NICE: Bras de fer judiciaire autour de la «vieille église» orthodoxe russe  Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra
Surnommée «la vieille église», l'église Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra a été édifiée juste avant le rattachement de Nice à la France en 1860. Nice accueillait alors une importante diaspora russe dont les rangs se sont étoffés après la révolution de 1917 et l'arrivée de nombreux émigrés russes fuyant le régime bolchevique.

La paroisse orthodoxe de Nice, engluée depuis plus de dix ans dans un bras de fer avec l'Etat russe et déjà évincée de la cathédrale Saint-Nicolas, a plaidé mardi 17 novembre au tribunal pour empêcher son expulsion d'une autre église datant des tsars.

«La fédération de Russie s'est attribué la propriété de ces biens», a dénoncé devant le tribunal judiciaire de Nice Me Jean-Marc Szepetowski, l'avocat de l'association cultuelle orthodoxe russe (Acor) de Nice, accusant la Russie d'avoir trouvé «un notaire complaisant ou incompétent» pour modifier en 2015 l'acte de propriété établi en 1927 au profit de la paroisse. «Une voie de faits indigne d'un Etat souverain», a-t-il fustigé.

Outre l'église, située dans les beaux quartiers du centre-ville de Nice, un cimetière >>> Une publication datée de 2012: Portes closes au cimetière russe de Nice et photos récentes 2016 et des terrains mitoyens de la cathédrale Saint-Nicolas sont aussi concernés dans cette affaire qui mêle les soubresauts de l'histoire politique russe à des considérations de pur droit français.

NICE: Bras de fer judiciaire autour de la «vieille église» orthodoxe russe  Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra
«Valeur religieuse»

Me Szepetowski a ainsi fait valoir que la paroisse avait la jouissance «paisible, publique et non équivoque» de l'église depuis 93 ans, payant ses impôts, touchant des subventions, entretenant cet édifice classé monument historique et y célébrant l'office. Pour les avocats de la fédération de Russie, Me Roy Spitz et Andrea Pinna, l'association n'aurait jamais été véritablement propriétaire des lieux, mais uniquement son gestionnaire. «Cela a déjà été tranché», a plaidé Me Pinna.

En 2013, la Cour de cassation avait déjà permis à la Russie de récupérer la cathédrale Saint-Nicolas. En marge de l'audience, Me Pinna a expliqué que la Russie n'en faisait ni une question diplomatique, ni une question d'argent : «Ce n'est pas la valeur vénale des biens qui importe, mais leur valeur religieuse». «Les Russes veulent remettre la main sur tout ce qui leur rappelle leur glorieux passé tsariste après s'en être désintéressés pendant 70 ans», déplore un membre du conseil paroissial qui a requis l'anonymat. «Ils veulent chasser toutes les associations paroissiales, pas seulement à Nice, pour y placer leur propre clergé et dans un souci de rayonnement à l'étranger».

La paroisse orthodoxe russe Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra de Nice n'a jamais reconnu la tutelle religieuse de Moscou, lui préférant jusqu'en 2019 le Patriarcat de Constantinople, finalement délaissé pour le diocèse de Mgr Joseph, métropolite du Patriarcat de Roumanie.

Quoi qu’il en soit, pour les avocats de la Fédération de Russie, Me Roy Spitz et Andrea Pinna, cette deuxième affaire est similaire à la précédente. L’association n’aurait jamais été véritablement propriétaire des lieux, mais uniquement son gestionnaire. « Cela a déjà été tranché », ont-ils plaidé. Le jugement a été mis en délibéré au 25 février 2021.

Le FIGARO

NICE: Bras de fer judiciaire autour de la «vieille église» orthodoxe russe  Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra
L'église Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra, rue Longchamp, a été inaugurée en 1859

La colonie russe de la Riviera était habituée depuis une dizaine d’années à la Côte d’Azur, où l’aristocratie européenne avait lancé la mode de l’hivernage. Certains y venaient aussi se soigner de la tuberculose qui faisait alors des ravages. L’impératrice Alexandra Féodorovna, l’épouse du défunt Nicolas Ier, aimait à y séjourner pour s’y reposer depuis son veuvage. Elle fit lever des fonds en 1856 pour la construction d’une église servant de paroisse et l’on confia le projet à l’architecte de la Cour impériale Alexandre Kondiakoff et à André-François Barraya. L’église fut bâtie rue Longchamp, non loin de l’actuelle avenue Jean-Médecin. Elle fut consacrée le 31 décembre 1859. La ville comptait à l’époque plus de 45 000 habitants et faisait partie avec son comté du royaume de Piémont-Sardaigne, appartenant à la Maison de Savoie, avant d’être annexée à l'Empire français par plébiscite quelques mois plus tard en avril 1860.

La cérémonie eut lieu en présence de la comtesse Stroganoff, née grande-duchesse Marie de Russie, fille aînée de l’impératrice douairière, sœur d’Alexandre II et protectrice des arts. L’impératrice Alexandra déjà malade ne put se déplacer2. Parmi les invités, on remarquait la présence de la famille de la princesse de Bade, des diplomates et des officiels russes.

L’impératrice douairière avait fait don de l’iconostase, venu de Saint-Pétersbourg, les icônes étant de style byzantin.

Bientôt, après la mort de tuberculose du tzarévitch Nicolas en 1865, la communauté orthodoxe fit construire un oratoire dans le parc de la villa Bermond, où il était mort. Au début du xxe siècle, on fit construire à Nice une seconde église, la cathédrale Saint-Nicolas située à proximité de l’oratoire.

NICE: Bras de fer judiciaire autour de la «vieille église» orthodoxe russe  Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Novembre 2020 à 18:23 | 36 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Максим le 17/11/2020 21:27
Est assez étrange qu'aucune déclaration officielle de la part de la Russie n'ait été suivie jusqu'à présent avec des explications justifiant le droit légitime de la Russie de posséder cette église. Le ROC devrait aussi, sans doute une fois de plus, indiquer sa position sur cette église et ce cimetière de Nice. J'espère vraiment que s'il y a la volonté du Dieu tout - puissant par les prières des saints patrons de cette église-Saint Nicolas le faiseur de miracles et Martyr de la Tsarine Alexandra, ces temples seront restitués à l'Église Russe.
Весьма странно, что до сих не последовало никакого официального заявления со стороны России с разъяснениями, обосновывающие законные права России на владение этой церковью. РПЦ также, наверное, ещё раз должна обозначить свою позицию по поводу этой церкви и кладбища в Ницце.

Очень надеюсь что, если будет воля Всеблагого Бога молитвами святых покровителей указанного храма- святителя Николы Чудотворца и Мученицы Царицы Александры указанные храмы будут возвращены Русской Церкви.

2.Posté par Grégoire le 18/11/2020 15:06
Surtout c'est étonnant de voir une église russe au sein du patriarcat de Roumanie (si les informations sont d'actualité sur leur site internet).

3.Posté par Максим le 18/11/2020 20:07
La partie qui poursuit la Russie pour ce temple de Nice affirme que le métropolite eulogius en 1927 par un acte notarié a transféré les terres sous ce temple à la propriété ou à l'usage de cette communauté, mais néanmoins le métropolite eulogius n'a pas encore transféré en 1927 l'Acor de Nice le pouvoir de transférer à toute autre juridiction ecclésiastique les biens de la paroisse russe de Nice.

Сторона, которая судится с Россией за этот храм в Ницце утверждает, что митрополит Евлогий в 1927 году нотариальным актом передал землю под этим храмом в собственность или в пользование этой общины, но тем не менее митрополит Евлогий все-таки не передавал в 1927 году Acor de Nice так как не обладал правомочиями переводить в какую-либо иную церковную юрисдикцию имущество русского прихода в Ницце.

4.Posté par Anna Rotnov le 18/11/2020 20:18
Du déjà vu.
La Russie va encore gagner.

5.Posté par Potomok le 18/11/2020 21:15
Ce qui est particulièrement énervant de la part d'un média comme Nice Matin faisant écho à un groupe de personnes un peu excitées, c'est cette revendication qu'elles ont à se prétendre "Les russes blancs", les "descendants de l'émigration" ou on ne sait quelles qualités elles s'octroient....

Ces personnes n'ont aucune légitimité ne représentent qu'elles-mêmes et n'ont aucune prétention à faire valoir de revendiquer posséder le patrimoine de l'émigration ou à s'octroyer ces titres.

Ces personnes ne représentent qu'elles-mêmes. Chez les descendants de l'émigration russe, chez les russes blancs, il y a toute sorte de sensibilités Nous ne leur ôtons pas le droit de compter parmi elles mais nous leur refusons tout monopoles de même que d''autres, nous compris, n'ont aucune raison de se les accaparer.

Et dans leur cas, cette affirmation est d'autant plus fondée que ces personnes ont quitté notre Archevêché qui avait encore la revendication d'être russe et ont rejoint l'église roumaine. A ce titre, on ne voit absolument pas pour quel motif, en plus de leur reniement,, elles apporteraient cette église complément et uniquement russe.

6.Posté par Irénée le 18/11/2020 22:44
Je ne savais pas qu'il existait des églises russes. Il y a des églises en Russie, des églises orthodoxes suivant la tradition russe, mais une Eglise ne peut pas avoir de nationalité !
Il existe des églises célébrant en slavon et suivant les usages russes en Roumanie, tout comme il y en a en Grèce ou ailleurs. Ce ne sont pas pour autant des églises russes.

7.Posté par Tchetnik le 19/11/2020 12:06
Comme le dirait le général Lee, c'est reparti comme en 61.

@Irénée

Vous savez bien que certains immatures ne renoncent pas à ce genre de hochet. Et on s'étonne ensuite pourquoi l'Eglise Orthodoxe n'a aucune visibilité en France comme ailleurs en Occident. Pendant ce temps, la république "française" "vote" avec trois députés des lois "bioéthiques" profondément diaboliques, des lois "sociétales" idem et empêche les Chrétiens d'assister aux liturgies sans que cela ne suscite de la part de nos "évêques" le moindre signe de révolte.

8.Posté par Anna Rotnov le 19/11/2020 13:00
J'ai souvenir d'un documentaire vu il y a 9 ou 10 ans concernant le cimetière russe de Nice. Mr. Obolensky a dit une phrase; " L'Etat Russe s'est précipité avec le cimetière. Ils auraient dû attendre 10 ans et là... " Sous entendu; " Tous les vieux partiront, en paix, " chez eux ", et là prenez tout ". Comme s'il a demandé un surcis.
J'ai pu constater que ce surcis leur fut accordé; 10 ans de paix, ou la Russie ne s'est pas manifesté. Mais les 10 ans se sont écoulés...

P.S. Monsieur Irénée; un bien immobilier appartient inévitablement à quelqu'un. Sinon, il y a une église greque à Nice, une église américaine à Paris etc.

9.Posté par Boris : Communiqué de L'ACRN a propos du CIMETIERE RUSSE DE NICE le 19/11/2020 14:16
@ Anna Rotnov
L’ACRN (« Les Amis de la Cathédrale Russe de Nice ») regrette les débordements médiatiques actuels autour du cimetière russe de Caucade, alimentés par l’ancienne association en charge de la cathédrale russe de Nice, l’ACOR.

Elle apporte tout son soutien au Père Andrey Eliseev, recteur de la cathédrale, dans ses efforts bienveillants et son intérêt justifié pour redonner un aspect décent au cimetière russe de Nice, aujourd’hui à l’abandon.

Tombes profanées, végétation envahissante, arbres moribonds menaçant la sécurité des visiteurs, cette terre de sépulcres historiques a visiblement été abandonnée par une association qui en a depuis longtemps perdu une garde qu’elle continue à estimer légitime, alors même que la morale la plus élémentaire (comme le bon droit) lui donne tort à ce sujet.

L’ACRN fait pour sa part confiance à la justice française pour confirmer s’il en est besoin que le cimetière de Caucade, propriété intemporelle de la Russie depuis sa fondation, puisse dorénavant et sans retard être administré et entretenu par ce grand pays ami de la France.

L’ACOR a le devoir d’accepter cet état de fait, nous l’espérons par la voie de la raison, et devrait se réjouir qu’une puissance alliée qui a retrouvé le chemin du Christianisme s’attache à restaurer à ses frais, y compris au-delà de ses frontières, la trace historique d’un passé saint et glorieux.

Les descendants des russes qui reposent à Caucade ne peuvent que se féliciter que les tombes de leurs parents, illustres ou pas, soient à nouveau entretenues et honorées comme il se doit, c’est-à-dire dans la sérénité.

Pierre de Fermor
Président de l’ACRN (« Les Amis de la Cathédrale Russe de Nice »)

10.Posté par Irénée le 19/11/2020 15:43
@Anna
Je sais bien, et vous avez raison ! Mais ce n'est pas parce que certains font des co.....ries qu'il faut admettre cela comme une norme !

11.Posté par Anna Rotnov le 19/11/2020 18:24
@Irénée
Personne ne s'est posé la question; " Pourquoi ces procès, alors que tout est écrit d'avance et la Russie gagnera " ? Ou; " Qui paye les avocats de l'ACOR en ce moment " puisqu'ils n'ont plus les entrées payantes ? Qui aurait intérêt à ternir l'image de la Russie ?... Car c'est le seul but des procès médiatisés.

12.Posté par Tchetnik le 19/11/2020 20:20
@Anna Rotnov


Une église n'appartient spirituellement qu'à Dieu et son but est de servir les Chrétiens, pas une ethnie particulière.

13.Posté par Максим le 19/11/2020 22:09
@Irénée
Sur l'ancienne photo, donnée dans cette publication, le temple indiqué est marqué comme: "NICE.- Eglise Orthodoxe Russe. Rue Longchamps". Elle s'appelait également l'Église russe car elle avait été construite avec l'autorisation du Synode de Saint-Pétersbourg et lui était initialement subordonnée. Il est également impossible d'ignorer le facteur National, car Dieu a divisé les gens après le pandémonium de Babylone en différentes langues et Nations. Pour ces raisons historiques, l'Église s'est aussi, dans une certaine mesure, organisée sur la base de la nationalité, bien que la nature de l'Église soit certainement Universelle et que toute personne de toute nationalité ait le droit de fréquenter l'église dans n'importe quel pays et d'en être membre.

14.Posté par Anna Rotnov le 20/11/2020 00:04
Personne ne conteste ce côté spirituel. Et personne ne vous empêchera d'entrer dans n'importe quelle église. Quel rapport avec les procès ?

15.Posté par Tchetnik le 20/11/2020 05:48 (depuis mobile)
@Maksim

Il ne fait pas confondre "nationalité" et ethnie. En France, la nationalité est française.

16.Posté par Tchetnik le 20/11/2020 11:45
@Anna Rotnov

Le "coté" spirituel n'est pas pour une église un "coté" mais son essence même. Voilà une confusion qui en dit long...

17.Posté par Daniel le 20/11/2020 13:39
@ Anna Rotnov

L'association se finance par des dons et des cotisations, qui sont, je pense, suffisante pour payer un avocat. Si elle n'avait pas de moyens, elle pourrait recevoir de l'Etat un avocat commis d'office.

Concernant les biens immobiliers qui font l'objet du litige, il me semble qu'ils ne sauraient appartenir à la Fédération de Russie car:

- ni le cimetière ni la petite église n'ont fait l'objet d'un bail emphytiotétique comme la cathédrale. L'affaire est donc différente

- quand bien même la Russie aurait été le propriétaire, à partir du moment où l'association avait commencé à se comprter en propriétaire, en 1927 semble-t-il, elle avait 20 ans pour émettre des réserves. 2016, c'est trop tard en vertu du principe d'usucapion, ou prescription acquisitive.

18.Posté par Anna Rotnov le 20/11/2020 14:17
@Tchetnik
Si le bâtiment de Longchamp appartient à Dieu, l'ACOR serait-il représentant de Dieu sur terre ?

19.Posté par Anna Rotnov le 20/11/2020 14:22
@Daniel
Bien tourné; " les dons "...
Pour le reste; débattre ne sert à rien. Ni vous ni moi ne changerons rien.
Toutefois une question; les membres de l'ACOR comptent vivre 150 ans ? Ou transmettre l'ACOR avec ses bien à leurs enfants ? Ou alors à qui ?

20.Posté par Grégoire le 20/11/2020 15:17
La question est avant tout canonique. Quand l'église est persécutée. Il est possible de changer temporairement de Patriarcat (quoiqu'on ne quitte pas son église quand elle est sur la croix).

La, il n'y a aucune raison pour que cette église russe soit dans le patriarcat de Roumanie actuellement.

21.Posté par Tchetnik le 20/11/2020 19:07
@Anna Rotnov

Négatif, elle en est simplement le gestionnaire. En gros le Consigliere.

22.Posté par Максим le 20/11/2020 21:38
@Daniel
De toute évidence, le métropolite Eulogius n'avait pas les pouvoirs suffisants pour transférer la terre de ladite église à l'ACOR, car elle était la propriété de la Russie et le transfert correspondant de la terre devait être autorisé par la Russie. Pescription acquisitive ne semble pas non plus s'appliquer dans ce cas, car les objets du litige sont des biens étrangers. J'espère que la cour ne succombera pas aux pressions politiques et rendra une décision juste et impartiale qui tienne compte non seulement du côté juridique, mais aussi de l'histoire même de ce temple et de ce cimetière de Nice.

Очевидно митрополит Евлогий не обладал достаточными полномочиями, чтобы передать земельный участок указанной церкви l'ACOR, поскольку он являлся собственностью России и на соответствующую передачу земельного участка должно было быть получено разрешение России. Преобретательная давность по всей видимости также не применима в этом случае, поскольку объекты спора являются иностранной собственностью. Надеюсь, что суд не поддастся политическому давлению и вынесет справедливое непредвзятое решение, которое учитывало бы не только юридическую сторону, но и саму историю этого храма и кладбища в Ницце.
 



*

23.Posté par Anna Rotnov le 20/11/2020 22:53
@Tchetnik
Dans ce cas; l'ACOR ou Moscou quelle importance ?

24.Posté par Tchetnik le 21/11/2020 11:34
@Anna Rotnov,

En effet, la question n'est d'ailleurs pas là, mais, pour rebondir sur ce que disait Irénée, pourquoi une église orthodoxe doit-elle forcément être "russe", "grecque", "roumaine", alors que ce n'est pas son objectif et qu'elle ne se situe pas dans ces pays? L'église est organisée selon un principe "national" mais pas "ethnique". C'est en cela une faute sans laquelle une telle affaire n'aurait pu avoir lieu.

25.Posté par Daniel le 21/11/2020 13:06
@ Maxime (22)

La prescription acquisitive s'applique à tout bien situé en France. Elle ne s'appliquait pas à la cathédrale car la cathédrale faisait l'objet d'une location de 100 ans... Je n'ai vu aucune preuve que le cimetière et l'église rue Longchamps ait été une propriété de l'Etat russe. Quand bien même, ce serait trop tard du fait de la prescription acquisitive.

26.Posté par Daniel le 21/11/2020 13:09
@ Anna Rotnov (19)

Une association s'enrichit de nouveaux membres... Ils n'ont pas besoin de vivre 150 ans. J'imagine que les fondateurs des associations cultuelles, loi 1905, sont morts depuis longtemps mais ces mêmes associations continuent d'exister...


27.Posté par Anna Rotnov le 21/11/2020 19:00
@Daniel
Les associations existent avant tout pour entretenir et faire vivre les lieux. Or, nous lisons et constatons que ce n'est le cas ni pour le cimetière ni pour l'église, qui a besoin de travaux. Pourquoi ?
Soit, les membres sont très âgés... l'association va-t-elle attendre longtemps " l'enrichissement " par de nouveaux membres plus actifs ?

28.Posté par Максим le 21/11/2020 23:05
@Daniel
À ma connaissance, ces églises orthodoxes russes et le cimetière de Nice sont la propriété du Synode. L'Église à l'époque en Russie n'était pas séparée de l'État, mais en faisait partie. Le Saint Synode du Gouvernement dans l'Empire russe était l'organe suprême de l'administration de l'église et de l'état de l'Église en Russie, essentiellement l'Église faisait partie du système d'administration de l'état, remplissant une partie des fonctions qui lui étaient confiées par l'état Russe, par conséquent, la propriété du Synode était la propriété de l'état Russe. En fait, déjà en 2011. un tribunal français a jugé illégal l'acte de transfert en 1927 des terres de l'ACOR, reconnaissant le droit de la Russie au Concile. L'application de la prescription d'acquisition au différend en question est contestée par l'avocat de la partie russe, car le différend concerne les biens d'un état étranger. Je pense que l'avocat de la partie russe connaît la législation française et internationale en la matière aussi bien que vous. Autant que je sache, la France respecte le droit de propriété et j'espère que la cour tiendra compte aussi de ce droit lorsqu'elle se prononcera sur ce différend.

Насколько мне известно указанные православные русские церкви и кладбище в Ницце являются собственностью Синода. Церковь в то время в России не была отделена от государства, а являлась его частью. Святейший Правительствующей Синод в Российской империи был высшим органом церковно-государственного управления Церкви в России, по существу Церковь входило в систему государственного управления, выполняя часть функций, возложенных на неё российским государством, следовательно собственность Синода являлась собственностью Российского государства. По существу уже в 2011 г. французский суд признал незаконным акт передачи в 1927 г. земельных участков l'ACOR, признав право России на собор. Применение приобретательной давность к рассматриваемому спору оспаривается адвокатом российской стороны, поскольку спор касается имущества иностранного государства. Полагаю, что адвокат российской стороны не хуже Вас знает французское и международное законодательство по этому вопросу. Насколько мне известно во Франции уважительно относятся к праву собственности, и я надеюсь, что суд будет при вынесении решения по этому спору также учитывать это.




29.Posté par IVAN le 22/11/2020 01:55
La question qui doit être posée:
La Russie post-soviétique est-elle en voie de devenir un Etat de Droit?
La Russie utilise le droit international par l'intermédiaire du Droit Français pour faire valoir son droit de propriété sur les biens de la Russie Tsariste dont Elle se considère l'héritière. Cela fait beaucoup de peine aux descendants des émigrés russes blancs , fidèles à la Mémoire de leurs parents et grands-parents , et qui par leurs soins ont conservé et entretenu ces biens, dont l'urss ne se souciait guère pendant près d'un siècle. Et c'est tout à leur honneur. Cependant en tant que citoyens français, ils se doivent de respecter les décisions légales prises par la Justice Française et fondées sur le droit de Propriété reconnus par le droit international dans tous les pays dits civilisés.
Mais ce même droit de propriété est-il reconnu et respecté à l'intérieur des frontières de la Russie actuelle?
La réponse est : NON:

la Russie actuelle, post-soviétique "ne reconnait à l'intérieur de ses propres frontières, que le droit établi par Lénine "(sic)..La question s'était posée dans les années 2000, où "tous les espoirs étaient permis", non pas de rendre leurs biens aux Ci-devants, mais d'accorder une "compensation", ne serait-t-elle que symbolique et minime à leurs descendants de l'intérieur et de l'étranger, descendants, souvent , de grands et fidèles serviteurs de l'Empire Russe et de mécènes , historiquement reconnus pour leurs mérites, même par la Russie actuelle, et qui avaient largement contribué au développement du pays. Ces descendants "revenus" à de nombreuses reprises à diverses occasions dans leur "Otchisna"- la patrie bien-aimée de leurs ancêtres, de façon désintéressée, lui apportant plus qu'ils ne pouvaient en recevoir, rapportant avec eux une partie là-bas méconnue de l'Histoire du pays- documents, photos, films, expositions; mais aussi une certaine pureté de la langue russe, celle de leurs grands-parents russes des XIX et XX siècles, souvent ignorée et découverte avec curiosité et parfois grand intérêt et respect par les russo-soviétiques de l'époque.

Une grande conférence avait réuni dans les années 2000, les descendants venus du monde entier à la Douma de Moscou sur le thème de la "compensation"; sans aucune suite.
Cette attitude double de la Russie, du genre "Vérité au-delà et mensonge en deçà, reste malheureusement une des grandes casseroles, et même marmites, que la Russie actuelle continue à traîner derrière elle. Et c'est là un grand dommage, surtout pour la Russie..

Bien sûr, comme me disait mon père, il y a de cela plus de Trois-quarts de siècle," nous avons quitté la Russie, nous l'avons abandonnée, nous sommes des "apatrides russes", et nous n'avons donc plus aucun droit dans ce pays ". La décence voudrait que l'attitude de l'Etat Russe actuel soit "symétrique", et qu'il attende encore quelques temps, avant de faire valoir, en s'appuyant sur le Droit International et surtout en le respectant lui-même, ses droits à la propriété des biens de l'Empire Tsariste Russe à l'Etranger, même si c'est avec de bonnes intentions de subvenir à leur entretien et à leur conservation.

30.Posté par Tchetnik le 23/11/2020 08:59 (depuis mobile)
@Ivan

Cela fait déjà près de trente ans que l'Union Soviétique a disparu et vingt ans que la Russie est redevenue une nation ayant la maîtrise d'elle-même avec un droit très civilisé.

31.Posté par Daniel le 23/11/2020 10:40
@ Maxime (28)

Vous dites "En fait, déjà en 2011. un tribunal français a jugé illégal l'acte de transfert en 1927 des terres de l'ACOR, reconnaissant le droit de la Russie au Concile."

En fait, le tribunal a jugé sur la cathédrale, et le jugement était entièrement logique car la cathédrale était simplement louée par son propriétaire à l'association pour une somme modique. Logiquement, seul le propriétaire pouvait transférer la propriété. Les biens en question sont dans un contexte autre.

@Ivan (29)

Votre commentaire n'est pas dépourvu de sens. Les victimes de la révolution et de ses expropriations n'ont eu droit à aucune compensation.

32.Posté par Anna Rotnov le 24/11/2020 11:30
Selon ma vision des choses; les membres de l'ACOR, un petit groupe de personnes âgées et énergiques, sont manipulés par un ou plusieurs oligarques russes qui " combattent " Poutine.
Avec une église, un cimetière et " Nice-Matin " entre les mains, l'ACOR, avec un chef invisible qui finance " les dons " qui payeront les avocats, livre une bataille. Madame T. Chirinsky aimait à appeller les gens ainsi manipulés " les idiots utiles ", sans réaliser que c'est valable pour leur camp également.

33.Posté par IVAN le 24/11/2020 12:59
@Tchetnik(30)

Vous éluder le problème dont vous n'avez peut-être pas connaissance et vous évitez de répondre à la question posée. Il est facile de rester dans le déni des faits et de refuser d'admettre leur réalité.
Ceci dit, je suis d'accord pour affirmer que la Russie post-soviétique a pris la voie vers un Etat de droit et
je m'en réjouis pour Elle.

Cependant elle traîne encore quelques casseroles derrière elle,:
-dont la conservation des prétendues "lois" de Lénine -non reconnues par le Droit International - en ce qui concerne la spoliation des biens des "Ci-devants",( biens dont certains sont "pris" actuellement par des "maffieux", avec la connivence et 'incurie de certains fonctionnaires post-soviétiques peu scrupuleux , et malgré les efforts de mise au pas de la maffia, par les Hautes Instances Gouvernementales et/ou municipales)

-Et en conséquence, le non-respect par la Russie , du Droit International de la Propriété à l'intérieur de ses propres frontières, tout en profitant , avec précipitation et un certain cynisme, de ce même Droit à l'étranger, en dehors de ses frontières, même pour des raisons louables- sauvegarde, entretien et conservation des biens-
-spoliant ainsi doublement les citoyens français( ou des autres pays du monde) , issus du fameux "Grand Exode" des Russes Blancs, et restés fidèles en tout honneur, à la Mémoire de leur "Otchisna "et à celle de leurs ancêtres .

@Daniel (31)
Merci et Dont-Acte.

34.Posté par Tchetnik le 24/11/2020 16:07
@Anna Rotnov
C'est en effet probable, mais au delà des oligarques russes, il est probable qu'il y ait derrière des officines philosophiques qui sont très présentes dans l'archevêché de Daru comme dans la métropole roumaine et qui soient hostiles à ce que VVP souhaite instaurer comme système de société en Russie.

35.Posté par Mischa le 24/11/2020 17:13
Несчастная румынская церковь которая приютила ( временно!) этот приход АСОР. Знали они о грядущих судах? Головная боль!

36.Posté par Anna Rotnov le 24/11/2020 23:14
@Tchetnik
Dans cette bataille, perdu d'avance par l'ACOR, il n'y a rien de religieux ni idéologique; les procès " doivent " être éclatants de scandale, afin de ternir l'image de la Russie actuelle ( Poutine). C'est la seule vengeance qu'ont pu trouver les oligarques rejetés. La haine et la frustration de ces oligarques les ont rendu aveugles; ils ne voient pas leur impuissance.
Pour ce qui est de l'ACOR; la haine de Poutine les maintient en forme et en vie.

37.Posté par Максим le 25/11/2020 23:31
@Daniel
cathédrale et ces églises de Nice ont toujours été en fait une seule unité, faisaient partie d'une seule paroisse, le cimetière depuis la construction de la cathédrale a été attribué à la cathédrale. Les terrains des églises de Nice, dont la cathédrale, ont été cédés à l'ACOR par un acte notarié de 1927. Cependant, la cour Française, après avoir confirmé le droit de la Russie au Concile, a en fait remis en question la légalité de l'acte notarié correspondant, ce qui a essentiellement permis d'éliminer les corrections non autorisées précédemment apportées aux documents de remplacement du propriétaire de la propriété de l'église. Ainsi, l'ACOR n'a jamais été le propriétaire légitime des églises orthodoxes russes à Nice, mais seulement agi comme leur administrateur.

Собор и указанные церкви в Ницце всегда по сути составляли одно единое целое, входили в один приход, кладбище с момента постройки собора было приписано к собору. Земельные участки Ниццких церквей, включая собор, передавались l'ACOR нотариальным актом 1927 года. Однако французский суд, подтвердив право России на собор по сути поставил под сомнение законность соответствующего нотариального акта, что по сути дало основание устранить ранее внесённые самовольные исправления в документы по замене собственника церковного имущества. Таким образом, l'ACOR никогда не являлась законным владельцем православных русских церквей в Ницце, а лишь выступала в роли их управляющего.

@Ivan (29)
En général, je soutiens l'idée de restituer les biens prélevés aux propriétaires légitimes après 1917, d'autant plus qu'il y a déjà beaucoup à l'Église qui a été restituée et qui est restituée, et pas seulement les églises, mais aussi, par exemple, la maison du clergé. Bien que dans son intégralité, il m'est difficile d'imaginer comment tout cela sera possible de revenir. Il y a des problèmes juridiques et financiers dans la mise en œuvre de la restitution, de nombreux objets immobiliers ont été récemment privatisés et cédés, par conséquent, par le nouveau propriétaire. Je ne pense pas que les descendants des propriétaires de domaines, palais, hôtels particuliers, immeubles à appartements se contenteront d'indemnités symboliques, il y en aura probablement beaucoup qui souhaiteront rendre des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers d'objets immobiliers, où l'État trouvera alors une opportunité à tous ou à beaucoup d'entre eux de rembourser la valeur de leur propriété. Enfin, combien de descendants des propriétaires de palais et de domaines pourront les maintenir à un niveau décent, tout en préservant leur valeur culturelle et architecturale, si cela ne parvient parfois pas toujours à préserver l'État et l'Église.

Les membres de l'ACOR jugent inférieur à leur dignité d'être membre du PM pour avoir coopéré avec les autorités communistes, mais cela ne les a pas empêchés d'entrer dans la juridiction de l'Église Roumaine, qui a également coopéré avec les autorités communistes roumaines. Probablement, après tout, la raison n'est pas le communisme, mais autre chose? Dans le même temps, l'Église Roumaine, en prenant l'ACOR dans sa juridiction, a oublié qu'ils avaient longtemps eu une situation similaire à Paris, quand une partie des émigrés politiques roumains ne voulaient pas retourner le temple Roumain à Paris à l'Église roumaine Et seulement en 2009. cette église a tout de même réussi à revenir, bien que le régime communiste en Roumanie soit tombé en 1989. Ceux qui ne partageaient pas la politique de l'ACOR ont été contraints de quitter les temples de l'ACOR, parmi lesquels il y avait apparemment des membres de l'ACOR parce que Chirinsky les a qualifiés de "traîtres".

Члены l'ACOR считают ниже своего достоинства состоять в МП за то, что последняя сотрудничала с коммунистическими властями, однако это обстоятельство им не помешало войти в юрисдикцию Румынской Церкви, которая также сотрудничала с коммунистическими властями Румынии. Вероятно, все-таки причина не в коммунизме, а в чем-то другом? В то же время Румынская Церковь, приняв l'ACOR в свою юрисдикцию, как-то подзабыла то, что у них долгое время была похожая ситуация в Париже, когда часть румынских политических эмигрантов не хотело возвращать румынский храм в Париже Румынской Церкви и только в 2009 г. указанную церковь все-таки удалось вернуть, хотя коммунистический режим в Румынии пал ещё в 1989 году. Также очевидно далеко не все люди, которые посещали храмы подконтрольные l'ACOR разделяли политику руководства l'ACOR и в итоге были вынуждены покинуть приход l'ACOR среди них были, по-видимому, и члены l'ACOR, поскольку Chirinsky назвала их "предателями".

38.Posté par Observator le 26/11/2020 14:32
Нужно иметь в виду, что ACOR ведет борьбу в данном случае за 5 объектов недвижимости, из которых только 2 имеют церковное назначение. 3 других объекта - это земельные участки, непосредственно прилегающие к собору и которые ACOR пытается использовать в чисто коммерческих интересах. Два из них были куплены Синодом РПЦ по обмену и еще один был пожертвован Синоду владельцем.

ACOR сейчас через суд затребовала от России 360 тысяч евро УПУЩЕННОЙ ВЫГОДЫ после неудачной попытки освоить эти земли в 2014 году под строительство подземной парковки. Проект не был одобрен властями, строительство не началось. Ассоциация десятилетиями пользовалась собором, извлекая очень высокую прибыль от продажи входных билетов в церковь. Обросла недвижимостью и счетами. Но им все мало! Но ради кого и чего они требуют сейчас денег? Ради Румынской церкви или для себя самих?

Выходит, сейчас Румынская государственная Церковь (да, именно так! священники Румынской Церкви являются госслужащими) воюет с Россией за российские земли? Или же ACOR не имеет церковного благословения от Румынской церкви на ведение своих судебных дел? Кому она в таком случае подчиняется и чьи церковные интересы отстаивает? Какой епископ дает ей свои благословения?

39.Posté par Anna Rotnov le 26/11/2020 15:21
@Максим
Смешно слышать слово "предательство"; каждый член "АСОР" вносил ежегодно 60 евро. Это был членский взнос 10 лет назад, сколько теперь не знаю. За эту сумму член имел право высказать своё мнение. Заплатив, люди ещё были должны " следовать" мнения начальства ?
Кому они что должны ???
Если мнение не совподало, то этих "предателей" исключали из совета. Там мало кто сам ушёл.

А ещё интереснее тот факт, что они борятся против "диктатуры Путина", причём на полный серьёз и верят, что их когда- то пристрелят. Сколько самомнения, однако...

40.Posté par Potomok le 26/11/2020 18:55
@29 - Ivan

Permettez de revenir à un fragment de votre phrase que je cite et concernant la propriété des biens issus de l'empire tsariste, en France:

"Cela fait beaucoup de peine aux descendants des émigrés russes blancs , fidèles à la Mémoire de leurs parents et grands-parents , et qui par leurs soins ont conservé et entretenu ces biens, dont l'urss ne se souciait guère pendant près d'un siècle.

Tout est une question d'interprétation de ce qu'indiquaient ces mêmes "parents et grands-parents".
Certes, ceux-là puis les descendants des émigrés russes blancs avaient la charge morale de conserver et d'entretenir ces biens (justement, surtout pour les églises, parce que l'URSS ne s'en souciait guère) mais cette charge, en aucun cas, ne se traduisait par une appropriation des biens. Justement, il s'agissait de pouvoir les restituer, le moment venu. Il n'y a, donc, aucune peine à voir d'avoir rempli ce devoir. Il ne s'agit pas nécessairement d'une restitution en termes légaux et fonciers. L'exemple du retour sous l'omophore du Patriarcat de Moscou de ce diocèse que Mgr Euloge a du, un temps, séparer de son Eglise-mère, en est un exemple frappant.

On peut penser qu'aucun des commentateurs, ici, ne dispose des éléments juridiques pour trancher la question légale. Alors, il faudrait ne rester qu'au stade des opinions. Dans le cas présent, sont bien illégitimes dans leur démarches, les membres de ce reliquat d'ACOR qui prétendent se battre pour garder pour eux ces édifices en les détournant vers le patriarcat de Roumanie; lequel aurait été bien avisé de refuser d'inclure dans son périmètre diocésain des lieux de cultes dont il sait très bien que c'est une sorte de spoliation. Tout aussi illégitimes sont les prétentions de ce quarteron de se revendiquer être l'émigration russe comme ils aiment se répandre, de la sorte, dans une gazette locale en quête de sensationnelle et surfant sur une russophobie pathétique et ambiante.

En conclusion, on est incapable d'anticiper l'issue des démarches juridiques mais on déplore qu'il s'en tienne alors que la réponse la plus évidente est que cette édifice reste dans notre Archevêché.

41.Posté par Parlons d'orthodoxie le 26/11/2020 20:51
Chers contributeurs,
P.O. vous serait reconnaissant d'envoyer vos commentaires en français, soit en russe avec la tyraduction ordi vers le français.
D'avance merci,

42.Posté par Максим le 28/11/2020 19:42
@ Anna Rotnov
Oui, ils sont à l'aise pour se faire passer pour une victime du régime de Poutine afin de ternir la réputation de la Russie aux yeux de l'opinion publique française tout en poursuivant leurs intérêts mercantiles personnels. Les accusations cyniques de certains représentants de l'ACOR selon lesquelles la Russie est un véritable Raider sont particulièrement frappantes, car elle leur aurait pris quelque chose, bien que tout soit exactement le contraire. La paroisse de Nice a appartenu pendant près de 100 ans à la juridiction de rue Daru, et comme le participant de cette discussion Potomok l'a correctement noté, en réalité l'archidiocèse a été volé, car certains représentants de l'ACOR, contre la volonté de l'archevêque Jean, ont transféré la paroisse de Nice et sa propriété dans une autre juridiction lorsque le métropolite Eulogius a donné à l'ACOR des parcelles de paroisse à Nice, il ne leur a pas donné la bénédiction de se séparer de la juridiction de rue Daru.

Est-ce que quelqu'un sait si Mgr Jean a donné son accord pour le passage de l'ACOR et de l'abbé de la paroisse de Nice dans le diocèse Roumain? Il est à noter que lorsque Chirinsky a annoncé le passage de l'ACOR au Patriarcat Roumain, elle a gardé le silence sur le nombre de membres de l'ACOR qui ont soutenu cette décision, ce qui peut indiquer un nombre insignifiant ou même une réduction significative de l'ACOR par rapport aux temps précédents. La direction de l'ACOR a même ignoré l'opinion de son ancien abbé de longue date, le père Jean Gueit, qui soutenait Mgr Jean. De toute évidence, Chirinsky n'a pas toujours été liée à l'ACOR: elle est venue de Tunisie à Nice, et par son père elle est originaire des Tatars de Crimée-peut-être y compris cela explique son hostilité envers la Russie.

Le prêtre Igor Koritsky n'a rien à voir avec l'émigration blanche, il est venu de Russie et a une origine ukrainienne. En 2004, l'archidiocèse a approuvé Obolensky comme Marguillier de la paroisse de Nice et lui a confié la gestion des biens de ces églises. Cependant, en 2019, Obolensky, profitant de sa position avec Chirinsky, a transféré la paroisse de Nice à l'église Roumaine.

Le choix de la juridiction roumaine s'explique en grande partie par le fait que la fille d'Obolensky est mariée au prêtre Christophe d'Aloisio, qui a également rejoint les roumains et tente de s'emparer de l'église de l'archidiocèse a de Bruxelles. Alors, qui est vraiment un vrai Raider?

Да, им удобно выдавать себя за жертву режима Путина с тем, чтобы очернять репутацию России в глазах французской общественности и при этом преследовать свои личные меркантильные интересы. Особенно поражают циничные обвинения отдельных представителей l'ACOR в том, что Россия является самым настоящим рейдером, потому что она у них якобы что-то отняла, хотя на самом деле все обстоит ровным счётом наоборот. Приход в Ницце без малого 100 лет относился к юрисдикции рю Дарю, и как верно отметил участник этой дискуссии Potomok в действительности произошло ограбление Архиепископии, поскольку отдельные представители l'ACOR вопреки воле архиепископа Иоанна перевели приход в Ницце и его имущество в иную юрисдикцию, когда митрополит Евлогий передавал l'ACOR земельные участки прихода в Ницце он не давал им благословение отделяться от юрисдикции рю Дарю. Вообще кому-нибудь что-то известно, давал ли владыка Иоанн своё согласие на переход l'ACOR и настоятеля прихода в Ницце в Румынскую епархию? Примечательно, что, когда Chirinsky объявила о переходе l'ACOR в Румынский патриархат, то почему-то умолчала о количестве членов l'ACOR, поддержавших таковое решение, что может свидетельствовать об их незначительном количестве либо даже о существенном сокращении l'ACOR по сравнению с прежними временами. Руководство l'ACOR даже проигнорировало мнение своего бывшего долголетнего настоятеля отца Jean Gueit, поддержавшего владыку Иоанна. Очевидно Chirinsky не всегда была связана с l'ACOR: она приехала в Ниццу из Туниса, и по отцу она родом из крымских татар -возможно в том числе и этим объясняется её враждебность по отношению к России. Священник l'ACOR Igor Koritsky к белой эмиграции никакого отношения не имеет, приехал из России и имеет украинское происхождение. В 2004 г. Архиепископия утвердила Оболенского в должности старосты Ниццкого прихода и доверила ему управлять имуществом указанных церквей. Однако в 2019 Оболенский, воспользовавшись своим положением вместе с Chirinsky перевели приход в Ницце в Румынскую церковь. Выбор румынской юрисдикции во многом объясняется тем, что дочь Оболенского состоит в браке со священником Christophe D’Aloisio, который также присоединился к румынам и старается к тому же при этом захватить церковь Архиепископии в Брюсселе. Так кто же в действительности является настоящим рейдером?

43.Posté par Anna Rotnov le 28/11/2020 23:02
@Максим
Des fois je pense à ce pauvre récteur J. Gueit; trahis et éjecté par les siens, alors qu'il fut en première ligne dans le 1er procès. Il a tout donné et n'a rien reçu, sinon la traitrise et le rejet.
Ainsi vont la vie et le boomerang...
C'était un fin stratège, je l'admirais dans ce sens. Alors que même le 2ème déconfinement était prévisible aux dates indiquées mardi, le recteur du Sud-Ouest gardait un point d'honneur à ne répéter aucun mouvement à deux reprises. Sans lui, ses jeux et ses rires les procès n'ont plus aucun intérêt. Pour moi en tout cas.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile