L'épitaphios de la Mère de Dieu, brodé par l'Impératrice Alexandra Feodorovna Romanov
Ivan Grezine, lecteur de la paroisse Sainte Barbe (EORHF) à Vevey, en Suisse, nous a envoyé la photographie de l'epitaphios de la Mère de Dieu, brodé par l'Impératrice Alexandra Feodorovna, sainte martyre.

Cet épitaphios se trouve dans l'église de Vevey. Il se trouvait il n'y a pas longtemps encore à Pully, non loin de Lausanne dans l'église de famille de la nativité du Christ. Pierre Gilliard /1879-1962/, précepteur des Romanov, en avait fait don à cette église. Il a vécu à Lausanne et y est décédé en 1962.

 L'épitaphios de la Mère de Dieu, brodé par l'Impératrice Alexandra Feodorovna Romanov
Vevey Eglise de la Sainte Mégalomartyre Barbara
Son Eminence Monseigneur Michel - recteur de la paroisse

L’église de Genève ne resta pas longtemps seule église russe en Suisse romande. Une dizaine d’années plus tard apparut l’Eglise russe Sainte-Barbara à Vevey. Son histoire est différente de celle de l’église de Genève, surtout par le rôle des personnes privées dans sa construction, ainsi que l’influence de certains paroissiens sur son fonctionnement. Contrairement à l’église de Genève, qui, continuant l’histoire de celle de Berne, devint une église «officielle», église de la Légation russe, la paroisse Sainte-Barbara fut entièrement créée par l’initiative et des fonds privés. Les leçons à tirer de son histoire concernent aussi les pratiques des relations entre les membres d’une paroisse, de même qu’entre la paroisse et son recteur, et sont très instructives.

Vers la deuxième moitié du XIXe siècle, la Riviera vaudoise prit peu à peu la relève du centre du public russe «sûr», sans excès révolutionnaires et débordements des intellectuels en réflexion...[1]

Les raisons supplémentaires de la création d’une paroisse à Vevey furent les suivantes: non seulement il y avait beaucoup de Russes à Vevey et dans les environs, mais les jours de fêtes les membres de la Famille Impériale en voyage en Suisse, de même que les fonctionnaires de la Légation préféreraient rester à Vevey qu’aller à Genève, Vevey étant plus près de Berne et des stations de montagne....

Suite "Les origines de l'Eglise orthodoxe russe de Vevey" par Ivan Grézine

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Août 2017 à 16:10 | 0 commentaire | Permalien