La martyre Tatiana Grimblit, exécutée pour avoir apporté son aide à des détenus
La martyre Tatiana Grimblit a été exécutée le 23 septembre 1937 au polygone de Boutovo et ensevelie dans une fosse commune.

Tatiana Grimblit (1903-1937)

C'est déjà en 1919, en pleine guerre civile, que Tatiana a commencé à secourir les malheureux arrêtés pour leur foi. Elle a perpétué son aide lors de la grande terreur et a été fusillée au polygone de Boutovo en 1937.

En 1920, alors âgée de 17 ans, elle devient orpheline de son père. La famine et le chaos régnaient en Russie. Tatiana, restée avec sa mère souffrante, devait gagner sa vie. Elle réussit à se faire embaucher monitrice dans une colonie pour jeunes sans-abris et orphelins. C'est là qu'elle voit pour la première fois ce qu'est la vie des détenus. Son salaire était très faible ce qui ne l'a pas empêché de consacrer presque tout son argent pour acheter de la nourriture et des effets aux détenus. Tatiana aidait aussi les prêtres que les autorités relâchaient. Elle les invitait, leur donnait à manger, de l'argent.

C'est à Irkoutsk en 1923 qu'elle est arrêtée pour la première fois. Elle voulait transmettre un colis aux détenus. Sans autre forme de procès les tchékistes la gardent quatre mois dans une cave non chauffée. Elle est relâchée. En 1925 elle à nouveau arrêtée pour 7 jours puis condamnée à 3 ans d'exil dans la région Zyrianksky.

Le 1 juillet 1926 Tatiana est conduite à Oust Syssolsk, d' où elle est emmenée à pied à marche forcée au Kazakhstan. Le 19 décembre, fête de la saint Nicolas, la conférence spéciale de la tcheka décide de la libérer en la laissant choisir le lieu de sa résidence. Tatiana s'installe à Moscou et devient paroissienne de l'église Saint Nicolas, rue Ordynka.

Les arrestations et l'exil ne l'ont pas effrayée, au contraire, elle se met à aider les détenus avec encore plus d'énergie. Elle connaît personnellement de nombreux évêques et prêtres détenus. Souvent ils parlaient d'elle comme d'un nouveau "Philarète le Miséricordieux". Le 30 avril 1931 la Conférence spéciale condamne Tatiana Grimblit à trois ans de camp de concentration. Elle est envoyée dans les camps de la région de Perm. Elle reçoit dans le camp beaucoup d'ouvrages de médecine. L'une des déportée, médecin diplômée, l'aide dans sa formation, elle réussit à devenir infirmière.

Lors des interrogatoires les tchékistes lui posaient souvent la question: "Pourquoi vivez-vous dans l'indigence?" Tatiana répondait: "Je gagne de l'argent grâce à mon travail. Vous dépensez pour boire et aller au cinéma. Moi, c'est pour aider les détenus et l'église". A propos de sa croix pectorale, elle répondait: "Jamais nous ne m’enlèverez de mon cou, il vous faudra enlever la tête avec". Les tchékistes arrachaient la croix. Tatiana parvenait à en confectionner une autre avec les moyens du bord.
La martyre Tatiana Grimblit, exécutée pour avoir apporté son aide à des détenus

En 1932 elle sort du camp, avec interdiction de résider dans 12 villes. Elle s'installe dans la ville d'Alexandrov, région de Vladimir. Elle devient infirmière dans l'hôpital de la ville. En 1936 elle va vivre dans le village de Konstantinovo , région de Moscou. Tatiana poursuit ses échanges épistolaires avec des prêtres emprisonnés. Elle reçoit souvent les visites de fidèles orthodoxes.

La martyre Tatiana Grimblit a été exécutée le 23 septembre 1937 au polygone de Boutovo et ensevelie dans une fosse commune.

PARLONS D'ORTHODOXIE

Мученица Татьяна Гримблит: её расстреляли за помощь заключённым

Nouveaux martyrs sur PO: 210 Résultats pour votre recherche

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 23 Septembre 2020 à 11:57 | 4 commentaires | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile