Êtes-vous satisfait par les résultats du concile panorthodoxe qui s'est tenu en Crète du 18 au 26 juin 2016 ?

Oui, pleinement 13.36%

Oui, mais je regrette l'absence de certaines Eglises 16.72%

Non, je ne suis pas satisfait 61.22%

Je n'ai pas suivi cet événement 8.7%


1310 votants

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Octobre 2016 à 20:10 | 15 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Théophile le 24/10/2016 08:11
Comme la plupart des personnes, je ne suis pas vraiment satisfait des résultats de ce concile, dont j'ai senti qu'il voulais absolument parvenir à un résultat, ce qui a faussé le processus.
Mais il aurait fallu nuancer la non-satisfaction dans le sondage.
A mes yeux, ce concile a notamment eu le mérite de poser la question de la "diaspora" - qui est une urgence ecclésiologique (même si la réponse apportée est des plus médiocres).

2.Posté par Vladimir.G: Prions pour que les discussions reprennent sur cette base et permettent de surmonter désaccords et malentendus... le 24/10/2016 14:16
Il y a, comme toujours, ceux qui voient le verre à moitié vide et ceux qui le voient à moitié plein. Je fais partie de ce derniers et, optimiste, je pense que ce concile marquera le renouveau du processus conciliaire dans l'Orthodoxie: après un siècle de panne totale, un début de dialogue s'est instauré. Il faut prier pour qu'il continue.

Mais je partage la déception de ceux qui espéraient un Concile marquant véritablement l'unité de l'Orthodoxie sur les grandes questions qui, de fait, la fracturent... Le temps n'est pas encore venu et l'Orthodoxie n'est pas mure pour surmonter ses division. Soulignons malgré tout la volonté d'union: personne ne veut d'un schisme et, sauf quelques extrémistes, personne ne rejette ceux qui ne sont pas du même avis. Prions pour que les discussions reprennent sur cette base et permettent de surmonter désaccords et malentendus...

Amen

3.Posté par Vladimir G: CONTESTATION DU CONCILE DE CRÊTE PARTIELLEMENT SURMONTÉE ... le 21/03/2017 10:58
CONTESTATION DU CONCILE DE CRÊTE PARTIELLEMENT SURMONTÉE ...

Quatre prêtres* de l’Église de Crète ont informé leurs évêques respectifs** qu’ils cessaient de les commémorer à partir du dimanche de l’Orthodoxie (le 5 mars 2017)en signe de « condamnation de la pan-hérésie de l’œcuménisme et le rejet du pseudo-concile de Kolymbari [i.e. le Concile de Crète de juin 2016, ndt] ». Ce geste a fait l'objet d'une condamnation ferme du Saint-Synode de l’Église de Crète le 16 mars 2017 : «... Leurs Éminences les hiérarques de notre Église, avec amour pastoral et intérêt affectionné, appellent ces clercs à mettre fin à leur conduite erronée susmentionnée. Une commission a été nommée, sur décision unanime, constituée de trois membres, ... afin de les rencontrer et de dialoguer avec eux, durant les prochains jours. Le Saint-Synode attend, avec de bons espoirs, des résultats positifs de cette rencontre, et sursoit à l’application des dispositions prévues par les saints canons de l’Église et la législation en vigueur ...»

L'un des prêtres, le père Emmanuel Sarris (diocèse métropolitain de Rethymnon et d’Avlopotamos) est revenu sur cette positio "suite à des contacts personnels avec le métropolite de Rethymnon et d’Avlopotamos, Mgr Eugène". Il a rétabli ses relations avec son évêque et son Église locale durant la liturgie célébrée dans sa paroisse le dimanche de la Vénération de la Croix (19 mars), le confirmant dans son homélie et il a pris la parole le soir même jour, lors des Vêpres célébrées dans la cathédrale métropolitaine de Rethymnon, sur proposition de Mgr Eugène, pour souligner devant l’évêque, les prêtres et les fidèles, qu’il était revenu sur sa position préalable.

* il s'agit des prêtres Emmanuel Sarris, Spyridon Damanakis et Paul Mazanakis et de l'l’archiprêtre Gabriel Mazanakis.
** les métropolites de Kydonia et Apokoronas Damascène, de Rethymnon et d’Avlopotamos Eugène et de Lampis et Sphakia Irénée

Source: http://orthodoxie.com/le-pere-emmanuel-sarris-clerc-de-leg…/;
http://orthodoxie.com/le-saint-synode-de-leglise-orthodoxe…/

4.Posté par justine le 23/03/2017 15:41
Parce que l'un des quatre a eu froid aux pieds en voyant venir la tempete depuis le Bospore, vous concluez que "la contestation du concile de Crete a ete partiellement surmontee"! Ce que vous ne savez pas, c'est que ces quatre n'etaient de loin pas les seuls a avoir applique le canon 15 du 1er-2e Concile sous Saint Photius le Grand, canon qui non seulement permet la cessation de la commemoration d'eveques qui ouvertement repandent des enseignements heretiques et ceci meme AVANT leur condamnation formelle par un concile, mais statue en outre que cette cessation est digne de louange, car elle vise a mettre un barrage a l'heresie et eviter ainsi un schisme dans l'Eglise. Leur nombre ne cesse de croitre en effet. Et si un de ces confesseurs a imite de 40e des Saints Martyrs de Sebaste qui se refugia au chaud (ou il mourut d'ailleurs aussitot), ce n'est pas la une excuse pour un triomphalisme mal reflechi, mais devrait etre une raison de tristesse pour la faiblesse du frere concerne.

Ne pensez pas que la contestation a ete "surmontee", ne serait--ce que partiellement! Plus on essaie d'intimider les confesseurs de l'Orthodoxie par des epitimies draconiques et anticanoniques sous des pretextes inventees de toutes pieces - comme celles dictees par le Fanar contre le tres respecte protopresbytre et professeur emerite Theodore Zisis (prive du rang de protopresbytre, interdit de celebrer, de communier et de parler publiquement dans son diocese de Thessalonique), plus leurs rangs augmentent et sont fortifies. Et puis, notez qu'une plainte pour "eterodidaskalia" (enseignements non-orthodoxes) contre le patriarche Barftholomee a ete officiellement et formellement soumise au Synode de l'Eglise de Grece, avec requete que le dit Synode condamne ces enseignements et rejette le concile de Crete.

5.Posté par Tchetnik le 26/03/2017 09:53
Avec un pistolet armé, cartouche engagée, on surmonte à peu près tout ce qu'on veut, statistiques à l'appui, pour paraphraser Audiard.

Les méthodes d'intimidation mafieuses ne sont pas nouvelle en l'Eglise, hélas, mais elles prennent un tour institutionnel et systématique plus inquiétant.

6.Posté par Vladimir.G: attendre la clarification des positions... le 26/03/2017 14:29
J'ai pour habitudes d'analyser des faits formellement documentés et non des rumeurs invérifiables. Sur les dizaines de prêtres que compte l'Église de Crête (neuf diocèses: l'archevêché et huit métropoles), seul 4 cas ont été traités au niveau du synode pour leur contestation manifestée du concile de Crête... Et sur ces 4 cas, l'un a été réglé par le retour du contestataire "sur sa position préalable", ce que demandait le saint synode... Comme les trois autres restent, à ma connaissance, sur leurs positions, la contestation n'est effectivement surmontée que partiellement...

Le reste n'est, à l'heure actuelle, que supputation et rumeurs juste dignes des media: "Leur nombre ne cesse de croitre en effet," - de qui parle-t-on? Dans l'exemple cité il y a quatre noms ...

Et attendons donc la décision du saint synode de l'Église de Grèce... Celui de l'Église de Roumanie a clairement condamné "certains individus frondeurs /qui/ ont induit en erreur des clercs et des fidèles en affirmant, de façon erronée et dénigrante, que le Concile de Crète avait proclamé l’œcuménisme comme dogme de foi." (http://orthodoxie.com/toute-clarification-concernant-la-foi-doit-etre-faite-dans-la-communion-ecclesiale-non-dans-la-desunion-a-declare-le-saint-synode-du-patriarcat-de-roumanie-au-sujet-du-concile/.)

Tout cela confirme, à mon sens, que la contestation du concile de Crête a bien été partiellement surmontée dans un certain nombre d'Églises. Certaines autres (Géorgie, Antioche) ont pris une attitude de critique mesurée ou n'ont pas encore tranché (Grèce, Russie). Le risque de schisme me semble écarté et il me parait sage d'attendre la clarification de ces dernières positions...

.................
PS: concernant la situation de L'Église de Grèce, la crise semble là aussi en voie d'être surmontée: le protopresbytre Theodore Zisis, professeur au département de théologie de l’université de Salonique semble assez isolé dans sa critique systématique du concile de Crête. L'évêque de Salonique dont il dépend lui a adressé, ainsi qu'à un autre prêtre du diocèse, le père Nicolas Manolis, un "dernier avertissement" fin 2016 leur enjoignant "de cesser leurs critiques dans les média et appels des fidèles au schisme et à la division de l'Église"; cet "avertissement" était accompagné d'une interdiction de célébrer ("suspense ad divinis" - sanction canonique qui vise avant tout l'amendement du coupable.) En réponse, le père Théodore a annoncé de l'ambon de son église, le jour du Triomphe de l'Orthodoxie, qu'il cessait de commémorer son évêque qu'il considère comme hérétique. Aux dernières nouvelles il est convoqué devant le tribunal ecclésiastique...

De son côté, le supérieur du monastère de la Source Vivifiante de l'ile de Paros a dressé au Saint Synode une demande de condamnation du patriarche Bartholomé pour "hérésie" mais je ne connais pas la suite donnée à cette missive...

De tout cela il semble ressortir que la contestation du concile de Crête reste très minoritaire et la position de la hiérarchie de l'Église de Grèce majoritairement favorable au concile...

7.Posté par justine le 27/03/2017 16:38
A Vladimir: Votre etat de connaissance en la matiere depend des medias que vous consultez, car vous aussi dependez des medias et non pas des sources directes. De plus vous vous restez confine aux medias en langue francaise ou russe, sans acces aux medias grecs. On sait que les ecumenistes usent de leur methode habituelle pour influencer l'opinion publique, a savoir la suppression des faits ou, dans le cas ou ceci n'est pas possible, leur presentation biasee.
Si donc vous etiez mieux informe, vous sauriez que le pere Theodore Zisis est loin d'etre isole dans son rejet du concile de Crete. Le seul point ou certains sont en desaccord avec lui et ne le suivent pas, c'est la facon de repondre a cette calamite - par la mesure canonique de la cessation de la commemoration des eveques approuvant ce concile qui promeut la panheresie de l'ecumenisme, ou en se contentant de la combattre par la parole. Ainsi le metropolite Hierotheros de Naupacte par exemple, qui a publiquement denonce l'esprit relativiste qui marquait ce concile et la theorie des branches immanente et soujacente a presque tout ce qui se disait et se faisait a Kolymbari, et qui n'a pas signe le document cle sur la Relation avec les heterodoxes, n'a pas cesse la commemoration, mais continue a exposer par des traites theologiques les erreurs du concile.

Et puis vous savez bien que 4 Eglises locales rejettent le concile, representant plus de lsa moitie de la chretiennete orthodoxe. Quant a la "reponse de l'Eglise de Grece" que vous attendez, vous pouvez attendre la semaine des 4 jeudis, car elle a prouve par son texte "A l'adresse du peuple" publie en janvier 2017 - texte qui passe sous silence les majeurs fleaux de ce concile et essaie de lui faire dire ce qu'il n'a pas dit, fait qui a suscite meme la protestation des ecumenistes! - qu'elle, ou disons plus exactement,: ceux qui y ont des positions de pouvoir, ont trop peur des foudres du Fanar pour exprimer clairement la position reelle de la hierarchie grecque dans son ensemble.

Il n'y a, malheureusement pour Vladimir amant des chiffres, pas de statistiques exactes sur ceux qui ont cesse de commemorer leurs eveques heretisants, car beaucoup l'ont fait sans publier leur acte dans la presse. Ce que dernierement on a appris, c'est qu'au Mont Athos plus de 50 kellia ont cesse de commemorer le patr. Bartholomee.

Ne vous leurrez donc pas sur cette question. L'opposition au pseudo-concile ne cessera que lorsque un concile panorthodoxe authentique sera convoque qui, avec la participation de toutes les Eglises locales sans exception aucune et selon un reglement en conformite avec l'ecclesiologie et la tradition conciliaire de l'Eglise (orthodoxe s'entend), reparera les degats produits par le concile de Crete et prendra les decisions necessaires, sans subterfuges, ni machinations, langage ambivalent et formulations elastiques, mais en toute franchise et en toute fidelite aux Saints Conciles precedents et aux Saints Peres, ainsi qu'il convient a un Concile de la Sainte Eglise inspire par le Saint Esprit.

8.Posté par justine le 27/03/2017 17:23
Encore a Vladimir: Vous parlez de "missive". En realite il s'agit d'un document juridique du droit canon. Votre ton ironique fait supposer que vous ne savez peut-etre pas que le Monastere de Longovarda a Paros n'est pas un quelconque monastere d'une quelconque ile. Il est en effet celebre pour avoir ete un des principaux centres des Kollyvades, de ce mouvement philocalique issu du Mont Athos au 18e siecle, dont les principaux exposants furent St Macaire de Corinthe, St Nicodeme du Mont Athos et St Athanasios de Paros et qui, apres l'expulsion des confesseurs de la Sainte Montagne, se fixa dans les Iles grecques. C'est de ce Monastere aussi que fut higoumene de nos temps le venerable Ancien Philothee de Paros (Zervakos, +1980), le grand predicateur du repentir et colonne inebranlable de l'Orthodoxie, disciple de St Nectaire d'Egine.

9.Posté par Vladimir.G: aucune Église n''''a rejeté les documents adoptés le 29/03/2017 20:12
Bien chère Justine,

Vous avez raison: je n'ai pas accès aux sources grecques autres que celles qui sont traduites en français, anglais ou russe... Mais il s'agit surtout du débat sur le verre à moitié vide ou à moitié plein: vous voyez à moitié plein le verre de la contestation du concile de Crête alors que je le vois au moins à moitié vide.

En effet, aucune Église n'a, à ma connaissance, officiellement rejeté les documents adoptés; tout au plus certains synodes ont émis des réserves en considérant qu'ils devaient servir de base à la reprise du processus conciliaire. Les Églises participantes ont pratiquement toutes "reçu" ces documents et les réactions vigoureuses des synodes roumains et grecs contre les contestataires montrent clairement l'isolement de ces derniers. Si certains, à l'instar du père Theodore Zisis, rompent avec leur évêque, ils se mettent de fait en dehors de la communion orthodoxe et rejoindront probablement les groupes schismatiques existants. Il ne semble pas que cela dépassera quelques cas particuliers qui resteront isolés...

Bien évidement, cette analyse est faite aujourd'hui en fonction des éléments dont je dispose: la situation du tout au tout si le synode d'une Église venait à rejeter un ou plusieurs de ces documents au point d'interrompre la communion avec les Église qui les reçoivent... Mais rien de tel ne semble actuellement devoir se produire!

10.Posté par justine le 30/03/2017 13:47
A Vladimir, post 9: Il ne faut pas essayer de mettre du brouillard dans ce qui est clair. Car la Sainte Eglise n'est pas le monde ou on tricote avec les mots et les faits. Ici regne le cdommandement du Christ: "Que votre oui soit oui, et votre non soit non." Quand des Saints Synodes declarent que les documents ont besoin d'etre retravailles, cela ne veut-il pas dire qu'ils les rejetttent, c'est a dire dans la forme adoptee par le "concile"? Or, 4 Eglises locales ont precisement dit cela:

celle de Russie (https://mospat.ru/ru/2016/07/15/news133728/ ),
celle d'Antioche (http://antiochpatriarchate.org/en/page/1448/#English),
celle de Georgie (http://patriarchate.ge/geo/wmida-sinodis-sxdomis-oqmi-22/) et
celle de Bulgarie (http://bg-patriarshia.bg/news.php?id=220554).

D'ailleurs, ces derniers jours encore, le metropolite de Volokolamsk dans un entretien avec le responsable du site d'information ecclesiastique "Romfea.gr", a souligne que son Eglise continue a travailler sur ces textes afin d'elaborer une reponse definitive precise et detaillee a ceux-ci, et que pour elle, la reunion de Crete n'etait qu'un pas, quoique i'mportant, sur la voie vers le Grand Concile. Il dit aussi tres clairement que ce concile de Crete "ne fut ni grand ni saint".

Si donc depuis des mois les theologiens russes travaillent sur ces textes, que cela peut-il signifier d'autre que pour l'Eglise Russe, il y a de quoi a redire a leur egard et que donc elle les rejette dans la forme ou ils ont ete adoptes a Crete?

11.Posté par justine le 31/03/2017 11:46
Pour ceux qui s'interessent pour ces "fruits" et l'arbre qui les a produits, voici deux videos, en anglais (les sources en langue francaise sont notoirement minimes, voire inexistentes):

- une homelie du pere Peter Heers sur le concile de Crete (titre "The 'Council' of Crete and the New Emerging Ecclesiology: An Orthodox Examination" au Monastere de Jordanville (ROCOR) ou il enseigne a present au Seminaire comme professeur de l'AT et NT, https://youtu.be/uz7mHn-H8Hc

- et un extrait des ecrits du venerable eveque Averky de Jordanville (+1976) "The forerunners of antichrist as 'reflections' of their prototype" https://youtu.be/FuHcWiN7hjIm, avec films d'archive (10 min.)

12.Posté par père Joachim le 31/03/2017 15:31
Ce jour et ce "temps" ne laissent pas d'espace suffisant pour entrer dans une large analyse de la réponse conciliaire de l'Eglise en Bulgarie.
On ne peut donc ici que lancer un bruissement d"ALERTE" pour diriger nos théologiens vers une écoute sereine de ce que dit la Bulgarie.

Là il est question d'un détail central dans toute les problématiques théologiques de ce passage au nouveau millénaire, à savoir la foi (théologie) en l'Esprit Saint.

Entre les "renouveaux pentecostaux" de l'occident extrême, qui atteignent même l'église catholique par le fameux "renouveau" auquel FRANCOIS lui même est initié formellement et les hésitations déjà anciennes à propos de la lecture"secrète"des épiclèses des orthodoxes, voir même son explication textuelle (compréhension), on peut aisément rejoindre certaines craintes du père SESBOUE dans son merveilleux livre LE SAINT ESPRIT SANS VISAGE ET SANS VOIX.

C'est probablement du coté de la pneumatologie et dans son approche modeste et déterminée que l'équilibre de la foi chrétienne va retrouver son renouveau et son unité pleine ?

Bonne ste. Marie l’Égyptienne et Lumineuse Résurrection à tous !

13.Posté par Vladimir.G: où trouver la réponse conciliaire de l'Eglise en Bulgarie? le 31/03/2017 19:27
Bénissez cher père Joachim,

Pourriez-vous indiquer ou trouver cette la réponse conciliaire de l'Eglise en Bulgarie?

Bonne fête!

14.Posté par père Joachim le 31/03/2017 23:01
C'est le document officiel émanent du Synode de l'Eglise de Bulgarie qui réagit aux résultats de l'assemblée de Crêtes.
Le mini paragraphe à propos des carences évidentes (regrettables) de "la pneumatologie" pour le présent et le temps à venir m'a interpellé par sa lucidité.

Évidemment cette remarque m'a semblé prophétique. Elle bouscule les situations classiques de la querelle "des anciens et des modernes" à savoir chez nous entre la léthargie conservatrice stérilisante qui s'oppose aux attitudes opportunistes de nos "mirotvorets" qui se complaisent dans les flous religieux de la mouvence new-age.

Ce texte est officiel. On le trouve aisément, mais où ? Probablement chez nos "fondamentalistes" qui ont du zapper ce détail fondamental qui dérange toutes nos officines théologiques aux œillères épaisses .

15.Posté par justine le 01/04/2017 14:05
L'auteur du post 14, selon son habitude, s'exprime de facon si ambigue ( pour que les seuls initites a sa pensee intime puissent le comprendre? pour eviter de s'exposer a toute contestation qu'une expression claire et directe pourrait susciter?) que meme Vladimir ne peut comprendre ce qu'il veut dire. Le document officiel du Patriarcat de Bulgarie dont il parle et qu'il fait semblant de ne pas savoir ou trouver - s'il ne le sait pas, comment a-t-il pu trouver ce "mini-paragraphe" que soi-disant les "fondamentalistes" auraient "zappes"? - est evidemment celui pour lequel on trouve le lien au post 10 : http://bg-patriarshia.bg/news.php?id=220554.

Le voila donc pourvu du texte original dans son integralite en langue bulgare. Une traduction integrale officielle n'est malheureusement pas disponible. Sur le site du Patriarcat bulgare il y a un traducteur automatique qu'on peut activer. Meme si les traductions automatiques laissent bien a desirer et souvent meme sont occasion d'hilarite, du moins on ne pourra soupconner l'automate de "zapper" des mini paragraphes.

Pour qui prefere une traduction intelligente, voici le lien vers celle en anglais, faite en resumant a partir de la traduction automatique par le protopresbytre et theologien Peter Heers (je ne puis garantir qu'elle contienne le "mini-paragraphe" en question, puisque celui qui en fut illumine ne nous fait pas part de son texte qui permettrait de l'identifier et surtout qui permettrait aussi a ses lecteurs d'en etre illumines!) : https://orthodoxethos.com/post/the-final-decision-of-the-holy-synod-of-the-bulgarian-orthodox-church-on-the-council-in-crete.

16.Posté par justine le 01/04/2017 20:29
Pour une raison inconnue, le lien vers le site orthodoxethos.com ( https://orthodoxethos.com/post/the-final-decision-of-the-holy-synod-of-the-bulgarian-orthodox-church-on-the-council-in-crete ) ne marche pas a partir de la page PO. Les interesses peuvent essayer cet autre lien:

https://orthodoxethos.com/?page=3

ou aller sur le site par le lien principal: https://orthodoxethos.com/ et suivre le fil des articles en remontant au passe jusqu'en Novembre 2016.

17.Posté par père Joachim le 01/04/2017 22:17
Toutes les approximations et tâtonnements des "enfants de la Maison"sont admissible car n'est Il pas venu pour nous les égarés de l’Israël de Dieu ?

Sans doute votre bonté cher Vladimir sera beaucoup plus tolérante vis à vis des pièces rapportés qui croient pouvoir faire la leçon à partir du malaise que leur cause leur défection des courants divers qui traversent leurs"églises"d'origines
En cela je trouve que nous devrions être beaucoup plus économe des nos saines eaux baptismales et de nos myrons de chrismation. Et ne pas céder trop facilement à la tentation missionnariste profitant des écroulements regrettables survenant chez nos frères séparés!

Pour l'essentiel je le dis et le répète pour l'avoir éprouvé et assimilé à partir de l'enseignement d'un grand professeur de dogmatique qui aura un grand avenir dans les UNIVERSITÉS SLAVES du futur: "dans la pensée des Pères il n'y a pas de place pour la querelle stérile "des anciens et des modernes"
En effet contrairement aux systèmes des "orthodoxies modernes"'l'orthodoxie évangélique est une ligne ténue et ascendante faite de LIBERTÉ et de RENOUVEAU. Elle ne procède pas par affirmation mais provient d'une RENCONTRE PERSONNELLE entre la personne et son Divin Créateur. Elle ne peut être qu'expérimentale et soignante et va de pair avec l'humilité et la douceur dans l'esprit de la prière de Saint Ephrem.
L'orthodoxie est comme le Royaume elle n'est pas gagnée d'avance; on y entre au rythme de sa METANOIA
On peut accepter qu'un enseignant savant en donne une description académique mais seul un Maitre expérimenté a la grâce de nous en offrir l'authentique initiation. Les "barbus" de circonstance par leur palabres passionnelles et leurs impostures diverses ne font qu'assombrir la pensé et la conscience des authentiques enfants de l’Israël de Dieu.

18.Posté par Tchetnik le 02/04/2017 18:49
Attention à ne pas faire du Christianisme Orthodoxe une gnose, Père Joachim. La connaissance bien comprise de la réalité de Dieu, du sens de Salut et de Sainteté qu'Il donne à l'Homme et à la vie comme l'accomplissement saint de ce sens ne sont pas nécessairement conditionnés au fait d'avoir tel ou tel "maitre expérimenté".
Le Christianisme n'est pas Shaolin et les Chrétiens ne sont pas Petits Scarabés.

Nouveau commentaire :