Printemps 1918, le populaire archiprêtre Philosophe Ornatsky (1860-1918) , recteur de la cathédrale de la Mère de Dieu de Kazan à Pétrograd devient le second martyr du clergé de la capitale.

Pendant 20 ans le père Philosophe avait Saint Jean de Cronstadt pour père spirituel. En 1913 il est nommé recteur de la cathédrale de la Mère de Dieu de Kazan à Saint Pétersbourg. C’était un brillant prédicateur, un admirable orateur ainsi qu’un grand travailleur social. Généreux bienfaiteur, il avait fondé de nombreux établissements destinés aux familles pauvres.

Quand la révolution éclata, le père créa, auprès de son église, un foyer pour tous ceux qui cherchaient leur consolation dans la religion. Les bolcheviks surveillaient son activité et, le 9 août 1918, ils l’arrêtèrent avec ses deux fils, Nicolas et Boris, officiers de la Garde qui ont été fusillés plus tard. Ils ont été jetés dans la prison de la Tcheka. La veille de son arrestation l’archiprêtre avait célébré un office de requiem pour le repos des âmes des victimes de la terreur rouge. Les exécutions par fusillade étaient devenues courantes.

Nouveaux martyrs: l’archiprêtre  Philosophe Ornatsky et ses fils Nicolas et Boris
Alarmés sur le sort de leur pasteur, les paroissiens envoyèrent aux bolcheviks plusieurs délégations. Finalement, un dimanche après la divine liturgie une foule de plusieurs milliers de personnes comprenant une majorité de femmes se réunit à coté de la cathédrale puis, portant des icônes et des bannières, cette foule s’avança en se dirigeant vers la prison où se trouvaient le père Philosophe et ses deux fils.

Les tchékistes reçurent la délégation et la rassurèrent promettant que le prêtre et ses fils seront relâchés sou peu. La foule se dispersa. L’on croit savoir que cette nui même ils furent transférer dans la prison de Cronstadt où ils furent passés par les armes. Leurs dépouilles ont été jetées à la mer.

Le chauffeur Pavlov qui avait conduit les victimes au lieu de leur exécution a par la suite raconté : « Les bolcheviks nous avaient mobilisés pour conduire les gens à la mort. Impossible de refuser ! On nous aurait liquidés ! Alors, tu avale une pleine bouteille d’alcool et tu conduis. Les tchékistes nous donnaient autant d’alcool que nous en voulions. Le père Ornatsky et ses fils sont morts comme des saints. Cette nuit là, nous avions ramassé sur notre camion 32 personnes provenant de différentes prisons. Les tchékistes disaient qu’ils étaient tous des officiers monarchistes ; il y avait des vieux et des jeunes.

En août 2000 l’archiprêtre Philosophe et ses deux fils ont été déclarés Saints et nouveaux martyrs.

Source: Archiprêtre Michel Polsky, « Les nouveaux martyrs de la terre russe », éditions « Résiac », 1976
Publication PO
Орнатский, Философ Николаевич (1860 - 1918), протоиерей, священномученик
Память 31 мая, в Соборе новомучеников и исповедников Церкви Русской, в Соборе Санкт-Петербургских святых

Nouveaux martyrs: l’archiprêtre  Philosophe Ornatsky et ses fils Nicolas et Boris

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Juillet 2019 à 18:31 | 1 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile