Tendance confidences avec un Orthodoxe
Alexandre Siniakov est recteur du séminaire orthodoxe russe d'Épinay-sous-Sénart, en région parisienne. Amoureux de l'Evangile et de la France, il retrace son parcours, non sans une bonne dose de poésie. Entretien avec Jean-Luc Lefrançois.

Passionné d'astrophysique et de théologie

Sans doute conscient que la vérité d'observations spirituelles brille toujours mieux quand elle s'incarne dans une chair et une histoire, mais aussi, peut-être, qu'il pourrait sembler présomptueux de proposer à seulement 36 ans le récit de sa vie, Alexandre Siniakov, recteur du séminaire orthodoxe russe d'Épinay-sous-Sénart, en région parisienne, a la bonne idée de livrer son expérience de façon éclatée.

En lecture : les Evangiles et Harry Potter

La chronologie laisse donc la place à autant de thèmes qui révèlent les lignes directrices de son parcours - et quel parcours ! Son enfance dans un sovkhoze, son rapport passionnel à l'apprentissage des langues, sa vocation précoce, sa vision de l'Église, la littérature, les amitiés, l'animal, la Providence, l'expérience mystique d'une nuit étoilée... toutes les facettes de sa biographie deviennent autant de prétextes à interpellations spirituelles sur la paternité, la foi, le mal, l'oecuménisme, la tradition, le zèle évangélique, Boulgakov, Harry Potter et l'inspecteur Barnaby. La linéarité s'incline, tranquillement foulée par le sentiment d'une fructueuse conversation avec un déjà vieil ami. Véritable personnage de roman, amoureux du Christ et de la France (dans cet ordre), il secoue de son regard singulier et jubilatoire, avec une forme de politesse métaphysique, la poussière de nos évidences occidentales.

Un regard intérieur à cultiver

Inclassable et imprévisible, cet itinéraire du levant au couchant se dissimule derrière une couverture de manuel de spiritualité vieillot et un titre plus poétique qu'informatif. C'est que certains livres se méritent plus que d'autres ; mais l'ouvrage qui se transmet, que ce soit de la main à la main ou de bouche-à-oreille, n'a-t-il pas plus de valeur encore que celui qui s'est contenté, pour nous séduire, de nous faire de l'oeil depuis un rayonnage ? Voici celui-ci ; prenez-en soin. (Extrait de l'hebdomadaire La Vie)

Editions Salvator


Lire Père Alexandre Siniakov: «Comme l'éclair part de l'Orient»

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Février 2018 à 19:43 | 0 commentaire | Permalien


Nouveau commentaire :



Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile