LE CHEF DES CATHOLIQUES RUSSES NOTE UNE AMELIORATION CERTAINE DANS LES RELATIONS AVEC L'EGLISE ORTHODOXE RUSSE

Parlons D'orthodoxie

Mgr Paolo Pezzi, ordinaire de l'archidiocèse de la Mère de Dieu à Moscou et président de la conférence des évêques catholiques de Russie*, admet qu'il se sent russe et déclare que les relations des catholiques russes avec le Patriarcat de Moscou vont « de mieux en mieux. »

« Et ce n'est pas uniquement "pour la galerie"; il y a un processus naturel de convergence dans le témoignage de l'amour du Christ. Et je pense que c'est la voie la plus normale et la plus juste. Nous sommes aussi de très bons amis et avec les représentants des autres confessions et religions. Ce dialogue est absolument nécessaire justement pour construire une identité sociétale juste, une société de gens qui s'acceptent mutuellement et ne se considèrent pas comme des ennemis ", a déclaré le métropolite dans un entretien avec le journal Novy Kaliningrad.

Paolo Pezzi est né en Italie, mais il a longtemps vécu en Russie et a reçu la nationalité russe il y a six ans. "Je reste Italien, bien sûr, c'est incontestable, mais je me sens russe et je suis très reconnaissant pour cette reconnaissance, pour cette citoyenneté que j'ai pu obtenir ", dit -il en répondant à une question du journal.

Paolo Pezzi s'est aussi prononcé pour la conservation des principes d'un Etat laïc en Russie: «Tous les États doivent être laïques; Nous avons déjà constaté dans le passé qu'un état religieux peut faire du tort aussi bien à la religion qu'aux citoyens; la religion ne devrait jamais être quelque chose d'obligatoire, mais quelque chose que les gens choisissent librement pour eux. Je pense que ce principe devrait rester pour toujours ", a-t-il déclaré.

Interfax-religion
. Traduction V. Golovanow

* Note du traducteur: l'Église catholique de rite latin en Russie compte quatre diocèses : Archidiocèse de la Mère de Dieu de Moscou. ... Diocèse Saint-Joseph d'Irkoutsk. Diocèse de la Transfiguration de Novossibirsk, dont l'évêque est également l'ordinaire des gréco-catholiques ukrainiens (ou Ruthènes uniates) de la Fédération de Russie (https://fr.wikipedia.org/wiki/Catholicisme_en_Russie ).


Commentaires (1)
1. Vladimir G: Un changement très prometteur le 22/10/2017 11:18
Cette déclaration de Mgr Paolo Pezzi montre un changement très net dans l'attitude de l'Église russe vis à vis des Catholiques en Russie. Il y a peu de temps, l'Église russe avait une attitude quasiment schizophrénique: alors que le dialogue se développait au sommet, la méfiance était de mise sur le terrain. Outre le conflit ouvert avec les gréco-catholiques d'Ukraine, les Orthodoxes russes reprochaient aux Catholiques les conflits historiques, leur présence en Russie était vécue comme du prosélytisme, et les instances de l'Église russe, évêques en tête, ignoraient totalement les communautés catholiques locales. Il n'y avait donc pratiquement aucun contact au niveau des paroisses ou des diocèses. Le catholicisme n'étant pas reconnu comme "religion traditionnelle", il n'y a d'ailleurs pas de représentants dans les instances interreligieuses. (http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/LA-NEF-Ou-en-sont-les-rapports-entre-l-Eglise-catholique-et-l-Eglise-orthodoxe-russe-Vers-un-rapprochement_a4461.html).

L'attitude que décrit Mgr Paolo Pezzi est visiblement très différente. Le signal a été donné par la rencontre du Pape et du patriarche de Moscou à la Havane il y a un an et demi et ce changement est de très bon augure pour l'avenir: si les fidèles de l'Église russe apprennent à connaitre les Catholiques, leur attitude va changer en profondeur; leur hostilité traditionnelle, fondée sur beaucoup d'incompréhension et de désinformation, a de bonne chance d'évoluer vers plus d'ouverture et de tolérance. Cela facilitera le rapprochement qui est actuellement initié par le haut mais se trouve bridé par l'hostilité de la base du côté de l'Église russe.
2. Vladimir G:Réunion à Novosibirsk de la La Conférence des évêques catholiques de Russie le 25/10/2017 22:22
"La visite en Russie du secrétaire d'Etat du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin en Août 2017 (*) a été une source d'encouragement pour les évêques (catholiques) qui ont exprimé l'espoir qu'il contribuera à la poursuite du développement des relations entre l'Eglise et l'état (catholiques) et du dialogue interconfessionnel et interreligieux en Russie," dit le communiqué de presse a publié à Novossibirsk après la fin de l'Assemblée plénière de la Conférence épiscopale des évêques catholiques de Russie . Après avoir examiné l'activité ecclésiale dans ces derniers mois. Les évêques se sont notamment préoccupés de «la préparation des candidats au diaconat et de la prise en charge permanente et pastorale des enfants et des adolescents". Les évêques ont également discuté des "relations entre l'état et l'Eglise, et en particulier des questions liées au statut juridique des prêtres étrangers et des religieux, ainsi que le transfert des biens religieux". La réunion a été l'occasion de préparer la prochaine visite "ad limina" (**) prévue du 29 janvier au 3 février 2018.

Les évêques catholiques en Russie sont quatre, Mgr. Clemens Pickel à Saratov, Mgr. Iosif Vert à Novossibirsk, Msgr. Paolo Pezzi à Moscou et Msgr. Kirill Klimovich, à Irkoutsk. Le nonce apostolique, Mgr Celestino Migliore et le Secrétaire Général, le rev. Igor Kovalevsky, participaient aussi aux travaux.

20 octobre 2017; https://agensir.it/quotidiano/2017/10/20/russia-conferenza-episcopale-ha-discusso-rapporti-stato-chiesa-e-cura-pastorale-ragazzi-e-adolescenti/

(*) cf. http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Le-premier-voyage-du-pape-Francois-en-Russie-en-preparation_a5122.html?com#comments
(**) du latin ad limina apostolorum : "au seuil [des basiliques] des apôtres". Désigne la visite que chaque évêque fait périodiquement au Saint-Siège.
Nouveau commentaire :