Le 29 novembre 2017, après la Divine liturgie et un office d’intercession célébré devant les reliques de saint Tikhon, patriarche de Moscou, la première séance plénière du Concile épiscopal de l’Église orthodoxe russe a ouvert à la Salle des conciles de l’église du Christ Sauveur, sous la présidence de Sa Sainteté le patriarche Cyrille e Moscou et de toute la Russie.

Il s'agit d'un événement très important dont la portées dépasse le cadre de la seule Église russe. L'article ci-dessous en fait une bonne introduction (même si l'emploi du mot "Conseil" au lieu de "Concile est très curieux de la part de "radiovaticana.va", médium qu'on ne peut taxer d'ignorance du sujet). Le Concile épiscopal est en effet pratiquement l'organe décisionnel suprême de l'Église russe, juste en dessous du Concile locale, qui compte aussi des représentants des clercs, moines et laïcs, mais ne se réunit que de façon épisodique (généralement pour l'élection du patriarche...) alors que le Concile épiscopal se réunit régulièrement tous les deux ans.

L'Église russe, présente dans 57 pays (il faut d'ailleurs préciser que plus de 200 évêques participants au Concile exercent leur ministère hors de Russie...), regroupe plus de la moitié des Orthodoxes du monde et cela rend ses prises de position particulièrement importantes.

Elle n'a pas participé au Concile panorthodoxe de Crête, en 2016 les documents adoptés par cette instance ont été analysés par la commission biblique du saint synode de l'Église russe et les conclusions seront probablement dévoilées lors du Concile épiscopal. La prise de position de Concile aura des répercussion importantes sur la "réception" par l'Orthodoxie de ces documents et du Concile de Crête dans son ensemble. / V. Golovanow/

Communiqué officiel sur MOSPAT

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Novembre 2017 à 12:45 | -1 commentaire | Permalien



1.Posté par père Joachim le 03/12/2017 11:37
Il faut saluer et rendre grâce pour ces réunions importantes qui se déroulent à Moscou.
Deux cents ans de rétablissement du Patriarcat et cinq cents ans d’existence ( 1586) sont de grandes bénédictions pour le monde qui sellent en définitive de nombreux succès missionnaires .

La puissance de l'évènement et la présence de représentants d'églises prestigieuses ne devraient pas faire oublier la visite et les paroles du Président de la Fédération de Russie lors d'un passage qualifié "d'historique" par le S.S. le Patriarche, le 1er.décembre.

Dans son discours de salutation le Président, invité d'honneur, a respecté par ses propos la situation supra ethnique et confessionnelle de son Pays, tout en osant souligner l'apport historique déterminant pour le progrès, la paix et la spiritualité des "valeurs traditionnelles" véhiculées par les membres de cette sainte assemblée.

Ces propos d'un laïc orthodoxe, semblaient lancer discrètement une invitation à son "peuple et au monde" pour des comportement plus "civils" https://youtu.be/4c2lYfwFZAI

Face au doute général qui domine les esprits contemporains, aux fanatismes religieux qui se déchainent dans de multiples bataclans, au " tout finance" qui défit toute limite morale en soutenant par des millions des dictatures innommables meurtrières et aberrantes, une telle intervention à valeur prophétique de ressourcement religieux et de sérénité spirituelle pour un humanité mondialisée et pour le moins dubitative, qui cependant écoute et entend...

Peut-on penser que cette intervention est au moins aussi mature et positive que des prédications apocalyptiques, des annonces d'hécatombes, qui risques de paraitre que comme des témoignages d'impuissance, de démobilisation, ou pire de compromission morale ?

Nouveau commentaire :



Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile