Pour le Début de l'Indiction, 1/14  septembre
Le 1/14 septembre, début de L'INDICTION, c'est-à-dire de la nouvelle année ecclésiastique L'Eglise du Christ célèbre en ce jour l'indiction qui, selon les Romains, signifie «limite», c'est à dire le début de l'année ecclésiastique.

L’Indiction fut établie par les empereurs pour lever chaque année à cette époque un impôt sur leurs sujets pour l'entretien de l'armée.

Cette fête correspond à la fin des récoltes engrangées et donc au démarrage d'un nouveau cycle agricole et le Juifs célébraient début septembre la fête des Trompettes, en cessant tout travail pour se consacrer seulement à l'offrande de sacrifices: “Parle aux enfants d'Israël, et dis: Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation.

Vous ne ferez aucune œuvre servile, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu.” (Lév 23,24-25). Et nous commémorons en ce jour le début de l'enseignement du Sauveur, ce jour où Jésus Christ se rendit à la synagogue etlut le passage où le Isaïe dit en son nom: «L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il m'a oint. Il m'a envoyé pour porter la bonne nouvelle aux pauvres, pour proclamer une année de grâce du Seigneur. » (Luc 4:18).

Pour le Début de l'Indiction, 1/14  septembre
Une pieuse tradition de l'Eglise affirme que Jésus de Nazareth a commencé à prêcher la bonne nouvelle de Sa mission le 1er septembre. Lorsque le Seigneur entra dans la Synagogue, on Lui donna à lire le livre du Prophète Isaïe, et Il l'ouvrit et trouva l'emplacement où il était écrit :

"L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé guérir ceux qui ont le coeur brisé, proclamer aux captifs la délivrance, aux aveugles le retour à la vue, libérer les opprimés, publier l'année favorable du Seigneur".
Puis Il roula le livre, le rendit au servant et S'assit; et tous dans la synagogue de fixer les yeux sur Lui" (Luc 4,18-21).


Pour le Début de l'Indiction, 1/14  septembre
Le monde orthodoxe compte en effet de très nombreuses fêtes de saints, quatre temps de Carême : le Carême de Noël, le Grand Carême de Pâques, le Carême précédant la fête de saint Pierre et saint Paul et le Carême de la Dormition (Assomption). La notion de temps ordinaire est donc peu employée. Dans la liturgie orthodoxe, deux cycles se chevauchent : le premier, qui comprend notamment les fêtes fixes, s'ouvre le 1er septembre sur la fête de l'Indiction" ou Nouvel An ecclésiastique (le patriarche Bartholomée Ier de Constantinople en a fait une fête de la protection de l'environnement). Le second cycle commence après le dimanche de Pentecôte, il ouvre le temps eschatologique, le temps du Royaume.

On compte les semaines à partir du dimanche de Pentecôte. Les couleurs des vêtements et ornements liturgiques sont plus variées que chez les catholiques. Leur emploi est relativement codifié dans les Églises dépendant du Patriarcat de Moscou. En revanche, dans le reste du monde orthodoxe, deux directives seulement prévalent : utiliser des couleurs sombres pendant le grand Carême pascal et des vêtements lumineux le jour de Pâques. Suite


Tropaires de l’Indiction

Auteur de l’entière création
Qui as soumis à Ton pouvoir les moments et les temps
Bénis la couronne de l’année
Que Ta bonté nous donne de commencer ;

Garde dans la paix le peuple fidèle qui T’appartient
Et par l’intercession de Ta Mère, Seigneur, sauve-nous !



Réjouis-toi, pleine de grâce, Vierge Mère de Dieu,
Havre et protectrice de tous les humains,
De toi le Rédempteur du monde S’est incarné :
Seule, tu es Vierge et Mère, en effet
Toujours bénie et de gloire comblée ;
Prie le Christ notre Dieu d’accorder au monde entier la Paix.

Kondakion

Créateur des siècles, Seigneur et Dieu de l’univers
Qui transcendes tout être, en vérité,
Daigne bénir le cycle de l’année
Et sauve en Ton immense compassion
Tous ceux qui Te servent comme unique Seigneur
Et dans la crainte s’écrient, ô Rédempteur :
Accorde à tous une année prospère et bénie !

V.G.
La traduction est celle du p. Denis (Guillaume)

Source: ICI

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Septembre 2019 à 10:51 | 1 commentaire | Permalien


Commentaires

1.Posté par père Joachim le 18/09/2019 01:46
L'INDICTION est une date importante de la Romanité (byzantine). Elle est liturgiquement très marquée au Phanar où un rite très solennel et conciliaire s'est maintenu jusqu'à nos jours.
Ce n'est pas un hasard si ce jour a été retenu pour la célébration d'un office liturgique régulier en faveur de la "Protection de la Création".
Idée et date retenue par l'église de Rome, précédées par la publication d'une encyclique pontificale.

Pendant que nous tâchons de rattraper le temps perdu causé par les aléas de l'histoire au début du XXe.(1917)et qu'occasionnellement nous évoquons la question de détail qu'est "l'indiction" et l’intérêt bien établis du Culte orthodoxe pour la Création et sa sauvegarde(cf. les textes antiques de la liturgie de la Théophanie), nos médias misérables francophones semblent ignorer ce qui se passe à Rome avec la présence "laborieuse" la bas, de Sa Toute Sainteté.

Présence active de ce dernier, mais ignoré des orthodoxes, qui donne un discours remarqué, en anglais, à l'Institut du Droit Canon Oriental dont on fête les 50 ans de la création. Institut qui a parmi les membres fondateurs le jeune Archimandrite d'alors BARTHOLOME.
A cela s'ajoute la rencontre de remerciement du geste significatif fait par le Pape d'un don au Phanar de rien de moins que: "la relique de Saint PIERRE" (?).
Le tout conclue par la visite officielle à la Commission des Réformes de l'église catholique, instituée récemment par FRANÇOIS.

Sans négliger le moins du monde ce qui concerne une grosse centaine de fidèles d’Europe Occidentale, même les "bienheureux orientaux" que nous sommes, devrions revoir notre connexion aux réalités de l'actualité de la vie du christianisme, qui n'a de cesse d'interpeler la Grande Tradition Chrétienne, dont nous sommes les porteurs privilégier qui méprisons notre charge et consommons tout notre temps à l’orchestration permanente d’un gigantesque micmac religieux.

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile