Saint Alexandre de la Neva ou Alexandre Nevsky (1220 - 1263)
Héros national, Alexandre Nevsky a été canonisé après sa mort par l'Église orthodoxe.

Le 5 avril 1242, Alexandre Nevsky massacre les chevaliers Teutoniques et les chevaliers Porte-Glaives sur les glaces du lac Peïpous, à la frontière de l'Estonie actuelle. De cette victoire, aussi appelée «bataille de la Glace», va sortir la nation russe, au terme d'un douloureux processus.

Fils du prince Iaroslav II de Vladimir, il devient prince de Novgorod (1236-1252) puis grand-prince de Vladimir (1252-1263). C'est le dernier prince russe à recevoir l'investiture du khan Batu de la Horde d'or pour la principauté de Kiev en 1249.

À l’époque la plus critique de toute l’histoire mouvementée du peuple russe, Saint Alexandre brilla par son courage et ses vertus de chef d’état chrétien: énergique, vaillant, défenseur de la foi et de la justice; il reçut de Dieu la mission d’offrir sa vie au service de son peuple assailli de toutes parts. Dès son plus jeune âge, il fut initié au métier des armes et à l’art du gouvernement par son père Iaroslav, prince de la ville de Pereiaslav; mais il apprit aussi à user de l’un et de l’autre avec sagesse et modération pour la cause de la piété et de la justice, grâce à la fréquentation assidue de l’Eglise et à la méditation des Saintes Ecritures. Alexandre était si beau, si vaillant et se comportait avec un tel esprit évangélique qu’il faisait même l’admiration de ses ennemis.


En 1228, âgé de seulement dix ans, il était devenu avec son frère aîné. prince de la fière et grande ville de Novgorod. Il fit de bonne heure l’expérience des difficultés du gouvernement, car les habitants de la ville étaient divisés en des luttes fratricides qui opposaient les riches au pouvoir et les pauvres écrasés par les taxes et la tyrannie des notables. En 1231, cette situation fut aggravée par une terrible famine et un hiver exceptionnellement rigoureux qui firent de nombreuses victimes. Le jeune prince montra alors ses vertus chrétiennes en ouvrant toutes ses réserves et en venant en aide personnellement aux riches comme aux pauvres. Il se fit ainsi aimer de ses sujets et put, peu à peu, imposer son autorité aux habitants qui avaient refusé jusque là de reconnaître la dignité du Prince. Ami du Clergé, des moines et des pauvres, il consacrait toute son énergie à la sauvegarde de sa ville menacée.

Depuis 1223 les Tartares (ou Tatares), venus des steppes d’Asie centrale, avaient envahi et ravagé d’immenses territoires, et, entre 1237 et 1239, il déferlèrent sur la Russie, pillant et massacrant tout ce qui se trouvait sur leur passage. Ils s’emparèrent de Vladimir, mais s’arrêtèrent à environ 100 kilomètres de Novgorod pour se diriger vers Kiev et la réduire en cendres. Ils se fixèrent ensuite dans la partie sud-est de la Russie, sur un territoire d’une grande importance stratégique, contrôlant l’accès à la Mer Noire, au Caucase et à l’Asie centrale, nommé la Horde dOr: mais ils soumirent pour plus de deux cents ans les principautés russes à de très lourds tributs, les menaçant constamment de meurtrière invasion en cas de rébellion. SUITE
Saint Alexandre de la Neva ou Alexandre Nevsky (1220 - 1263)

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Septembre 2019 à 14:44 | 0 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile