils de l'État. Nous devons parler par l'Esprit Saint, non pas avec l'esprit laïque des politiciens et des bureaucrates.

Mihail Bacauanu - L'Eglise orthodoxe roumaine a fait des compromis avec les communistes. Il est vrai que certains évêques ont été tués par les communistes et que des milliers de prêtres ont été emprisonnés. Toutefois, l’opinion qui prévaut est celle du compromis.

La justification en était le «salut» de l’Église. Est-ce que l’Église orthodoxe roumaine a pris la bonne décision? Aujourd'hui, il semble l'histoire se répète. Est-ce digne cette sorte de compromis?
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 15 Mars 2018 à 06:24 | 0 commentaire | Permalien

UNE THÉOLOGIENNE DE L'ÉGLISE ORTHODOXE DE SOFIA CONDAMNÉE POUR INCITATION À LA DISCRIMINATION CONTRE UNE ASSOCIATION NON CHRÉTIENNE
Un tribunal de la capitale bulgare a estimé en août 2017 que le président d'un groupe d'études religieuses était coupable d'incitation à la discrimination contre un groupe spirituel centré sur le yoga et la méditation. La décision a fait l'objet d'un appel.

LES FAITS

Le Centre Sri Chinmoy est une association qui promeut le yoga, la méditation et un mode de vie en accord avec la philosophie de Sri Chinmoy (*), un guide spirituel américain. L'association organise des concerts, expositions et publie des livres.

Entre 2006 et 2008, Dessislava Panayotova, présidente du Centre d'études théologiques et des consultations (CETC) de l'église orthodoxe St. Cyril de Sofia, avait fait annuler des concerts de l'association à de nombreuses occasions, alors que des responsables de salles avaient déjà signé des contrats avec le Centre Sri Chinmoy.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Mars 2018 à 16:48 | 9 commentaires | Permalien

Jérusalem: LES ANATHÈMES DU SAINT SÉPULCRE
Av. Alexander Winogradsky Frenkel (1) a publié le 02 mars 2018 un long article (2) sur la situation à Jérusalem dont je vous propose le passage sur la célébration du Dimanche du Triomphe de l’Orthodoxie ou des Icônes dans la basilique du Saint Sépulcre (j'ai ajouté des sous-titres pour plus de clarté). V. Golovanow

av. Alexander

« LE RITE DES ANATHEMA »

Le 25 février, au matin, tous les offices eurent lieu selon la tradition au sein de l’Anastasis. Le jour est particulier pour chacune des juridictions en présence. Le patriarcat orthodoxe de Jérusalem célèbre le premier dimanche du Grand Jeûne ou Carême qui mène à la Pâque. Il est consacré au « triomphe de l’Orthodoxie » et rappelle que, par la décision du VIIème Concile œcuménique, les icônes sont légitimes et qu’il est licite de représenter Jésus, sa Mère et les saints car ils sont le reflet de l’incarnation et du salut tels qu’ils sont confessés par la foi reçues des apôtres. Ce dimanche rappelle les exigences de la foi « authentique = orthodoxe (foi droite, glorieuse, véritable) qui est aussi en tension sur la « plénitude de tout, le plérôme = elle est « kath’olon », catholique ».

Selon l’antique tradition orientale, un service particulier est ensuite célébré devant l’Edicule récemment restauré : « le rite des Anathema ». Une série longue et qui remonte le cours de l’histoire de vingt siècles de christianisme : les noms de ceux qui se sont fourvoyés dans l’erreur théologique sont « anathema » – maudits » et ceux qui ont été fidèles à la foi authentique sont rappelés « pour une mémoire éternelle ».
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Mars 2018 à 11:01 | 5 commentaires | Permalien

Le prêtre martyr Zinovy Sutormine (1864-1920)
Le prêtre-martyr Zinovy Evstafievich Sutormine naquit le 30 octobre 1864 dans une famille paysanne. Diplômé de l'école centrale des aides-médecins d'Omsk, il servit en tant qu'aide-médecin en chef au 3ème département militaire de la troupe cosaque de Sibérie.

A l'âge de 35 ans, Zinovy Evstafievich commença à servir à l'église comme lecteur. Le 21 février 1899, il fut ordonné diacre par le frère de sa femme, l'évêque d'Omsk et de Semipalatinsk Serge (Petrov), pour l'église de la Résurrection de la ville de Semipalatinsk.

Le 11 juillet 1911, le père Zinovy fut ordonné prêtre pour l'église en construction Saint Nicolas le Thaumaturge du village de Verkh-Oulbinsk, situé dans le district de Zmeïnogorod (actuellement, cet endroit se trouve dans la ville d'Oust-Kamenogorsk).

Grâce au travail du père Zinovy, la construction de l'église s'acheva en 1913, et celle-ci fut consacrée le 30 juin 1913 en présence de mille cinq cents fidèles. Après la révolution de 1917, l'église ne fut pas longtemps utilisée comme telle et au début des années 30, elle fut transformée en école. Plus tard, elle abrita un certain nombre d'autres organisations, et en été 2000 les murs de l'église furent démolis.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Mars 2018 à 08:58 | 0 commentaire | Permalien

Sergueï Lavrov a assisté jeudi à l'inauguration à Belgrade de la grande mosaïque du temple Saint-Sava
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a assisté jeudi à l'inauguration à Belgrade de la grande mosaïque du temple Saint-Sava, deuxième lieu de culte orthodoxe du monde.

Cette mosaïque a été financée à hauteur de 4 millions d'euros par le géant pétrolier russe Gasprom.

En visite officielle de deux jours à Belgrade, le chef de la diplomatie russe a pu y admirer cette mosaïque aux proportions impressionnantes récemment achevée, qui orne la coupole centrale de l'église, oeuvre de 70 artistes russes et serbes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Février 2018 à 17:11 | 1 commentaire | Permalien

LA MACÉDOINE, « UN TEST POUR L’ÉGLISE ORTHODOXE GRECQUE »
Depuis l’indépendance de la Macédoine en 1991, l’Église orthodoxe grecque s’oppose à ce que ce pays des Balkans adopte le même nom que celui de la région de Thessalonique.

Le chercheur Nicolas Kazarian, spécialiste du monde orthodoxe, revient sur les positions de l’Église.

POURQUOI L’ÉGLISE ORTHODOXE GRECQUE EST-ELLE HOSTILE AU NOM DE MACÉDOINE ?


Nicolas Kazarian
: Au XIXe siècle, la Grèce a mis l’Église au cœur de la machine symbolique qui va forger l’identité grecque. C’est un pays où l’identité est une question sacrée. Ainsi l’appellation de l’Ancienne République yougoslave de Macédoine est vue comme une réappropriation culturelle par Skopje de l’histoire grecque.

Pour l’Église orthodoxe grecque, l’usage de ce nom de Macédoine est perçu comme une forme de révisionnisme historique. Elle ne voulait pas s’en mêler au début. Cependant, elle a changé d’avis estimant que le pouvoir religieux doit dire au peuple quand il se trompe. L’Église intervient pour protéger la sacralité des éléments constitutifs de l’histoire nationale grecque. Cependant, sur la question territoriale, je doute que l’argument de l’invasion de la Grèce par ce petit pays des Balkans, invoqué par certains partis politiques grecs, soit repris par l’Église. C’est plus une peur agitée par les nationalistes
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Février 2018 à 13:10 | 5 commentaires | Permalien

À Bucarest, derrière le Parlement, s’érige actuellement la future cathédrale nationale de Roumanie et bientôt l’édifice orthodoxe le plus haut du sud-est de l’Europe.

Ce projet titanesque, largement financé par des fonds publics, divise la population, croyante comme non croyante.
À 45 mètres au-dessus du sol, au cœur de Bucarest, 600 ouvriers s’activent jour et nuit. D’ici à début décembre, ils doivent terminer l’ossature de la future cathédrale nationale , pour que le lieu accueille la célébration du centenaire de la Grande Roumanie.

Un symbole pour cette construction qui anime les esprits depuis si longtemps. Dès 1885, le poète Mihai Eminescu avait émis l’idée d’un tel ouvrage pour rendre hommage aux soldats morts pendant la guerre d’indépendance contre les Ottomans. Le roi d’alors, ­Carol Ier, l’avait retenue mais aucun lieu n’avait fait l’unanimité.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 8 Février 2018 à 18:48 | 2 commentaires | Permalien

La Syrie au centre de la rencontre à Vienne entre catholiques et orthodoxes
par Jacques Berset, cath.ch, avec I.Media

La réunion du 10 au 12 février 2018 sera présidée côté russe par le métropolite Hilarion, président du Département pour les relations extérieures du Patriarcat, et côté catholique par le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Des représentants du Vatican et de l’Eglise orthodoxe russe se réuniront à Vienne, en Autriche, du 10 au 12 février 2018 à l’occasion du deuxième anniversaire de la rencontre historique entre le pape François et le patriarche orthodoxe Cyrille de Moscou, à La Havane le 12 février 2016.

A cette occasion sera présenté un catalogue des édifices religieux chrétiens détruits lors de la guerre en Syrie. Ce répertoire a été réalisé en commun par des représentants des Eglises orthodoxe et catholique, précise le hiéromoine Stéphane Igumnov, secrétaire pour les rapports interchrétiens du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou. Quelque 120 églises ont été détruites, dont certaines ont été profanées et dynamitées par les terroristes islamiques.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Février 2018 à 11:08 | 2 commentaires | Permalien

Un office orthodoxe a été célébré dans la plus ancienne église des îles Féroé
Le site de l’Église orthodoxe russe en Islande informe que l’archiprêtre Timothée Zolotusky, recteur de la paroisse Nicolas-le-Thaumaturge de Reykjavik (Islande) a effectué une visite pastorale aux îles Féroé . Ces îles, situées dans la partie septentrionale de l’océan Atlantique entre l’Écosse et l’Islande, font partie du royaume du Danemark.

Le 13 janvier, dans le village de Kirkjubøur / île Streymoy /, le père Timothée Zolotusky a célébré un office à Olavskirkjan (Saint-Olaf), la plus ancienne église conservée sur les îles Féroé. Saint Olaf II Haraldson (995–1035) roi de Norvège est l’un des saints les plus vénérés des chrétiens de Scandinavie.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Février 2018 à 06:50 | 0 commentaire | Permalien

En Allemagne, une église rasée pour faire place à une mine de charbon
L’église d’Immerath, en Allemagne, a été rasée pour permettre l’extension d’une mine de lignite à ciel ouvert, exploitée le géant RWE. Paroissiens et écologistes s’indignent de cette décision.

Immerath, ses maisons en briques rouges, son moulin, son cloître des Filles de la Croix de Liège, son église Saint-Lambert… Son cloître ? Son église ? Disparus. Comme une grande partie de ce village de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne. Depuis 2013, Immerath est un village fantôme où ne persistent qu’une soixantaine d’irréductibles. <...>

La vieille église, construite à la fin du XIXe siècle, elle, n’a pas eu la chance d’être déménagée. En début de semaine, elle a purement et simplement été rasée, malgré la vive opposition des habitants et de militants écologistes. « Qui détruit la culture détruit aussi les êtres humains », avaient clamé en vain des militants de Greenpeace sur une banderole, lundi 8 janvier matin.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Janvier 2018 à 14:46 | 2 commentaires | Permalien

L'ÉGLISE RUSSE DANS LE GOLFE PERSIQUE
LA PAROISSE DU SAINT APÔTRE PHILIPPE AUX ÉMIRATS ARABES UNIS

La paroisse orthodoxe russe de Deira (quartier nord de Dubaï, au bord du Golfe Persique,) a été fondée 2005. En 2007 le Sultan bin Mohammed al-Qasimi, émir de Charjah a attribué un terrain pour la construction de l'église Consacrée en 2011 au saint apôtre Philippe, qui avait évangélisé la région.

Elle les offices réguliers, tous les vendredi, samedi et dimanche sont célébrés par le recteur en est l'archimandrite Alexandre (Zarkechev).

Il y a, d'après lui, plusieurs dizaines de milliers de Russes dans les EAU, car la politique de l'état est très accueillante pour les émigrants, qui composent 80% de sa population. Un centre culturel et éducatif a été inauguré en 2012 dans un immeuble de 3 étages attenant à l'église qui organise catéchisme et cours de russes, expositions, concerts et conférences.

Toute activité missionnaire est interdite dans le pays, mais la paroisse permet à la diaspora russe de conserver ses racines, alors que ceux qui ne la fréquentent pas les oublient et ont tendance à s'assimiler rapidement, mais cette communauté n'est pas simplement un "club russe": elle préserve aussi les fondements spirituels et moraux de ses membres.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Janvier 2018 à 22:11 | 2 commentaires | Permalien

Premier monastère orthodoxe en République Sud-Africaine
Ce premier monastère a été construit grâce aux efforts de Monseigneur Séraphin, métropolite du nouveau Zimbabwe et d'Angola. Il se situe dans une région désertique, à une heure de route de Johannesburg.

Le 19 janvier Sa Sainteté Théodore, patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique, s’est rendu en RSU afin d’y participer à la commémoration du cinquantenaire de la fondation de la métropole du Cap de Bonne-Espérance (1968-2018).

Accompagné de nombreux métropolites et évêques le patriarche a visité le nouveau monastère consacré à Saint Nicolas le Thaumaturge. Participaient aux solennités l’ambassadeur et le consul général de Grèce en RSU. Cinq moniales y résident actuellement. C’est l’archimandrite Apostol Apostolatis qui est le confesseur du monastère. C’est également lui qui a fondé des cloîtres féminins au Kenya et en Tanzanie .

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Janvier 2018 à 16:43 | 0 commentaire | Permalien

Iran: Ordination historique d’une diaconesse au sein de l’Eglise arménienne apostolique
Pour le chef de l’Eglise apostolique arménienne dans la capitale iranienne, il est impératif de rajeunir la participation des personnes dans les sphères sociales, éducatives et de service de l’Eglise.

« Nous sommes profondément convaincues que la participation active des femmes à la vie de notre Eglise permettra aux femmes arméniennes d’être impliquées avec plus d’enthousiasme et de vigueur », a-t-il insisté

Ani-Kristi Manvelian, une anesthésiste âgée de 24 ans, a été ordonnée diaconesse en la cathédrale arménienne orthodoxe de Saint-Sarkis (Saint-Serge) à Téhéran. Son ordination, considérée comme « historique », a eu lieu alors que l’Eglise apostolique arménienne doit encore formellement restaurer l’office du diaconat féminin.

L’ordination diaconale, qui a été conférée le 25 septembre dernier par Mgr Sebouh Sarkissian, archevêque arménien apostolique de Téhéran, a été confirmée au travers de la diffusion d’un certain nombre de clichés qui montrent la diaconesse pendant qu’elle sert à l’autel durant la Divine liturgie de la veille de Noël, le 5 janvier dernier.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Janvier 2018 à 12:41 | 4 commentaires | Permalien

S.E. Alexandre Avdéev : l’Eglise Orthodoxe russe et le Vatican sont inquiets de  constater la destruction en cours des fondements de la civilisation chrétienne
M. Alexandre Avdéev, ambassadeur de la Fédération de Russie auprès du Vatican, a accordé une interview à l’agence RIA Novosti.

Il y dit entre autre : « Nous voyons aujourd’hui qu’un champ très ample de coopération existe entre les Eglises Orthodoxe russe et Catholique romaine. Voici quelques exemples des sujets qui préoccupent les deux Eglises : nous voyons que dans le monde entier les assises morales et éthiques de notre civilisation sont en danger. Cela concerne les croyants de même que les agnostiques.

Les notions mêmes du mariage, de la naissance des enfants et de leur éducation sont mises en cause. Un dialogue approfondi a été engagé sur ces sujets entre nos deux Eglises. En effet, le pape François s’est récemment prononcé à propos de deux problèmes qui étaient à la base des divergences existant entre catholiques et orthodoxes. Le pape François a affirmé que le prosélytisme est un péché. Il a précisé que les catholiques et les orthodoxes doivent coopérer sur des bases d’égalité et du respect du principe qui veut que chacun doit rester soi-même.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Janvier 2018 à 08:33 | 23 commentaires | Permalien

Début 2016 l’association "Arthos" avait invité les iconographes à prendre part au projet « Les Saints de l’Eglise indivisée ». C’est Serge Chapnine, une personnalité bien connue dans le monde orthodoxe, qui coordonne ce projet. La rencontre historique de La Havane entre le pape François et le patriarche Cyrille a contribué au puissant essor de ce projet unique par son étendue dans l’espace géographique.

L’exposition qui vient d’être ouverte permet d’admirer plus de 100 icônes provenant du Belarus, de Russie, d’Ukraine, de Grande-Bretagne, etc. Tous les pays d’Europe y sont représentés. Parmi les auteurs il y a des iconographes célèbres, tels que l’archimandrite Zenon (Théodore), Alexandre Tchachkine, Alexandre Kornaoukhov et de nombreux autres. Un grand nombre des icônes exposées ont été peintes par des femmes.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Décembre 2017 à 20:33 | 1 commentaire | Permalien

Des astronomes ont établi la date de l’arrêt de la marche du Soleil par le prophète Josué
Des chercheurs de Cambridge ont réussi en se fondant sur une analyse des textes bibliques à élaborer une nouvelle interprétation du Livre de Josué.

Le chapitre 10 du livre raconte la bataille livrée par les Israélites aux armées des cinq rois lors de la conquête de Gabaôn. Josué arrêta alors la marche du Soleil afin de ne pas laisser l’adversaire battre en retraite à la faveur de la nuit.

« C’est alors que Josué s’adressa à Yahvé, en ce jour où Yahvé livra les Amorites aux Israélites. Josué dit en présence d’Israël : « Soleil, arrête-toi sur Gabaôn, et toi, Lune, sur la vallée d’Ayyalôn ! » Et le Soleil s’arrêta et la Lune se tint immobile jusqu’à ce que le peuple se fût vengé de ses ennemis. Le Soleil se tint immobile au milieu du ciel et près d’un jour entier retarda son coucher.
» (Jos 10 :12-13)

Selon les chercheurs de Cambridge Josué n’arrêta pas la course du Soleil et de la Lune sur la voûte céleste mais mit à profit une éclipse annulaire la Lune se trouvant éloignée de la Terre, le Soleil ayant l’apparence d’un anneau de feu.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Décembre 2017 à 15:00 | 4 commentaires | Permalien

L'ampleur de la persécution des chrétiens et des autres croyants en Corée du Nord est très préoccupante.
La Corée du Nord occupe une position dominante dans le monde pour la persécution des chrétiens et des représentants des autres confessions religieuses.

Cependant, selon le père Dmitri Safonov, chef de la division des contacts interreligieux du Département des relations ecclésiastiques extérieures (DREE) du Patriarcat de Moscou, il y a très peu d'informations à ce sujet.

Selon le DREE, il y avait en 2012 environ 70 000 chrétiens dans 30 camps de travail de Corée du Nord. Sur les 24 millions d'habitants de ce pays, les chrétiens sont environ 400 000. La grande majorité d'entre eux sont des protestants de diverses dénominations.

Une communauté chrétienne en Corée du Nord

"Selon toutes les statistiques fournies par plusieurs grandes organisations internationales de défense des droits de l'homme, comme Open Doors, Christian Solidarity Worldwide, la Corée du Nord occupe la première place dans le monde en termes d'intensité des persécutions. Mais malheureusement, même ces organisations soulignent qu'il y a très peu d'informations disponibles. Nous ne savons pratiquement rien de ce qui se passe là-bas", explique le père Dmitri Safonov à l'agence RIA Novosti.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Novembre 2017 à 09:07 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 35


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile