Le 13 mai est l’une des dates du pèlerinage à Notre-Dame de Fatima au Portugal, le quatrième lieu de culte marial au monde en termes de participation. Cette année, plus de 300.000 pèlerins se sont déplacés pour la 95e anniversaire des apparitions de la Vierge, dans ce petit village situé à 130 km de Lisbonne, soit une affluence record, alors que le pays est plongé dans une grave crise économique et financière.

La télévision portugaise a montré des images de la foule compacte et bariolée des pèlerins, venus de 30 pays. Certains portaient des bannières religieuses tandis que d’autres agitaient des drapeaux de leur pays. Quelque 19 tonnes de cierges ont été brûlées lors des cérémonies marquant ce 95e anniversaire des apparitions de la Vierge à Fatima.

Rappelons qu’un pèlerinage marial est effectué spécialement en l’honneur de la Vierge Marie. Le plus important d’entre eux dans le monde est celui de Guadalupe au Mexique, qui rassemble chaque année 15 millions de pèlerins, suivi de Lourdes qui accueille 6 millions de pèlerins par an et de Notre-Dame de Fatima où plus de 4 millions de catholiques viennent adressés leurs prières à la mère du Christ. Suite Catho.be
...........................................
Не менее 300 тыс. человек съехались в португальский город Фатима по случаю дня памяти "Фатимских явлений Девы Марии", сообщают в понедельник португальские СМИ. Церемония была проведена в честь 95-й годовщины со дня первого явления Богородицы трем детям-пастухам.
После богослужения начались традиционные народные гуляния.

13 мая 1917 года в местечке Фатима Дева Марии, как считается, явилась трем детям, которые пасли скот. Богородица сообщила им несколько секретов, которые недавно раскрыла монахиня Лусия. Она была наряду с двоюродным братом и двоюродной сестрой одной из троих свидетелей чудесного явления.

Как утверждала сестра Лусия, ушедшая в местный монастырь в 1949 году и постоянно жившая там в своей келье, речь шла о предсказании завершения первой мировой войны 1914-1918 годов, о скорой кончине брата и сестры Лусии - Франсиску и Жасинты, о покушении на папу Римского Иоанна Павла II 13 мая 1981 года на римской площади Святого Петра, а также об установлении в России тоталитарного режима и обращении этой страны впоследствии к Богу.

В 2000 году папа Римский в присутствии около 700 тыс. паломников причислил пастушков к лику блаженных. Монахиня Лусия скончалась в 2005 году в возрасте 97 лет. Незадолго до смерти она опубликовала два тома своих мемуаров, изданных крупным тиражом. В 2006 году прах монахини был перезахоронен в Фатиме.

Interfax-religion

Rédigé par Parlons d'orthodoxie le 15 Mai 2012 à 06:43 | 7 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par Daniel le 15/05/2012 17:11
Même si cette nouvelle a son intérêt à titre d'information, je précise que l'apparition de Fatima et le culte qui l'entoure ne sont pas acceptables d'un point de vue orthodoxe comme bien des apparitions en milieu catholique.

Dans le cas de Fatima, il faut citer entre autre "la consécration de la Russie au coeur immaculée de Marie", en raison de cette dévotion pas du tout orthodoxe du coeur immaculé de Jésus et de Marie. Mais de façon générale, les apparitions en milieu catholique sont très différentes de l'esprit orthodoxe, que ce soit La Salette, ou Lourdes... Sans parler de la version officielle qui est parfois un rien douteuse.

2.Posté par Nikolas le 16/05/2012 17:33
Pour une analyse orthodoxe de la question voir :
Moine Gorazd de Jordanville , "Les apparitions venant du monde invisible, et survenant hors de l'Eglise Orthodoxe"
http://stranitchka.pagesperso-orange.fr/VO16/Les_apparitons.html#note1


3.Posté par Vassili le 17/05/2012 16:30
Bonjour à tous,
je pense qu'il existe un malentendu concernant les apparitions survenant hors de l'Eglise orthodoxe.

Les apparitions qui sont des cas mystiques particuliers (mais non exclusivement bien sûr) à l'Eglise romaine n'ont jamais prétendu être le signe que cette Eglise est dans la Vérité absolue. Croire une telle chose, tout comme croire qu'untel reçoit systématiquement une grâce parce qu'il est saint, est une grosse erreur... tout droit sortie de l'esprit humain!!!
Si on prenait le temps de s'intéresser aux apparitions survenues dans l'Eglise romaine (sans parti pris et surtout en dehors des regards et interprétations catholiques), on s'apercevrait qu'elles constituent toujours un appel pressant à la pénitence, à la conversion du coeur, au retour vers Dieu et à la prière. Naturellement, il est constaté dans les lieux d'apparitions un retour sincère aux pratiques traditionnelles de piété... (processions, prière du rosaire collective, litanies, sacrements, etc...)

Si les apparitions reçues par l'Eglise romaine sont toujours un appel à revenir vers Dieu, c'est bien le signe qu'à la base, et contrairement à ce que beaucoup pensent, il y a une grosse lacune religieuse et spirituelle sur laquelle le Ciel essaie d'attirer l'attention. L'engouement suscité par ces apparitions et le déplacement de masses de pèlerins venant prier et essayant de prendre un nouveau départ dans la Foi en sont la preuve. Il y a toujours un "avant" et un "après" ce type de manifestations. Si cela ne se voit pas forcément à grande échelle, cela se voit à une échelle plus individuelle: des retours à la prière, aux sacrements, des conversions etc. Il faut honnêtement le constater. L'"avant" est donc une lacune spirituelle et religieuse, l'"après": un retour vers Dieu.
Vous me direz cependant que ce n'est malheureusement pas un retour à l'Eglise orthodoxe. Certes. Malheureusement, les hommes constituent toujours un obstacle à la grâce de Dieu, notamment par le fait qu'ils considèrent et interprètent tout selon leur culture, leur éducation, leurs acquis, et sous le regard des autorités. D'où la nécessité de mourir à soi-même, de se vider de soi-même pour devenir un homme nouveau renouvelé par l'Esprit Saint. Cela ne signifie pas qu'à travers de telles apparitions, Dieu n'ait pas un plan à long terme.

Certes, il existe d'autres types de grâces mystiques... comme celles que nous connaissons dans l'Eglise orthodoxe. De saints ascètes qui nous guident spirituellement, qui lisent dans les coeurs, qui conversent avec le Ciel (y compris avec la Mère de Dieu), qui guérissent les malades, chassent les démons... Des icônes qui suintent de l'huile miraculeuse servant pour la guérison des âmes et des corps. Mais ces grâces sont là directement les fruits d'une réelle intimité avec Dieu, elles sont la réalisation des promesses de l'Evangile. Elles sont là le signe de l'Authentique Foi, d'une réelle proximité avec le Ciel. Voyez-vous la différence?

Quant à la conversion de la Russie, il était évidemment faux ou naïf de penser qu'il s'agissait d'une conversion à l'église catholique romaine. Cela prédisait simplement la chute du communisme et le retour à la Foi et à l'Eglise (orthodoxe russe) tel qu'on a pu le constater depuis plusieurs années et aujourd'hui encore. Pour confirmation de ce que j'ai dit plus haut, les annonces de l'"Apparition" ont été malheureusement interprétées dans un sens catholique romain! De toutes façons, l'Eglise orthodoxe EST catholique puisqu'elle confesse dans le credo "l'Eglise une, sainte, catholique et apostolique" mais elle n'est pas catholique romaine.

Concernant les dévotions spécifiquement catholiques romaines (Sacré Coeur, Coeur Immaculé), elles trouvent une explication très simple. L'Eglise romaine depuis le schisme, s'est éloignée de son orthodoxie. Elle a en conséquence perdu globalement le sens de la relation intime et amoureuse avec Dieu, le sens de la prière continuelle, et de l'hésychasme (à l'exception de certains saints catholiques qui ont retrouvé ce chemin spirituel). Elle a dû naturellement compenser ce manque, peut-être avec l'aide du Ciel. La dévotion du Sacré Coeur signifie bien le retour vers une intimité avec le Fils de Dieu, le langage du coeur, de la douceur et de l'Amour. Saint Jean l'évangéliste- le disciple que Jésus aimait- s'est bien penché sur la poitrine du Sauveur!
La dévotion au Coeur Immaculé de Marie aussi. Retrouver l'intimité avec la Mère de Dieu et notre Mère. Le coeur n'est-il pas le lieu de rencontre avec Notre Créateur, l'autel de la connaissance de Dieu, le temple de la prière du coeur, la fontaine d'amour? Et j'en passe. Les Catholiques romains aiment parler de "se mettre à l'école de Marie, du Coeur de Marie"...
Regardez bien: en réalité tous ces courants de foi, qui nous apparaissent comme des innovations scandaleuses, sont des tentatives de retour vers une relation intime avec Dieu. Et si ces dévotions ont mal retenti en leur époque dans le catholicisme romain c'est parce que justement ce dernier avait évolué dans un sens bien éloigné de celui de l'orthodoxie, loin de ce coeur à coeur avec Dieu.

Bref, pour finir, je pense qu'il ne faut pas systématiquement chercher à rejeter ce qui n'apparaît pas à première vue comme orthodoxe. Dieu est Richesse infinie et l'orthodoxie est riche aussi. Le Coeur du Seigneur ne peut pas être étranger au fidèle orthodoxe. Ne demandons-nous pas à sainte Marie l'Egyptienne en fin du canon de Saint André "Touche le Coeur du Créateur envers les chantres de ton nom..." (Complies du jeudi Ode 9)?
Le problème réside dans la méconnaissance des autres chrétiens, ou plutôt dans une connaissance trop superficielle ou partielle. Il faut apprendre des autres et aussi comprendre les autres. Ce qui ne signifie pas qu'il faille bien sûr tout accepter.
Cela va dans les deux sens. Et je lance la polémique: Trop nombreux sont les catholiques qui pensent que nous orthodoxes sommes des schismatiques à l'instar des protestants...
Chers frères et soeurs, que Dieu vous bénisse...

4.Posté par Nina le 17/05/2012 21:56
Les secrets de Fátima sont trois révélations qui auraient été adressées en 1917 par la Vierge Marie sous son nom de Notre-Dame de Fátima à Lúcia dos Santos et ses cousins Jacinta et Francisco Marto dans la petite ville de Fátima au Portugal. On parle communément des trois secrets de Fátima, mais il s'agit en fait des trois parties d'une unique révélation donnée le 13 juillet 1917 et que la Vierge Marie aurait demandé de ne pas divulguer immédiatement.

En juillet-août 1941, rédigeant son troisième Mémoire sur les apparitions, Lúcia dos Santos (devenue sœur Lucie) précise, pour la première fois, que ce secret comprend trois éléments différents : « Le secret comprend trois choses distinctes, écrit-elle, et j’en dévoilerai deux. » La troisième partie ne fut révélée qu'en l'an 2000.
SUITE Les trois parties

5.Posté par Daniel le 18/05/2012 09:23
@ Vassili et Nina

Pour étudier un phénomène, il y a d'abord une première démarche qui consiste à étudier les faits. Que s'est-il passé, la version officielle correspond-elle à la réalité. Pour cela, il est bon de recouper les sources. Dans tous les cas des apparitions, il y a bien sûr la version officielle et d'autres, à comparer, ce qui peut donner des choses assez intrigantes. Ceci vaut aussi pour l'islam pour lequel la version historique musulmane officielle ne tient pas du tout. Ceci vaut pour tout fait historique...

Il y a surtout la question de l'interprétation spirituelle des faits, encore plus intéressante. Vous dites que les apparitions appellent au repentir, à la pénitence, choses louables en elles-mêmes. Mais c'est aussi le problème : avons-nous besoin d'apparition pour appeler au repentir et à la pénitence, deu choses un rien basique de la vie chrétienne? La parabole du riche et de Lazare répond à cette question. Quand le riche demande à Abraham d'envoyer Lazare prévenir ses frères, Abraham répond : "ils ont la loi et les prophètes". Il n'y a nul besoin d'apparitions pour rappeler le BA.BA de la vie chrétienne, le Christ lui-même le redit dans sa parabole. Comment le Christ va-t-il donc utiliser une voie (les apparitions) pour lequel lui-même se montre très sceptique? Alors qu'il refuse aussi de faire certains signes?

C'est à se demander à quoi servent les évangiles, les prêtres, les écrits etc s'il faut chaque fois des apparitions que ce soit à la Salette, Lourdes, Fatima pour appeler à la repentance...

Dans l'église orthodoxe, certains eurent des apparitions, des visions, mais en aucun cas cela n'a pris le caractère ostentatoire et massif des apparitions dans le monde catholique. On ne va pas à Sarov car Saint Séraphin y vit le Christ mais pour vénérer des reliques porteuses de grâce...

Il n'y a pas non plus besoin d'apparitions pour que Dieu ou les saints répondent à une prière fervente et accomplissent des miracles.

Concernant le Sacré Coeur de Jésus et le Coeur Immaculée de Marie... Le premier est adoration du coeur humain du Christ, chose absolument hérétique au sens propre du terme car il faut adorer le Christ, vrai Dieu et vrai Homme. Le site catholique suivant dit clairement :

"L’adoration qui s’adresse à l’humanité du christ, l’honore comme un terme d’adoration ou plus précisément comme un terme de co-adoration dans la personne du Verbe. Ainsi, des composantes de la sainte humanité : l’âme et le corps ; ainsi des divers membres du corps, ainsi notamment du Cœur de Jésus. "

Il est inquiétant que Vassili voient dans cette doctrine hérétique une compensation née dans l'Eglise catholique, avec peut-être l'aide de Dieu! Dieu lui-même nourrirait les hérésies! Je lui conseille de se procurer des catéchismes catholiques un peu ancien qui sont très explicites sur ce point : le sacré-coeur est adoration du coeur physique du Christ. Vladimir Guettée en parle également dans ses ouvrages et montre comment cela fut créé ou promu par des apparitions (encore!) dont bénéficia Soeur Marie Alacoque, même si la création du sacré-coeur pourrait remonter à Jean Eudes.

Il est donc étonnant de voir des apparitions de Saints proférer des idées entièrement hérétiques! Ce qui montre le caractère douteux de tout cela. Dieu lui-même nourrirait l'hérésie.

En matière de sens spirituel, il faut aussi noter un besoin de surnaturel qui devient malsain. Les fameux messages de Fatima en sont un exemple. Que d'années passer à disserter, supputer sur tel ou tel mystère déformé, caché, volé, révélé, contrefait... Il y a toute une littérature à ce sujet et mais quelle perte de temps!

Autre aspect malsain, à la moindre pseudo-apparition, une personne qui déclare avoir vu quelque chose, les foules se pressent... Dans certains cas, si cela ne dénotait pas un égarement spirituel, il faudrait plutôt en rire. Comme à la Réunion (2), cette apparition du Christ sur le tissu du fauteuil du prêtre ou encore ces femmes mexicaines récitant le chapelet autour d'une tortilla dont les formes rappelaient le visage du Christ.

Bon, mais l'orthodoxie française et plus précisément parisienne est assez particulière. Il suffit de voir l'avant-dernier numéro de la revue de l'Exarchat (avril 2012) qui nous faisait une louange à peine voilée de Lourdes... (4). Ailleurs, en Russie, il faut bien admettre que la tradition monastique a été perdue du fait de la révolution, si bien que le renouveau spirituel peut prendre des formes un rien désordonnée, de là ces pélerinages d'orthodoxes à Lourdes, mais j'espère que l'orthodoxie (au sens propre) va être rétablie.

(1) : http://www.salve-regina.com/SalveV3/Theologie/adoration_Sacre_Coeur.htm
(2) : http://www.dailymotion.com/video/x8oloa_apparition-du-christ-a-l-ile-de-la_news?fbc=452
(3) : http://orthodoxinfo.com/inquirers/marian_apparitions.aspx (autre article en anglais sur les apparitions mariales, un peu ancien)
(4) : http://www.exarchat.eu/IMG/pdf/Feuillet_exarchat_44_avril2012.pdf

6.Posté par Vassili le 22/05/2012 21:50
Cher Daniel,
j'ai lu la page sur le Sacré Coeur à laquelle vous faites référence. Les lignes qui suivent dans ce site ne se fixent pourtant pas exclusivement sur cette définition et semblent en faire une approche un peu plus large. Mais il est sûr que l'adoration d'un organe physique du Christ est assez louche et pas orthodoxe du tout.
J'ai cependant trouvé un autre site (http://www.jesuites.com/histoire/coeur/devotion.htm ) qui explique cette dévotion d'une tout autre manière, pourtant à partir de la même origine.
Marguerite Marie Alacoque a eu des visions de la poitrine du Christ enflammée d'amour divin et de la plaie du côté. En fait, ce qu'elle traduit par "sacré coeur", c'est l'Amour divin, Sa Présence eucharistique, avec des termes prenant toute leur valeur en cette époque d'Ancien Régime. Elle a fait tout son possible pour traduire sa vision. Le "Sacré Coeur" ne serait alors qu'une simple métaphore. Et le dessin qu'elle en a fait, une sorte de blason royal ( nous sommes alors sous Louis XIV) à l'instar de ce qui était d'usage à cette époque. La visionnaire l'a représenté par le dessin d'un petit coeur naïf surmonté d'une flamme et d'une croix et entouré d'une couronne d'épines ( sur le modèle d'un blason), et non pas par la représentation d'un organe physique... c'est l'amour qu'elle voulait représenter symboliquement et non pas un organe de chair!!! C'est un sens qu'elle voulait transmettre et non un objet. Elle cherchait un moyen de faire connaître ce "Sacré Coeur", c'est à dire l'Amour enflammé qu'elle avait ressenti de la poitrine du Christ en vision, et de répandre cette dévotion jusqu'à atteindre le Roi (ce qu'elle n'a pas réussi à faire).
Mais cette dévotion a pris de multiples formes et a souffert des interprétations différentes (la preuve en est de la référence que vous faites). Là je réaffirme ce que je disais dans mon commentaire plus haut: les visions et messages sont interprétés de diverses façons selon la confession chrétienne, la tradition, la culture, et le statut social, etc.
Ces mêmes apparitions du Christ à Paray Le Monial auraient eu un tout autre sens et une toute autre résonance si elles avaient eu lieu dans l'église orthodoxe. Personnellement, je préfère donner à cette dévotion chère à mes frères catholiques un sens purement métaphorique ( une sorte de réserve interprétative!!!).
Que Dieu vous bénisse.

7.Posté par Daniel le 23/05/2012 12:43
Bonjour Vassili,

Sur le sacré-coeur, il faut savoir qu'il a été en fait soutenu par les Jésuites dès le début... mais dénoncé par des catholiques dont le Pape Clément XIV qui le condamna en 1772. Mais son instigatrice Soeur Marguerite-Marie Alacoque était morte en 1690 déjà et tous les récits d'apparition, de discussion furent réalisés par les Jésuites après ce décès. Mais le sens premier fut bien celui de l'adoration du coeur physique du Christ.

Quand bien même il s'agirait non pas du coeur physique mais d'un symbole de l'amour divin, on n'adresse pas non plus un culte à un sentiment, fut-il divin. Sur le forum-orthodoxe.com vous trouverez des extraits des différents ouvrages sur ce culte du sacré-coeur etc.

Il y a un point notablement juste que vous soulevez : "les visions et messages sont interprétés de diverses façons selon la confession chrétienne". Cela est on ne peut plus vrai car riche de la tradition patristique, l'Eglise orthodoxe se méfie de l'illusion spirituelle et enseigne qu'il ne faut pas rechercher les visions, les messages, les rêves y croire et s'en défier car ce sont très souvent des ruses du démons.

L'Eglise catholique a en grande partie perdu cette réserve et tout phénomène de ce genre suscite un grand intérêt, voire une adhésion forte. Cela donne dans l'Eglise catholique une spiritualité "romantique" avec force apparitions et messages... qui favorise les tempéraments exaltés, notamment chez des personnes psychiquement fragiles, et nourrit un goût pour le merveilleux. Mais une telle spiritualité était entièrement inexistante en Occident avant le schisme... indice d'un véritable problème dans ces messages, apparitions etc.

8.Posté par Larissa: Près de 2’300 Romands au Pèlerinage interdiocésain à Lourdes le 23/05/2012 19:12
Quelque 2’300 pèlerins de Suisse romande, participent du 20 au 26 mai 2012 au pèlerinage interdiocésain à Notre-Dame de Lourdes. Cette édition est présidée par Mgr Norbert Brunner, évêque de Sion et président de la Conférence des évêques suisses. Mgr Jacques Banderet, ancien vicaire épiscopal à Fribourg, commente la Parole de Dieu et le thème par ses prédications.
"Etes-vous sûr de n’avoir rien oublié en partant de chez vous hier ou ce matin", questionne Mgr Banderet lors de l’homélie de la messe d’ouverture, le 21 mai. "Avez-vous sur vous votre chapelet?" Joignant le geste à la parole, le prédicateur en sort un de sa poche. "Ce chapelet va être notre guide tout au long de notre pèlerinage", explique-t-il. Le thème de cette année est effectivement "Avec Bernadette, prier le chapelet". Mgr Banderet se remémore ses souvenirs d’enfance rythmés par la prière quotidienne du chapelet. "J’ai été impressionné de voir ces hommes, dont mon père, des paysans pour la plupart, s’agenouiller après le repas du soir autour de la table de la cuisine pour réciter le chapelet en famille. Bernadette, elle-même dira: ‘je ne savais que mon chapelet’"
Au cœur des mystères

Cette prière que beaucoup disent chaque jour seul ou en petit groupe, l’occasion est offerte aux pèlerins de mieux la comprendre pour mieux la vivre. Tout au long de la semaine, ils sont invités à revisiter les mystères du Rosaire (joyeux, douloureux, glorieux et lumineux). En reprenant les salutations de l’ange à l’Annonciation et d’Elisabeth à la Visitation dans le "Je vous salue Marie", les pèlerins sont plongés dans la Parole de Dieu et la vie de Jésus.

Durant cette première célébration du pèlerinage, 60 nouveaux hospitaliers et hospitalières ont reçu leur brassard. Au total, ils sont près de 700 à se mettre ainsi au service des 250 personnes malades ou handicapées....SUITE (apic/vb/bb)

9.Posté par Vladimir.G: LOURDES ET L’ORTHODOXIE le 09/08/2018 20:04
LOURDES ET L’ORTHODOXIE

Une étape du Tour de France partant de Lourdes met le projecteur sur ce haut lieu du Catholicisme français mais ceux qui s’y rendent, comme pèlerins ou en touriste, ne se doutent généralement pas qu’ils y trouverons aussi une paroisse orthodoxe (http://lourdes-orthodox.com). Il y avait aussi une paroisse orthodoxe il y a vingt ans (Eglise de la Dormition-de-la-Vierge 6, avenue Antoine-Béguière. Cf. (http://religions.free.fr/1010_chretiens/1011_orthodoxes.html), ce qui semble bien montrer un intérêt des Orthodoxes pour ce lieux, mais je n’ai pas trouvé d’approche théologique orthodoxe fouillée des apparitions de 1858, en dehors de quelques pages dans un petit livre de A. Merslukine publié en 1961 et consacré à la réfutation du dogme de l’Immaculée Conception (*) et d’un petits dossiers dans le "Feuillet de l’Exarchat" No 44, avril 2012 (www.exarchat.eu/IMG/pdf/Feuillet_exarchat_44_avril2012.pdf) dont je reprends les principaux éléments.

(*) A. Merslukine, "О католическом догмате 1854 года", en russe, Paris, 1961, p. 46-48. Ouvrage publié avec la bénédiction du métropolite Vladimir, exarque du patriarche de Constantinople (Archevêché des églises russes en Europe occidentale), et du métropolite de Chersonèse Nicolas, exarque du patriarche de Moscou.

LE MESSAGE DE LOURDES, POUR LA CONSCIENCE ORTHODOXE
Par Michel Stavrou, Professeur à l’Institut Saint-Serge (Paris)

Face aux apparitions de la Sainte Mère de Dieu à Lourdes (et ailleurs en Occident), certains orthodoxes zélés se croient obligés d’être incrédules. Un grand théologien orthodoxe comme Vladimir Lossky, pèlerin assidu de Notre-Dame de La Salette, faisait remarquer qu’à Lourdes, le message de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, exprimé en provençal : « Que soy era Immaculada Councepciou » et traduit en français : « Je suis l’Immaculée Conception », fut délivré le 25 mars 1858, c’est-à-dire le jour même de la fête de l’Annonciation, et non pas le 8 décembre, fête de la conception de la Vierge ! Ce fait n’échappera à personne : le symbole liturgique prime sur toute explication. En d’autres termes, le message de la Vierge Marie ne dit rien sur la manière dont elle a été conçue, mais indique qu’elle est bien « la Conception immaculée du Fils de Dieu » elle qui, comme le chante la liturgie, « sans corruption enfanta Dieu le Verbe ». La « corruption » dont parle ce tropaire désigne la vie conjugale mêlée de mort par laquelle tous les hommes viennent à l’existence depuis Adam et dont le Christ, Nouvel Adam, devait s’affranchir pour ressusciter de l’intérieur le genre humain. C’est pourquoi le dogme de la virginité de Marie reste essentiel pour une confession authentique de l’Incarnation du Fils de Dieu.
Fin de citation

A. Merslukine reprend les mêmes arguments en les développant, mais il fait une erreur en écrivant que l’apparition qui suivit celle du 25 mars eut lieu le jour de l’annonciation orthodoxe : elle se produisit le 7 avril 1858 or, au XIXe siècle, le jour de l’Annonciation orthodoxe correspondait au 6 avril grégorien… À trop vouloir prouver!

Une interprétation intéressante vient d’un forum orthodoxe où un connaisseur du parler de la Bigore, le bigourdan, seule langue que parlait Bernadette Soubirous, écrit: "Et elle a parlé, pas écrit ! Or, phonétiquement, on pouvait aussi bien comprendre ce que le curé a compris ("Que soy la Inmaculada Councepcioun") - que ce que je pense (moi, mais aussi quelques autres "provençaux" de langue) qu'Elle a vraiment dit : QU'ES HOY LA INMACULADA COUNCEPCIOUN... = "que c'est aujourd'hui l'Immaculée Conception" et non pas "que je suis l'I.C."

Les deux se prononcent de la même manière. Mais ce jour-là, 25 mars, l'église romaine fêtait la conception immaculée... du Christ ! L'Annonciation. Et dans sa manière à la fois empreinte de discrétion orientale, et de poétiques allégories, Marie la Vierge a répondu aux craintes du bon curé - comme si Elle avait dit que ce jour-là, entre tous les jours, même Satan n'aurait pas eu le droit de la salir en se faisant passer pour Elle."

Fin de citation (http://www.forum-orthodoxe.com/~forum/viewtopic.php?t=1328 ). Je n’ai jamais rien lu de plus approfondi concernant cette possible interprétation...

POUR CE QUI CONCERNE L’ICONOGRAPHIE, le sculpteur Joseph-Hugues Fabisch, auteur de la célèbre statue qui se trouve dans la grotte, avait rencontré Bernadette à plusieurs reprises, y compris dans la grotte pour faire des essais avec une silhouette en carton qu'il avait placée dans la niche de l’apparition. « Elle m'a indiqué des corrections, qui, même du point de vue de l'art plastique, ont amélioré ma composition. Je défie le membre de l'Institut le plus fort d'avoir des idées plus justes sur la convenance de l'ajustement que celles de cette pauvre bergère, »écrit-il. Mais quand Bernadette voit le résultat, en mars 1864, elle hésite un instant, dit « c'est bien cela... », puis ajoute « Non, ce n'est pas cela. »


Fabisch avait montré une série de gravures reproduisant de célèbres représentations de la Vierge lors de sa première rencontre avec Bernadette le 17 septembre 1863; elle regarda à peine ces images mais s'arrêta sur une lithographie d'une « Vierge de saint Luc » en disant : « Il y a quelque chose là. ... Mais ce n'est pas ça. Non, ce n'est pas ça » (Cité par René Laurentin, "Vie de Bernadette," Desclée De Brouwer, juin 2007). Ce témoignage est à l'origine de l'identification des icônes orthodoxes de ND "Eléousa" (de tendresse ou de pitié : exemple ND de Cambrai (illustration) ou de Vladimir) ou "Odiguitria" (qui conduit, qui montre le chemin; exemple "la Madonna Salus Populi Romani" à Rome.) à celle que Bernadette aurait reconnue comme la plus ressemblance à l'apparition.

DEUX TÉMOIGNAGES ORTHODOXES :

LE MÉTROPOLITE EULOGE (1868-1946, cf. http://www.aeof.fr/site/444/metropolite-euloge.htm) visita Lourdes entre les deux guerre et le "Feuillet de l’Exarchat" (opus cité) donne le passage qu’il consacre à cette visite dans son livre de souvenirs. C’est une description émouvante du Lourdes d’avant-guerre dont voici la conclusion :

"La visite de Lourdes me convainquit que c’était effectivement un lieu plein de grâces, que la Mère de Dieu l’avait choisi pour le bien du pauvre genre humain. Les foules de pèlerins me laissèrent également une impression lumineuse ; j’ai compris que la France profonde n’était pas athée, n’était pas un pays matérialiste, que les Français étaient un peuple profondément chrétien."

LE PÈRE GEORGES ASHKOV RECTEUR DE LA PAROISSE ORTHODOXE À LOURDES : "En 2007 j'ai fais un pèlerinage à Lourdes avec ma famille. Puis avec des amis et des pèlerins. Cet endroit touche tout de suite le cœur, c'est impossible de l'exprimer avec des mots. Je ne suis pas quelqu'un de sentimental et je ne peux pas expliquer mes émotions. La grâce divine était là. J'ai eu envie d'ouvrir une paroisse orthodoxe dans cette ville…" (suite : http://www.lourdes-orthodox.com/oprihode/menuoprihode-smi-links/77-categoryoprihode/73-articleoprihode-smi-rusoch-fr-2013.html)


Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile