Sainte-Geneviève-des-Bois : les descendants des Russes blancs réunis à l’église
Des dizaines de personnes ont assisté à la célébration de la dormition, équivalent de L’Assomption pour les orthodoxes, dans un lieu chargé d’histoire.

Des chants liturgiques et un parfum d’encens s’élèvent de la chapelle orthodoxe de Sainte-Geneviève-des-Bois. Une quarantaine de fidèles est venue ce lundi célébrer à Notre-Dame-de-la-Dormition la fête du même nom. Un rendez-vous très important dans ce culte, qui correspond à L’Assomption chez les catholiques. Et également un moyen de communier avec leurs ancêtres venus de Russie, qui ont marqué ce lieu unique de leur empreinte.

« Nous sommes nombreux à être issus de l’aristocratie russe », explique Nicolas, le chef de chœur. Pour beaucoup, leurs ancêtres, Russes blancs, ont fui le pays après la révolution d’octobre 1917. « Ils sont venus en France parce qu’ils parlaient français, comme une grande partie de la noblesse de l’époque », raconte-t-il.

Sainte-Geneviève-des-Bois : les descendants des Russes blancs réunis à l’église
Au sein de la communauté, il y a même un homme dont « l’ancêtre est le fondateur de la ville de Moscou », assurent des fidèles. Plusieurs descendent comme lui de la haute aristocratie. C’est le cas de Michel qui chante dans le chœur : « Ma mère était princesse, indique-t-il. Elle est inhumée dans le cimetière attenant. » Même s’il habite à Paris, il continue à venir tous les dimanches à Sainte-Geneviève pour la messe.

Parmi les fidèles, on parle français comme russe

Après une procession autour de la chapelle avec des icônes à l’effigie de la Vierge Marie, l’archevêque, patron de l’église orthodoxe russe d’Europe occidentale qui visite l’église à l’occasion de sa fête patronale, bénit des fruits. Dans les rangs des fidèles, on parle français comme russe. Certains paroissiens passent de l’un à l’autre à la fin d’une phrase avec un naturel étonnant. Plusieurs générations après, l’héritage des exilés est encore vivace chez leurs descendants, qui font vivre leur culture. SUITE

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Août 2017 à 13:08 | 10 commentaires | Permalien