Saint Dimitri Donskoi (+ 1389)
Dimitri IV Donskoï, né à Moscou le 12 octobre 1350 et mort à Moscou le 19 mai 1389

Après l'époque de la longue et implacable domination tatare qui avait réduit la Russie à un état lamentable, Dimitri rénova le royaume et l'Eglise, préparant ainsi l'émancipation du joug mongol. Il y fut aidé par saint Serge de Radonège et saint Théodore de Rostov.

Il réunifia les principautés russes de Souzdal, de Riazan et de Tver, affronta les Tatares et les Lituaniens, puis, dans la plaine de Koulikovo, sa victoire sur la Horde d'Or marqua le réveil spirituel et national du peuple russe. Les Tatares continuèrent leurs invasions , mais il sut les contenir sans jamais les vaincre totalement.


Ce Grand-Prince de Moscou et de Vladimir et le prince de Novgorod, régna depuis l’âge de 9 ans, d’abord sous la régence du métropolite Alexis avant de voler de ses propres ailes.

Au 14ème siècle la Russie était constituée d’une nébuleuse de principautés apanagées morcelées sans aucune cohésion nationale et territoriale. Les princes allaient à la Horde d’Or où ils recevaient leur mandat et se livraient en outre aux luttes intestines. Dans ces conditions, avant d’affronter la Horde, Dmitri Donskoï dut faire d’abord la guerre à Tver et Riazan.

Saint Dimitri Donskoi (+ 1389)
The Decease of Grand Duke Dmitri Donskoi of Moscow by Vasili Vasilyevich Vladimirov 1880 - 1931

Mais à la différence de ses prédécesseurs, les guerres qu’il livrait avaient pour but d’unir les terres russes sous le pouvoir de Moscou par des efforts persévérants pour faire reconnaître son autorité supérieure par les princes, n’hésitant pas à employer le cas échéant la force. C’est pendant son règne qu’un Kremlin en pierre blanche fut pour la première fois érigé à Moscou ce que contribua à l’unification de la Russie.

S’étant ligué avec Yaroslavl, Rostov, Souzdal et Novgorod, Moscou domina Tver et Dmitri se proclama Grand-Prince de Toutes les Russies, le titre que seuls portaient avant lui les princes de certaines villes. C’était une parade politique infaillible qui mit automatiquement Dmitri Donskoï à la tête du mouvement visant à s’émanciper de la Horde d’Or. S’ensuivit la bataille du champ Koulikovo où les régiments bien entraînés et armés venus des quatre coins de la Russie et pas seulement de Moscou, ont infligé une défaite à l’armée de Mamaï. C’est après cette bataille que le prince Dmitri Ivanovitch reçut le surnom Donskoï et entra dans l’histoire comme un grand chef militaire russe

Pourtant, la victoire du champ Koulikovo se mua peu de temps après en défaite militaire et Dmitri dut s’enfuir de Moscou avec sa famille en livrant la ville au feu et au pillage. C’est que les meilleurs guerriers russes étaient tombés au champ Koulikovo alors que les Tartares ne manquaient pas de cavaliers.

Et pourtant Dmitri Donskoï l’emporta sur la Horde d’Or sur le terrain politique et sa victoire n’en paraissait pas moins efficace. Il transmit son mandat princier à son fils aîné Vassili à qui il léguait son « domaine patrimonial » au détour des lois et des règlements de la Horde, en faisant ainsi preuve de son entière indépendance.
Malgré ses mérites sans exemple, il ne fut canonisé par l’Église Orthodoxe qu’à son Concile de 1988.

Saint Dimitri Donskoi (+ 1389)

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Juin 2020 à 14:59 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile