Vladimir Poutine a déposé des gerbes sur les  tombes des émigrés russes, cimetière Notre-Dame du Don à Moscou
Moscou, Interfax, le 24 mai 2009

M. Vladimir Poutine, premier ministre de la Fédération de Russie, a déposé des gerbes sur les tombes d'émigrés russes au cimetière Notre Dame du Don à Moscou. Les cendres de l'écrivain Ivan Chmelev, du philosophe Ivan Iline et du général Anton Denikine avaient récemment été transférées en Russie, leur Patrie. Le patriarche Cyrille a béni ces sépultures le matin même, y a dit un office pour le repos de leurs âmes et a exprimé sa gratitude à ceux qui avaient installé ces beaux monuments funéraires.

"Il faut constater que les tombes de ces personnalités remarquables sont aujourd'hui si bien ornées, des monuments dignes d'eux ont été érigés", a dit le primat de l'Église russe. Vladimir Poutine s'est longuement entretenu avec l'archimandrite Tikhon, puis il s'est adressé aux journalistes présents: "Je vous conseille vivement la lecture du"Journal" de Denikine. Il y réfléchit à la Grande et à la Petite Russie, l'Ukraine. Denikine dit que personne n'est en droit de s'ingérer dans les relations entre les deux pays".

Puis le premier ministre a déposé un bouquet de roses rouges sur la tombe d'Alexandre Soljenitsyne, à proximité des sépultures des émigrés.

Rédigé par l'équipe de rédaction le 24 Mai 2009 à 16:53 | 11 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Anna Rotnov le 24/05/2009 17:19
Force de constater que suite au cri qu' a poussé Nikita Igorevitch Krivochéine il y a 8 mois environ dans un article de la " Pensée Russe " les autorités ont bougés et ont érigés ces monuments sur les tombes . Ce qui démontre un état démocratique à l' écoute du peuple .

2.Posté par marie genko le 25/05/2009 17:39
Dommage que M. Ziouganov ne renonce pas à ses chimères et continue à fourvoyer bien des pauvres gens dans l'impasse communiste athée!

3.Posté par Anna Rotnov le 25/05/2009 19:40
Le Parti Communiste existe en Russie comme il existe en France , en Italie et dans tous les pays démocratiques . Comme on dit : ' Il en faut du tout pour faire le Monde ' . Dissoudre de force ce Partie ne serait pas démocratique , et façonner tous les Russes à une seule et même image qui nous arrangerait , chère Marie , serait l' URSS à l' envers , mais toujours une dictature .
M. Ziouganov n' est en aucun cas la plus grande menace pour la Russie .

4.Posté par Nicolas le 26/05/2009 09:17
Bonjour,

Croyez vous que le système démocratique soit le plus adapté à la Russie et à son peuple ?

Nicolas

5.Posté par Anna Rotnov le 26/05/2009 12:05
Н.К. Рерих

Оборона
" Оборона Родины есть долг человека. Так же точно, как мы защищаем достоинство матери и отца, так же точно - в зашиту Родины приносятся опыт и познание. Небрежение к родине было бы прежде всего некультурностью.
Культура есть истинное просветлённое познание. Культура есть научное и вдохновенное приближение к разрешению проблем человечества. Культура есть красота во всём её творческом величии. Культура есть точное знание вне предрассудков и суеверий. Культура есть утверждение добра - во всей его действенности. Культура есть песнь мирного труда в его бесконечном совершенствовании. Культура есть переоценка ценностей для нахождения истинных сокровищ народа. Культура утверждается в сердце народа и создаёт стремление к строительству. Культура воспринимает все открытия и улучшения жизни, ибо она живёт во всём мыслящем и сознательном. Культура защищает историческое достоинство народа.
Всякое культуроборство есть невежество. Всякое против культуры сквернословие есть признак животности. Человечность и служение человечеству воздвигнутся от культуры. Нести знамя культуры - это значит охранить лучшие мировые ценности. Если мировое понятие близко душе человечества, то насколько же ближе и проникновеннее звучит слово о Родине.
Утверждение о Родине не будет отвлечённым, туманным понятием. Кто берётся утверждать, тот и сознаёт всю ответственность подвига утверждения. Люди не могут удовлетворяться отвлечённостями. В мире всё реально, и в высшей красоте реальны сияющие вершины. На земле покоится вершина. На кристалле мысли зиждется осознание Родины, в общечеловеческом её понимании. Зашита Родины есть защита и своего достоинства.
Защита Родины есть и оборона культуры. Поверх каждодневной пыли сияет понятие Родины. Тот, кто осознаёт это понятие - прекрасное и нерушимое, - тот может почитать себя сознательным работником культуры. В трудах, среди препятствий, будто бы необоримых, находятся молодые силы. В любви к человечеству, в любви к Родине найдут молодые сердца неосудимое, светлое стремление к подвигу. В этом русском слове - в подвиге - заключено понятие движения, преуспеяния и неустанного созидательства.
Великая Родина, все духовные сокровища твои, все неизречённые красоты твои, всю твою неисчерпаемость во всех просторах и вершинах - мы будем оборонять. Не найдётся такое жестокое сердце, чтобы сказать : не мысли о Родине. И не только в праздничный день, но в каждодневных трудах мы приложим мысль ко всему, что творим о Родине, о её счастье, о её преуспеянии всенародном. Через всё и поверх всего найдём строительные мысли, которые не в человеческих сроках, не в самости, но в истинном самосознании скажут миру : мы знаем нашу Родину, мы служим ей и положим силы наши оборонить её на всех её путях ".
1936 г.

6.Posté par vladimir le 26/05/2009 12:54
Un autre valeureux général blanc repose à coté: les cendres de Vladimir Kappel y ont été transférées en janvier 2007 (cf, http://www.lesmanantsduroi.com/articles/article35254.php).

Le premier retour post mortem en Russie a été celui de Fedor Chaliapine, dont les cendres ont été transférés du cimetière des Batignolles à Paris au cimetière de Novodievichi en 1984.

L'hommage ainsi rendu à tous ces fils de la Russie, que le régime avait honni de leur vivant, montre bien la volonté de revenir aux racines culturelles et la volonté de réconciliation nationale qui sont maintenant démontrés au plus niveau de l'Eglise et de l'état.

7.Posté par vladimir le 26/05/2009 13:15
D'après l'article d'Interfax en russe (cf. http://www.interfax-religion.ru/?act=news&div=30341), les nouveaux monuments ont été financés sur les fonds personnels de V. Poutine qui aurait constaté le mauvais état des tombes sur photo il y a environ 2 mois. Il faut reconnaitre que V. Poutine se préoccupe beaucoup des bonnes relations avec les émigrés; il a ainsi personnellement remis le passeport russe à feu André Schmemann, personnalité très représentative et frère jumeau du P. Alexandre, qui n'avait jamais demandé la nationalité française...

8.Posté par Svetlana Milko le 26/05/2009 16:26
Poutine fait don de 100.000 euros à un musée dédié aux cosaques près de Paris (2008)

PARIS (AFP) - Le chef du gouvernement russe Vladimir Poutine a annoncé l'attribution d'un don de 100.000 euros à un musée privé dédié à la mémoire des officiers cosaques de l'armée tsariste où il s'est rendu vendredi près de Paris, une démarche qui vise à renouer les liens avec l'émigration russe.
Accueilli dans ce musée de Courbevoie -- où s'étaient installés de nombreux immigrants russes au début du XXe siècle -- par plusieurs dizaines de représentants de l'émigration, M. Poutine leur a témoigné la "gratitude" du pays pour avoir conservé "traditions, culture et religion"
Dans une inscription en russe sur le livre d'or de ce musée qui présente de nombreux portraits des tsars russes et officiers cosaques, ainsi que sabres, uniformes et documents d'époque, il a rendu hommage "à tous ceux qui ont préservé loin de la Patrie des reliques uniques de l'Histoire de la Russie, et la mémoire de ses pages grandes et tragiques".
"Nous allons essayer de vous aider avec un don", a-t-il ajouté, avant de boire un verre de champagne avec ses hôtes, parmi lesquels se trouvaient plusieurs prêtres orthodoxes et descendants de la grande noblesse russe.
Le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov, a précisé que ce don de 100.000 euros, prélevé sur le "Fonds gouvernemental", était destiné à restaurer le petit hôtel particulier du XVIIIe siècle, loué en 1929 puis racheté par l'association des descendants d'officiers cosaques de la garde impériale russe.
La Russie a entrepris sous la présidence de Vladimir Poutine - qui vient de laisser le Kremlin à son "dauphin" Dmitri Medvedev pour prendre la tête du gouvernement - la "réunification" avec l'émigration russe.
Moscou a notamment versé en décembre dernier quelque 700.000 euros pour l'entretien du cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, près de Paris, où s'était rendu M. Poutine lors d'une précédente visite.
Celui-ci achevait vendredi une visite de deux jours en France, lors de laquelle il a été reçu par le Premier ministre François Fillon, le président Nicolas Sarkozy, et a rencontré deux de ses meilleurs soutiens à Paris, l'ancien président Jacques Chirac et l'écrivain de père russe Maurice Druon.

9.Posté par Anna Rotnov le 26/05/2009 17:50
Votre question a de quoi surprendre , cher Nicolas ,
Ce qui est bon et adapté à tout pays civilisé ne serait pas pour la Russie ? Quel régime serait le plus adapté à votre avis , alors ? Merci de nous éclairer , car je ne pensais pas que quelqu' un pouvait voir les Russes inadaptés au système démocratique et ma surprise est sans limites .

10.Posté par Nicolas le 26/05/2009 18:36
Chère Anna,
Ce ne sont pas les russes qui sont inadaptés au système démocratique, mais l'inverse. L'homme russe à toujours eu besoin d'un pouvoir fort et surtout d'un symbole à la tête de l'état, que ce soit un empereur ou un premier secrétaire. L'introduction d'une démocratie libérale dans les années 1990 à été une vraie catastrophe pour la Russie, d'autant plus que la transition fut brusque. Tout ce qu'il y a de pire dans nos sociétés occidentales à été introduit.

Aujourd'hui, on constate de réels progrès dans l'économie, dans les moeurs, et plus généralement dans la société grâce à un pouvoir fort. Néanmoins il reste beaucoup de travail.

La Russie et les russes ont selon moi, besoin d'une main de fer dans un gant de velours. Pourquoi pas une monarchie constitutionnelle (symbole fort) et une Orthodoxie officiellement considérée comme religion d'état.

Amicalement

11.Posté par vladimir le 26/05/2009 18:50
26/05/2009
Chère Anna,
Dans le livre du patriarche Cyrille I (1), publié quand il était encore métropolite, il y a tout un chapitre sur 'Sobornost et démocratie' que je vous engagerais à lire. Dès le début il écrit 'Il faut bien constater qu'aujourd'hui, pour de nombreux citoyens russes, cette notion /de démocratie/ reste extérieure, importée d'ailleurs, bien que pas complètement étrangère. La raison en est simple: la conception de la démocratie n'est pas le résultat de l'expérience positive propre du développement sociopolitique de la Russie…' Ensuite l'auteur propose de développer la réflexion sur la conciliarité, qui correspond mieux aux traditions russes, et conclu en proposant 'd'édifier une société de personnes libres qui pourraient devenir l'équivalent russe de la démocratie occidentale'.

Comme vous voyez, il n'y a aucune raison de suivre la Pensée Unique occidentale et d'imposer au monde entier un système de valeurs spécifiquement euro-américain. Rien n'interdit de réfléchir à d'autres systèmes, mieux adaptés aux cultures propres des peuples.

Note
(1) 'L'Évangile et la liberté', Cerf, 2006

Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile