Quelles voies pour l'Orthodoxie en Occident?
Vladimir Golovanow

A.- UN CONSENSUS: LA SITUATION ACTUELLE EST INACCEPTABLE DU POINT DE VUE CANONIQUE

Dans leur échange de lettres en 2002 -2003 les patriarches de Constantinople et de Moscou sont d'accord sur un point qui semble bien recueillir un consensus général: "En dépit des Saints Canons, les Orthodoxes, en particulier ceux qui vivent dans les pays occidentaux, sont divisés en groupes ethnico-raciaux. Les Eglises ont à leur tête des évêques choisis pour des considérations ethnico-raciales. Souvent ces derniers ne sont pas seuls dans chaque ville et parfois n'entretiennent pas de bonnes relations et se combattent, ce qui est une honte pour toute l'orthodoxie et la cause de réactions défavorables qui se retournent contre elle"

. «Un passage immédiat à l’ordre canonique strict de l’Église … est impossible» constate le document final adopté lors de la conférence préconciliaire panorthodoxe de juin 2009; et la décision est alors prise de passer par une situation transitoire "qui prépare la base d’une solution strictement canonique du problème": les "Assemblées épiscopales territoriales" qui suivent, en fait, le modèle français. cf. "Conférence du métropolite Hilarion de Volokolamsk au sujet du saint et grand concile de l’Eglise orthodoxe" Cette proposition est très largement "reçue" par l'ensemble de la diaspora orthodoxe et des Assemblées épiscopales sont crées quasiment partout où elles étaient prévues.


Mais comment préparer la suite?

Il y a trois ans j'avais montré que deux projets d'organisation s'affrontaient au sein de l'Orthodoxie de tradition russe en France, celui de l'Eglise locale partant de la base et se détachant des Eglises mères, que j'avais appelé "rêve d'autocéphalie", principalement soutenu par la "Fraternité orthodoxe" ("ce courant minoritaire mais qui détient un pouvoir réel dans les instances orthodoxes" selon Jean-Marie Guénois dans "Le Figaro") et le projet que je qualifiais de pragmatisme à objectif flou, promu par l'Eglise russe, qui propose de partir d'une "Nouvelle Métropole autonome qui réunira tous les fidèles de tradition orthodoxe russe des pays d’Europe Occidentale et servira au moment choisi par Dieu, de creuset à l’organisation de la future Eglise orthodoxe Locale multiethnique en Europe Occidentale, construite dans un esprit de conciliarité par tous les fidèles orthodoxes se trouvant dans ces pays." lettre du patriarche Alexis II du 1 avril 2003 En fait ces deux projets se fixent le même objectif, fonder des Eglises locales autocéphales. Mais il faut aussi prendre en considération un tout autre projet: celui que met progressivement en œuvre Constantinople depuis les années 1920 et qui semble revenir au premier plan avec la crise de l'Archevêché.

B.- LE PROJET DE CONSTANTINOPLE:


Un projet cohérent: pour Constantinople toute la "diaspora orthodoxe", définie comme "toute population orthodoxe habitant en dehors des frontières traditionnelles de son Eglise d'origine" DOIT ETRE SOUMISE à Constantinople (sic: "the submission of the diaspora to the Ecumenical Patriarchate", cf. p. Elpidophoros Lambrianidis, Secrétaire du Synode de Constantinople. Discours prononcé au séminaire Holy Cross à Boston le 16 mars 2009).

Ce projet n'a rien de nouveau: il prend la suite de la suprématie accordée à Constantinople sur toutes les Eglises orthodoxes de l'Empire ottoman par l'organisation ethnarchique: le Sultan chrétienne au sens musulman qui ne sépare pas le civil et le religieux. Toutes les Eglises Orthodoxes lui sont donc soumises sauf Moscou qui en profite pour obtenir l'autocéphales… Après les indépendances des Balkans. Au XIXe siècle, les Eglises territoriales des nouveaux états souverains obtinrent leur indépendance, non sans mal pour certaines (Grèce, Bulgarie…), et, après l'effondrement complet de l'Empire ottoman et les échanges de population qui suivirent, le patriarcat de Constantinople se retrouva réduit à quelques milliers de croyants – essentiellement les Grecs qui restèrent en Turquie. Mais il s'employa aussitôt à rassembler la diaspora sous son obédience. Et un grand pas dans ce sens fut accompli dès 1921 lorsque été créé "l'Archevêché grec d'Amérique du Nord et du Sud", qui est de nos jours la plus importante éparchie du patriarcat et la plus nombreuse juridiction orthodoxe d'Amériques sauf erreur de ma part.
La fondation de cet archidiocèse fit voler en éclat l'unité juridictionnelle des Orthodoxes en Amériques, qui dépendaient tous de la métropole russe et enclencha le processus de multiplication des juridictions de la diaspora sur un même territoire qui amena à la situation actuelle.

* * *

La juxtaposition de diocèses sur un même territoire ne semble pas gêner Constantinople… à condition qu'ils soient sous son obédience:

- La politique de création de ses propres métropoles sur des territoires ou une autre juridiction orthodoxe est déjà présente continue de nos jours; ainsi Constantinople a fondé en 1996 une métropole à Hong Kong qui recouvre 11 états dont en particulier les territoires de l'Eglise autonome de Chine (patriarcat de Moscou: cf. protestation de l'Eglise russe le 15/04/2008) et de l'Eglise d'Indonésie (EORHF depuis 2005) et je ne parle pas du cas estonien... très intéressant article PRAVMIR et "PO" L’Archiprêtre Igor Prekoup : A propos des problèmes de l'orthodoxie en Estonie

- Par ailleurs, plusieurs diocèses "nationaux" dépendant de Constantinople peuvent se superposer sur un même territoire. Nous voyons que c'est (c'était?) le cas de Daru, mais c'est en Amériques du Nord que le schéma est particulièrement typique: outre sa métropole "grecque" Constantinople y couvre en effet de son omophore plusieurs "Eglises autonomes" (Eglises orthodoxes ukrainienne et ruthène, vicariat pour les communautés palestiniennes et jordaniennes…) et cette situation n'est pas sans rappeler l'organisation de l'OCA avec ses diocèses bulgare, roumain et albanais.

Ainsi la situation anticanonique que dénonçait le patriarche Bartholomé en 2002 ne semble pas du tout être combattue dans les faits…

C.- UNE POSITION CONTROVERSÉE

L'interprétation discutable du 28ème canon du IVe concile œcuménique (Chalcédoine), qui attribue le sacre des évêques «chez les barbares» de la région du Pont, de l’Asie et de la Thrace à Constantinople, justifierait la position du Phanar: seule l'Église de Constantinople aurait juridiction en dehors de ses limites territoriales, et ce dans le monde entier, ce qui va bien au-delà des régions mentionnées dans le 28ème canon. Cette théorie est largement contestée par nombre de théologiens, et en particulier de façon officielle dans la Lettre du patriarche Alexis au patriarche Bartholomé datée du 18 mars 2003 qui en fait une analyse détaillée. Revenant sur le sujet lors du concile épiscopal de 2008 le futur patriarche Cyrile parle "d’un développement progressif d’une nouvelle ecclésiologie, auparavant inconnue de la conscience orthodoxe"…

Et Constantinople est isolé dans ces prétentions à soumettre toute la diaspora: outre l'Eglise russe, "ni la Très Sainte Eglise Orthodoxe de Roumanie ni la Très Sainte Eglise Orthodoxe de Pologne ne partagent la vision des problèmes de la diaspora orthodoxe exposée par Votre Sainteté: c'est ce qui ressort des rapports de ces Eglises aux réunions de la commission préparatoire pour le Saint et Grand Concile en 1990" écrit le patriarche Alexis en 2003 (ibid.); "Certains nous proposent une solution - c'est de nous soumettre tous à Constantinople. Nous soumettre à un patriarcat étranger qui seul prendra toutes les décisions, où nous n'aurons aucun mot à dire dans la prise des décisions. Nous ne serons plus maîtres de notre propre destin. Allons-nous renoncer à la liberté que nous avons reçue en tant que chrétiens orthodoxes américains, au profit d'un patriarcat qui est encore sous la domination de l'Islam? Je pense qu'il y a une meilleure solution que celle-ci" déclarait de son côté Mgr Jonas, alors primat de l'Église Orthodoxe en Amérique (OCA)… Et il semble bien que cette question soit l'un des points d'achoppement de la préparation du Concile panorthodoxe et ne permette pas d'aller au-delà du système provisoire mis en place pour la diaspora.


* * * *

CONCLUSION PERSONNELLE

Pour revenir sur la question de l'Archevêché, deux interprétations de la position de Constantinople sont possibles:

I) Les optimistes pensent que tout reviendra comme avant, Daru continuant à jouir d'une totale indépendance pour décider de son destin, "promesse d’une Église locale multinationale" comme le dit et Mgr Ware en 2005
Cette vision optimiste appuyé sur les déclarations de Mgr Emmanuel et ne tient compte ni de la politique générale de Constantinople analysée précédemment ni du peu de progrès accompli dans la voie de la création de l'Eglise locale depuis plus de quarante ans, ce qui dénote, à mon sens, le peu de soutien que cette idée rencontre dans toutes les autres juridiction: c'est toujours le "rêve d'autocéphalie"…

II) Les autres comprennent que le but de Constantinople est de renforcer son contrôle sur l'Archevêché pour prévenir toute velléité d'émancipation ou de retour éventuel à son Eglise d'origine (qui serait un retour à l'ordre canonique stricte!) La formule du vicariat particulier, proposé dans la première lettre du Phanar "à titre provisoire", est pour cela une indication claire; mais la proposition d'élargir les conditions mises aux candidatures à l'élection archiépiscopale va aussi dans ce sens: rien ne s'opposera à l'élection d'un primat grec soumis au Phanar, comme cela vient de se produire dans l'Eglise ruthène d'Amériques Il est possible que ce risque soit sérieusement envisagé par certains représentants de la "Fraternité orthodoxe", ce qui expliquerait leurs appels au respect des statuts qui semblent en dissonance avec la position du Conseil épiscopal qui parait bien suivre les instructions du Phanar (comme cela est d'ailleurs explicitement spécifié dans la lettre patriarcale du 22 mai 2013)…

Mon opinion personnelle est que tous ceux qui souhaitent sincèrement l'émergence de cette Eglise locale, d'abord autonome puis, si Dieu le veut, autocéphale, comprennent que c'est dans l'Église russe qu'elle a le plus de chance de se réaliser: "...la politique qu'à toujours suivi le Patriarcat de Moscou, dont le but canonique et missionnaire a toujours été une Eglise pour les Américains, fondée avec la bénédiction de l'Eglise mère et invitant tous les candidats à se joindre librement à elle" - écrivait le P. Jean Meyendorff dans ce passage que je cite souvent. En remplaçant "Américain" par "Européen", ne retrouve-t-on pas, avec 20 ans d'avance, la conclusion de l'appel du patriarche Alexis II en 2003 ?

Et cette position est confirmée par Mgr Hilarion en 2013: "L’Église orthodoxe russe s’est toujours efforcée de permettre la consolidation des communautés orthodoxes vivant dans la diaspora, et aussi de faire murir, avec le temps, les conditions indispensables à l’octroi à celles-ci de degrés croissants d’autonomie ecclésiale: autonomie locale, autonomie, autocéphalie. C’est précisément cette vision qui a incité l’Église russe, par exemple, à accorder l’autocéphalie à l’Église orthodoxe en Amérique en 1970."

Quelles voies pour l'Orthodoxie en Occident?

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Septembre 2013 à 13:34 | 46 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par justine le 04/07/2013 20:12
"Les patriarches de Constantinople et de Moscou sont d'accord sur un point qui semble bien recueillir un consensus général: "En dépit des Saints Canons, les Orthodoxes, en particulier ceux qui vivent dans les pays occidentaux, sont divisés en groupes ethnico-raciaux. Les Eglises ont à leur tête des évêques choisis pour des considérations ethnico-raciales. Souvent ces derniers ne sont pas seuls dans chaque ville et parfois n'entretiennent pas de bonnes relations et se combattent, ce qui est une honte pour toute l'orthodoxie et la cause de réactions défavorables qui se retournent contre elle"

Ne vous leurrez pas sur la position de Constantinople concernant cette question. Elle est toute opportuniste et ne sert que la stratégie du Phanar pour fortifier sa position de "Vatican orthodoxe", si on doit même nommer une telle monstruosité. Avec l'argument que le patriarcat de Constantinople est "supranational", on avance la théorie qu'il est seul légitimé pour présider à l'Orthodoxie de partout dans le monde, dans toutes les assemblées épiscopales.

La réalité devient apparente quand on voit comment Constantinople encourage sans hésitation le nationalisme quand cela l'arrange, par exemple en Estonie où il existe aujourd'hui, grâce aux opérations du Phanar, tout aussi acanoniquement qu'en Occident deux Eglises orthodoxes parallèles, divisées selon une ligne strictement ethnique.

2.Posté par Vladimir le 05/07/2013 22:50
5/07
Mais oui, bien chère Justine, vous avez raison et c'est bien cela que j'essaye d'expliquer. La phrase que vous reprenez provient de la lettre que le patriarche Bartholomée a adressée au patriarche Alexis 2 le 11 avril 2002 et ce dernier la reprend dans sa réponse citée dans mon article. Le patriarche Bartholomée part de ce point, sur lequel tout le monde s'accorde, pour réclamer la suprématie sur toute la diaspora, ce que Alexis 2 conteste dans sa réponse…

Un correspondant m'écrit à titre privé: " Vous situez l'émergence future d'Églises locales situées hors des pays de tradition orthodoxe, comme une sorte de conclusion d'un processus d'autonomie, accordé progressivement par l'Église russe, aux organisations ecclésiastiques qu'elle aura recueillies sous son aile tutélaire." Cela montre que je me suis mal fait comprendre: les mots "servira de creuset" et " future Eglise orthodoxe Locale multiethnique" utilisés par le patriarche Alexis 2, comme l'expression du père "invitant tous les candidats à se joindre librement à elle" du P. Jean Meyendorff ou " permettre la consolidation des communautés orthodoxes vivant dans la diaspora" de Mgr Hilarion me font au contraire penser que l'idée de l'Eglise russe et de parvenir à un accord de toutes les Eglises mères pour une union de leurs diocèses de la diaspora incluant les métropoles de l'Eglise russe une fois que celles.ci seront-elles mêmes unifiées.

C'est d'ailleurs cela qui avait été proposé lors de la création de l'OCA, comme le décrit le père Jean, mais le processus a échoué en partie (seules les diocèses roumain, bulgare et albanais ont rejoint l'OCA) car, écrit le père Jean "en théorie très exigeant, Constantinople s'est montré en pratique totalement inconséquent (ainsi en 1965 il annula sa juridiction sur le diocèse russe en France et l'appela à retourner sous l'omophore du Patriarcat de Moscou). Les autres Églises n'acceptaient même pas l'idée du passage de leurs "diasporas" dans la juridiction du patriarche grecque." Et c'est bien toujours l'opposition entre la volonté de créer des Eglises locales en liens avec les Eglises-mères et la volonté de domination de Constantinople qui bloque toute avancée sur cette question y compris dans le dialogue préconciliaire.

3.Posté par justine le 06/07/2013 12:40
Le malheur, et cela fait vraiment mal quand on aime le Christ, Son Eglise, Ses Apôtres, Ses Saints, c'est cette volonté dont parle Vladimir, cette volonté perverse de domination de Constantinople – laquelle, disons-le bien, n'existait pas auparavant, lorsque Constantinople était encore orthodoxe, car aujourd'hui elle ne l'est plus – qui fausse toutes les relations ecclésiales. A cause de cela, il n'y a plus chez elle cette fraternité, cette solidarité, cet effort sincère de rechercher pour un problème donné la solution la meilleure pour tous, pour le salut de l'homme, pour la sauvegarde du trésor reçu du Christ, dans l'esprit de l'Evangile, comme on le rencontre dans les textes des Saints Conciles et comme on le ressent encore, fort heureusement, dans d'autres Eglises orthodoxes, celle de Russie notamment. Tant que cette volonté perverse subsiste, il n'y a aura malheureusement pas de solution aux problèmes qu'évoque l'article, car étant une énergie de l'Adversaire, elle ne permet pas que le Saint Esprit agisse

4.Posté par Vladimir.G le 14/07/2013 15:00
14/7
Marie Genko a posté le commentaire suivant sur un autre fil:
Citation:
"Je crois qu'en attendant le mythique grand concile orthodoxe, il nous faut provisoirement tenir compte de l'organisation actuelle de la diaspora en Europe occidentale.
Cette organisation a le mérite de fonctionner et elle semble convenir autant aux fidèles qu'à leurs évêques.
En dehors de l'Archevêché et de son de rêve d'autocéphalie, toutes les autres juridictions fonctionnent plutôt bien...

Il me semble, qu'en Eglise, c'est le Seigneur Lui-même qui nous indique le chemin!
Aussi n'ayons aucune exigence, à leur heure, les choses se mettront en place à la grâce de Dieu.

En ce qui concerne la politique du Phanar, comment un Patriarche orthodoxe pourrait-il mener des actions qui sèment le trouble parmi les fidèles?
A moins d'y être contraint et forcé?

Cher Vladimir, ne pensez-vous pas que le Patriarche Bartholoméos est tout à fait conscient de la responsabilité écrasante qui pèse sur ses épaules?
Le Patriarche Bartholoméos est un homme de Prières et sa conscience lui dicte ce que le Seigneur attend de lui.

Parce que je crois très fort dans la puissance de la Prière, je suis convaincue que nous devons prier pour le Patriarche Bartholoméos et pour tous nos Patriarches, afin que Dieu leur donnne la force de parler selon leur cœur pour le plus grand bien des fidèles et le triomphe de l'Orthodoxie."
Fin de citation

RÉPONSE:
La sociologie des organisations nous apprend que, pour comprendre les actions des groupes de personnes, il faut prendre la logique propre à toute organisation et la distinguer des personnes qui la composent ou la dirigent parce que ces personnes deviennent le plus souvent les instruments de cette logique de l'organisation qui les dépasse. En l'espèce, je ne parle pas de la politique de Meletios (qui fonda l’archevêché grec d'Amérique) ou de de Bartholomé: ils sont les instruments d'une logique propre au Phanar qui, comme toute organisation, a pour objectif principal sa propre survie et sa propre expansion. Et, conformément aux principes universels de fonctionnement des organisation, le Phanar va développer une argumentation logique qui ne s’appuie pas sur ses objectifs réels, sa propre expansion et l'augmentation de son pouvoir, mais va développer des arguments acceptables par ses partenaires: en l’occurrence c'est la nouvelle interprétation du canon 28.

"Semer le trouble parmi les fidèles" des autres Eglises ne fait visiblement pas partie des critères pris en compte par cette logique. Les seuls qui comptent c'est comment assurer la prépondérance du patriarcat malgré les vicissitudes de l'histoire. C'est très caractéristique pour toute organisation et cela montre que nos patriarcats réagissent avant tout comme des organisations humaines les canons, dans tout cela, n'étant que des outils! Le même type d'analyse peut, évidement, être appliqué au patriarcat de Moscou dont l'objectif est multiplier des Eglises autocéphales qui seraient autant de relais de son influence...

5.Posté par Marie Genko le 14/07/2013 15:37
Cher Vladimir, Chère Justine,

Nous devons nous efforcer de ne pas porter de jugements, car nous ne connaissons pas le dessous des cartes...je veux dire par là que toute action a son explication!
Simplement, nous ne connaissons pas les mobiles des décisions prises à Constantinople.

Pour ma part, je trouve légitime que chacun d'entre nous veille à la pureté de notre Foi et de nos Traditions, mais consciente de mon ignorance je préfère poser des questions, ou faire des suppositions...Souvent la réponse vient de façon innatendue !!!

Pour revenir au sujet de ce fil j'ajouterai simplement que nul d'entre nous n'est infaillible et le Patriarche Bartholomée a le droit à l'erreur comme chacun d'entre nous.

En connaissant les affirmations du Père Grigorios Papathomas, nous pouvons supposer que Sa Sainteté Bartholomé est fermement convaincu que nos frères séparés catholiques ne retrouveront jamais une foi orthodoxe et, qu'il est souhaitable dans ce cas, de reprendre pour le trône de Constantinople les prérogatives qui étaient celles du Pape à Rome...?

Rappelons-nous qu'après la destruction de Rome par les Barbares, le Pape a continué à proclamer son autorité sur toute la chrétienté!
Et en 475, le Pape était orthodoxe, il était sujet de l'empereur de Constantinople et soutenu en maintes occasions par son empereur, même contre le patriarche oeucuménique
Quatre siècles après le schisme, la destruction de Constantinople, par le sultan Mehmed II, n'a pas non plus empêché le Patriarche de Constantinople de se considérer comme le premier des Patriarches orthodoxes.

Aujourd'hui, Constantinople a été rayé de la carte et remplacée par Istambul, et nous savons qu'il reste deux mille chrétiens orthodoxes dans cette ville.
Nous savons tous que la primauté de Constantinople est une primauté d'honneur!
Et Sa Sainteté Bartholomée le sait aussi!
Mais il est plus que vraisemblable que des politiciens souhaitent voir le Patriarche oecuménique gouverner tous les Orthodoxes en leur nom???
La pression doit être bien forte puisque nous avons vu certaines situations difficiles se développer au sujet de l'Estonie et ailleurs...
Il nous reste à soutenir le Patriarche Bartholomée par nos prières afin que le Seigneur lui donne la force et le courage nécessaires à oeuvrer selon sa conscience pour le plus grand bien de l'Orthodoxie.

6.Posté par Vladimir.G le 14/07/2013 22:47
14/7
Sebastian a posté le commentaire suivant sur un autre fil:

Citation:
"Ne trouvez-vous pas que la lettre de patriarche Alexis II en 2003 (*) soit écrite précisément pour "semer le trouble parmi les fidèles"? Je suis incertain comment valoriser cette lettre, mais est-ce que c'est vraiment possible qu'Alexis ne savait pas que sa lettre serait partout reçu avec suspicion et donnerait raison à des nouveaux querelles? "
Fin de citation

RÉPONSE:
Je ne pense pas personnellement que cette appel aurait du "semer le trouble parmi les fidèles". Au contraire, nous savons maintenant que le projet de grande métropole de l'Eglise russe en Europe avait été préparé avec Mgr Serge de bienheureuse mémoire et seul son décès prématuré a empêché sa réalisation. Ce projet est bien dans la ligne de "...la politique qu'à toujours suivi le Patriarcat de Moscou", comme écrivait le P. Jean Meyendorff (*), de créer une métropole capable de fédérer les autres juridictions pour fonder une Eglise locale de plein execisse, et il n'est donc pas étonnant que le Patriarcat ait essayé de le réaliser malgré le mort de Mgr Serge, en s’appuyant sur Mgr Antoine. La fâcheuse attitude de la nouvelle direction de l'Archevêché était évidement inattendue et la réponse est venue là où on ne l'attendait pas, de l'EORHF. La réunification de 2007 prouve en tous les cas le bienfondé de la démarche...

(*) Voir les références de ces textes dans mon article

7.Posté par Vladimir.G le 15/07/2013 10:21
15/07
Et voici la réponse de Marie à Sébastien que je recopie ici par souci de cohérence:
Citation:
"@Sebastian,

La lettre du patriarche Alexis II de bienheureuse mémoire est arrivée en 2003 à un très mauvais moment. Juste après le décès de Mgr Serge Konovaloff.

Je ne sais pas si en Russie on comprenait bien l'évolution de l'esprit de l'Archevêché des églises russes d'Europe occidentale.

Pour les Russes le retour de cette entité ecclésiale dans le giron de son Eglise mère était parfaitement normal.
Il m'est arrivé de rencontrer des prêtres russes qui m'ont fait part de leur étonnement devant le rejet de l'Archevêché envers le patriarcat de Moscou...

Qu'une si petite entité ecclésiale veuille obtenir une autocéphalie et prétende être l'Eglise Locale d'Occident en devenir, pour l'immense Eglise de Russie cela doit jusqu'à présent sembler d'un irréalisme affligeant !

Avec l'inter-règne actuel au sein de l'Archevêché, je pense que les fidèles prennent mieux conscience qu'ils sont simplement un diocèse russophone et francophone du Patriarcat de Constantinople.

Mais l'essentiel n'est pas l'omophore d'un Patriarcat ou d'un autre, l'essentiel pour chaque fidèle est de prier pour son Salut et de témoigner l'Orthodoxie!
Et ce témoignage il passe par l'amour que les Orthodoxes des différentes juridictions se témoignent entre eux !
Voilà pourquoi Ion a entièrement raison, tous les malentendus et fautes de communications sont très regrettables "

8.Posté par Vladimir.G le 17/07/2013 17:31
17/7
Chers Marie et Sébastien,

Je voudrais souligner que l'important n'est pas de juger, mais d'essayer de comprendre pourquoi les patriarches agissent de cette façon. Je pense avoir montré que l'attitude de Constantinople est très cohérente et s'explique bien par la sociologie des organisations. La nouvelle interprétation du canon 28, dont la canonicité apparait très douteuse comme l'expose bien "Ion" sur un autre fil, n'est donc qu'un moyen rhétorique couvrant une volonté implicite de pouvoir et d'expansion, ce qui est bien la méthode habituellement mise en œuvre par toute organisation en difficulté. Et c'est bien là le cas de Constantinople qui n'a pratiquement plus de fidèles dans son territoire canonique et doit donc absorber la diaspora pour continuer à exister comme un véritable patriarcat et non une coquille vide.

Le patriarcat de Moscou est évidement une organisation de même type et qui a les mêmes objectifs implicites. Mais sa situation est totalement différente: il est en pleine expansion sur son propre territoire et c'est de très loin l'Eglise la plus nombreuse, la plus puissante, la plus riche… ; il n'a donc aucun besoin d'absorber la diaspora qui, dans son ensemble, ne représente que quelques pourcents de la masse de ses propres fidèles. Par contre son influence ne peut que grandir s'il est entouré d'Eglises locales plus faibles, qui ont besoin de son soutien. Nous voyons ainsi l'OCA s'appuyer sur Moscou pour asseoir son indépendance, les Eglises de Géorgie et Chypre y avoir recours en cas de difficulté et jusqu'à Constantinople qui fait appel à Moscou pour se défendre contre le gouvernement turc ou obtenir des aides financières…

Il est donc tout à fait logique que la création d'Eglises territoriales indépendantes en Occident soit bien dans la politique de Moscou, comme le montrent les affirmations citées dans mon article et les actes concrets (OCA), alors que c'est tout à l'opposé de celle du Phanar, dont aucun des représentants n'en parle d'ailleurs jamais, sauf pour affirmer que c'est sa prérogative … Je pense que tous ceux qui imaginent pouvoir aller vers une Eglise locale indépendante sous l'omophore de Constantinople se trompent complètement faute d'avoir fait cette analyse.

9.Posté par Marie Genko le 17/07/2013 20:18
Cher Vladimir,

Vous avez peut-être raison???

Pour ma part, j'aimerais bien savoir jusqu'à quel point les Pères Alexandre Schmemman et Jean Meyendorf ont du exiger, et taper du pont sur la table à Moscou pour obtenir cette autocéphalie?
Il me semblerait logique que cette autocéphalie ait littéralement été arrachée au Patriarcat de Moscou, au prétexte de la survie de l'Orthodoxie aux USA, incompatible pour les Américains avec une subordination à Moscou en pleine guerre froide!

Nous avons vu comme Sa Sainteté le Patriarche Athénagoras de Constantinople a protesté à l'époque contre cette autocéphalie!
Autocéphalie qui n'a jamais été reconnue par les dix patriarcats orthodoxes du monde libre!

Je pense que l'autocéphalie est un concept qui exige l'unanimité de tous les Patriarches orthodoxes.

Au cours des réunions préparatoires de Chambésy, il me semble me souvenir que cette question avait été soulevée et qu'il avait été précisé que l'Eglise mère donne l'autocéphalie sous condition de son approbation par les autres patriarcats.

Par économie, l'OCA est acceptée dans la communion des Eglises Orthodoxes, mais je ne pense pas (je me trompe peut-être) que cet exemple dusse être mis en avant.

Pour moi, la nouvelle interprétation du Canon 28, est uniquement due à la pression politique des puissances hégémoniques mondialistes!
Et non pas comme vous l'écrivez "la sociologie des organisations"

C'est vrai qu'il n'y a que deux mille orthodoxes en Turquie qui dépendent du Phanar, mais ils sont un million et demi aux USA, et l'expansion n'est pas la premiere nécessité de ce patriarcat!

Les politiciens mondialistes ont une mauvaise connaissance de l'Orthodoxie et pour cette raison ils pensent que le meilleurs moyen de faire pression sur les Orthodoxes (peut-être même le meilleurs moyen pour détruire l'Orthodoxie?) est de contrôler celui qu'ils considèrent comme la pierre angulaire de notre religion, c'est à dire le Patriarche de Connstantinople.

Je suis certaine que Sa Sainteté Bartholomé est soumis à de terribles pressions et qu'il s'efforce de son mieux à sauver ce qui peut l'être.
Il n'est pas impossible aussi, qu'il pense réellement qu'il doit agir en tant que locum tenens de l'autorité pontificale romaine, telle que les orthodoxes l'acceptaient durant le premier millénaire.
C'est à dire la primauté d'honneur dans les dyptiques et une autorité d'arbitre dans les différents ou les injustices pour lesquelles des prélats orthodoxes faisaient appel à Rome.

La référence au Canon 28, qui donne le pouvoir sur les terres barbares au patriarcat de Constantinople, permet à ce patriarcat d'exiger l'exclusivité de la création de nouvelles entités ecclésiales dans le monde.
Il lui donne également le prétexte de réclamer, comme un dû, la présidence des assemblées d'évêques orthodoxes, là où elles existent.

Tout ceci est un pouvoir non négligeable!
Et c'est justement le pouvoir, la mainmise sur les esprits et les consciences, qui intéresse les politiciens de ce monde.

Au vu de la liste des personnalités qui ont été en contact avec le partriarche Bartholomé, nous pouvons voir que les puissants de l'Occident sont particulièrement nombreux à s'être empressés autour de lui!

J'ai été etonnée de ne pas voir dans cette liste le nom de S A I la princesse Nilufer de Turquie!
J'ai pourtant une photo d'elle prenant le thé avec sa Sainteté Bartholomé...
La famille ottomane ne mérite-elle pas d'être citée à côté de Madeleine Allbright et autres personnalités?
Il est vrai qu'elle n'a plus aucun pouvoir, et que nous ne sommes plus au temps de la dhimmitude....

10.Posté par Sebastian le 17/07/2013 21:46
Merci Vladimir de m'avoir guidé à ce fil intéressant, et merci Marie pour ce dernier message qui fait réflechir. Je n'ai plus beaucoup à ajouter.

Pour moi, qui m'approche à cette discussion sans être orthodoxe moi-meme et avec un agenda académique (c'est mon projet Post-Doc), je suis étonné combien de savoir et de réflexion et de savoir qui se trouve parmi les orthodoxes, particulièrement en France. En Allemagne, il n'y en a pas autant de discussion ouverte, par exemple.

Quant à l'avenir de l'orthodoxie en France, je suis d'accord avec ceux qui disent que la politique qu'a mené l'Archéveché depuis 2003 n'a pas été avantageux, mais a plutôt aidé à sa désintégration. La question se pose si les dirigeants de l'archéveché sont capables à réaliser ses erreurs et s'ils ont l'aplomb de changer la direction générale de l'archéveché. Je suis certain qu'il y a beaucoup de paroissiens qui aimeraient voir un tel changement, mais (et ici on pourrait encore citer la sociologie des organisations) les relais entre les idée de la base et la politique des dirigeants sont lents et parfois inexactes. Je ne vais pas me lancer à des spéculations quel avenir serait à préférer pour l'archeveche, parce que cela n'est pas dans mon interet. Pour autant qu'il y des débats et des conflits, moi, j'ai du travail à faire...

Au sujet de l'OCA, j'aimerais ajouter que dans le tomos d'autocéphalie de 1970, il y avait une clause stipulant que tout le clergé et tous les fidèles qui désiraient rester dans la juridiction du Patriarcat de Moscou pouvaient y rester. Pourquoi une clause pareille, si le but de Moscou est d'installer des églises locales en occident?

11.Posté par Marie Genko le 18/07/2013 09:39
Cher Sebastian,

Merci pour votre excellente contribution, elle nous a justement obligé à mettre nos idées au clair!
Je vous souhaite une bonne continuation et réussite dans votre travail.
Que Dieu vous garde.

Marie

12.Posté par Marie Genko le 18/07/2013 11:54
Cher Vladimir,

Lorsque Sébastian écrit:

"Au sujet de l'OCA, j'aimerais ajouter que dans le tomos d'autocéphalie de 1970, il y avait une clause stipulant que tout le clergé et tous les fidèles qui désiraient rester dans la juridiction du Patriarcat de Moscou pouvaient y rester. Pourquoi une clause pareille, si le but de Moscou est d'installer des églises locales en occident?"

Cela apporte de l'eau à mon moulin, ce n'est pas de gaité de coeur que le patriarche de Moscou a accordé l'autocéphalie à l'OCA!

Pourquoi les patriarcat veulent-ils conserver leurs fidèles établis sur des terres lointaines sous leur omophore?
Car c'est bien ce qui se passe en Europe occidentale pour tous les Patriarcats qui y sont représentés!
Voilà une question pour laquelle nous pouvons envisager différentes réponses et qui mériterait une étude et une réflexion à part.

Avec toute mon amitié Marie

13.Posté par Daniel le 18/07/2013 14:41
@ Marie et Sébastien

La fameuse clause concernant l'OCA visait à éviter les "troubles". Certains ne voulaient pas rejoindre l'OCA et aller vers l'autocéphalie. Si cela leur avait été imposée, il serait allé Dieu sait où, peut-être à l'EORHF qui, n'oublions pas, aux yeux de l'OCA et du Patriarcat de Moscou était à l'époque une sorte d'horrible épouvantail... Etrange alors que maintenant toute le monde chante les louanges de Saint Jean de Shangaï, du Père Séraphin Rose, du Frère Joseph, gardien de la célèbre icône etc.

14.Posté par Marie Genko le 18/07/2013 15:34
Cher Daniel,

Les temps changent et les point de vue varient également.
La constante me semble être le souhait des Patriarcats de GARDER leurs ouailles lointaines sous leur aile protectrice.
Personnellement cette approche me semble normale et saine.
Car nous ne sommes qu'à l'aube d'une conversion des Nations vers l'Orthodoxie.
Et il est normal qu'une mère ne lâche pas la main de son enfant, tant que celui-ci n'est pas solide sur ses jambes !!!
Je pourrais encore ajouter que chaque patriarcat a ses particularités. Et les enfants éduqués dans un patriarcat lui sont en général fidèle et reconnaissants.

Pour ma compréhension des choses il n'est pas question d'une volonté de chaque patriarcat de faire une récupération politique et de travailler dans un pays pour une puissance étrangère!

Non, il est question d'annoncer la Bonne Nouvelle !

Et une seule chose est véritablement importante:
TOUS LES PATRIARCATS SONT ORTHODOXES et chacun d'entre eux s'efforce de témoigner l'Orthodoxie!
Chacun d'entre eux s'efforce d'amener ses fidèles vers le Salut du Christ.

Et nous devons nous souvenir que le meilleurs témoignage de notre foi orthodoxe est l'exemple de l'amour que nous nous témoignons les uns aux autres.

Voilà pourquoi nous devons erradiquer toutes les querelles entre nous!

Il y aurait envore beaucoup à dire et les observations des uns et des autres seront les bienvenues!

15.Posté par Tchetnik le 18/07/2013 18:14
Les rites occidentaux ont en effet été trop vite "restaurés" sans véritable étude sérieuse ni travail préparatoire. Avec en sus effectivement une acceptation trop rapide et inconditionnelle de groupes pas toujours en accord avec les dogmes et enseignements de l'Église Orthodoxe.

Je pense que leur restauration irait dans le bon sens à condition qu'elle se fasse sérieusement. Ce qui n'a pas été le cas en particulier car les différentes "juridictions" ne s'y sont intéressé que du bout des lèvres et tardivement en général.

Si au moins sans aller jusqu'à rétablir ces rites, on faisait un vrai travail missionnaire digne de ce nom dans les langues des pays d'accueil avec une valorisation du patrimoine patristique et hagiographique occidental ce serait déjà un gros et bénéfique progrès.

16.Posté par Vladimir.G le 18/07/2013 22:48
18/7
Chers Marie et Sebastian,

Je n'ai malheureusement aucun document racontant comment ce sont passées les discussions à propos de l'autocéphalie de l'OCA en dehors du court passage où le P. Jean Meyendorff (témoin privilégié!) en parle dans son éloge funèbre du père Alexandre Schmemann ("A Life Worth Living," [Eulogy for Fr Alexander Schmemann], St Vladimir's Theological Quarterly 28 (1984), 3-10.) Le père Jean y écrit que le grand espoir du père Alexandre était de voir la diaspora orthodoxe unifiée dans des Eglise locales territoriales indépendantes et qu'il a d'abord mis ses espoirs pour y parvenir dans le patriarcat de Constantinople avant de se tourner vers Moscou: voici le texte du père Jean en entier: "En théorie très exigeant, Constantinople s'est montré en pratique totalement inconséquent (ainsi en 1965 il annula sa juridiction sur le diocèse russe en France et l'appela à retourner sous l'omophore du Patriarcat de Moscou). Les autres Églises n'acceptaient même pas l'idée du passage de leurs "diasporas" dans la juridiction du patriarche grecque. Une base solide pour l'unité de l'Orthodoxie pouvait être trouvée dans la politique qu'à toujours suivi le Patriarcat de Moscou dont le but canonique et missionnaire a toujours été une Eglise pour les Américains, fondée avec la bénédiction de l'Eglise mère et invitant tous les candidats à se joindre librement à elle. Bien entendu, le patriarcat de Constantinople avait toujours la possibilité de prendre sur lui la direction de ce processus d'unification". (Traduit par V. Golovanow). Il n'est pas question de "exiger, et taper du point sur la table à Moscou pour obtenir cette autocéphalie" dans le texte du père Jean, mais il parle de "relations personnelles exceptionnelles" qui se sont nouées entre le père Alexandre et le métropolite de Novgorod Nicodème, chef du DREE, qui menait les discussions côté Moscou, "dont la compréhension totale de l'importance historique d'une telle démarche pour l'Orthodoxie en Amériques a rendu possible la signature du tomos d'autocéphalie par le patriarche de Moscou Alexis le 10 avril 1970. Et l'Eglise.mère, en Russie, et l'Eglise-fille, en Amériques, comprenaient que ce n'était que le premier pas, et non le point final, pour parvenir à l'union des orthodoxes qui ne pourraient être atteinte que par le consensus." (ibidem).

Daniel à absolument raison pour la "clause de conscience" des paroisses voulant rester avec Moscou. Il fallait éviter que ceux qui craignaient "l'américanisation" de l'OCA ne partent à "l'ennemi" de l'époque, l'EORHF... Il faut aussi souligner que le patriarcat marque clairement la territorialité canonique de l'OCA: il n'y a ni diocèses ni évêques diocésains mais deux missions apostoliques (USA et Canada) et les paroisses commémorent le primat de l'OCA avant le patriarche de Moscou, comme c'est le cas dans tous les metochia de l'Eglise russe sur le territoire canonique d'une autre Eglise.

17.Posté par Vladimir.G: Voici une version russe de mon article adaptée à la demande de "Pravmir" le 23/07/2013 14:35
Voici une version russe de mon article adaptée à la demande de "Pravmir"

"Неканоническая ситуация: Православная диаспора на распутье"

О православных диаспорах заграницей, о существовании «не совсем канонической ситуации», когда на одной территории могут быть две православные епархии разных юрисдикций и поисках выхода из этого странного положения рассказывает Владимир Голованов.

Православная диаспора — это миллионы православных верующих оказавшихся за границами традиционно православных государств в результате массовых переселений первой половины XX века, а также выехавших на временное или постоянное жительство за пределы своих стран.

Православные диаспоры — это миллионы православных верующих, оказавшихся оторванными от родного языка и оказавшихся в странах с другой культурой и традициями.

«Эти люди проживают в регионах, не входящих в каноническую территорию ни одной из Поместных Православных Церквей: в Северной и Южной Америке, в Западной Европе и в Австралии, — объясняет Митрополит Волоколамский Иларион, — Когда-то вместе с мирянами в эти регионы приехали епископы и священники из разных Православных Церквей, которые продолжили нести служение по окормлению своих духовных чад. Со временем были рукоположены новые иерархи и клирики, развилось миссионерское служение в местной инославной среде, в результате чего появилось много священнослужителей из числа бывших протестантов и католиков. Таким образом, сложилась ситуация, не вполне согласная с церковными канонами, когда в одном и том же городе оказалось несколько православных епископов разных юрисдикций».

С этим анализом согласны все известные богословы и представители всех поместных Церквей.

Как выйти из этой «не вполне согласной с церковными канонами ситуации»? Вопрос диаспоры обсуждался в 1990 и 1993 годах на Межправославных комиссиях, готовящих Всеправославный Собор, а в 1995 году он был темой особой Конференции православных канонистов…

В июне 2009 года Всеправославное Совещание вынесло решение: «на современном этапе невозможен… немедленный переход к строго каноническому порядку Церкви по данному вопросу, т.е. пребыванию только одного епископа в одном месте. По этой причине принято решение предложить создание некоего переходного положения, которое и подготовит почву для строгого канонического решения проблемы» (тот же доклад митрополита Илариона), и были учреждены «Епископские собрания» в различных регионах диаспоры по примеру уже существующих собраний во Франции и США.

Безусловно, как и написано в решении — это временное положение, принятое «для подготовки почвы». Получается, что «на современном этапе» невозможно решить как организовать диаспору согласно правилу VIII Первого Вселенского Собора (Никейского), чтобы был только один православный епископ в одном городе или регионе. Эта ситуация создалась от столкновения двух разных толкований экклезиологической ситуации диаспоры:

— Многие богословы вокруг Русской Церкви ратуют за создание объединенных Поместных церквей с целью предоставления им возрастающей церковной самостоятельности, и в конечном итоге автокефалии. Так в своем послании от 1 апреля 2003 года покойный патриарх Алексий II призывал создать «самоуправляемый Митрополичий округ, объединяющий всех верных русской православной традиции в странах Западной Европы, в угодное Богу время послужит основанием грядущего канонического устроения многонациональной Поместной Православной Церкви в Западной Европе, созидающейся в духе соборности всеми православными верующими, пребывающими в этих странах »

— Этот подход противоречит совсем другому проекту, который систематически внедряется Константинопольским патриархатом с начала 1920-ых годов.

КОНСТАНТИНОПОЛЬСКИЙ ПРОЕКТ

Восточный папизм: для Константинополя,»диаспора ДОЛЖНА БЫТЬ ПОДЧИНЕНА вселенскому патриархату» (дословный перевод: : «THE SUBMISSION OF THE DIASPORA to the Ecumenical Patriarchate», Митрополита Прусского Элпидофора (Ламбрианидис) речь произнесенная 16 марта 2009 в семинарии Святого Креста в Бостоне) секретарем Константинопольского синода.«В докладе Константинопольского Патриархата, представленном по теме диаспоры на Всеправославное Совещании 2009-г., говорилось, что решение данного вопроса возможно лишь на основе „главного фактора во взаимоотношениях Православных Церквей, а именно особого служения и деятельности Константинопольского Престола и его привилегий…“.» (митр. Иларион там же).
Противниками Константинополя такие требования воспринимаются как проявление «восточного папизма».

Этот проект не новый. Он по сути является продолжением идеи главенства Константинополя над всеми православными Церквами Османской Империи. Став «этнархом» всех православных империи по воле султана, Константинопольский патриарх сделался главой христианской «нации» в мусульманском смысле, который не отделяет гражданские дела от религиозных.

Все православные Церкви ему подчинялись (многие восточные Патриархи подолгу даже не имели доступа на свои кафедры, и нередко проживали в Константинополе) кроме Москвы, которая этим воспользовалась, чтобы стать автокефальной Церковью (а вскоре и патриархатом).

В XIX веке после обретения независимости территориальные Церкви новых суверенных балканских государств Церкви стали автокефальными, не без трудностей для некоторых (Греция, Болгария). После полного крушения Османской Империи Константинопольский патриархат остался с очень ограниченной паствой состоящей из оставшихся в Турции греков. Константинополь направил свои усилия на объединение диаспор под своим омофором.

Большой шаг в этом направлении был осуществлен уже в 1921 году, когда была создана Греческая Архиепископия Северной и Южной Америки, которая сейчас является, если я не ошибаюсь, самой многочисленной епархией патриархата и самой крупной православной юрисдикцией в Америке.

Основание этой Архиепископии разрушило единство Православия в Америке: до этого все православные были в русской метрополии, а нарушение прежнего устройства зародило процесс размножения юрисдикций диаспоры на одной территории, который и привел к существующей сейчас противоканонической ситуации.

Противоканоническое совмещение разных епархий на одной территории, видимо не беспокоит Константинополь, если эти епархии под его омофором:
— Политика создания новых митрополий на территории других православных юрисдикций продолжается и в наши дни: так Константинополь основал в 1996 году митрополию в Гонконге. Она включает в себя 11 стран, среди которых территории автономной Церкви Китая (Московский патриархат: см. протест русской Церкви 15/04/2008) и Церкви Индонезии (РПЦЗ с 2005). И я не говорю об эстонском случае, который описан в новой книге «Проблемы Православия в Эстонии».

— К тому же несколько «национальных» епархий под омофором Константинополя могут перекрывать ту же территорию. Мы видим, что сегодня в этой ситуации находится Архиепископии русских церквей в Западной Европе, но для Северной Америки эта схема особенно типична: помимо его «греческой» митрополии под омофором Константинополя там находится несколько «автономных Церквей» (украинская и корпато-русская Церкви, викариат для палестинских и иорданских общин…) и это конечно же напоминает ситуацию Православной Церкви в Америки (ПЦА), с её болгарской, румынской и албанской епархиями.

Таким образом, противоканоническое положение, которое разоблачал патриарх Варфоломей в 2002 в письме патриарху Алексию II, где он писал, что такая ситуация «стыд для всего Православия», но как мы видим на деле, эта ситуация Фанар ничуть не смущает …

СПОРНОЕ ТОЛКОВАНИЕ КАНОНА

Позиция Константинополя основана на толковании правила 28 IV Вселенского Собора (Халкедокийского), в котором содержится упоминание о епископах «у иноплеменников»: «…токмо митрополиты областей Понтийские, Асийские и Фракийские, и тако жде епископы у иноплеменников вышереченных областей, да поставляются от вышереченного святейшого престола святейшие Константинопольские Церкви…».

Понятно, что речь идет о христианских общинах во главе с епископами, находящихся за пределами империи на территориях, примыкающих к подчиненным Константинополю диоцезам/епархий. О других территориях «у иноплеменников» (за границами Римской империи в Европе, Азии и Африке) правило не упоминает, но по новому толкованию Константинопольских богословов, это правило означает что «любая область, находящаяся за границами установленной юрисдикции, подчиняется Константинопольской Церкви» (из доклада делегации Константинопольской церкви к Всеправославному Совещанию июня 2009. См. тот же доклад вл. Иллариона).

Это толкование появилось недавно (до ХХ века оно не применялось), и оспаривается большинством богословов «не греческих» церквей, поскольку оно значительно расширяет рамки установленные самим правилом 28 канона. Так в своем ответе патриарху Варфоломею от 18 марта 2003 патриарх Алексей II пишет, что ни Румынская ни Польская Церкви с такой позицией не согласились во время заседаний Меж-Православных комиссий 1990-го года а владыка Илларион (Алфеев) подчеркивает, что «Русская Православная Церковь всегда стремилась способствовать консолидации проживающих в диаспоре православных общин, с тем, чтобы со временем созревали условия, необходимые для предоставления им возрастающей степени церковной самостоятельности: самоуправления, автономии, автокефалии. Именно это видение побудило Русскую Церковь, например, даровать автокефалию Православной Церкви в Америке в 1970 году.» (см. там же)

Этот вопрос оказался одним из камней преткновения подготовки всеправославного Собора, и возникшее разногласие по всей видимости не позволяет идти дальше временного решения 2009 года.

ПОЛОЖЕНИЕ, В КОТОРОМ ПРЕБЫВАЕТ СЕГОДНЯ «АРХИЕПИСКОПИЯ ПРАВОСЛАВНЫХ РУССКИХ ЦЕРКВЕЙ В ЗАПАДНОЙ ЕВРОПЕ»

Кризис Архиепископии: Напомним, что Архиепископия Дарю (такое название прижилось по адресу знаменитого кафедрального собора на улице Дарю в Париже) объединяет около сотни православных приходов, в основном во Франции и соседних странах). Ее организация восходит ко «Временной Администрации русских приходов в Западной Европе» основанной святым патриархом Тихоном под руководством архиепископа Евлогия (Георгиевский) в 1921г, но, когда «Временная Администрация» была упразднена Святейшим Синодом (1931г) митрополит Евлогий ее преобразовал во «Временный Экзархат Святого Апостольского и Патриаршего Трона Константинополя в Западной Европе» под омофором Вселенского Патриарха, куда вошло подавляющие большинство православных приходов Франции. Этот своеобразный церковный организм имел свой «золотой час» в 1930-е годы благодаря знаменитой «Парижской школе» Богословского Института, пережил войну и оккупацию, и вот попал в кризисную ситуацию: правящий архиепископ ушел на покой в январе 2013, и местоблюстителем до выборов нового архиерея был назначен митрополит Галльский Эммануил — правящий архиерей греческой митрополии Франции. Выборы по уставу должны были состояться в четырехмесячный срок, но процесс был приостановлен из за отсутствия приемлемых кандидатов.
митрополит Галльский Эммануил

Изменение Устава: В письме от 4 марта 2013 года Патриарх Варфоломей предложил продолжить полномочия митрополита Эммануила в качестве местоблюстителя Экзархата, и в то же время «избрать выдвинутое вами подходящее лицо Викарным Епископом при нем, чтобы он взял на себя обслуживание религиозных и литургических нужд верующих ваших приходов на их родном языке и в родной им традиции.»

Некоторые комментаторы расценили это предложение как замена выборов архиепископа выборами викария греческой митрополии, и что временный экзарх останется и будет так управлять несколько лет… Собрание клириков и мирян Архиепископии, состоявшееся 30 марта при участие около 200 делегатов (все клирики и представители от каждого прихода) от этого предложения отказалось, и предложили изменить устав чтобы «расширить возможности выставления кандидатур на должность архиепископа,» а также согласилось продлить полномочия местоблюстителя, что и было утверждено посланием Патриарха Варфоломея от 22 мая 2013 года.

Совет Архиепископии провел оригинальный почтовый опрос клириков и делегатов от мирян на предмет внесения изменений в Устав, и, получив согласие большинства, преступил к подготовки выбора Архиепископа. По новым правилам, можно выдвигать кандидатуры на пост архиепископа независимо от юрисдикционной принадлежности (в предыдущей редакции Устава кандидаты должны были состоять в Архиепископии в течении последних пяти лет), что наверное позволит провести кандидата угодного Константинопольскому патриархату.

*** ***

Комментарий автора статьи: мне кажется, что все происходящие с Архиепископией соответствует описанной выше цели Фанара: окончательно закрепить Дарю в юрисдикции Константинополя, и для этого пресечь любые возможности встать на «путь независимости», будь то напрямую, о чем грезит малочисленное но влиятельное «Православное Братство в Западной Европе», или через «самоуправляемый Митрополичий округ…» как писал Патриарх Алексий в 2003 (см. выше).

Первое предложение Патриарха Варфоломея, подчинить Архиепископию митрополиту Галльскому и его викарию, конечно выглядело бы наилучшем решением с этой точки зрения, но и изменение устава, которое открывает возможность предложить на выбор своего человека, как это было сделано с Карпато-русской церковью в Америке (там главою был выбран греческий епископ), позволяет не выпускать Дарю из константинопольской орбиты.

Видно, что возглавляемый местоблюстителем Епархиальный Совет следует указанием Фанара, как это прописано в послании Патриарха от 22 мая: «рекомендуем Вам регулярно информировать Матерь-Церковь о положении и ходе дел в сих благословенных приходах, а также запрашивать и принимать инструкции от нашего священного Центра по поводу возникающих в них вопросах.»

Остается задаться вопросом: что же осталась сегодня от провозглашаемой независимости Архиепископии?

18.Posté par Vladimir.G : L'article en russe a été repris et référencé par de nombreux sites orthodoxes le 27/07/2013 16:58
L'article en russe a été repris et référencé par de nombreux sites orthodoxes, dont le très sérieux site de l'académie de théologie de Saint Petersbourg (http://spbda.ru/lib/a-2794.html) Rousskaia Linia http://rusk.ru/st.php?idar=62078 - NeWs http://www.newsfiber.com/p/s/h?v=EluJK%2FNjANHE%3D+IzssR%2BzZe6k%3D ....

Par ailleurs, Monsieur Konstantinos Vetochnikov (https://www.facebook.com/konstantinos.vetochnikov?hc_location=stream) a mis sur Facebook le commentaire suivant:
Citation
"l'auteur comme même manque de connaissances en droit canonique. Il faut lui rappeler que les "diocèses" ethniques du Patriarcat Œcuménique, ne sont pas de "diocèses", mais sont organisés en tant que exarchat patriarcaux, comme c'est les cas avec "archevêché de la rue Daru", le diaspora ukrainienne (sauf selle du Canada), les carpatho-russes... leurs évêques ne sont pas des évêques diocésains proprement dit, mais sont les administrateurs patriarcaux d'un groupement ecclésiastique qui n'est pas vraiment géographique, les exarchats sont connu depuis le moyen âge et peuvent regrouper plusieurs paroisses ou monastères. En outre, le "territoire canonique", tellement cher au Chistyj Pereulok pour les anciens patriarcats et l'Eglise de Chypre est définie par les décisions des Conciles Œcuméniques et ordres des Empereurs Byzantins, tandis que pour les nouvelles églises autocéphales canoniques par le Tomos qui octroi cette autocéphale. Comme je me rappelle le Tomos qui instaure le Patriarcat de Moscou et en même temps octroi l'indépendance à cette église pour les limites bien définis dans ce document, à savoir l'état russe de l'époque. Puis furent y rajouter d'autre terres, comme Ukraine, avec un accord du Patr. de CP, puis Géorgie, par la suppression de son indépendance, la Crimée, sans aucun accord de Patr. de CP (en tous cas il n'a pas été consignée dans le registre...), la Moldavie, etc... Cependant plusieurs domaines ecclésiastiques furent rajouter à la juridiction de l'Eglise Russe pas toute à fait canoniquement! cela concerne "territoire canonique" de Patr. de Moscou. L'acte fondateur de cette église autocéphale ne stipule pas que celle ci peux avoir sous sa juridiction tous les russes (d'origine) à travers le monde... (chose marquée dans l'Ustav de MP!!! : "toute personne que le désire..."). Alors il faut arrêter toutes les spéculations au sujet de la canonicité des autres. Je vous rappel aussi le fait, suivant l'idée de l'auteur de l'article, que il est anti-canonique d'avoir deux évêque dans la même ville. alors le Patriarcat de Moscou a deux évêques qui portent le titre de la même ville : il s'agit de Kerch... quelle connaissance des canons..."
Fin de citation

............................................................

REPONSE: je ne prétends pas être expert en droit canonique et tout commentaire qui me permet d'augmenter mes connaissances et fait avancer le débat est le bienvenu. Konstantinos Vetochnikov n'ajoute rien à mon argumentation principale mais souligne des points de détails que j'ai peu éclairés:

1. La présentation formelle des diocèses parallèles de Constantinople: ils ne seraient donc pas, formellement, des diocèses de plein exercice. Ce point est très clair pour le "vicariat pour les communautés palestiniennes et jordaniennes"; par contre ni le "diocèse orthodoxe carpatho-russe" (ruthène), ni "l'Eglise orthodoxe ukrainienne des Etats Unis", ni "l'Archevêché de Daru" n'en laissent rien paraître et, connaissant les débats qui agitent actuellement "Daru" à ce sujet, je pense que ce formalisme n'est pas perçu même au sein des entités concernées… Et cela reste du formalisme, au même titre qu'aucun des évêques orthodoxes siégeant à Paris ne porte le titre d'évêque de Paris alors même qu'ils sont clairement visés par le reproche du patriarche Bartholomé cité en tête de mon article. Or ce n'est pas cet aspect formel des choses qui m'intéresse, mais bien le fonds: comment faire pour éviter ces chevauchements? C'est l'OCA qui semble bien fournir un début de réponse en consacrant un "évêque de Toledo et du diocèse Bulgare" (http://oca.org/holy-synod/bishops/the-right-reverend-alexander).

2. Une autre extension de ce qu'on critique comme "papisme oriental": sans aucune référence canonique Constantinople s’octroie la prérogative des Conciles et de l'empereur de définir les territoires canoniques; c'est dans la ligne de son rôle d'ethnarque (mais qui était limité aux frontières de l'empire ottoman) et je n'en avais pas parlé. Konstantinos Vetochnikov le définit très bien et il va de soi que les Eglises "non grecques" ne partagent pas cette approche…

3. Un autre argument de la même eau concerne les limites territoriales du patriarcat de Moscou: Konstantinos Vetochnikov précise lui-même que cet argument n'a jamais été mis en œuvre avant le XXe siècle, puisque Géorgie, Crimée, Moldavie ... y ont été ajoutés "sans aucun accord du Patr. de CP (en tous cas il n'a pas été consignée dans le registre...)"; et on pourrait ajouter les Pays Baltes, la Pologne, la Finlande, l'Alaska et les Etats Unis… Pour ces derniers, un exemple particulièrement révélateur est donné dans la réponse du patriarche Alexis référencée dans mon article: "dès 1794, l'orthodoxie sur ce continent a été représenté exclusivement par la juridiction de l'Eglise russe qui en 1918 regroupait 300000 orthodoxes de nationalités différentes (Russes, Ukrainiens, Serbes, Albanais, Arabes, Aléoutes, Indiens, Africains, Anglais) ; y appartenaient également les grecs orthodoxes recevant l'antimansion pour leurs paroisses de la part des évêques russe. Une telle situation était reconnue par toute les Eglises locales qui pour les paroisses américaines envoyaient leur clergé dans la juridiction de l'Eglise orthodoxe russe. Le patriarcat de Constantinople aussi s'en tenait à cette même pratique. Par exemple, lorsque en 1912 les Grecs orthodoxes d'Amérique adressèrent une requête pour l'envoi d'un évêque grec à Sa Sainteté le Patriarche de Constantinople Joachim III, le Patriarche ne l’a ni envoyé lui-même, ni n’a adressé cette requête à l'Eglise orthodoxe de Grèce mais il a recommandé d'en référer à l'Archevêque Platon d'Aléoutie et d'Amérique du Nord afin que cette question soit tranchée par le Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe." (ibidem)

4. Il me semble que mon article est assez clair sur le fait que c'est le 8e canon de Nicée 1 qui interdit d'avoir deux évêques dans la même ville. Je ne connais pas la situation de Kerch, citée par Konstantinos Vetochnikov, mais tous les diocèses du patriarcat de Moscou à l'étranger se superposent à ceux de l'Eglise Hors Frontières, ce qui n'est à l'évidence pas conforme au canon. Toutefois cette situation, qui résulte des déchirements du XXe sicle, est reconnue comme provisoire depuis 2007 et une nouvelle organisation est à l'étude (cf. http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Archipretre-Andrew-Phillips-Du-devenir-de-la-metropole-orthodoxe-multilingue-russe-en-Europe-occidentale_a2820.html). On ne connait par contre aucun projet de réorganisation du côté de Constantinople alors même que dans sa lettre de 2002, citée dans mon article, le patriarche Bartholomé qualifie cela de "honte pour toute l'orthodoxie"…

Je remercie donc Konstantinos Vetochnikov d'avoir partagé ses connaissances avec nous et de me donner l'occasion de ces éclaircissements.

19.Posté par Marie Genko le 28/07/2013 18:37
Cher Vladimir,

Ce fil est vraiment très intéressant et il y aurait beaucoup de choses à dire, de constatations à faire concernant la sainteté à l'intérieur de l'Eglise russe Hors Frontières etc...
Mais nous sommes en juillet, beaucoup d'entre nous sommes accapparés par nos familles et je regrette franchement de ne pas avoir le temps disponible pour vous répondre longuement et réfléchir tranquillement à tout ce que vous avez écrit...
Peut-être serait-il judicieux de reprendre ce fil en septembre, ou tout du moins de penser à ranimer cette discussion à ce moment là...
Merci par avance

Avec toute mon amitité Marie

20.Posté par Mischa le 28/07/2013 22:36
Владимир, поздравляв Вас с прекрасным умным текстом и с Днем Вашего Ангела хранителя

Замечательный анализ. Перспективы улицы на которой стоит русский / в прошлом/ собор - очень печальные. А еще страшнее перспективы всех храмов Архиепископии . Но видимо активисты хотят " хоть в пропасть, но только не обратно в Отечество". Такое самоубийство известный феномен - отчаяния и полного не понимания собственных СИЛ, которых нет!!!! Ну а поэтому им суждено поражение и бесславие!!!!

21.Posté par justine le 29/07/2013 00:29
A Vladimir, messages nos 4 et 8: Vous parlez de "sociologie des organisations" – optique entièrement séculière. Nous sommes ici dans le monde de l'Eglise et du Saint Esprit où règnent d'autres lois, d'autres forces, une autre éthique, celle de l'Evangile. C'est justement à partir du moment où l'on y introduit des critères et des manières de penser séculières qu'on trahit l'Eglise, qu'on dévie et tombe dans l'hérésie. Voir à ce sujet la lettre du métropolite Séraphin du Pirée au patriarche Bartholomée du mois de juin dernier, où il expose toutes les cacodoxies du patriarche: http://aktines.blogspot.gr/2013/07/blog-post_9333.html. Le document est en grec et fait 72 pages. Il est prévu de le publier en anglais sous peu. Ceci répondra aussi à Marie Genko. Comme toujours, Marie a de bonnes pensées pour tous. Mais tous n'en sont pas dignes, malheureusement.
Quant au canon 28 du 4e Concile œcuménique, il ne donnait en aucune manière à Constantinople la juridiction sur tous les territoires "barbares", mais seulement sur ceux qui se situaient dans les provinces byzantines du Pont, d'Asie et de Thrace. Le métropolite Hilarion a très bien et clairement exposé ce fait. Le texte du canon 28 dit en effet: "..τοὺς τῆς Ποντικῆς, καὶ τῆς Ἀσιανῆς, καὶ τῆς Θρακικῆς διοικήσεως μητροπολίτας μόνους, ἔτι δὲ καὶ τοὺς ἐν τοῖς βαρβαρικοῖς ἐπισκόπους τῶν προειρημένων διοικήσεων χειροτονεῖσθαι ὑπὸ τοῦ προειρημένου ἁγιωτάτου θρόνου τῆς κατὰ Κωνσταντινούπολιν ἁγιωτάτης ἐκκλησίας". En français: "les métropolitains des diocèses du Pont, de l'Asie (proconsulaire) et de la Thrace, et eux seuls, ainsi que les évêques des parties de ces diocèses occupés par les barbares, seront sacrés par le saint siège de l'église de Constantinople". Voir:
http://el.wikipedia.org/wiki/%CE%A3%CF%85%CE%B6%CE%AE%CF%84%CE%B7%CF%83%CE%B7:%CE%9F%CE%B9%CE%BA%CE%BF%CF%85%CE%BC%CE%B5%CE%BD%CE%B9%CE%BA%CF%8C_%CF%80%CE%B1%CF%84%CF%81%CE%B9%CE%B1%CF%81%CF%87%CE%B5%CE%AF%CE%BF_%CE%9A%CF%89%CE%BD%CF%83%CF%84%CE%B1%CE%BD%CF%84%CE%B9%CE%BD%CE%BF%CF%85%CF%80%CF%8C%CE%BB%CE%B5%CF%89%CF%82
Il faut être de fort mauvaise foi pour interpréter ce canon 28 dans le sens d'une juridiction de Constantinople sur l'Amérique, l'Asie etc.!!! Ce serait a cause de "pressions"? C'est ce qu'on essaie de nous faire croire, parce que le vrai motif est inavouable.

22.Posté par justine le 29/07/2013 01:34
Pour en revenir à la question de base: "Quelle voie pour l'Orthodoxie en Occident?", la réponse ne peut venir que d'un Concile auquel participent tous les évêques orthodoxes, lesquels, d'une façon sérieuse et honnête, recherchent la meilleure solution dans l'esprit évangélique, de manière à ce qu'ils puissent dire à la fin: "Il a plu au Saint Esprit et à nous..."
C'est parce que le système synodal panorthodoxe ne fonctionne plus depuis longtemps – d'abord pour des causes historiques, la captivité turque, puis la captivité communiste, aujourd'hui à cause des mauvais desseins de Constantinople -, les problèmes interorthodoxes s'accumulent et leur solution est empêchée. Depuis des décennies, on bricole autour de l'ordre du jour du "Grand Concile", Constantinople trame des ruses – des ruses théologiques, des ruses en matière de procédure - pour parvenir à ses fins. Un comportement digne de politicards, mais pas de chrétiens. Voilà où se situe la plus grande urgence.

23.Posté par OLTR - WEB-MASTER le 29/07/2013 09:03
Les textes que propose Justine sont certainement d'un grand intérêt et leur publication en anglais ou, même, en français serait de la plus grande utilité car leur version originale, en grec, n'est pas forcément accessible à tous les lecteurs de ce blog.

Mais, déjà, pour ce qui concerne l'interprétation du Canon 28 du IVème concile de Chalcédoine, nous proposons de rappeler (voir lien ci-dessous), à ce sujet, le texte - traduit en français - de la lettre du Patriarche Alexis II de Moscou, adressée au Patriarche Bartholomée, et qui est disponible sur le site de l'OLTR: www.oltr.fr

24.Posté par Vladimir.G le 29/07/2013 10:00
Merci OLTR de rappeler ce lien. C'est bien entendu à cette lettre que je pensais en parlant de "l'échange de lettres en 2002 -2003" mais le lien a disparu lors de la publication. Je ne connais pas de publication de la lettre du patriarche Bartholomée N° 129 du 11 avril 2002, mais la réponse du patriarche Alexis est suffisamment circonstanciée pour que l'objet en soit clair.

Bien chère Justine,
L'Eglise est une construction divino-humaine dont les aspects humains se prêtent totalement à l'analyse sociologique et, comme nous le voyons bien, les loi de la sociologie des organisation permettent de comprendre et d'expliquer le comportement des acteurs. Si le Saint Esprit intervient cela devrait justement aller à l'encontre de ces lois, comme lors du IVe concile de l'Eglise russe à l'étranger, en 2006, qui a décidé de retourner dans le patriarcat de Moscou à l'encontre des "lois sociologiques" d’expansion et d'indépendance. Je n'en vois pas actuellement de manifestation évidente ailleurs...

Et je vous renvoi à la réponse du patriarche Alexis et à la conférence de Mgr Hilarion que vous citez pour le débat sur le canon 28: les deux textes citent les arguments des deux parties...

Merci bien cher Misha pour votre soutien...

25.Posté par Justine :Merci du lien vers la lettre du patriarche Alexis le 30/07/2013 08:50
Merci du lien vers la lettre du patriarche Alexis. Voilà la voix de l'Eglise! Là, les brebis reconnaissent la voix du Bon Berger, et elles Le suivent.

26.Posté par Anna Rotnov le 15/04/2016 10:18
le 15 avril 2016? Irina Barkan, qui a eu 15 jours de sursis, devra être expulsée par l'ACOR ( Mr. Obolensky ).

Parmi nombreux biens immobilier que les fidèles orthodoxe laissaient à la cathédrale et qui sont gérés par l'ACOR il y a la villa Jussieux. On m'a raconté que cette villa, au centre de Nice et tout près de la cathédrale, fut léguée par la baronesse de Mayendorff en 1991.

Là, dans une cave, vit depuis 8 ans une des fidèles de la cathédrale, Irina Barkan. Il s'agit d'une pauvre dame handicapée, au destin tragique, croyante et bonne. La solitude fait qu'elle peut vous raconter la même histoire six fois d'affilé. Mais en sommes c'est son seul défaut.

Monsieur Obolensky fait des procès innombrables à cette pauvre dame, afin de la mettre dehors ( donc à la rue ). Suite à quoi la santé, déjà si fragile d'Irina s'est encore dégradé. Elle a eu des crises d'épilepsie, chute de cheveux, ses mains sont toujours glacés, car elle n'est pas chauffée.

Au derniers courriers Irina sera expulsée par les forces de l'ordre ce 1er avril. Pourtant, la baronesse a laissé sa villa pour les gens comme Irina, entre autres.
J'en appelle à Monsieur Obolensky; au nom de Dieu, laissez cette pauvre malheureuse en paix, là ou elle est. Sa cave est loin d'être un château. On ne vous demande pas une meilleure chambre au sein de la villa, on vous demande un peu d'humanité.

Irina est désespérée.

A mon avis il est plus qu'urgent de récupérer le cimetière russe, l'église de Longchamp et les biens immobilier appartenant à la cathédrale. L'ACOR jette les fidèles à la rue en plein Carême.

27.Posté par Anna Rotnov le 15/04/2016 17:05
La Glastnost a payé.. un peu; encore un petit sursis pour Irina. " Le mardi vous devez nous amener les clés à notre office " a dit au téléphone l'huissier de justice. " Sinon - l'expulsion ". Si en 8 ans Irina n'a pas trouvé le moyen de quitter cette cave, quel miracle peut-elle espérer en un week-end ?
Nous les avons attendu de 8 heures à midi, pour recevoir ces nouvelles à midi 10.
Lorsqu'on pénétre dans ce logis , l'odeur de moisie vous monte à la gorge. La pièce fait environ 5 mètres. Toutes les affaires sont empilés. La cuisinière est près du petit lit. La salle de bain est vétuste et remplit de champignons. On a envie de fuir, de se suicider, de prendre les anti dépresseurs... Faut-il être désespérée pour vivre dans un tel endroit et c'est de là que l'ACOR la chasse depuis des années.
Je lui ai dis franchement; " A force de rester ici tu vas avoir l'asthme, les problèmes cardiaque "- " Oui, j'ai du mal à respirer " m'a-t-elle répondu, " mais ou aller ? " Le logement a besoin de grandes rénovations, toutefois il s'agit d'une cave. Comment faire pour publier les photos que j'ai pris ?

28.Posté par Père Joachim le 15/04/2016 19:51
Il semble en ce jour important du Triode que nous soyons à l'avant veille d'une importante bifurcation possible pour le cheminement de l'église du Christ.

Beaucoup d'orthodoxes de part le monde prient avec convictions pour toutes nos "IRINAS désespérées et leurs semblables" et d'autres le feront avec Sainte Marie d’Égypte Dimanche.

Et ces prières seront entendues comme au CIEL et sur la Terre.
Pour la Terre et les "IRINAS" elles seront exaucées, c'est sûr !
Pour un "monde Globalisé" déshumanisé, j'ai des doutes et je propose à chacun de bien cibler sa prière pour qu'elle soit recevable la haut ?

et plus forte encore pour qu'elle ne puisse pas tomber ICI dans l'oreille d'un sourd ! ...

29.Posté par Daniel le 15/04/2016 22:15
@ Anna Rotnov

Quid du droit au logement opposable, des logements sociaux ? La personne n'y a pas droit ?

30.Posté par Anna Rotnov le 15/04/2016 22:18
Dans ce cas précis, père Joachim, Irina vit un stresse inimaginable grâce à une association cultuelle du patriarcat de Constantinople. L'ACOR a passé des années à la traîner en justice, imaginez les fonds dépensés ! Au lieu de remettre cette cave en état, faire des travaux, ces gens ont préféré des procès d'expulsion.
Irina, une paroissienne, vit les expulsions avortées et les stresses qui vont avec de la part d'une église ( Longchamp en occurrence ). Quand cette église et le cimetière russe passeront de droit à la Russie ces gens ne pourront plus faire de mal. A personne. Et ce sera bien et juste ainsi.

31.Posté par Anna Rotnov le 15/04/2016 23:42
@Daniel; cher ami, frère en Christ, pour avoir discuté avec vous sur un autre forum vous savez que j'ai de la sympathie pour vous. Donc, laissez ce ton agressif et parlons affaire.

On m'a raconté que Mr. Obolensky, qui a beaucoup de connaissances à Nice a fait obtenir des appartements HLM à certains géorgiens. Pourquoi pas à Irina ? Ne serait-ce que pour se débarrasser d'elle ?! Est-ce parce qu'elle est russe et Mr. Obolensky ne les aime pas, dit-on ? Je vous rassure; Irina est bielorusse par sa maman et juive russe par son père. Mais non, Mr. Obolensky lui a coupé l'eau chaude, le chauffage etc.

Ensuite- pourquoi la diriger vers un logement social, alors que la baronne a laissé cette villa à la communauté russe de la cathédrale ?
Dites-moi pourquoi avez-vous besoin de cette villa vidée ? Pour la vendre ?

Et pour finir, cher Daniel; imaginez donc la suite: l'ACOR attaque la Russie en ce moment et sa seule défense est sa victimisation; " Un énorme Etat attaque une petite asso ... " et nous voyons ce que fait cette asso; vente de tickets d'entrée à la cathédrale, des corps déplacés au cimetière russe... et une handicapée jetée dehors de sa cave, assise sur ses sacs, l'air hagard, les icônes à la main. Vous voulez vraiment cette photo là ? Elle ira jusqu'à vos TGI contre la Russie... et fera tache, croyez-moi ( j'y veillerai, cher ).
Laissez Irina en paix. Je l'ai demandé une fois au nom de Dieu. Une fois de trop, car cette asso est si loin de Dieu...

Dites-moi, je vous prie, comment publier les photos que j'ai pris d'Irina aujourd'hui dans son logis ? Il faut que tout le monde voit cela ( mes amis facebook sont choqués aux larmes ).

32.Posté par Père Joachim le 16/04/2016 00:44
Chère Madame je suis de tous cœur avec la servante de dieu IRINA et à votre disposition pour ce qui est de ma compétence au delà de la prière en deçà des questions juridiques.

Dans un Pays de nantis et une cité très riche nos concitoyens n'ont pas leur place dans des caves. Que fait le CG 06 ?

Comme vous le dites, pour biens des questions voir même religieuses comme un Concile et le Monde globalisé qui nous aspire tous, il est vrais que nous comptons beaucoup sur une église et un support civil bienveillant et respectable qui doit œuvrer beaucoup en ces temps de grande crise.Cf 28

33.Posté par Tchetnik le 16/04/2016 08:30
Considérer la France comme un "pays de nantis" serait faire très bon marché de ses ressortissants qui ne vivent pas dans des caves mais carrément à la rue. Ce par centaines de milliers.

34.Posté par Vladimir. G: Facebook pour les photos.... le 16/04/2016 09:39
Facebook est fait pour publier les photos...

35.Posté par Anna Rotnov le 16/04/2016 11:39
Cher père Joachim.
Merci pour vos paroles bonnes et réconfortantes, pleines d'espoir et de fraîcheur.

Si les appartements de la cathédrale étaient déjà entre les mains des russes, et connaissant notre recteur actuel, père André, croyez-moi on n'en serait pas là. Les russes commencent par faire les travaux. Ensuite ils cherchent l'équilibre établit ( tout est entre les mains du recteur et s'il est normal, croyant et humain il cherchera à faire du bien ). S'il y a des problèmes avec le recteur et les paroissiens se plaignent , l'évêque Nestor le renvoie.

Père André a beaucoup de compassion et de tendresse pastoral pour Irina.
En attendant la fin des procès que l'ACOR livre aux russes vous pouvez toujours téléphoner à Mr. Obolensky en lui demandant de laisser la malheureuse tranquille. Ce sera déjà d'une grande aide.

36.Posté par Anna Rotnov le 16/04/2016 14:06
@Vladimir; j'insistais sur les photographies depuis hier, car pas mal d'articles publié sur ce forum ont des photos. Par exemple l'article parlant du cimetière russe de Nice a eu à la fin une dizaine de photos , afin de montrer les tombes délabrées.
En ce qui concerne l'histoire d'Irina, les photos montrent la villa Jussieu, encore un bien, parmi d'autres, et si je ne m'abuse qui devrait revenir à la Fédération de Russie.

37.Posté par Vladimir.G: le 16/04/2016 16:16
Sur PO les photos ne peuvent être publiés dans les commentaires, mais uniquement avec les articles qui sont du ressort des rédacteurs.

38.Posté par Anna Rotnov le 16/04/2016 16:56
Merci pour cette info, Vladimir.
Comment faire un article avec les photos, alors ? Voulez-vous vous en charger ? Merci d'avance.

39.Posté par Père Joachim le 16/04/2016 21:12
merci chère Madame pour votre conseil d'appel téléphonique sur la questions très générale des interventions intempestives de "pouvoirs" étrangers et de calculs machiavéliques sur les"POTS CASSES" de notre histoire d'émigration dont ils détiennent le dossier et la responsabilité entière,

je suis sorti d'années de RESERVE (sur votre bonne invitation) et j'ai envoyé un message au respectable Professeur OBOLENSKY pour lui dire, ainsi qu'à Madame,, "mes bons sentiments d'affection fraternelle.

Merci d'aimer à "VOTRE" manière et laissez nous, je vous prie, aimer à "LA NOTRE" puisque au dessus de tout nous voulons que domine des sentiments d'affection fraternelle pour les CASSEURS de POTS et surtout pour nous pauvres victimes collatérales des affres de l'émigration contrainte.

Nous, nous sommes d'ici, chez nous, depuis un siècle et toute ingérence "d'étrangers"aussi respectables soient ils, dans notre histoire n'est qu'une agression anachronique nouvelle !

40.Posté par Anna Rotnov le 18/04/2016 15:12
Le forum a eu un bug, ou un piratage, allez savoir. Ainsi les modérateurs m'ont invité a reproduire ma réponse d'hier. N'ayant pas gardé de copie je vais essayer de le faire de mémoire, car je terminais par une question et j'aurais été intéressée d'avoir votre réponse.

Permettez-moi, cher père , de vous présenter deux CV; le mien et celui de L'ACOR actuel.

Mes grand-parents paternel, avec d'autres membres de la famille sont arrivé en France en 1924. Papa avait 5 ans. Vivant entre Paris et Nice (mais à Nice principalement), leurs paroisses étaient Daru et la cathédrale de Nice. Déjà petite, les noms de ces deux paroisses ont bercé mes oreilles; grand-maman et papa en parlaient beaucoup.
En 1947 papa et ses parents sont reparti en URSS en tant que Vozvrachentsi ( la nostalgie était trop forte ). En 1977, à l'invitation de la cousine germaine de papa, Galina Vassilievna née comtesse Savoysky et vivant à Marseille, papa rentrait avec maman et moi-même âgée de 13 ans. Les parents de papa n'étaient plus de ce monde.
La famille de maman (les cosaques de Don ) n'a pas quitté la Russie à la Révolution. Ils ont vécu la répression, mais certains ont survécu. Vous trouverez un de ses ancêtres dans le wikipédia russe, sous le nom de Сергеев, Григорий Алексеевич.
Parmi le "gratin" de la paroisse de Nice de l'époque 1924-1947, les Rotnoff ( ils écrivaient leur nom ainsi à l'époque, j'ai des documents qui le prouvent ), n'occupaient pas la dernière place. Mon grand-père, Victor Vladimirovitch était un officier à Moguilev durant la Première Guerre. Fils du colonel et noble des cosaques de l'Oural. Ma grand-mère, Lydia Petrovna née von Miller (fille du président de la Noblesse de Kovno et d'Elisabeth Sergueievna née Merejkovsky, soeur de l'écrivain ) était une descendante directe d'André Kourbsky, Rurikide - Monomachitch, prince de Smolensk et de Yaroslavl, cousin et proche d'Ivan IV.
Chose étonnante; mon fils Constantin est un clone de quatre de ses ancêtres. Son visage est identique aux gravures de Rurik, de Dimitry Donskoy, d'André Bogolioubsky et de Yaroslav le Sage dans sa jeunesse. Les mystères de la génétique...
Notre cousine, Liza Mikoulina, de la paroisse de Nice, parti il y a plus de 20 ans aurait dit; " Aliona, n'écris pas tout ceci, ceux qui veulent savoir qui tu es le sauront... " Apparemment non. A l'époque on savait tout sur tout le monde, aujourd'hui les gens ne cherchent rien, ils écoutent les autres...
Que vous dire de plus ? Que mon grand-père était un intime de Bounine et de tant d'autres ? Les noms de l'époque ne sont plus connu. La spiritualité a perdu en intérêt. Donc restons dans les églises; le frère de mon grand-père, Lionide Vladimirovitch Rotnov, plus connu sous son nom de moine Ioann est visible dans le net russe yandex en tant que saint martyre de la Révolution.
J'ai commencé à fréquenter ces deux paroisses (Daru et Nice) dès mon arrivé en France, ayant hérité le statut d'apatride de papa.
Vous trouverez notre famille dans les ouvrages du regretté Jacques Ferrand.

Passons à L'ACOR actuel; L'ACOR est une association d'une poignée de personnes se disant des Russes Blanc. Imposture ! Seuls les combattants dans l'Armée Blanche ( durant la Révolution de 1917 ) pouvaient s'appeler ainsi. Il y avait vraiment de tout dans la 1ère Vague migratoire russe ( 1917-1924 ); des aristo, des intello, des paysans, des matelots, des nounous etc. Tous n'étaient pas des blancs, car tous n'ont pas combattu les rouges ! Mon grand-père, Victor Wladimirovitch Rotnoff était un blanc. En ce qui concerne ces personnes - j'attends les preuves. Ensuite ils disent; " L'ACOR gère les églises , cimetière russe et biens immobilier de la cathédrale depuis ... " 70 ans, je crois, ou un peu plus. Quand on voit cette gestion on se dit qu'il est difficile de faire pire. Quand je disais à ces gens il y a 13 ans; " Je ne vous connais pas ! Je ne vous ai jamais vu à la cathédrale - d'ou sortez - vous ? " Je n'ai jamais eu de réponse cohérente. Donc - d'ou sortent ces " fidèles blancs " ??? J'ai le souvenir d'une brève rencontre avec le couple Obolensky. C'était en 1979 dans la crypte de la cathédrale, ils y sont venu pour enseigner le russe, mais ne venaient jamais aux offices se disant athées. J'ai connu la maman de l'ex recteur , Madame Gueit. Une dame adorable qui tenait la bibliothèque russe à Longchamp et me conseillait les livres d'histoire que je lisais . Elle racontait fièrement que son fils étudiait à Marseille. Curieusement il ne venait pas à Nice. Je ne vais pas citer les noms; à quoi bon ? Lors de mon déménagement définitif à Nice il y a 13 ans je n'ai retrouvé aucun visage connu au sein de la cathédrale. Tous l'ont quitté " grâce " à la nouvelle gestion du nouveau ACOR (celui qui fut créé par l'ex recteur et son marguillier Mr. Obolensky ). Seul le visage de Maroussia était familier... Très vite l'ACOR a eu raison de la princesse Obolensky qui était dans les cierges. Paix à son âme - la cathédrale était toute sa vie.
Je vais arrêter là, sans quoi je vous écrirais un livre.
Ma question était ; " Qui est l'étranger à la cathédrale de Nice " ?
Si ce message disparaît également; le piratage sera avéré.




.

41.Posté par Tchetnik le 18/04/2016 16:05
"ils y sont venu pour enseigner le russe, mais ne venaient jamais aux offices se disant athées."

-Voilà la meilleure illustration de gens qui ne viennent dans les églises que pour des raisons ethniques ou généalogiques, à savoir mauvaises. Rendre hommage à un patrimoine familial riche et profond est une chose, transformer ce patrimoine en ascendant sur une paroisse en est une autre.

Même chose chez les Grecs, les Roumains...on ne compte plus les athées qui s'imposent comme des caïds dans les paroisses parce qu'ils ont 50 générations derrière eux. Pour les Russes, cela devient ridicule quand on sait que certains noms comme "Troubetskoï", "Schakovski", sont en fait connus pour avoir été, avant 1917, ultralibéraux et très hostiles à la Russie Chrétienne et Impériale, sciant en cela la branche sur laquelle ils étaient assis et venant se la jouer aujourd'hui...

42.Posté par Tchetnik le 18/04/2016 16:07
J'espère qu'en mentionnant ce message cela évitera son effacement car en effet, on peut trouver bizarre qu'un message pourtant clair et bien construit ait été effacé après avoir été mis en ligne.

Le fait n'est pas nouveau ici.

43.Posté par Anna Rotnov le 18/04/2016 19:28
Toutefois et présentations faites - quel rapport avec l'expulsion d'Irina ? Combien même j'aurais été une soviétique invétérée; quel rapport avec les agissements de l'ACOR ? Ah oui, j'oubliais... l'ACOR fermait la bouche de tous les contestataires avec cet argument là; " Vous êtes venu chez nous, on vous a accueilli, mais acceptez tout en silence, sinon... "
Pour ma part je suis chez moi dans cette cathédrale et à Daru. Ce en 3ème génération. J'écris et je parle en français et j'ai même un passeport européen ! Les membres de l'ACOR n'y sont plus et n'osent revenir à la cathédrale, même pas pour un office. De mon côté je suis chez moi même à Longchamp.
C'est probablement la raison pour laquelle je fus la seule à les affronter...

Mais revenons à Irina; pendant que je parlais de cette malheureuse et des agissements de l'ACOR, le père Joachim, dont nous attendons la réponse, et suite à son dialogue avec Mr. Obolensky a cherché à me faire taire avec l'argument; " On est chez nous en France et pas vous ( les soviétiques )". En s'appropriant les églises russe l'ACOR s'est approprié la France en plus.
J'aimerais beaucoup que l'on me nomme une seule église grec que le patriarcat de Moscou se serait approprié. Merci d'avance.

44.Posté par Vladimir. G: Le régime juridique des lieux de culte en France le 19/04/2016 09:55
Le régime juridique des lieux de culte

La loi de 1905 prévoit trois cas de figure :

- les édifices cultuels propriétés de l’Etat ou des collectivités territoriales avant la loi de 1905 (notamment ceux nationalisés en 1789) restent la propriété de l’Etat, des départements ou des communes,
- les édifices cultuels qui appartenaient aux anciens établissements publics du culte doivent être dévolus aux associations cultuelles. Cette procédure vaut pour l’ensemble des biens des établissements du culte à l’exception de ceux étrangers à l’exercice du culte, lesquels doivent être transférés "aux services ou établissements publics ou d’utilité publique dont la destination est conforme à celle desdits biens". En 1905, les associations cultuelles protestantes et israélites sont devenues propriétaires des biens jusque là détenues par les établissements publics du culte. La question des biens étrangers à l’exercice du culte a été réglée par la création d’associations conformes à la loi de 1901. En revanche, la loi n’a pas pu être appliquée pour l’Eglise catholique, celle-ci refusant la constitution d’associations cultuelles. Une loi a été adoptée en 1907 pour résoudre les problèmes de propriété des édifices catholiques. La loi du 2 janvier 1907 pose que tous les biens en question deviennent propriété publique mais sont mis à la disposition des fidèles et des ministres du culte. En conséquence, ces édifices font partie du domaine public et leur entretien est pris en charge par la collectivité publique, ce qui, au final, constitue un réel avantage financier pour la communauté catholique.
- les édifices cultuels postérieurs à 1905 sont la propriété des associations cultuelles ou diocésaines qui les ont construits.

Source: https://www.google.fr/?gfe_rd=cr&ei=5OIVV8KaHe7t8wenxKmQBw&gws_rd=ssl#q=propri%C3%A9t%C3%A9%20des%20lieux%20de%20culte%20en%20france

45.Posté par Anna Rotnov le 19/04/2016 10:43
Une association cultuelle est rattachée à au moins une église, n'est-ce pas, Vladimir ?

Ainsi, l'ACOR ayant " perdu " la cathédrale, s'est rattaché à l'église de Longchamp et tous les biens immobilier ont suivi.
Lorsque la Fédération de Russie récupérera l'église de Longchamp et le cimetière, ces biens immobilier suivront avec, n'est-ce pas ? Enfin, la logique le voudrait. A moins... qu'un tour de passe-passe se fasse, comme à Cannes, et que l'association cultuelle devienne cultuRelle ? Pourra-t-elle garder les biens immobilier que les orthodoxes ont laissé à la cathédrale ? J'imagine que tout est possible... à moins d'intervenir à temps...
Sinon, et si l'ACOR de Nice gère l'église d'Antibes ou de St Raphaëlle, les biens immobilier pourront suivre là. Voire même en Italie, ou l'ACOR doit gérer les églises ( puisque leurs prêtres de Nice y officient ).
En attendant, Irina Barkan se fait toujours expulser. Le notaire attend les clés. Au nom de quoi ? Au nom de quelle loi, quelle morale et quelle éthique ?

46.Posté par Vladimir. G: Le régime juridique des lieux de culte en France (suite) le 19/04/2016 13:25
"Une association cultuelle est rattachée à au moins une église"

Non, bien chère Anna, cela demande une explication juridique:

Les associations cultuelles sont des personnes juridiques conformes à la loi de 1901 dont l'objet est d'organiser un culte religieux. Elles peuvent être propriétaires de biens religieux ou pas: il y a ainsi bon nombres de paroisses chrétiennes (comme la notre à Lyon), d'associations musulmanes ou d'autres religions qui sont locataires de leurs lieux de cultes...

Comme vous avez pu lire, il n'est pas prévu qu'un état étranger soit propriétaire d'un lieux de culte en France: le cas de St Nicolas est donc exceptionnel, la cathédrale de Paris étant de plus couverte par l'extraterritorialité diplomatique...

En revanche, une association cultuelle peut parfaitement être propriétaires de biens immobiliers, comme cela semble bien être le cas de l'ACOR, et pour l'en priver il faut un jugement (un acte notarié unilatéral n'a, évidement, aucune valeur probante et peut donc normalement être attaqué).

Le cas de St Nicolas était d'autant plus exceptionnel que l'ACCOR, au moment de sa constitution, avait fait valoir son droit comme titulaire du bail emphytéotique de 99 ans, reconnaissant par là même ne pas en être propriétaire. Ce bail étant arrivé à échéance, le bailleur (état russe) pouvait évidement rentrer en possession de son bien. Cette situation ne peut être étendue aux autres bien de l'ACOR où il n'est pas question de bail, mais il faut regarder à quel titre et par quel moyen ils ont été acquis: s'il y a eu donation ou héritage explicitement en faveur de l'ACOR, la question ne se pose pas... Il peut aussi y avoir "usucapion" ou "prescription acquisitive": la propriété immobilière peut s'acquérir par "une possession paisible et publique prolongée" (30 ans en général, article 2258 du Code civil)...

Je ne suis pas spécialiste en droit immobilier et je ne connais pas les pièces du dossier, mais la position de l'ACOR sur ses possessions immobilières (en dehors de St Nicolas) semble bien défendable; cela promet de longs procès et rapportera beaucoup aux avocats!

NB: je ne sais rien du droit italien et, là encore, il ne faut pas tout mélanger: qu'un prêtre aille officier dans une église ne signifie rien en terme de possession immobilière. Ainsi "l'église russe" d'Ugines (73) appartient à une association laïque qui fait venir les prêtres qu'elle veut pour officier...

47.Posté par Anna Rotnov le 19/04/2016 14:05
N'ayant pas étudié le droit je cherche par la logique, Vladimir, bien qu'il arrive que les lois nous semblent illogiques à première vue.
En plus je n'ai qu'une phrase lâché par le père André pour pouvoir m'accrocher; " Toutes les églises russe ( cimetière privé de Nice y compris) appartiennent de droit à la Fédération de Russie ". Lui-même n'étant pas un juriste, mais prêtre, allez savoir ou nous en sommes ... Mais la logique y est, car ce qui fut construit ou acheté avec les fonds russe revient à la Russie.
Attendons donc ces procès, restons paisibles... j'aurais le temps de marier mes enfants d'ici la fin, j'imagine.
Enfin, l'état du cimetière est préoccupant... mais à la grâce de Dieu je n'ai pas enterré maman là. Désolée pour tous les autres...

48.Posté par Anna Rotnov le 19/04/2016 14:25
Tout de même et toujours selon la logique; Madame X laisse sa villa à la cathédrale. La cathédrale ne peut recevoir d'héritage ni gérer ses biens immobilier, donc c'est l'association cultuelle qui s'en charge. Ainsi on propose aux orthodoxes de laisser leurs biens directement à l'ACOR.

Un autre appartement a été acheté avec les dons des fidèles pour y loger le prêtre de la paroisse.

Donc, tous ces biens sont à la cathédrale, n'est ce pas ? Logiquement - oui. Mais juridiquement - non. Car la Fédération de Russie n'a jamais réclamé ces biens. Nous savons que les anciens de la cathédrale étaient pour le retour vers la Russie. Et c'est pourquoi il a fallut s'en débarrasser en les faisant partir.
Nous savons que Mgr. Euloge voulait le retour " dès que possible ". Au niveau morale l'héritage des anciens n'est pas respecté.

Toutefois, si la gestion avait été impeccable, personne n'aurait rien dit. Mais convenez donc; expulser une fidèle handicapée de la cave... et je passe sur le reste pour ne pas me répéter. Il y a beaucoup qui doivent se retourner dans leurs tombes ( surtout s'ils sont au cimetière de Caucade ).

49.Posté par Vladimir. G: bons sentiments, logique, droit canon et droit civil sont choses à ne pas mélanger... le 19/04/2016 21:13
Bons sentiments, logique, droit canon et droit civil sont choses à ne pas mélanger...

Et malheureusement, trop souvent, on mélange tout...

Le père André n'étant pas un juriste mais prêtre, comme vous l'écrivez, me semble prendre ses désirs pour des réalités et, en tout cas, ne pas tenir suffisamment compte du droit civil français (son article publié par ailleurs le montre assez...)

Mais je suis d'accord avec vous: attendons que justice se passe!

50.Posté par Démographie et croyances : un rapport sur la situation des Églises orthodoxes le 09/11/2017 22:07
La résurgence de la foi chrétienne orthodoxe dans les pays postcommunistes, notamment en Russie, n'a pas empêché le pourcentage des orthodoxes dans la population mondiale de décroître en un siècle. Malgré l’émigration vers d’autres régions du monde et une augmentation de la part de l’Afrique, le continent européen conserve la plus forte concentration de populations orthodoxes, en contraste avec l’évolution des autres confessions chrétiennes. SUITE

Nouveau commentaire :



Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile