Un nouveau diocèse copte-orthodoxe a été créé pour Paris et le nord de France
Les premiers égyptiens coptes arrivèrent en France dans les années 1960.

Estimée à environ 100.000 fidèles aujourd’hui, la communauté copte de France s’est développée depuis une quarantaine d’années en provenance d’Egypte, où les chrétiens ont dénoncé la persistance de discriminations depuis le régime de Nasser (1954-1970).

Un nouveau diocèse copte-orthodoxe a été créé pour Paris et le nord de France ; son premier évêque titulaire, Anba Marc, a été intronisé samedi 25 novembre en l’église Sainte-Marie, dans l’Essonne.

La création de ce deuxième diocèse par le Saint Synode de l’Église copte-orthodoxe répond ainsi aux besoins d’une communauté qui ne cesse de croître sur le sol français, surtout depuis les bouleversements nés du « printemps arabe » en Égypte, les discriminations et attentats sanglants qui ont touché cette communauté chrétienne , la plus importante du Moyen-Orient (Les coptes représenteraient, selon plusieurs sources, au moins 10% de la population égyptienne).[

Les premiers égyptiens coptes arrivèrent en France dans les années 1960. Le soin pastoral de ces communautés émigrées fut alors confié aux moines Marcos et Athanasios, par le Patriarche de l’époque Shenouda III. Un premier diocèse fut érigé ; couvrant le sud de la France, ainsi que Genève. Apparait ensuite, avec le temps, la nécessité de développer une pastorale plus spécifiquement dévolue aux coptes nés en France et francophones. Mgr Abba Athanasios est métropolite de Marseille, Toulon et de toute la France. Interrogé par Manuella Affejee, il revient sur les particularités et les dynamiques de cette Église copte (RV) Entretien

Nommé premier évêque titulaire du nouveau diocèse par le pape des coptes orthodoxes Tawadros II, Mgr Anba Marc, un Egyptien de 47 ans, a été officiellement installé le week-end dernier lors d’une liturgie à Draveil (Essonne).

Son diocèse regroupe dix paroisses, dont les plus importantes sont situées en banlieue parisienne (Villejuif, Châtenay-Malabry et Colombes), ainsi qu’un monastère en Bourgogne.

Signe d’une dynamique de croissance, quatre autres implantations sont en projet, notamment à Strasbourg et Nantes. Un autre diocèse, créé en 2015 et qui a son siège à Genève, couvre la Suisse et le sud de la France.
Les chrétiens d’Egypte, évangélisés dès le Ier siècle par l’apôtre Marc selon la tradition, représentent environ 10% des quelque 90 millions d’Egyptiens. Suite

Lire aussi
Martyrs coptes en Libye, priez pour nous ! La 1ère icône des 21 martyrs coptes de Libye
Un nouveau diocèse copte-orthodoxe a été créé pour Paris et le nord de France

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Décembre 2017 à 11:31 | -20 commentaire | Permalien



1.Posté par Vladimir G: le 11/12/2017 20:57
Cet article fait bien le point sur cette communauté peu connue.

NB: les Coptes sont des PRÉCHALCÉDONIENS (schisme intervenu suite au concile de Chalcédoine, au Ve siècle). Ils font donc partie de la communion des "Églises orientales" ou "des trois conciles" et ne sont pas en communion avec les orthodoxes. Un dialogue théologiques est toutefois en cours depuis plusieurs décennies et marque un rapprochement certain ...

2.Posté par Vladimir.G: La communauté copte orthodoxe a fêté Noël 2017 au monastère de Ronchères le 08/01/2018 10:56
La communauté copte orthodoxe a fêté Noël 2017 au monastère de Ronchères

Publié le 08/01/2018
La communauté copte orthodoxe a fêté Noël 2017 au monastère de Ronchères
Une cinquantaine de coptes orthodoxes de l’Yonne, du Loiret, de l’Aube et de région parisienne se sont retrouvés au monastère de Ronchères, samedi 6 janvier au soir.

En attendant l’ouverture de leur future église, les coptes orthodoxes se sont à nouveau retrouvés dans la chapelle du monastère de Ronchères pour la Messe de la Nativité.

Des prières, des psaumes et des chants au milieu de la nuit. Baignée dans les fumées de l'encensoir, la chapelle du monastère copte orthodoxe de Ronchères a accueilli une cinquantaine de fidèles, samedi 6 janvier au soir, pour la messe de Minuit de la Nativité. Le calendrier liturgique copte orthodoxe, basé sur le calendrier julien, décale en effet Noël de treize jours, soit le 7 janvier.

La messe a été célébrée par le père Bedaba, l'un des deux hieromoines (*) du monastère de la Sainte Vierge Marie et de l'Archange Saint Michel. Son confrère, le père Sharoubim, était à Paris pour une même célébration. Le père Bedaba était entouré d'une dizaine de diacres et de jeunes acolytes (servants d'autel). Le père Christophe Champenois, de la paroisse du Sacré Chœur en Puisaye, était présent. L'office a débuté un peu après 20 heures et s'est étiré jusqu'à minuit.

Se retrouver

Originaires d'Égypte, les fidèles se sont déplacés de toute l'Yonne et des départements alentours, Aube, Loiret, région parisienne. « La chapelle du monastère est notre lieu de culte le plus proche, explique Salah Takla, 30 ans, installé à Bléneau. Je viens à la messe tous les dimanches et, bien sûr, pour les principales fêtes comme Noël. C'est une bonne occasion de voir tout le monde, les autres familles de la communauté. »

Ici, nous apprécions le cadre, la campagne, on change d'air

Emil Anesos, 43 ans, est venu de Troyes avec son épouse et leurs deux enfants. « Nous fêtons Noël ici depuis huit ans, explique-t-il. Et nous venons à la messe environ deux fois par mois. Noël est un moment important, dans notre foi bien sûr, mais aussi parce que les familles se retrouvent. » Pour Magdy Melek, 42 ans, son épouse et leurs deux enfants, cette messe de minuit à Ronchères était une première. « Nous habitons en région parisienne. Nous étions déjà venus à des offices, mais pas encore pour Noël. Ici, nous apprécions le cadre, la campagne, on change d'air. »

Le dimanche matin, plusieurs familles et les religieux se sont à nouveau retrouvés au monastère, mais cette fois dans la salle commune, autour du sapin de Noël. Ils ont partagé un petit-déjeuner et, comme le veut la tradition, se sont offert des chocolats.

(*) Dans les églises orthodoxes, un hiéromoine est un moine qui a reçu la prêtrise pour la communauté ou le monastère dont il fait partie.

Olivier Richard

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile