Saint Gabriel de Samtavro, Fol en Christ (1929-1995)
Lors de la manifestation officielle du 1 mai 1965 à Tbilissi le moine Gabriel (Ourguébadzé) a mis le feu à un portrait de Lénine faisant 12 m de hauteur fixé sur la façade du Soviet suprême de Géorgie. Il fut cruellement passé à tabac par les manifestants et appréhendé par le KGB.Il déclara lors de l’interrogatoire qui s’ensuivit : « Il ne faut pas diviniser un homme. Au lieu du portrait de Lénine, il faut mettre la Crucifixion du Christ. Pourquoi dites-vous « Gloire à Lénine » ? Il faut dire « Gloire au Seigneur Jésus-Christ ! » En octobre 1965 il est reconnu irresponsable de ses actes et remis en liberté.

En 1971, le moine Gabriel, 42 ans, est nommé confesseur d'un cloître pour femmes à Samtavro. La moniale Pélagie évoque ses souvenirs: "Le futur saint, le starets Gabriel nous avait fait nous ranger. Il donna à la mère Ketovania un bassinet rempli d'eau et dit aux autres moniales d'y laver leurs mains. L'eau devint trouble. Puis le starets dit à la mère Ketovania de boire cette eau ce qu'elle fit sur le champ. Elle n'en fut pas malade ce qui nous étonna. Puis le starets embrassa la mère Ketovania sur le front et bénit les autres sœurs. Notre monastère n'avait pas à l'époque de mère supérieure. Nous comprimes toutes que le père Gabriel avait ainsi indiqué que la mère Ketovania était digne de cette difficile tache. Puis il s'étendit au seuil du réfectoire et dit que toutes celles qui sortaient devaient lui marcher dessus. Nous étions, bien sûr, troublées mais n'osions pas lui désobéir".

Saint Gabriel de Samtavro, Fol en Christ (1929-1995)
La fresque représentant le starets Gabriel brûlant l'effigie de Lénine se trouve à l'église Saints Pierre et Paul à Tbilissi

Beaucoup de souvenirs décrivent le père Gabriel, de nombreux films lui sont consacrés. Monseigneur Séraphin, métropolite de Borjomi dit dans ses souvenirs:

"J'ai vu moi même le père Gabriel installer un cercueil dans la rue, s'y étendre et se mettre à chanter des airs géorgiens. Parfois il installait le cercueil dans la cour du monastère. Il parlait beaucoup, nous craignions que ses propos ne fussent antisoviétiques. Personne ne prévoyait que ce qui semblait être des divagations allait devenir réalité. Nombreux étaient ceux qui sollicitaient son conseil, d'autres le craignaient, certains le considéraient comme un ivrogne, un athée. Personne ne se doutait qu'il allait être proclamé saint en 2012 par les Eglises de Géorgie et de Russie".

Le père Gabriel eut une vie très remplie, il fut rappelé à Dieu en 1995.

Saint Gabriel de Samtavro, Fol en Christ (1929-1995)
Saint Gabriel de Samtavro (1929-1995) est un archimandrite de l’Église orthodoxe de Géorgie qui, à l’époque soviétique, fut un confesseur de la foi et un fol en Christ. Dès l’âge de douze ans, il connaissait bien l’Évangile, et il s’était aménagé dans la cour de sa maison une minuscule cellule. À son retour de l’armée, il construisit une petite chapelle, dont les murs étaient ornés de centaines d’icônes : il les découpait dans des périodiques, il les ramassait dans des décharges et les restaurait. En 1955, il fut ordonné prêtre et prononça ses vœux monastiques, recevant le nom de Gabriel.

***
P.O. met en ligne un article de Claude Lopez- Ginisty

"JE VOUS ATTEND A SAMTAVRO" Film sur le staretz Gabriel de Géorgie

La bénédiction de Sa Sainteté et Béatitude le Catholicos-patriarche de toute la Géorgie Elie II, deux années de travail sur la peinture, des prières, une mer de miracles, des larmes, de la joie, une visite dans quatre pays et de nombreuses villes, le visage souriant de notre père Gabriel, sa présence immédiate et son aide sont le fondement de ce film.

La description de tous les miracles survenus lors de la création du film prendra plusieurs pages, mais je voudrais partager avec vous certains des cas les plus marqués dans ma mémoire.

Le 2 novembre 2018, nous avons enregistré une interview du Métropolite Seraphim (Jojois) et de l'archevêque Spyridon (Abouladze). L'opérateur transféra tous les fichiers sur notre ordinateur portable et nous nous sommes rendus à Kakheti, dans le village de Kakabeti, où est né le staretz Gabriel. Ce soir-là, j'ai regardé toutes les interviews et j'étais heureux que la conversation avec les évêques soit intéressante.

Le lendemain matin, j'allume mon ordinateur portable pour montrer les enregistrements à l'éditeur de films, mais je ne trouve pas le dossier de fichiers... J'ai appelé un ami, mais il n'a pas non plus trouvé le dossier «du 2 novembre». Les fichiers eux-mêmes ont disparu ou ont été supprimés accidentellement par quelqu'un. J’ai appelé l’opérateur pour lui demander de ne pas effacer les fichiers de la carte mémoire de l’appareil photo, mais j’ai découvert que j’étais en retard: il les avait déjà effacés!

Ne sachant plus comment demander aux évêques de redonner une interview, comment leur expliquer ce qui leur était arrivé, je suis allé à Samtavro retrouver les reliques du staretz Gabriel, je me suis agenouillé devant son autel et j'ai commencé: « Mon Père, tu n’as probablement pas vu un homme aussi irresponsable et absurde que moi, ni dans la vie ni maintenant! Tu sais bien à quel point je suis inattentif! Peut-être que j'ai supprimé tous les fichiers moi-même! Je ne vais blâmer personne d’autre que moi! Assure-toi que les évêques Seraphim et Spiridon ne soient pas offensés et acceptent une deuxième interview! S'il te plaît, aide-moi! » J’ai quitté l'église et je commençai à faire des projets en rentrant chez moi:« Dis-moi Maya Dmitrievna, monteuse du film: appelle les évêques. » Je veux, comme on dit, sortir de l'eau à sec.

Je rentre à la maison, j’allume l'ordinateur et... Je vois sur le bureau le même dossier - «2 novembre». «Wow!» Ai-je crié pour que tous ceux qui étaient à la maison accourent vers moi! «Que s'est-il passé?» Demandèrent-ils, et je ne pus que m'écrier: «Spyridon et Séraphim... [les évêques interviewés] Spyridon et Séraphim... ils sont ici!» Mon amie et ma sœur ont décidé que je voyais les saints Spiridon et Séraphim et ont commencé à se signer. Et ce qui est drôle, c’est que, à la question confuse de ma sœur: «Et Gabriel?», J’ai répondu: «Oui, oui, Mariam, il a tout arrangé!» Mes exclamations et leur révérence ont duré environ deux ou trois minutes. Et quand je me suis calmé et que j'ai expliqué ce qui s'était passé, nous nous sommes agenouillés devant l'icône du staretz Gabriel et nous avons lu un acathiste.

Comment des fichiers supprimés de l'ordinateur portable pourraient-ils apparaître dans l'ordinateur de la maison, personne ne pourrait l'expliquer et on ne le sait pas - bien sûr, sauf le Seigneur. Et le staretz Gabriel!

Le film a suscité de nombreuses tentations, mais toutes ont été éliminées de manière inhabituelle, par les prières du staretz Gabriel. Cela valait la peine de recourir à l'intercession dans la prière du staretz Gabriel, car tout se mettait en place. Mais le principal miracle est que le staretz Gabriel nous unisse tous dans ce monde déchiré. Pendant que nous travaillions sur le film, nous avons pu constater à quel point le staretz Gabriel sait comment aimer et comment il nous enseigne l'amour qui a imprégné sa longue vie de souffrance.

En envoyant à vos cœurs le film "Je vous attends à Samtavro" le jour de l'anniversaire du staretz, j'espère qu'il réchauffera l'âme de chacun d'entre vous et que vous sentirez tous la grâce de notre cher père Gabriel.

-->
Je suis reconnaissant à Dieu, au staretz Gabriel et à vous tous: après tout, au cours des deux dernières années, nous avons créé ce film ensemble - page mémorable avec une histoire aussi belle que bénie.

Version française Claude Lopez- Ginisty
d'après
PRAVOSLAVIERU

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Septembre 2019 à 16:44 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile