l’Entrée de la Mère de Dieu dans le Temple
Père Nikolaï Tikhonchuk le 4 décembre/21 novembre

Chers frères et sœurs !

Aujourd’hui nous célébrons l’une des grandes fêtes de l’année : l’Entrée de la Mère de DChers frères et sœurs !
ieu dans le Temple qui éclaire notre chemin comme une étoile filante pendant la période de jeûne et nous guide vers la Nativité du Christ. Une petite fille entre dans le Temple, et à partir de ce moment-là commence le mystère de salut d’une âme. Et avec elle commence le salut de toute l’humanité, car grâce à sa vie, sa prière, son obéissance à la volonté de Dieu, Dieu est devenu homme, le Fils de Dieu est devenu son propre fils ! Ce mystère de notre salut est grand et magnifique !

Au moment où j’ai commencé à réfléchir à ce sujet pour écrire cette homélie, mon fils aîné, qui était en train de jouer juste à côté avec ses puzzles, m’a posé tout à coup une question surprenante : « Papa, est-ce que Dieu existe vraiment » ?

Je ne sais pas pourquoi, mais je lui ai proposé cette explication : « Oui, Dieu existe, mais nous ne pouvons pas le voir, comme, par exemple, l’air dans cette pièce et pourtant sans l’air nous ne pouvons pas vivre et respirer, n’est-ce pas ? Mais comment, à ton avis, nous pouvons savoir que l’air existe ? ». Alexis m’a répondu que c’est grâce au vent que nous pouvons le sentir…

Mon fils a à peu près l’âge de la petite fille qui aujourd’hui monte les grandes marches d’un Temple majestueux.

Peut-être a-t-elle aussi posé cette même question, ou peut-être sous une autre forme : est-ce que Dieu existe ? Comme nous aussi, nous avons été amenés à nous poser cette question tôt ou tard dans notre vie : où est-il, Dieu ? Parce que même s’il existe, s’Il n’intervient pas dans notre vie, mais qu’Il reste silencieux et à l’écart, c’est la même chose que s’il n’était pas là, c’est la même chose que s’Il n’existait pas.

Je suis heureux que mon enfant me pose cette question, je pense qu’il va la poser encore et encore plusieurs fois dans sa vie et c’est bien, car il faut poser des questions épineuses, existentielles (ce qui est plus complexe que de faire son puzzle)et surtout chercher les réponses. Chercher la réponse cela veut dire frapper fort à la porte : « Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe ».(Mt.7,8) Chercher la réponse cela veut dire prier Dieu, une chose simple et évidente mais qui est difficile à mettre en œuvre. Il faut que la prière devienne pour nous et pour nos enfants une chose naturelle comme respirer. Pour comprendre que Dieu existe, qu’il agit dans ce monde et dans notre vie, il faut se mettre en prière pour sentir ce vent éternel de l’Esprit Vivifiant.

Dieu est invisible, insaisissable, incompréhensible, lisons-nous dans les prières de la Divine Liturgie. C’est vrai que la relation entre l’homme et Dieu est un mystère inexplicable, mais nous sommes tous invités à nous élever vers ce mystère de prière, comme la Vierge Marie qui monte dans le Temple pour se consacrer à Dieu, comme Moïse qui gravit la montagne vivante entourée des nuages. Parce qu’il n’y a pas d’autre moyen pour sentir le souffle de l’Esprit Divin que de monter sur la montagne de prière qu’est notre cœur.
l’Entrée de la Mère de Dieu dans le Temple

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 4 Décembre 2020 à 10:28 | 0 commentaire | Permalien



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile