Saint Innocent de Moscou ou d'Alaska (1797-1879)
Il fut métropolite de Moscou de 1868 à sa mort. L'Église orthodoxe l'a canonisé comme « apôtre de l'Amérique du Nord et de la Sibérie ».

Né dans le village d'Angarsk, dans la région d'Irkoutsk, le futur métropolite Innocent, Jean (Ivan) Popov, selon l'état civil, perdit son père Eusèbe à l'âge de 6 ans. C'est son oncle paternel, Dimitri qui se chargea de son éducation.

À partir de neuf ans, jusqu'à vingt ans, il étudia au séminaire d'Irkoutsk. Dans le but de le différencier des autres « Popov », on le nommait « Popov d'Angarsk ». Remarqué par le recteur du séminaire comme élève sérieux et appliqué, il lui fut proposé de prendre le nom du précédent archevêque d'Irkoutsk, Véniamine (Benjamin). Il fut donc « Jean Véniaminov ».

Saint Innocent de Moscou ou d'Alaska (1797-1879)
Il se montra très brillant dans ses études et très habile pour les travaux manuels de menuiserie aussi bien que d'horlogerie. Il continua ainsi jusqu'à ses derniers jours à travailler de ses mains. Elevé au sacerdoce peu après son mariage, il lui fut demandé de devenir missionnaire en Alaska.

Avec sa famille, sa mère et un de ses frères, il parcourut les 3 000 km (200 km de route, puis 700 km sur le fleuve Léna, puis 1 000 km de piste boueuse et effondrée, et pour finir plus de 1 000 km par mer) en plus de 15 mois. Il arriva donc à Novo Arkhangelsk. Il avait à évangéliser une soixantaine d'îles situées à la limite du détroit de Béring et de l'Océan Pacifique, dont la plus grande, Unalaska, fait 150 km de long sur 50 km de large.

Saint Innocent de Moscou ou d'Alaska (1797-1879)
Après un voyage de 14 mois, il entreprit de convertir les Aléouts dont il apprit la langue et pour lesquels il traduisit les textes liturgiques et les Evangiles, composant ainsi la première grammaire de leur langue.

Il eut fort à faire devant l'opposition des chamanes. Il construisait lui-même ses églises. Il fonda des écoles, fournissant aux élèves des manuels en russe et en langue tinglit, rédigés par lui. Venu à Moscou pour le Saint Synode, il apprit à ce moment la nouvelle de la mort de son épouse. Il confia ses six enfants à l'Eglise et fut consacré évêque pour le Kamtchatka et l'Alaska.


Saint Innocent de Moscou ou d'Alaska (1797-1879)
Il parcourut son nouveau diocèse partageant la vie des indigènes dans des tentes en écorces de bouleau. Il apprit le yakoute et continua ses voyages au cœur du désert sibérien malgré le blizzard et la neige. Il obtint d'abord deux évêques pour le seconder, puis, il fut appelé à devenir métropolite de Moscou et primat de l'Eglise russe. Il organisa la Société Russe des Missions, allégea les formalités bureaucratiques de l'Eglise.

Bien que devenu aveugle à cause des journées passées sur la neige, il continua à célébrer de mémoire la Sainte Liturgie, remettant son âme à Dieu quelques instants avant l'office de Pâques.
Suite Lien

Saint Innocent de Moscou ou d'Alaska (1797-1879)

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Octobre 2018 à 10:20 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile