Message de Noël du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie
Eminents évêques, vénérables pères, moines et moniales aimant Dieu, chers frères et sœurs !

De tout mon cœur je vous félicite à l'occasion de la grande fête de la Nativité du Christ, de la fête de l’incarnation, grâce au Saint Esprit et de la Très Pure vierge Marie , de notre Sauveur Jésus-Christ. Nous vous exhortons tous à, de concert avec l’Eglise, glorifier le Créateur en s’exclamant « Toute la terre chante le Seigneur » (Irmos 1, canon de la nativité du Christ).

Dans son immense bonté à l’égard du monde créé , Dieu envoie sur terre Son Fils, né de l’Immaculé conception, le Messie tant attendu, afin qu’Il nous apporte le Salut . « Le Fils , Unique - Engendré, qui est dans le sein du Père » (Jn. 1,18), devient le Fils de l’homme et vient dans notre monde pour, par Son sang, nous délivrer du péché, pour que l’homme ne craigne plus l'aiguillon de la mort.

Nous savons que les Rois mages venus adorer le Christ Lui ont apporté des dons. Quel est le don que serions à même d’apporter à notre Divin Maître ? C’est le don qu’Il sollicite Lui-Même : « Mon fils, prête-moi attention, que tes yeux se complaisent dans ma voie » (Pr 23, 26). Que signifie donner son cœur ? Le cœur est le symbole de la vie. Si le cœur cesse de battre, l’homme meurt. Donner son cœur à Dieu signifie Lui consacrer sa vie. Cette consécration n’implique pas le renoncement à tout ce qui est nôtre. Nous ne sommes appelés qu’à supprimer de notre cœur tout ce qui y fait obstacle à la présence de Dieu. Lorsque toutes nos pensées ne portent que sur notre propre « moi », lorsqu’il ne reste pas de place dans notre cœur pour le prochain, le Seigneur ne saurait y être présent. La présence du prochain dans nos cœurs est avant tout fonction de notre aptitude à compatir à la douleur d’autrui et à répondre à cette douleur par une miséricorde opérante.

Le Seigneur nous demande d’observer Sa démarche. Observer la démarche de Dieu signifie reconnaître la présence de Dieu dans nos vie, dans l’histoire de l’humanité. Cela signifie voir les manifestations de l’amour Divin mais aussi de Sa juste colère.

L’année qui vient de s’écouler a été marquée par notre commémoration des évènements tragiques qui ont marqué le XX siècle et des persécutions de la foi de cette période. Nous nous sommes souvenus des exploits des Nouveaux martyrs et confesseurs qui ont dignement témoigné de leur fidélité au Christ. Même à cette époque terrible qu’a vécue le pays , le Seigneur nous a manifesté sa miséricorde : après une interruption de deux siècles le patriarcat a été rétabli en Russie. En ces temps de terribles épreuves l’Eglise a trouvé en la personne du Saint patriarche Tikhon élu pour être son primat, un pasteur sage et courageux. Grâce à ses ardentes prières adressées au Créateur notre Eglise et notre peuple ont pu franchir cette cruelle époque.

Nous nous trouvons actuellement dans une période très particulière : les malheurs sont toujours présents dans notre monde, chaque jour « vous aurez aussi à entendre parler de guerres et de rumeurs de guerres » (Mt 24,6). Mais l'amour que porte Dieu au genre humain est immense ! Le monde continue à exister malgré et contre les forces du mal. L’amour humain et les valeurs de la famille existent malgré les immenses efforts visant à les détruire définitivement, à les vilipender et à les altérer. La foi en Dieu est présente dans les cœurs de la majorité des hommes. Malgré les récentes décennies de persécution et tout ce qui a été entrepris de nos jours pour La discréditer , l’Eglise est et reste le lieu de notre rencontre avec le Christ.

Nous croyons qu’après avoir traversé ces épreuves les peuples de la Rus historique maintiendront et donneront un souffle nouveau à leur cohésion spirituelle, entreront dans une ère de prospérité et de bien-être social.

La Nativité du Christ est l’évènement phare de l’histoire de l’humanité. Les hommes ont toujours été à la recherche de Dieu. Mais c’est dans l’incarnation de son Fils que le Créateur, Dieu un en Trois Personnes s’est manifesté au genre humain. Il vient dans ce monde peccamineux afin de rendre les hommes dignes de la bienveillance du Père Céleste et de créer les fondements de la paix en nous disant « Je vous laisse la paix ; c’est Ma paix que je vous donne » (Jn 17, 27).

Que cette année soit pour notre peuple, pour les peuples de la Rus historique et tous les peuples du monde une année de paix et de bien-être ! Que le Divin Enfant né à Bethléem nous aide dans l’espérance qui triomphe de la peur et, grâce à la foi, à percevoir l’amour Divin qui transfigure la vie humaine !

Amen !
+ Cyrille, Patriarche de Moscou et de toute la Russie,
Moscou, Noël 2017/2018

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 6 Janvier 2018 à 13:21 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :