Sainte Grande Olga, taris tes larmes et ne pleure pas!

Parlons D'orthodoxie

Père Sergey Kim né en 1982 a été ordonné prêtre le 12 février 2018 par Mgr Nestor, évêque de Chersonèse

Königin Helga est très proche de nous tous : nous connaissons tous son amour pour son mari, sa revanche sur la tribu des Drevlyans, sa conversion au christianisme.

La princesse Olga était originaire des Varègues, c'est-à-dire des Scandinaves, mais les Slaves actuels - les descendants des anciens Slaves - l'aiment toujours. Les amoureux de Byzance (ils sont moins nombreux chaque année) se réjouissent qu'elle ait été reçue à Constantinople par l'empereur Constantin Porphyrogénète. Il y a une fresque à l'ancienne basilique Sainte Sophie à Kiev, où ils sont représentés côte à côte.

Je m'intéresse à autre chose : comment a-t-elle vécu en tant que chrétienne dans un pays non-chrétien ? Kiev dans les années 950 était le cœur commercial de ce pays, et il y avait dit-on l'église Ilyinskaya.

Sainte Grande Olga, taris tes larmes et ne pleure pas!
Il était également dit qu’Olga avait convoqué un évêque avec le clergé des pays allemands. Mais cet évêque, nommé Adalbert, fut mal reçu, et les prêtres furent même tués. Et il se retira de cette ville.

Comment a-t-elle vécu ?

Son fils ne l'écoutait pas et ne voulait pas être chrétien. Il y avait une église, mais qui y célébrait? Dans quelle langue a-t-elle lu les enseignements de notre Seigneur ? Dans quelle langue avez-vous chanté le service ? Je ne doute pas qu'elle chantait le matin, tôt, lorsque le cruel soleil russe se levait à Kiev et que la nature brutale et sauvage commençait à se réveiller. Elle a chanté une prière au Christ, regardant vers l'avenir à travers les yeux d'une mère, à travers les yeux d'une grand-mère, à travers les yeux d'une fille- varangienne , et elle nous a probablement vus comme nous sommes aujourd’hui.

Par conséquent, chaque fois que nous pensons à notre patrie bien-aimée et à la foi du Christ en elle, nous tremblons et nos nuques se refroidissent : Olga nous regarde du passé, les larmes aux yeux et murmure les anciennes prières scandinaves : "Seigneur Christ, Soleil de la vérité, ne laisse pas la nature sauvage russe jouer et noyer tes pousses pacifiques! Seigneur Christ, ne laisse pas le beau mais cruel soleil russe brûler tes tendres gerbes !"

Sainte Grande Olga, ne pleure pas ! Nous, vos enfants, aimons le Christ sous le même soleil et portons la même nature dans nos veines et combattons, combattons avec nous-mêmes...

Fresque de la cathédrale Sainte-Sophie de Kiev. 1040-début des années 1050.
Olga, princesse de Kiev, lors d'une réception avec Constantin VII Porphyrogénète. Dans la partie gauche de la composition, l'empereur Constantin VII , assis sur le trône, et ses deux gardes du corps, armés de lances et de boucliers. Le côté droit représente la princesse Olga avec les femmes de sa suite.


Иерей Сергей Ким С сентября 2014 г по настоящее время является преподавателем Московской Духовной Академии на кафедре филологии.

Святая Ольга , утри слёзы и не плач!

Кёнигин Хельга нам всем очень близка: все знаем про её любовь к мужу, месть древлянам, принятие христианства. Княгиня Ольга была из варягов, то есть из скандинавов, но славяне нынешние - потомки древних славян - все равно её любят. Любители Византии (их все меньше с каждым годом) радуются, что её принимал в Константинополе император Константин Багрянородный. Есть фреска из Киевской древней церкви, где они изображены рядом.

Мне интересно другое: как она жила христианкой в нехристианской стране? Киев в 950-х годах был торговым сердцем этой страны, и там будто бы была церковь Ильинская. Будто бы Ольга призвала епископа с клиром от немецких стран. Но этого епископа, по имени Адальберт, приняли так плохо, а священников даже убили. И удалился он из этого города. Как же она жила? Сын её не послушал и не захотел быть христианином. Была церковь, но кто в ней служил? На каком языке читала она учение нашего Учителя? На каком языке пела службу? Почему-то не сомневаюсь, что пела утром, рано, когда вставало в Киеве жестокое русское солнце и начинала просыпаться буйная, диковатая природа. Она пела Христу песнь, смотря в будущее глазами матери, глазами бабушки, глазами девушки-варяжки, и видела, наверное, нас.

Поэтому, каждый раз, когда мы задумываемся о нашем любимом отечестве и о Христовой вере в нем, мы ёжимся, и холодеет затылок: Ольга смотрит на нас из прошлого со слезами и шепчет древнегерманские скандинавские молитвы: "Господи Христе, солнце правды, не дай дикой русской природе разыграться и заглушить тихие ростки Твои! Господи Христе, не дай жестокому красному солнцу русскому пожечь малые ростки Твои!"

Святая великая Ольга, не плачь! Мы дети твои любим Христа под тем же солнцем и нося ту же природу в наших жилах и боремся, боремся с собой...


Commentaires (0)
1. Dimitri Popov le 24/07/2021 16:58
Comme le texte est intéressant! Une analyse du p. Sergey Kim très approfondie.... des premiers chrétiens: bien sûr, il est presque certain que nous sommes les premiers chrétiens aujourd'hui. La question se pose : comment le christianisme se développe-t-il en Russie après l'effondrement de l'URSS ? Existe-t-il une véritable étude de la Bible et de l'Évangile ? Et comme dit avec justesse : le christianisme ne fait que commencer
2. Grégoire le 24/07/2021 21:31
Elle et le prince Vladimir sont aussi via Anne de Kiev (Yaroslavna), l'ancêtre de la plupart des rois capétiens.

Ce n'est certainement pas un hasard si on retrouve encore Louis 20, le descendant des capétiens et l'un de prétendant légitime au trône de France, visitant des monastères orthodoxes.

https://www.youtube.com/watch?v=mnK80byvugk

Nouveau commentaire :