AVANT-FÊTE DE L'ANNONCIATION
AVANT-FÊTE DE L'ANNONCIATION A LA VIÈRGE MARIE.

Le 7 avril, la plus grande des fêtes qui se rencontre en cette période de l’année /le Carême/ est assurément la fête de l’Annonciation de la maternité divine faite par l’ange Gabriel à la Théotokos, la très sainte Vierge Marie

Tropaire de l’avant-fête de l'Annonciation - ton 4

En ce jour d'avant-fête nous chantons / le début de l'universelle jubilation; / voici que s'avance, en effet, Gabriel / pour annoncer à la Vierge la bonne nouvelle en disant : / Réjouis-toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, et maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Avril 2020 à 07:29 | 0 commentaire | Permalien

Homélie du 5-ème dimanche du Grand Carême  à la mémoire de Sainte Marie l’Egyptienne
Chers frères et sœurs,

Aujourd’hui nous avons deux lectures de l’Evangile. La première est la lecture du jour : Marc 10, 32-45 et la deuxième est dédiée à la mémoire de Sainte Marie l’Egyptienne Luc 7, 36-50. Lisons ensembles ces deux extraits de l’Evangile.

L’Evangile de saint Marc nous parle du sacrifice de Jésus Christ. C’est la troisième et dernière fois que Jésus annonce à ses disciples Sa passion : « Voici que nous montons à Jérusalem et le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort et le livreront aux païens, ils se moqueront de lui, ils cracheront sur lui, ils le flagelleront, ils le tueront et, trois jours après, il ressuscitera ». (Mc.10,33-34) Maintenant nous pouvons pressentir et déjà voir la solitude, l’abandon et la trahison que Jésus va vivre durant ses derniers jours, mais aussi Sa résurrection.

L’Evangile de saint Luc nous parle d’une pécheresse qui « apportant un flacon de parfum en albâtre et se plaçant par derrière, tout en pleurs, aux pieds de Jésus, se mit à baigner ses pieds de larmes ; elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et répandait sur eux du parfum. » (Lc.7,38)

Ces deux extraits de l’Evangile, si différents, se complètent étonnamment l’un l’autre : l’un parle de la croix et de la résurrection, l’autre – du repentir et du salut.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 5 Avril 2020 à 01:05 | 0 commentaire | Permalien

Comment la petite Lisa Pilenko est devenue  SAINTE MARIE DE DE PARIS
Pour le 75e anniversaire de la mort de Mère Marie Skobtsov à Ravensbruck en 1945

Chers amis,

Je tiens à vous parler d’une femme remarquable dont le nom appartient à l’histoire du XXe siècle. Sa vie est en quelque sorte similaire à celle de nombreux Russes ayant connu la révolution de 1917 et contraints à l’exil. Ce livre est destiné aux adolescents comme aux adultes, aux croyants comme aux agnostiques. Chacun a dans son cœur l’amour, l’espoir et la compassion. Le 31 mars 1945 mère Marie périssait en martyre dans le camp de Ravensbrück!

Le livre en français a été publié avec la bénédiction de Monseigneur Joseph, Archevêque d’Europe Occidentale, Métropolite de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale par les Editions Apostolia (série Vie des Saints). Xenia Krivocheine

Le tirage est prêt. Distribution du livre dès que la quarantaine postale sera levée. "Apostolia" vous tiendra informés.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Avril 2020 à 06:59 | 0 commentaire | Permalien

L'Église orthodoxe russe demande  de ne pas s'inquiéter de l'annulation des itinéraires "de Pâques" vers les cimetières
Dans le diocèse de la ville de Moscou,  on demande aux habitants de la capitale de ne pas être contrariés par l'annulation d'itinéraires spéciaux vers les cimetières pour Pâques et on rappelle que l'occasion de prier sur les tombes  surviendrait  à un autre moment.

"L'Église n'a pas de prescriptions pour visiter les cimetières les jours de Pâques. C'est une tradition populaire qui n'a aucun lien avec le culte ou avec l'église, la compréhension chrétienne de la nécessité de prier pour les morts", a déclaré jeudi  le prêtre Alexander Volkov, responsable de la commission d'information du diocèse.

Il a admis qu'il n'était pas mauvais de venir sur les tombes des ancêtres au printemps lorsque la neige était tombée et de les remettre en ordre, mais il a noté que ce besoin n'était pas lié précisément aux jours de Pâques. 

"Cette coutume populaire est en quelque sorte enracinée dans notre peuple, et c'est sur cette base que les autorités organisent régulièrement des transports vers les cimetières les jours de Pâques. Mais du point de vue de la perception de l'église, il ne fait aucune différence quand visiter les cimetières - avant Pâques, après Pâques ou en mai-juin ", a ajouté le prêtre.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Avril 2020 à 21:54 | 0 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille traversera Moscou portant l'icône de la Mère de Dieu de Tendresse  devant laquelle avait prié Saint Séraphin de Sarov
Saint Séraphin de Sarov gardait dans sa cellule l'icône de la Mère de Dieu de Tendresse . Cette icône avait apparu au Saint lorsqu'il se trouvait dans les forêts de Sarov. Le Saint disait d'elle "Joie de toutes les joies". Il ne se séparait jamais de cette icône qu'il gardait dans sa cellule jusqu'à ce  qu'il rende son âme à Dieu. Après son décès l'icône fut remise au monastère pour femmes de Divéevo.

Les fidèles faisaient à pied des centaines, voire des milliers de kilomètres pour pouvoir vénérer l'icône.

En 1927 les bolcheviques fermèrent  le monastère.  Les orthodoxes sauvèrent l'icône et la gardèrent chez eux. En juin 1991 elle fut remise au patriarche Alexis II. De nos jours elle se trouve constamment dans la résidence du patriarche à Moscou. Le format de l'icône est de 67X49 cm. Elle est peinte sur une toile tendue dans un cadre de cyprès.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Avril 2020 à 01:12 | 1 commentaire | Permalien

Le Séminaire orthodoxe russe Sainte-Géneviève diffusion en direct des célébrations orthodoxes du Grand Carême

Chers frères et sœurs, nous vous invitons à suivre toutes les célébrations de notre communauté en direct sur notre chaîne YouTube.

Voici les horaires des offices:

Lundi
Vêpres à 19 h

Mardi
Matines à 7 h 30
Vêpres à 19 h

Mercredi
Matines à 7 h 30
Vêpres avec Liturgie des Dons présanctifiés à 19 h

Jeudi
Matines à 7 h 30
Vêpres à 19 h
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 2 Avril 2020 à 08:19 | 3 commentaires | Permalien

N'oubliez pas que le Grand Canon pénitentiel de saint André de Crète - un des textes fondamentaux du Carême de Pâque 

Dans la tradition slave, ces matines sont souvent célébrées le soir du mercredi. Cet office est appelé "la station de sainte Marie l'Egyptienne" qui sera fêtée le dimanche prochain. Le canon de saint André de Crète est lu autrement en quatre parties pendant les quatre premiers jours du Carême, pendant l'office des complies.

C'est une belle manière de commencer ce mois d'avril de 2020 !

LE CANON POÉTIQUE

La poésie liturgique byzantine s’est développée tout au long de l’histoire millénaire de l’Église indivise et un peu au-delà. Cette poésie prit naissance dans les pays de langue syriaque, autour des métropoles d’Antioche et d’Édesse. C’est au sixième siècle que la création poétique en langue grecque prit un essor particulier avec les kondakia de saint Roman le Mélode ; les hymnes de saint Jean Damascène leur succédèrent au siècle suivant.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 1 Avril 2020 à 20:42 | 0 commentaire | Permalien

L'Eglise russe enverra des prêtres et des volontaires aux patients atteints de coronavirus
Des groupes de prêtres ont été formés au sein du Département caritatif synodal du PM, qui sont prêts à tout moment à la demande des patients atteints de coronavirus à venir à leur hôpital ou à leur domicile, a déclaré mardi à Interfax le porte-parole du département, Vasily Roulinsky.

Selon lui, les prêtres seront de service 24h / 24. La veille, le chef du service synodal, Mgr Panteleimon, leur a expliqué les consignes de sécurité contre l'infection, les prêtres ont reçu des équipements de protection individuelle. En outre, l'évêque s'est entretenu avec des volontaires, assistants de prêtres d'hôpitaux, qui étaient également prêts à répondre aux appels à l'aide.

"La situation aujourd'hui est extrêmement grave. En prenant toutes les précautions, nous devons être prêts à aider notre prochain et à remplir notre devoir pastoral. Les prêtres ont toujours été avec les gens en temps de guerre et d'autres catastrophes. Il est important de comprendre comment agir dès maintenant afin que tous ceux qui voudraient pour commencer les sacrements, ils pouvaient le faire ", a expliqué l'évêque.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Mars 2020 à 13:38 | 0 commentaire | Permalien

Une annonce du Centre Culturel Mère Marie
Chères et chers amis et membres du Centre Culturel Mère Marie,

Nous espérons que vous et vos proches vous portez tous bien, et que vous traversez cette période de crise et de confinement sans trop de souffrances.

Le 31 mars, nous commémorerons les 75 ans du décès de Mère Marie. Nous avions un moment pensé pouvoir nous recueillir dans la rue qui porte son nom, en face du 77 rue de Lourmel, où se situait le foyer de Mère Marie. Malheureusement, ce ne sera pas possible cette année. Le travail de mémoire autour de l’œuvre, si diverse, de Mère Marie, continue cependant, individuellement et collectivement.

Nous pouvons tous nous remémorer Mère Marie, ainsi que les personnes qui ont œuvré avec elle, son fils Georges, le père Dimitri Klépinine et Elie Fondaminsky, en écoutant des émissions ou par des lectures, par exemple.

À ce propos, le livre de Xenia Krivochéine, "Comment la petite Lisa Pilenko est devenue Sainte Marie de Paris" vient de paraitre aux Editions Apostolia, et en Russie également.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Mars 2020 à 10:16 | 1 commentaire | Permalien

Aujourd’hui notre patrie traverse des épreuves difficiles. Vous savez, nous risquons vraiment d’être frappés d’une pandémie due à un terrible virus. Je reçois des nouvelles de différents pays, mais j’ai été particulièrement ému par la lettre d’une croyante orthodoxe d’Italie.

Je le répète, cette lettre m’a profondément ému. Cette femme écrit : « Saint Père, je comprends très bien les Moscovites, les habitants de Saint-Pétersbourg ou d’autres villes. Il vous semble que cette terrible épidémie est loin et que l’on ne sait pas quand elle viendra jusqu’à vous, qu’on ne sait pas si elle sera aussi terrible. Nous-mêmes nous pensions ainsi il y a deux semaines. Nous pensions que cette épidémie n’arriverait pas jusqu’à Rome. Et aujourd’hui, nous sommes confinés chez nous, les morgues et même les stades regorgent de cadavres que l’on n’arrive même pas à incinérer.

Les gens meurent comme on ne meurt qu’en temps de terrible épidémie. Nous restons parfois sans avoir à manger, la peur au ventre nous nous rendons au magasin le plus proche où nous achetons quelques produits alimentaires et rentrons vite à la maison, si nous traînons, nous risquons les contraventions de la police. Jamais nous n’aurions imaginer vivre cela. » Plus loin elle s’adresse à nous tous : « comment pouvez-vous ne pas comprendre cela ?
»

Et pourquoi pouvons-nous ne pas comprendre cela ? C’est que, grâce à Dieu, dans aucune famille personne n’est mort, mais si quelqu’un meurt, alors d’un coup tout le monde comprendra, et même ce sera la panique.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Mars 2020 à 16:21 | 10 commentaires | Permalien

Homélie pour le quatrième dimanche du Carême
Chers frères et sœurs,

lorsque j’ai commencé la préparation de cette homélie, j’ai jeté un coup d’œil à notre calendrier liturgique et y ai découvert, avec surprise, qu’en plus de saint Jean Climaque, dont la mémoire est associée au quatrième dimanche du Carême, nous célébrons cette année également saint Grégoire le Grand, pape de Rome (+604) et saint Siméon le Nouveau Théologien (+1021).

Trois grands docteurs réunis en un seul jour ! J’aurais tellement aimé vous parler de chacun d’eux en particulier, mais me voici contraint à vous proposer un bref et pauvre florilège de l’immense richesse que l’œuvre de chacun de ces trois Pères représente pour l’Eglise.

J’aimerais que nous prenions pour point de départ à notre réflexion un détail de la lecture évangélique de ce jour, sur la guérison du démoniaque épileptique (Mc 9, 17-31)

Quand les apôtres interrogent le Seigneur sur la raison de leur impuissance face au démon qui tourmentait l’enfant, il leur répond : « Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et le jeûne » (Mc 9, 29). Juste en passant, il faudrait mentionner que certains manuscrits ne parlent ici que de la prière, mais le lectionnaire byzantin, comme la tradition des Pères (notamment saint Basile le Grand), présentent la version que nous venons d’entendre. La prière et le jeûne sont donc les armes qui permettent aux disciples du Christ d’affronter le démon avec succès.
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 29 Mars 2020 à 07:30 | 1 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille prie pour la fin de la pandémie
Le patriarche Cyrille prie pour arrêter la propagation du coronavirus et appelle l'Église à renforcer la prière, a déclaré vendredi Vladimir Legoyda, chef du département synodal des relations de l'Église avec la société et les médias, dans sa chaîne de télégramme.

"En ces temps difficiles, lorsqu'une infection à coronavirus se propage dans le monde entier, Sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrillel appelle tous les évêques, le clergé, les moines et les laïcs de l'Église orthodoxe russe à intensifier la prière", indique également la lettre circulaire publiée vendredi par l'administrateur du bureau du Patriarcat  le métropolite Deniss, qu'il a envoyé à tous les évêques de l'Église orthodoxe russe.

Le métropolite a proposé de lire dans tous les diocèses une prière pour le salut du coronavirus ("de la peste nuisible"), qui était auparavant recommandée pour la lecture dans les églises de Moscou et de la région de Moscou.

Moscou 27 mars. INTERFAX  Lien Патриарх Кирилл молится о прекращении пандемии
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mars 2020 à 19:55 | 0 commentaire | Permalien

Pourquoi des Américains choisissent-ils l'orthodoxie?
EKATERINA SINELCHTCHIKOVA

Seuls deux ou trois millions d'Américains sur les 325 millions d'habitants du pays se disent chrétiens orthodoxes. Beaucoup d’entre eux ont avoué s’être rendus pour la première fois dans cette église en raison des «odeurs et des cloches», citant donc un exotisme externe, que ce soient l'odeur de l'encens, la sonnerie des cloches ou même l'amour de Dostoïevski. Mais pourquoi ont-ils décidé d’y rester?

Jusqu'à l'âge de neuf ans, Patrick Maiorca vivait au Texas ; son père servait dans l'US Air Force. Après le service, la famille a déménagé dans l’Oklahoma voisin. Alors, il n'y avait que deux ou trois églises orthodoxes dans l'État. La grande majorité des croyants sont baptistes ou nouveaux protestants. « J'ai été élevé dans la foi anglicane. Après avoir fréquenté une école protestante complètement folle, je suis devenu agnostique», explique Patrick.

L'intérêt pour l'Église orthodoxe est apparu lorsqu'il a commencé à étudier la langue et l'histoire russes, ainsi que l'histoire de Rome. Finalement, il est tombé amoureux de la culture russe. « Mais aussi en tant qu’agnostique, j'ai senti que l'Église orthodoxe était la seule à tenir fermement sur ses pieds. L'Ouest a été façonné par la chute de l'empire romain d'Occident », assure-t-il.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 27 Mars 2020 à 03:34 | 0 commentaire | Permalien

Sainte Larissa et ses compagnons, martyrs en Crimée +370
Martyre grecque du IVe siècle, elle fut brûlée vive avec d'autres chrétiens dans leur église, en plein culte par un roi goth encore païen. Elle reste honorée par les Grecs et les Russes. Sainte Larissa, l'une d'un groupe de martyrs en Crimée au IVe siècle.

C’est très récemment que Larissa fait son apparition dans nos calendriers. Elle ne figure pas au martyrologe romain, mais est honorée par les Eglises grecque et russe.

Elle fait partie du groupe des vingt-six martyrs goths de Crimée. Ils furent brûlés vifs, en 370, par le roi goth Athanaric, à l’époque où leur peuple occupait la Roumanie. Pendant quatre ans, les chrétiens ont été violemment persécutés, surtout en Dacie, par ce chef arien qui, réfugié en Transylvanie, sera battu par les Huns.

Larissa et ses compagnons ont subi leur martyre dans la tente qui leur servait d’église, car ils étaient nomades. On connaît quelques noms : Larissa, Anna, Alla, Monco, Mamica, Uirko, Animaïda pour les femmes, et pour les hommes : Hiscoes, Souerilas…

Bathuse et Véréka étaient prêtres. Le martyrologe orthodoxe célèbre à ce jour «les vingt-six martyrs goths et un autre martyr dont le nom est connu de Dieu seul.»
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Mars 2020 à 16:42 | 0 commentaire | Permalien

De célèbres acteurs russes demandent au patriarche de s’impliquer dans l’affaire du refuge du monastère de Toula
Plus d’une dizaine de célèbres artistes de Russie s’adressent au patriarche Cyrille pour lui demander d’intervenir pour sauver le refuge pour chats et chiens de la région de Toula fermé ces derniers jours par le recteur de l’abbatiale locale.

La requête, parvenue à Interfax, est signée par, notamment, Inna Tchourikova, Svetlana Krioutchkova, Dimitri Pevstov, Benjamin Smekhov, Alexandre Chirvindt, Alexis Serebriakov, Hélène Safonova, Alexandre Zbrouev, Vera Vassilieva, Hélène Kambourova, Alexandre Lazarev : « Permettez-nous d’attirer votre attention sur l’incident, révoltant selon nous, qui est survenu à la mi-mars lorsque le nouveau recteur de l’abbatiale du monastère de l’icône de la Vierge de Kazan (à Kolioupanovo, région de Toula), malgré l’opposition de la supérieure du couvent, a, en moins d’une heure, fermé ce lieu de vie où, depuis plus de dix ans, sont recueillis les chats et les chiens abandonnés par leurs maîtres au pied de l’enceinte du monastère. »

Selon cette requête, le refuge a été créé à l’initiative de la supérieure de l’époque, mère Euphrosine, de quelques moniales et d’un groupe de bénévoles préoccupés par le sort des animaux domestiques abandonnés par leurs maîtres. Le nouveau recteur de l’abbatiale a demandé à l’administration d’évacuer les animaux au prétexte qu’ils n’étaient plus nourris par personne. Les bénévoles, au contraire, affirment qu’ils avaient de quoi continuer à les nourrir.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Mars 2020 à 13:08 | 2 commentaires | Permalien

Pendant dix minutes, toutes les cloches des églises de France vont sonner en "solidarité avec notre nation toute entière" face au coronavirus, a fait savoir la Conférence des évêques de France.
Il n'y aura pas que les applaudissements pour le personnel soignant qui vont résonner ce mercredi soir. En ce jour de l'Annonciation, les cloches de toutes les églises de France vont sonner à 19h30, a annoncé la Conférence des évêques de France à BFMTV.

Il s'agit d'une marque de soutien envers "la nation" qui se bat actuellement contre le coronavirus.

"Nous voulons manifester notre solidarité avec notre nation toute entière, porter notre humanité à la fois très forte et fragile devant Dieu ce moment très spécial de son histoire", a expliqué Mgr Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, dans un message relayé par l'émission Le Jour du Seigneur de France 2.
Lien
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Mars 2020 à 19:04 | -1 commentaire | Permalien

Prière d’intercession pendant l’épidémie de Coronavirus
Cet office a lieu devant le coin d’icônes

Quelqu'un parmi vous est-il dans la souffrance? Qu'il prie. Quelqu'un est-il dans la joie? Qu'il chante des cantiques. Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les anciens de l'Église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. (Jacques 5 :13-16)

Cet office se fait en l’absence de prêtre, un membre de la famille faisant office de lecteur

Tous: Ô Dieu, purifie-moi, pécheur, et aie pitié de moi ! (3 fois)

Lecteur : Par les prières de nos saints Pères, Seigneur Jésus-Christ notre Dieu, aie pitié de nous.

Tous : Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous. (3 fois)

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, et maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Très Sainte Trinité, aie pitié de nous. Seigneur, purifie-nous de nos péchés. Maître, pardonne nos iniquités. Saint, visite et guéris nos infirmités, à cause de Ton Nom.

Kyrie eleison ! Kyrie eleison ! Kyrie eleison !
Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, et maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Mars 2020 à 11:04 | 0 commentaire | Permalien

Plusieurs  publications sur "PO" consacrées aux problèmes de la diaspora russe en France
P.O. version française: Consécration de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris: séjour du patriarche Cyrille en France - VIDEO + PHOTOS /// Premiers offices de Noël à la cathédrale de la Sainte Trinité - Video

2020 - Le 1er février 2020, Son Eminence le Métropolite Jean de Doubna, le père Jean Gueit et du protodiacre Drobot, se sont rendus à Moscou pour le onzième anniversaire de l’intronisation de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille.

2020 - Le 2 février le chef de l’Archevêché des Eglises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale s’est rendu à Tcherkizovo

2019 - NOUVELLE DÉNOMINATION DE L’ARCHEVÊCHÉ : Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale Patriarcat de Moscou

2019 La présentation du livre de Xénia Krivochéine « Des bulbes d’or dans le ciel de Paris »

2019 - Le patriarche Cyrille a , le 3 novembre 2019 à la cathédrale du Christ Sauveur, remis à Monseigneur Jean l'Acte de rétablissement de l'union ecclésiale. Monseigneur Jean a été consacré métropolite de Doubna

2019 - Strasbourg: Le patriarche Cyrille consacre la nouvelle église orthodoxe russe de Tous les Saints
2019 - PARIS: Inauguration du Centre Culturel Mère Marie Skobtsov
2019- Paris - l'EXPOSITION CONSACRÉE A L'OEUVRE DU PÈRE GREGOIRE KROUG

2019 - Daniel STRUVE : LE PASSAGE À MOSCOU EST LA SEULE POSSIBILITÉ DE PRÉSERVER L'ARCHEVÊCHÉ"

2019 - RFI : " À Paris, on a discuté « vivement et calmement » de l’avenir de l’Archevêché orthodoxe"

2019 -Anne Andronikof : Lettre ouverte au père Alexis Struve
Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 24 Mars 2020 à 11:00 | 4 commentaires | Permalien

La  Sainte Croix  du Christ
Troisième dimanche de Carême, semaine de la Sainte Croix comprend un rituel spécifique de vénération de la Croix qui prépare les fidèles à la commémoration de la Crucifixion et à la Résurrection du Seigneur.

Extrait de : Archevêque Basile ( Krivochéine)

« L’œuvre salvatrice du Christ sur la croix et dans la résurrection »
Dieu, l’homme, l’Eglise. Lecture des Pères

Nous devons tout d’abord souligner que, pour la conscience théologique ecclésiale orthodoxe, toute l’œuvre du Christ, en particulier sa crucifixion sur la croix et sa mort rédemptrice, est un mystère insondable et inexprimable, son sens et sa portée ne peuvent être exprimés complètement et avec exactitude dans le langage des notions humaines sans risque d’être déformés ou réduits.

Pour la raison humaine non éclairée par la grâce, la croix du Seigneur restera toujours quelque chose d’inacceptable et d’abject, alors que pour nous, croyants, elle est une « puissance invincible, indestructible et divine » (grandes complies) (1) . Comme l’écrit l’apôtre Paul : « Les Juifs demandent des signes et les Grecs recherchent la sagesse, mais nous, nous prêchons un Christ crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les païens, mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, il est le Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu » (1 Co 1, 22-24).
Rédigé par Prêtre Serge MODEL le 22 Mars 2020 à 06:04 | 2 commentaires | Permalien

Saint Jean Chrysostome : Prière pour les défunts
Les défunts sont commémorés par un Office spécial appelé "samedi des âmes," célébré 4 fois par an :

Les 2 samedis précédant le Grand Carême, le premier samedi du Grand Carême, et le samedi avant la Pentecôte.

Les Orthodoxes croient qu'il est du devoir des vivants de se souvenir et de prier pour les défunts. Une prière générale est prononcée pour les personnes spécifiques, et pour toutes les âmes inconnues qui n'ont personne pour prier à leur mémoire. Les paroissiens apportent de petits plats de "kollyva" à l'église (plats de blé cuit mêlé à des épices, sucre, raisins, etc), et remettent une liste des prénoms de leurs bien-aimés défunts au prêtre.

Mieux vaut mourir saint et loin des siens, que pécheur et chez soi!

Il n'en est pas de même du juste : à son départ, il recueille une foule d'avantages; il est utile à tous les vivants par le souvenir de sa propre vertu, il les rend meilleurs. Les pécheurs au contraire sont encore punis par là. Car ce n'est pas seulement de leur vivant, mais jusqu'après leur mort, qu'ils nuisent à beaucoup de monde en laissant partout des exemples de leur avarice.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 21 Mars 2020 à 06:04 | 1 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 291


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile