Une caméra vidéo camouflée dans nos âmes
Par le père Jean Valentin Istrati (prêtre roumain)

J’ai eu récemment connaissance d’un article décrivant toute la diversité des moyens techniques de surveillance audio et vidéo. Il s’agissait de micro caméras que l’on peut agrafer au revers de son veston, fixer sur un téléphone ou une paire de lunettes, etc. Tous ces engins ont pour destination d’enregistrer et, éventuellement de rendre publics, les aspects les plus intimes de nos vies. Nos téléphones mobiles nous permettent de converser avec des interlocuteurs n’importe où dans le monde. Le logiciel "Google" earth nous montre le chapeau qu’arbore une vieille dame perchée au troisième étage de la Tour Effel.
Nous sommes tous et chacun observés d’une manière incessante par des caméras de vidéosurveillance.

Chaque menu détail de nos existences, si banal puisse-t—il paraître, peut faire les délices de la foule, en soif de sensationnel.
Les médias s’introduisent dans le domaine du privé, nous sommes espionnés et il nous est impossible d’échapper au regard vigilant de Big Brother. La nouvelle société de consommation tend d’une manière monstrueuse à émuler Dieu qui voit tout. L’arsenal moderne de la télésurveillance et de la sécurité a perdu d’avance dans la compétition qu’il a engagée avec le Créateur omniscient.

Tout ce qui est secret sera dans le Royaume de Dieu mis en évidence et proclamé aux yeux de tous, « sur les toits », comme le précisent les Ecritures. Ce qui nous est le plus intime, les mystères de nos âmes seront exposés au regard de nuées d’anges ainsi que de tous les humains. Cette « glasnost » deviendra la cause de lamentations et de pleurs. Nos archives personnelles ultra confidentielles, même celles que nous avions détruites, seront accessibles à tous et diront la vérité absolue sur chaque être humain, cela sans aucune interprétation subjective possible. Tout sera soupesé, jaugé par le juste et aimant Tribunal Divin et nous conduira soit à la béatitude, soit à la condamnation éternelle. Notre monde est envahi par les systèmes de contrôle : ordinateurs, médias, engins électroniques, politiques, etc. Tout cela nous prévient de la venue prochaine du temps de la Vérité qui sera proclamée des toits de l’univers. Prophétie amère…

Nous vivons dans la promiscuité du village global mais nous ressentons de plus en plus douloureusement nos solitudes. Nous ne sommes éloignés de l’Amérique que par la vitesse du son. Mais toute une éternité nous sépare du Ciel et, surtout des âmes de nos prochains. Près des corps, loin des âmes.

Que nous reste-il à faire ?
Nous sommes filmés, enregistrés, observés, étudiés, par une masse de regards électroniques. Nous veulent-ils du bien, ou du mal ? « Oui, nous avons été livrés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes » (I Cor, 9, 4). De nous tout est connu, nous jouons sur une immense scène illuminée par des milliers de projecteurs. Mais nous ne voyons jamais nos spectateurs, ils restent cachés derrière leurs écrans. Ils sont de plus en plus nombreux. Que faire pour ne pas avoir à éprouver de la honte pour nos actes ? Il nous faut vivre conformément à la Vérité, nous maintenir tout le temps dans le champ de vision aimant et constant de Dieu. La caméra qui voit tout incorporée à nos âmes est la demeure du Saint Esprit, l’amour de Notre Seigneur Jésus Christ qui apporte la joie et l’immortalité.
Un gadget, si perfectionné soit-il, n’est pas capable d’enregistrer nos sentiments de compassion et de pardon.

La terreur des caméras cachée n’est opérante que là où nous avons quelque chose à ne pas divulguer. Une personne bonne, miséricordieuse et pieuse mène une vie naturelle et qui ne comporte pas de zones d’ombre. On aura beau l’épier, on ne verra qu’une vie consacrée à Dieu, à la prière et à l’amour.

Traduction Nikita Krivochéine
Pravoslavie.ru
...............................................
PO
Les métaphores du désespoir
L’amour véritable consiste à aimer la vérité

Rédigé par Nikita Krivocheine le 2 Février 2012 à 19:09 | 1 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile