Ces deux Saints vécurent vers 284 à Rome, sous le règne de l'empereur Carin.

Saints Cosme et Damien étaient frères selon la chair et originaires de la province d'Asie (région d'Ephèse). Leur père, un noble païen, embrassa la foi chrétienne quelque temps après leur naissance. Mais sa mort prématurée laissa les deux enfants aux seuls soins de leur pieuse mère, Théodote, qui était chrétienne depuis son enfance et s'appliqua à élever ses deux fils dans la piété et l'imitation de ses vertus.
Le Seigneur avait accordé à ses fidèles serviteurs le don des miracles et ils guérissaient toute sorte de maladies, rendant la vue aux aveugles, l'ouïe aux sourds, l'usage de leurs jambes aux paralysés, guérissant aussi les âmes et exorcisant les possédés. Les guérisons extraordinaires réalisées par les soins de Côme et Damien n'étaient pas passées inaperçues...Suite "P.O."
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 14 Novembre 2011 à 09:00 | 0 commentaire | Permalien

VENDREDI 18 NOVEMBRE 2011 À 17H

EGLISE ST LEU ST GILLES
Eglise St Leu St Gilles, 92, rue St Denis, m Etienne Marcel

CÉLÉBRATION SOLENNELLE EN COMMÉMORATION DE LA TRANSLATION DES RELIQUES DE STE HÉLÈNE À PARIS.

Chers frères et soeurs ! votre participation à l’organisation du repas fraternel avec la paroisse catholique de l’Eglise St Leu St Gilles est bienvenue . Contacter Alla Gouraud tel 0632494610

"PO" 4 Résultats pour RELIQUES DE STE HÉLÈNE
Rédigé par Alla Gouraud le 7 Novembre 2011 à 10:32 | 0 commentaire | Permalien

Le dimanche 2 octobre à 16h dans la basilique Saint-Denis à Argenteuil
le père Michel Goudkoff (ERHF) célébrera un molebène avec acathiste devant la Sainte Tunique de Jésus Christ.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 1 Octobre 2011 à 12:30 | 1 commentaire | Permalien

Métropolite BENJAMIN (Fedtchenkov) 1880-1961
A l’occasion du 50ième anniversaire du bienheureux repos du métropolite BENJAMIN (Fedtchenkov)1880-1961 fondateur de la représentation du Patriarcat de Moscou en France,

le 4 octobre 2011, à 8h00, son éminence monseigneur Nestor, évêque de Chersonèse célèbrera la liturgie des défunts en l’église cathédrale des Trois Saints Hiérarques, 5 rue Pétel, 75015, Paris.

La liturgie sera suivie d’un office de pannikhide.
L'église des Trois-Saints-Hiérarques, représentation (métochion) du Patriarcat de Moscou fut fondée à Paris en 1931 par Mgr. Benjamin (Fedtchenkov)

Митрополит Вениамин (Федченков) 1880-1961
Патерик
Rédigé par Diocèse de Chersonèse le 30 Septembre 2011 à 09:22 | -2 commentaire | Permalien

V.G.

L’Indiction fut établie par les empereurs pour lever chaque année à cette époque un impôt sur leurs sujets pour l'entretien de l'armée.
Cette fête correspond à la fin des récoltes engrangées et donc au démarrage d'un nouveau cycle agricole et le Juifs célébraient début septembre la fête des Trompettes, en cessant tout travail pour se consacrer seulement à l'offrande de sacrifices: “Parle aux enfants d'Israël, et dis: Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation. Vous ne ferez aucune œuvre servile, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu.” (Lév 23,24-25). Et nous commémorons en ce jour le début de l'enseignement du Sauveur, ce jour où Jésus Christ se rendit à la synagogue etlut le passage où le Isaïe dit en son nom: «L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il m'a oint. Il m'a envoyé pour porter la bonne nouvelle aux pauvres, pour proclamer une année de grâce du Seigneur. » (Luc 4:18).
Rédigé par Vladimir GOLOVANOW le 19 Septembre 2011 à 11:44 | 1 commentaire | Permalien

Les catholiques anglais devraient s’abstenir de consommer de la viande le vendredi.
Un récent décret de la Conférence des évêques d’Angleterre et du Pays de Galles, entré en vigueur vendredi 16 septembre 2011, remet au goût du jour cette ancienne pratique catholique.
Beaucoup de personnes, notamment après la visite du pape de l’an dernier, ont ressenti un besoin de spiritualité. Les chrétiens qui n’ont pas assez confiance pour parler de leur foi peuvent aussi témoigner à travers des signes simples, comme la participation à la messe du dimanche, le signe de croix, la prière avant les repas ou l’abstinence de viande le vendredi, notent les évêques.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 16 Septembre 2011 à 13:03 | 1 commentaire | Permalien

Les reliques de saint Spyridon de Trimythonte à l’église Saint Michel-Archange de Cannes
Avec la bénédiction du Métropolite Hilarion, Premier Hiérarque de l’Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières, l’accueil des reliques de saint Spyridon de Trimythonte à l’église Saint Michel-Archange de Cannes, aura lieu du 16 au 19 septembre 2011

Le recteur – le protoprêtre Mikhaïl Boïkov, le clergé, le staroste, la fraternité et l’ensemble des paroissiens de l’église Saint-Michel-Archange de Cannes expriment leur profonde reconnaissance envers le Conseil de Tutelle à la tête duquel son Président – V.A. Chevtchuk et envers tous ceux qui ont contribué à la venue des Saintes Reliques pour leur aide généreuse et l’attention qu’ils portent à notre église.
Que Dieu vous bénisse par les prières du Saint Thaumaturge, Spyridon de Trimythonte.

Saint Spyridon vécut à Chypre à la fin du IIIe – début du IVe siècle. Sous l’empereur Constantin le Grand, il fut élu évêque de la ville chypriote de Trimithonte. En 325, lors du 1er concile universel durant lequel fut discutée la question de la nature divine, saint Spyridon accomplit un miracle donnant une image convaincante de la Sainte Trinité. Il serra une brique dans sa main droite, de cette brique s’écoula de l’eau, une flamme s’éleva, puis il n’en resta que de l’argile. Sur les icônes, il est représenté avec une brique dans la main. En Russie, avant la révolution, il était aussi vénéré que saint Nicolas.
Rédigé par l’église Saint Michel-Archange de Cannes le 15 Septembre 2011 à 20:02 | 5 commentaires | Permalien

Le métropolite Hilarion, président du DREE du patriarcat de Moscou, estime inopportune l’intention du patriarche Bartholomé de Constantinople de réunir pour une conférence les primats des cinq premières Eglises orthodoxes.
Il a déclaré au cours d’une interview accordée à Interfax Religion :
«S’il s’agit de débattre de questions présentant un intérêt commun, ce sont toutes les Eglises orthodoxes qui devraient participer à la conférence.Il nous est difficile d’accepter que tel ou tel ensemble d’Eglises soit perçu en tant « qu’axe de l’orthodoxie dans le monde » pour la seule raison de la plus grande ancienneté de leurs autocéphalies. Le danger survient de voir les Eglises orthodoxes divisées en Eglises de "première" et de "seconde" catégorie
Rédigé par l'équipe de rédaction le 20 Juin 2011 à 22:01 | 4 commentaires | Permalien

NUIT DE PAQUES A L’EGLISE DES TROIS SAINTS HIERARQUES
Témoignage d'un fidèle

Voici un petit témoignage de ce que nous avons vécus mon épouse et moi la nuit de Pâques à l’église des Trois Saints Docteurs, rue Pétel à Paris.
Nous sommes arrivés vers 23h15 à l’église. Celle-ci était déjà noire de monde ; nous avons réussi à nous frayer un passage pour nous installer non loin de l’icône miraculeuse de la Vierge d’Ibérie. L’atmosphère était chaleureuse et festive et nous ressentions cette attente de la première annonce de la résurrection. Nous nous serions crus dans une petite église moscovite avec ses odeurs d’encens, cette pénombre précédant la fête, ses magnifiques cierges, ses femmes aux voiles chamarrés…Vers 23h30 commença la première partie de l’office et l’on entendit un magnifique chœur masculin entonner les odes du canon du Samedi saint, alternant avec les lectures des tropaires. Le recueillement des fidèles, porté par ces voix angéliques, était à la mesure de l’événement. A la neuvième ode, l’épitaphion fut emmené dans le sanctuaire, les portes royales se refermèrent et le premier office se termina.
Tout le monde attendant avec fébrilité le premier chant de la procession. A ce moment la, les porte royale s’ouvrirent et Mgr Nestor sorti pour nous annoncer que pour la première fois dans l’histoire de la paroisse, une vrai procession aurait lieu autour du quartier entre la rue Pétel, la rue Péclet et la place de la mairie du XVème arrondissement.
Rédigé par Témoignage d'un fidèle le 1 Mai 2011 à 08:59 | 11 commentaires | Permalien

Le Christ est ressuscité ! En vérité, Il est ressuscité !
Chers amis de "Parlons d'orthodoxie"
Nous vous souhaitons d’accueillir dans la joie la lumineuse fête de la Résurrection du Sauveur!


Les célébrations de Pâques, la Fête des Fêtes débutent juste après minuit, lorsqu’on chante les Odes de la Lamentation ; les Vêpres de la Résurrection commencent avec l’église toute dans le noir. A l’approche de minuit, le prêtre allume un cierge de la chandelle de l’autel, cierge qu’il offre par la suite aux fidèles pour allumer les leurs, en chantant : « Approchez et recevez la lumière de la vie éternelle et glorifiez le Christ, qui est ressuscité des morts ! »
Rédigé par l'équipe de rédaction le 23 Avril 2011 à 22:26 | 6 commentaires | Permalien

Cette année, les Eglises orientales et occidentales célèbrent la fête de Pâques à la même date. Les prochaines célébrations communes de Pâques auront lieu en 2014 et 2025.

Dimanche 24 avril 2011, toutes les confessions chrétiennes fêteront Pâques le même jour. Au bord d'un lac, dans un parc ou en pleine ville, les chrétiens sont invités à annoncer ensemble la Bonne Nouvelle de la Résurrection.

La communauté de Taizé à la rencontre de l'orthodoxie
La communauté œcuménique de Taizé effectue, pour la première fois, un pèlerinage à Moscou pour les fêtes de Pâques. Le prieur, Frère Aloïs, et quatre autres Frères, accompagnés de plus de 230 jeunes de 26 pays participent aux célébrations de l’Eglise orthodoxe russe et RIA novosti "La communauté de Taizé en pèlerinage à Moscou"

Rédigé par L'équipe de rédaction le 23 Avril 2011 à 17:38 | 2 commentaires | Permalien

Message de Pâques du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie
Chers Frères dans l’épiscopat, très honorables prêtres et diacres, moines et moniales qui aimez Dieu, chers frères et sœurs ! De tout mon cœur, empli de reconnaissance envers Dieu, je vous annonce à tous la grande nouvelle du salut :Le Christ est ressuscité !

D’année en année, l’Église témoigne par la salutation pascale de l’évènement d’ampleur universelle qui eut lieu il y a près de 2000 ans. Ce jour-là, au petit matin, les femmes myrrophores vinrent au lieu où était enseveli leur Maître et trouvèrent le tombeau vide. La puissance divine du Christ avait vaincu la loi de la mort. Il est ressuscité, témoignant à toute l’humanité de ce que la mort n’est pas la fin de la vie, de ce que la force de Dieu est plus forte que la mort.
La résurrection du Christ, évènement unique dans l’histoire du monde, est devenu selon le dessein de Dieu le prémice de notre propre résurrection. C’est pour cela que le Sauveur est venu dans le monde, a souffert, a été crucifié et s’est levé du tombeau, pour que chacun puisse passer par l’expérience de la résurrection d’entre les morts, non pas au sens figuré mais au sens propre du terme. L’apôtre Paul le dit clairement : « Dieu (…) nous ressuscitera aussi par sa puissance » (I Cor 6, 14).

Rédigé par l'équipe de rédaction le 23 Avril 2011 à 08:00 | 0 commentaire | Permalien

Message de Pâques de l'évêque Nestor de Chersonèse
Bien-aimés dans le Seigneur, pères, frères et sœurs,

LE CHRIST EST RESSUSCITÉ !

C’est avec joie et émotion que je vous adresse cette salutation pascale. Combien j’aimerais pouvoir vous saluer chacun personnellement, de partager avec chacun de vous la joie de la résurrection du Seigneur. Avec le clergé, qui m’est très cher, du diocèse de Chersonèse et des paroisses de l’Église orthodoxe russe en Italie ; avec les paroissiens réguliers et assidus de nos églises, dispersées dans différents pays de l’Europe occidentale ; mais aussi avec ceux qui franchissent le seuil de l’église une fois par an, ou peut-être même pour la première fois en cette sainte nuit pascale.

Chez Dieu il n’y a pas de hasard. Aucun de nous ne lui est étranger. Nous lui sommes tous infiniment chers, dans la même mesure. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que tous ceux qui croient en lui ne meurent pas, mais aient la vie éternelle » (Jn 3, 16).
Rédigé par L'équipe Rédaction le 22 Avril 2011 à 13:05 | 0 commentaire | Permalien

V. Golovanow

Pour comparer avec le texte du père Alexandre (Scmemann), je vous propose cette explication de son gendre, ancien recteur du séminaire théologique Saint Vladimir () New York) et professeur de théologie dogmatique.

Citation:
La semaine qui suit le Dimanche de saint Marie l'Égyptienne est appelée Semaine des Palmes ou Rameaux. Lors des Offices du mardi de cette semaine, l'Église rappelle que Lazare, l'ami de Jésus, était mort, et que le Seigneur venait pour le relever d'entre les morts (Jn 11). Les jours se rapprochant du samedi, l'Église, dans ses hymnes et versets, continue de suivre le Christ en direction de Béthanie, vers la tombe de Lazare. Le vendredi soir, veille de la célébration de la résurrection de Lazare, les "grands et salutaires 40 jours" du Grand Carême sont officiellement arrivés à leur terme:
Rédigé par Vladimir GOLOVANOW le 16 Avril 2011 à 22:03 | 1 commentaire | Permalien

 Notre Dame de Paris: Chaque premier vendredi du mois - vénération de la Couronne d’épines
Chaque premier vendredi du mois, à 15 heures, il est possible de vénérer la Sainte Couronne d'épines de Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ (en la cathédrale Notre Dame de Paris)

YOU-TUB La Sainte Couronne d'Epines
YOU-TUB Alexis II à Notre Dame de Paris

2011 le vendredi 1 avril à 15h.
Vénération orthodoxe de la Couronne d’épines du Seigneur
aura lieu à Notre-Dame de Paris

"PO" La couronne d'épines du Sauveur

Rédigé par l'équipe de rédaction le 3 Avril 2011 à 20:00 | 2 commentaires | Permalien

Vénération de la précieuse et vivifiante Croix
3ème dimanche de Carême: Toute la terre se prosterne devant Toi, ô Verbe,
en vénérant Ta vivifiante Croix


Par Sa puissance, ô Christ notre Dieu, garde-nous des ruses du Mauvais, rends-nous dignes de nous prosterner également devant Ta Divine Passion et Ta Vivifiante Résurrection, après avoir parcouru le stade des Quarante jours, et prends pitié de nous, dans Ton unique bonté et Ton amour pour les hommes.

Puisque, par le jeûne des quarante jours, nous sommes en quelque sorte crucifiés nous aussi, morts aux passions, et que nous ayons une sensation d'amertume à cause de notre négligence ou de notre découragement, voici qu'est exposée la vivifiante Croix, comme pour nous ranimer et nous soutenir, nous encourager en nous rappelant les Souffrances de notre Seigneur Jésus Christ.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 27 Mars 2011 à 20:29 | 0 commentaire | Permalien

Réflexion sur le modernisme dans mon Archevêché
Marie GENKO

En lisant le journal du Père Alexandre Schmemann, il me semble tout de même que son influence a modifié certaines choses dans l'archevêché [des églises russes du patriarcat de Constantinople en Europe occidentale, siège central rue Daru - NdR].
Trois choses m'ont frappée d'emblée au début de cette lecture.
Tout d'abord, la merveilleuse foi du Père Alexandre, qui écrit être pleinement heureux lorsqu'il célèbre la Sainte Liturgie. Ensuite son immense talent littéraire, qui attache et enchante son lecteur.
Enfin son appréhension pour la confession des fidèles.
Je le cite:
" Je déteste confesser: c'est une torture. De quoi peut-on tant causer dans le christianisme? et pour quoi faire?" (Journal page 21)
"Personnellement, je supprimerais la confession fréquente, à part le cas où la personne a commis un péché flagrant et concret et le confesse, et non point ses humeurs, ses doutes, ses désolations et ses tentations. Et alors que faire de tous ces "états d'âme" habituels."
( Édition des Syrtes, Journal page 51)
Rédigé par Marie GENKO le 25 Mars 2011 à 12:00 | 120 commentaires | Permalien

Gueorguy

L'information concernant les titres des évêques orthodoxes est détaillée par Victorov (commentaire suit) mais il me semble utile d'y apporter quelques précisions:

Pour le premier point:
- Meudon: Je pense que c'est une paroisse de l'EORHF mais je ne crois pas qu'il y ait un évêque portant ce titre.
-Concernant le titre d'évêque de Bruxelles du patriarcat de Moscou, la question de cette dénomination a fait l'objet, il y a longtemps, d'un "Communiqué de l'archevêché russe de Bruxelles et de Belgique au sujet d'une erreur dans le SOP" qui a été diffusé sur le lien ci-dessous.
- Mais en règle générale, l'emploi de noms locaux est évité pour les diocèses du patriarcat de Moscou. Les raisons ont été exposées précédemment.

Pour le second point, il convient de noter une subtilité différenciant les titres des évêques du patriarcat de Moscou de ceux de l'exarchat russe du patriarcat de Constantinople.
Rédigé par Gueorguy le 22 Mars 2011 à 09:30 | 2 commentaires | Permalien

Vladimir GOLOVANOW

Avec ce DIMANCHE DU JUGEMENT DERNIER nous entrons dans la dernière semaine préparatoire du Grand Carême. En cette période particulière de l'année chacun de nous est appelé à ce que les Pères appellent la "métanoïa", cette unification et ce retournement de notre intellect et notre cœur par lequel nous cherchons à nous tourner vers Dieu et le site pagesorthodoxes.net/metanoia/ propose d'intéressantes explications sur le carême orthodoxe et des textes à méditer. Il y a en particulier une série de textes du Père Alexandre Schmemann et je vous en propose le premier pour entrer dans le sujet:

1. PRENDRE LE CARÊME AU SÉRIEUX
Comment appliquer l'enseignement de l’Église à propos du Carême, tel que nous le livre principalement la prière liturgique de Carême, à notre vie ? Comment le Carême peut-il avoir une influence réelle, et non point seulement extérieure sur notre existence ?
Rédigé par Vladimir GOLOVANOW le 1 Mars 2011 à 06:06 | 1 commentaire | Permalien

HISTOIRE DE L'ICÔNE NOTRE DAME DE KAZAN
La toute sainte Mère de Dieu est représentée sur l’icône de Kazan avec l’enfant sur son côté gauche. C’est la seule icône, parmi les icônes miraculeuses, sur laquelle il n’y a qu’une seule main : La main du Christ qui bénit; les autres mains ne sont pas visibles, elles sont sous les vêtements. L’Enfant Jésus est représenté debout face à celui qui regarde l’icône, à l’opposé des diverses autres positions qu’Il a sur d’autres icônes.


Sans nul doute, c’était la volonté de Dieu que la foi orthodoxe resplendisse sur la Russie après plusieurs siècles de sévices exercés par les Tatares sur les âmes de son peuple. Voilà pourquoi la campagne du Tsar Ivan le Terrible contre le royaume de Kazan fut bien moins une conquête territoriale qu’un triomphe religieux.
Dans l’église de campagne, pendant la liturgie, à l’instant même où le diacre prononça les paroles : «Que soit soumis sous ses pieds tout ennemi et tout adversaire», la terre trembla et les bannières de l’église vacillèrent : les guerriers russes avaient fait exploser les murs de Kazan et pénétraient dans la ville.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 4 Novembre 2010 à 08:00 | -12 commentaire | Permalien

1 ... « 12 13 14 15 16 17 18


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile