Namur, Belgique: Au bord de la ruine, la chapelle  cherche des fonds pour une restauration
Benjamin Brone

On la dirait tout droit sortie de la Petite Maison dans la prairie. Avec ses lambris bicolores, ses petits vitraux néogothiques et son clocheton, ce n’est sans doute pas un hasard si les Namurois ont baptisé l’édifice "la chapelle canadienne". Occupée par le culte orthodoxe russe depuis 2007, la chapelle réclame d’urgents travaux.

Une curiosité entre Namur et Malonne

Les habitants de Malonne, de Salzinnes et de la Citadelle passent régulièrement à côté de cette drôle de chapelle. Située sur les hauteurs de Namur, sous les arbres, elle souffre des intempéries et de l’humidité provoquée par la végétation.

Entourée de belles villas mosanes, la chapelle a été érigée en 1911, au bord de l'avenue de la Vecquée, à la demande du baron Fallon, grand propriétaire terrien de la région. Personne ne connaît exactement son histoire, ni les raisons de cette étonnante construction, sans doute une coquetterie de son commanditaire.

Namur, Belgique: Au bord de la ruine, la chapelle  cherche des fonds pour une restauration
Paroisse orthodoxe depuis 2007

Jusqu’en 2007, cette petite église était dédiée à la pratique de la religion catholique. Mais depuis quatorze ans, ce sont les orthodoxes russes qui occupent les lieux.

En 2007, quand nous sommes arrivés, l’église avait été partiellement rénovée mais la toiture s’est fortement dégradée", explique Sergeï Petrossov, le Grand marguillier. Il faut aujourd’hui, procéder à une restauration complète des toitures : "La mousse, qui se décroche du toit, bouche les corniches et quand il pleut, l’eau tombe sur les boiseries qui pourrissent", poursuit l’administrateur du culte orthodoxe.

La chapelle n’a pas fière allure. La réfection de la toiture nécessite une somme d’au moins 25 mille euros, selon le responsable de la paroisse qui fait appel aux dons.

La petite paroisse compte une cinquantaine de fidèles et l’office est donné tous les quinze jours dans la chapelle canadienne, à laquelle les orthodoxes namurois sont très attachés : "Nous souhaitons rester. Cette chapelle nous rappelle les petites églises des villages de Russie", sourit Sergeï.

Source

Namur, Belgique: Au bord de la ruine, la chapelle  cherche des fonds pour une restauration

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Septembre 2021 à 08:02 | -1 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile