Un livre de Xenia Krivochéine : LA BEAUTE SALVATRICE, MERE MARIE (SKOBTSOV) Le 31 mars 1945 mère Marie (Skobtsov) périssait en martyre dans le camp de Ravensbrück
Les Éditions du CERF et Librairie la Procure Librairie les Editeurs Réunis

Ce livre orné de nombreuses reproductions d’œuvres picturales et graphiques de mère Marie restées jusqu’à présent inédites vient de sortir aux "Editions du CERF". Il est préfacé par Sa Sainteté Cyrille, patriarche de Moscou. La postface est rédigée par le professeur Georges Nivat. Traduit du russe par Serge Model. Archives photographiques Xenia Krivochéine.

KTO - Vidéo de l’émission « L’orthodoxie, ici et maintenant »: Mère Marie SKOBTSOV

Marie Skobtzov a prononcé ses vœux monastiques en 1932 à Paris. En Russie elle a fait partie des cercles qu’animaient Alexandre Brlok, Nicolas Goumilev, Nathalie Gontcharova… Dès ses tout débuts dans l’art, la future moniale aspire à la connaissance de Dieu. Avec les temps elle s’éloigne du modernisme et trouve son expression dans le symbolisme pictural et poétique.

L’œuvre de mère Marie – peintures, dessins, broderies d’une rare expressivité – est conservée par des collectionneurs européens ou bien dans des paroisses orthodoxes en France et en Grande-Bretagne ainsi qu’au Musée Russe et au Musée Anna Akhmatova à Saint-Pétersbourg. En 1940, Paris est occupé par la Wermacht. Arrêtée pour sa participation à la Résistance, mère Marie est déportée à Ravensbrück où elle est gazée.

Xenia Krivochéine vit en France depuis 1980. Artiste peintre, elle a publié en Russie plusieurs textes littéraires, a crée un site consacré à mère Marie

L’ouvrage est actuellement en précommande sur les sites Amazon, FNAC, etc.

Mère Marie (Skobtzov) et son Art (1891-1945)

Une recension de Carol SABA ZOOM SUR UN LIVRE
Un livre de Xenia Krivochéine : LA BEAUTE SALVATRICE, MERE MARIE (SKOBTSOV) Le 31 mars 1945 mère Marie (Skobtsov) périssait en martyre dans le camp de Ravensbrück

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 31 Mars 2015 à 06:09 | 22 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Daniel le 12/09/2012 12:29
Je connais mal Mère Marie, mais est-elle déportée pour sauver des Juifs ou pour participer à la résistance?

2.Posté par Xenia Krivochéine le 14/09/2012 11:06
@Daniel,
Je vous remercie de m'avoir félicité de la parution de ce livre dont l'élaboration a nécessité beaucoup de patience.
Vous y trouverez facilement les réponses aux questions que vous avez formulées.
Cordialement,
X.Krivochéine

3.Posté par Marie Genko le 15/09/2012 09:46
Cher Daniel,

Mère Marie Skobstov a pris la place d'une condamnée pour mourir dans la chambre à gaz.
Elle a sauvé des enfants juifs de la déportation à Paris et a été dénoncée et déportée dans des camps pour cette raison.
Elle a été canonisé par le patriarcat de Constantinople à la demande de l'archevéché des églises russes d'Europe occidentale.
Je sais qu'elle est très vénérée au sein de l'archevêché.
Je ne sais pas si cette canonisation a été reconnue au sein de l'Eglise de Russie...?
Sa vie doit certainement être tout à fait hors du commun et Xénia Krivochéine a un immense mérite de s'être attelée à écrire tout un livre pour raconter son histoire!

Un immense Bravo à Xénia!

Avec toute mon amitié Marie

4.Posté par Официальный сайт Корсунской епархии Московского Патриархата le 20/09/2012 13:33

В крупнейшем французском издательстве христианской литературы «Cerf» в сентябре 2012 года вышла в свет книга прихожанки Трехсвятительского храма в Париже, художника и литератора Ксении Кривошеиной, посвященная творчеству монахини Марии (Скобцовой).

Предисловие к книге «La beauté salvatrice» («Красота спасающая») предпослано от имени Святейшего Патриарха Московского и всея Руси Кирилла, послесловие написал профессор-руссист Женевского университета Жорж Нива. Перевод осуществил клирик Брюссельско-Бельгийской Архиепископии PПЦ священник Сергий Модель.

В книге имеется много цветных воспроизведений икон матери Марии, ее акварелей, рисунков и стихов, «Летопись жизни», а также описание её художественной деятельности до эмиграции, как поэтессы и художника Серебряного века - Е.Ю. Кузьминой-Караваевой, а также анализ её творчества во Франции.

Произведения монахини Марии находятся в православных храмах Франции и Англии, в музеях России и в частных коллекциях. Впервые франкоязычные читатели могут познакомиться с творчеством этой замечательной личности, которая была неутомимой монахиней в миру, занималась благотворительной деятельностью, а во время войны, не колеблясь, присоединилась к Сопротивлению. Она была поэтом, художником, философом, прекрасно вышивала. Но, приняв монашеский постриг, весь талант своей души, все свои силы и любовь посвятила помощи ближним и обездоленным.

В своём предисловии к книге «La beauté salvatrice» Патриарх Кирилл пишет: «В области жизни духовной нет случайностей, и нет удачных и неудачных эпох, а есть знаки, которые надо понимать, и пути, по которым надо идти. И мы призваны к великому, потому что мы призваны к свободе. В этом и есть смысл жизни и трудов матери Марии. Свобода рассматривалась ею как бесценный дар Божий, и она шла на видимые и невидимые миру жертвы, чтобы сохранить его для тех, кто был рядом. При этом она сама оставалась по-настоящему свободным человеком. Её свобода оставалась в неустроенности земного бытия: в храмах, спешно переоборудованных из гаражей и конюшен, в «стульях» сооружённых из пачек телефонных справочников, в незапиравшейся двери в бедную каморку под чёрной лестницей. Её свобода была в безвозмездном служении нищим, убогим, отчаявшимся. Именно здесь обреталось высшее призвание служения м. Марии»

В послесловии к книге профессор Жорж Нива отмечает: «Лиза Пиленко, Елизавета Юрьевна Кузьмина-Караваева, Е. Скобцова, Юрий Данилов, «Ю. Д.» и «Д. Юрьев», потом «ММ» и, наконец мать Мария — за этим перечнем имён / и авторским подписям под произведениями/ стоит одна жизнь, одна личность. Личность парадоксальная, многосложная, вызвавшая острые споры, но и цельная, дошедшая до конца, осуществившая себе в мере, редко кому дарованной… Она полностью принадлежит ХХ веку. Как поэт, как художник, сопричастный Миру Искусств предреволюционной эпохи, как матрос на борту «корабля сумасшедшего», как эмигрант, как страстный искатель правды .»

А её друг и единомышленник Николай Бердяев отмечает: «Была одна черта у м. Марии, которая играла огромную роль, и с которой связана ее гибель. У нее была страстная любовь к России и русскому народу. Последний период ее жизни, период войны, был весь окрашен в цвет страстного патриотизма, который принимал крайние формы. Исключительная любовь к России к русской земле и русскому народу делали ее часто несправедливой к Западу и западным течениям. Ее мироощущение можно назвать революционным славянофильством».

Составлено по материалам портала Bogoslov.ru.

5.Posté par Mospat.ru: Un livre sur Mère Marie (Skobtsov) publié en France le 26/09/2012 10:50
La maison d’éditions du « CERF » a publié, en français, le livre de Xénia Krivochéine, « La beauté salvatrice. Peintures, dessins, broderies, de Mère Marie (Skobtsov, 1891-1945) ». L’ouvrage comprend une chronique de sa vie et une description de l’œuvre artistique de la poétesse et peintre de l’Âge d’argent Elizaveta Kouzmina-Karavaïeva (avant son émigration), ainsi qu’une analyse de son œuvre et de sa production artistique en France. Il est illustré de nombreuses reproductions de ses icônes, aquarelles et dessins ; sont également publiés des poèmes de mère Marie.

Le livre de Xénia Krivochéine fut publié pour la première fois en russe en 2002. La préface fut rédigée par celui qui était alors le président du Département des relations ecclésiastiques extérieures, le métropolite Cyrille de Smolensk et Kaliningrad – actuel Patriarche de Moscou et de toutes les Russies.

« Les personnes qui entouraient la moniale Marie avaient vécu la destruction de la Russie ancienne avant tout comme une tragédie personnelle, est-il dit notamment dans la Préface. Mère Marie, elle, était de ceux qui avaient perçu dans la conjoncture du temps quelque chose de plus : l’appel à se préoccuper du prochain et du lointain et à la créativité chrétienne. Elle participa de ce courant qui avait emporté les “derniers Romains” de l’“Âge d’argent”, depuis la sophistication excessive de la culture prérévolutionnaire pétersbourgeoise vers la simplicité apostolique des premiers chrétiens, l’âge d’or de l’Église ».

« Ce don admirable de Dieu a accompagné Mère Marie toute sa vie : même au camp de la mort, à la fin de son existence terrestre, elle n’a pas abandonné sa créativité », est-il souligné plus loin dans la Préface.
Cet article introductif, rédigé par le Primat de l’Eglise russe, est inclus dans l’édition française, dont la traduction fut réalisée par le prêtre Serge Model (de Bruxelles). Une postface du professeur Georges Nivat (de Genève) clôt l’ouvrage.

Et en russe PATRIARHIA ru http://www.patriarchia.ru/db/text/2490856.html

6.Posté par Orthodoxie.com: partager 1 2 Articles récents Livre: Xénia Krivochéine, « La beauté salvatrice. Mère Marie Skobtsov. Peintures – Dessins – Broderies » le 26/09/2012 12:08
Xénia Krivochéine, artiste peintre et grande admiratrice de Mère Marie Skobtsov (1891-1945) à qui elle a dédié un site internet (en russe), vient de publier un livre consacré à la production artistique de celle-ci (éditions du Cerf, 2012, 107 p.,). On y trouve de nombreuses reproductions, restées jusqu’à présent inédites, de peintures, dessins et broderies conservés par des collectionneurs européens ou dans des paroisses orthodoxes en France et de Grande-Bretagne, ainsi qu’au Musée russe et au Musée Anna Akhmatova à Saint-Pétersbourg. Le livre, qui comporte un rappel chronologique de la vie de Mère Marie, est préfacé par le patriarche Cyrille de Moscou, et postfacé par le professeur Georges Nivat ; il a été traduit de l’original russe (publié à Saint-Pétersbourg en 2004) par le père Serge Model.

« Comme nombre de ses contemporains, explique Xénia Krivochéine, Mère Marie n’a pas suivi de formation académique. Elle n'est pas allée apprendre dans les ateliers ou les studios de peintres célèbres. Sa famille, sa présence dans les cercles artistiques de l'époque de sa jeunesse lui ont servi d'école. Les longues années qu’elle a vécu en France ont profondément marqué son art. »

7.Posté par "Pravoslavie i Mir" + IMAGES :« La beauté salvatrice. Mère Marie Skobtsov. Peintures – Dessins – Broderies » le 01/10/2012 17:22
"Бодрствуйте, молитесь обо мне…"
Ксения Кривошеина рассказывает «Правмиру» о своей новой книге

8.Posté par Vladimir le 17/10/2012 14:27
Ce livre est magnifique.
Pour nos lecteurs francophone je signale aussi ce site où il y a beaucoup de documents sur la sainte mère Marie (lien).

Pour lever toute ambiguïté, le véritable mouvement de résistance organisé par Mère Marie avait pour objectif de sauver des Juifs: "[…] Pour Mère Marie, la question est claire. Comme elle le dit à Constantin Motchoulski, " il n’y a pas de problème juif, il y a surtout un problème chrétien. Ne voyez-vous pas que la lutte est, au fond, dirigée contre le christianisme ? Si nous étions de véritables chrétiens, nous mettrions tous l’étoile jaune. Le temps de témoigner est venu. La plupart succomberont à la tentation, mais le Seigneur a dit : "Ne crains rien, petit troupeau." " (1). Lors de son arrestation l’officier responsable Hoffmann fouille Mère Marie, puis lui permet d’embrasser sa vieille mère, Sophie Pilenko, à laquelle il dit : " Vous avez mal élevé votre fille ; elle aide les youpins— Elle aide tout le monde, rétorque la vieille dame. Pour une chrétienne comme elle, il n’y a ni Juif ni Grec. Si vous aviez été en danger, elle vous aurait aidé. " " (ibid.)



(1) "La joie du don : La vie de mère Marie Skobtsov" par Hélène Arjakovsky-Klépinine (sur le site mentionné)

9.Posté par T. Schakhovskoy le 18/10/2012 00:51
Bravo chère Xenia, tu as fait un fantastique travail. En plus de l'aide que tu apportes à tous, tu as trouvé moyen de mener ton propre projet à bien... chapeau bas ! Que Dieu vous garde, Nikita et toi.

10.Posté par Marie Genko le 18/10/2012 09:29
Chère Xénia,

Je veux m'associer à Tamara, pour te dire à nouveau et de tout coeur, un immense BRAVO!

Avec toute mon affection et mon admiration!!!

11.Posté par Mousia Chignard le 18/10/2012 17:42
Bravo madame Krivocheine -) ce livre est l'intelligence émotionnelle + il est super illustrée

12.Posté par Un prêtre grec-orthodoxe le 03/12/2012 20:10
À la recherche d'une idée cadeau originale et un cadeau exceptionnel.... pour dire Merci et Bravo

13.Posté par Pere Serge le 04/12/2012 10:08
L'émission de radio "Une foi pour toutes" (RCF-Liège / Belgique) consacrée au livre "La beauté salvatrice" (interview du père Serge Model, traducteur de l'ouvrage) sera diffusée sur RCF-Liège le lundi 10 décembre à 11h30, rediffusée, cette même semaine, le mardi à 16h00 et le vendredi à 17h04. Il est possible de l’écouter en direct via le site "http://www.rcf.fr/radio/rcfliege".

L’émission sera ensuite téléchargeable sur le site "www.doyenne-orthodoxe.org", rubrique "Emissions radio RCF".

14.Posté par père Serge Model était l'invité de l'émission sur RCF "Une foi pour toutes" le 16/12/2012 15:38
Ce livre de Xénia Krivochéine vient de paraître aux éditions du Cerf. Son traducteur, le père Serge Model était l'invité de l'émission "Une foi pour toutes" en décembre, sur RCF. On peut réécouter cette séquence sur ce site en cliquant sur la rubrique Emissions Radio RCF dans le menu à gauche.

15.Posté par nina le 31/03/2013 21:17
" le 31 mars, la gardienne Christina voit sur la liste des femmes gazées ce jour-là le nom d’Elisabeth Skobtsov, matricule 19263. "
mémoire éternelle

16.Posté par " La beauté salvatrice", désormais en ligne sur le site (version abrégée) le 16/05/2013 11:45
Le beau livre de Xenia Krivochéine sur Mère Marie (Skobtsov) " La beauté salvatrice", désormais en ligne sur le site (version abrégée)

17.Posté par Librairie du Globe le 27/09/2013 19:17
LA BEAUTE SALVATRICE MERE MARIE (SKOBTSOV)

Auteur XENIA KRIVOCHEINE
Traduit du russe par Serge Model

Editeur CREF

Revue Unité des Chrétiens, N°169 - janvier 2013

Ce livre bref permet de découvrir les moments marquants de l’itinéraire d’Élisabeth Skobtsov (1891-1945) : poète d’avant-garde à Saint Pétersbourg, membre du parti socialiste révolutionnaire russe, mariée et divorcée deux fois, mère de trois enfants, puis moniale au sein de l’Église russe en exil, « diaconesse » et mère spirituelle à Paris, résistante dans la France occupée, déportée au camp de concentration de Ravensbrück, canonisée par le Patriarcat de Moscou en 2004. L’ouvrage permet surtout de découvrir un aspect moins connu de la personnalité exceptionnelle de celle qui est connue dans l’orthodoxie comme « Mère Marie » : ses talents artistiques, qu’on peut apprécier avec des reproductions d’aquarelles ou de tissus brodés.

Franck LEMAÎTRE

18.Posté par Hai Lin (Harbin, Mandchourie, RPC)` le 08/04/2014 14:09
Je voudrais sincèrement remercier Mme Krivoscheine pour ce livre très inspirant.

Hai LIn

19.Posté par Издательство ЭКСМО выпускает книгу le 31/03/2015 08:45
70 лет назад, 31 марта 1945 года мать Мария погибла в Равенсбрюке, а в этом году в издательстве ЭКСМО (Москва) должна выйти большая книга о ней, приуроченная к этой дате.

В этом году пятая неделя Великого поста (память преподобной Марии Египетской) совпадает с датой гибели матери Марии (Скобцовой). Имя Мария для своего пострига и монашеского служения в 1932 году было выбрано Елизаветой Юрьевной неслучайно. К новой жизни с Богом и к служению людям она готовилась долго. Написала к постригу икону святой Марии Египетской, на которой изображен ангел, указывающий на неведомый град и мир, предрекая путь, по которому должна пройти святая.
Далее по ссылке http://www.pravmir.ru/vozvrashhenie-na-rodinu-k-70-letiyu-gibeli-materi-marii-skobtsovoy/#ixzz3VwXZ1hd5


20.Posté par Fr. Stephen Janos - By E.Skobtsova (Mother Maria) le 06/06/2016 17:02
« The Crucible of Doubts »
Khomyakov, Dostoevsky, Solov’ev
Fr. Stephen Janos

Our present four writings written in 1929 by Mother Maria, however, seem not to have been reprinted in Russian since their original publication, and hence remain largely inaccessible for even the Russian reader. In 1929, the Skobtsova works on Khomyakov, Dostoevsky and Vl. Solov’ev were published by Paris YMСA Press in three small separate booklets; the chronological order of their appearance is not evident, perhaps simultaneous. Skobtsova’s article «In Search of Synthesis» [«В поисках синтеза»] appeared in the № 16 (May) issue of Journal Put’, c. 49-68.In the 1980’s, both the Khomyakov and Vl. Solov’ev booklets were still available from the Paris YMCA Press (Editions Reunis), which the present translator had the good fortune to order and purchase. A photocopy of the Dostoevsky booklet was kindly provided by N. Shapiro of Princeton University Library; the Journal Put’ article likewise by E. Silk of the St. Vladimir Seminary Library. As initially mentioned, this present English translation languished for 20 years collecting dust since 1996-1997. And it is doubly ironic, then, that in the following year 1998, the Moscow Patriarchate consolidated the entire corpus of Journal’s Put’ onto a single CD-Rom (priced at $100 US, impossible for a then Russian), and moreover kept this priceless treasure a closely guarded secret from the world. It is now no longer available. The present translator managed to purchase his legitimate copy back then, through channels. The 1990’s were an unsettled time for Russia; hopefully perhaps, the Moscow Church can be persuaded to remedy this oversight…

Translated by Fr S.JANOS
Frsj Publications, USA
frsj@xecu.net

21.Posté par Livre "La Vieille Ame". Le phénomène de Mère Marie (Skobtsov) Dominika Agata Myślak, Grzegorz Ojcewicz le 11/06/2016 10:39
«Stara Dusza»
Fenomen Matki Marii (Skobcowej)

Autorzy: Dominika Agata Myślak, Grzegorz Ojcewicz
Wydawnictwo: GregArt
Rok wydania: 2016
Miejsce wydania: Szczytno (Polska)

Le phénomène de Mère Marie (Skobtsov) Etudes et matériaux dans l’ouvrage La Vieille Ame, je réunis mes anciennes publications relatives à Mère Marie. Certains textes présents dans cette monographie avaient été déjà publiés dans les revues scientifiques ou dans des dossiers de conférences....SUITE

22.Posté par la PROCURE "La beauté salvatrice : mère Marie (Skobtsov)" le 16/12/2016 18:11
Le récit est illustré d'une sélection de son oeuvre artistique, peintures, dessins et broderies, conservés par des collectionneurs ou dans des paroisses orthodoxes.

Nouveau commentaire :



Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile