L'Église russe poursuit son hommage à la famille Romanov
"Le Figaro"
De notre correspondant à Moscou, Pierre Avril

Des milliers de Moscovites sont venus s'incliner devant les reliques d'Elisaveta Feodorovna, victime de la police secrète bolchevique.

Dans une Russie acquise à la renaissance du sentiment religieux, le rappel de la vie sainte d'Elisaveta Feodorovna a ému des milliers de Moscovites venus, lundi, rendre hommage à cette épouse modèle de la famille Romanov balayée il y a près de cent ans par la révolution bolchevique. De l'église Sainte-Marie-Madeleine de Jérusalem où elles reposaient depuis 1921, une partie des reliques d'Elisaveta Feodorovna - deux humérus déposés dans une boîte en ­verre - a été officiellement transférée au couvent moscovite de Sainte-Marthe-et-Sainte-Marie, mi-hospice de charité, mi-retraite spirituelle, qu'elle avait fondé en 1909 après l'assassinat de son mari, le grand-duc Sergueï Alexandrovitch, par un socialiste révolutionnaire. Elle connaîtra le même sort neuf ans plus tard, jetée dans un puits par la police secrète bolchevique, dans cette même région de l'Oural ou périt le tsar Nicolas II. D'origine allemande et luthérienne, la grande-duchesse, sœur de la dernière impératrice Alexandra, s'était spontanément convertie à la foi orthodoxe, avant d'embrasser la cause du peuple russe et de ses nécessiteux.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 8 Septembre 2009 à 18:19 | 0 commentaire | Permalien

Une exposition de photographies d'Alexandra Catière, paroissienne du diocèse de Chersonèse
GALERIE LACEN
tel. 01 42 77 34 44

VERNISSAGE LE 10 SEPTEMBRE 0 PARTIR DE 18H30

Exposition du 10 septembre au 31 octobre




Rédigé par l'équipe de rédaction le 8 Septembre 2009 à 10:21 | 0 commentaire | Permalien

Comme je le soulignai dans un commentaire précédent, ce sujet constitue un point crucial pour l'unité orthodoxe et il n'est donc pas étonnant que, à peine a-t-on appris que le Saint-Synode de l’Eglise russe avait décidé de créer "un groupe de travail qui se consacrerait à l’étude de la question de la primauté dans l’Eglise orthodoxe" que plusieurs commentaires ont été émis par des prêtres du patriarcat de Constantinople.

Le p. Job Getcha (3) y consacre le début d'une interview sur le site ukrainien risu.org. Après avoir rappelé les canons et le principe évident qu'une Église autocéphale ne peut seule changer des règles établies, même si elles apparaissent désuètes, mais que seul le Concile Œcuménique peut le faire, le P. Job présente la pratique de la primauté au sein du Patriarcat de Constantinople. Il indique que chaque évêque applique le 34ème canon des Apôtres: chaque évêque doit savoir qui parmi eux est le premier, le reconnaître comme primat et "ne rien faire de particulier" sans son accord; et de même le primat ne doit rien entreprendre sans leur accord: le Patriarche, évêque de Constantinople, préside le Synode du Patriarcat et, à ce titre, il est "dans" et non "au dessus" du Synode; il ne peut rien décider sans l'accord des autres membres du Synode ni, comme tout évêque, se mêler des affaires des autres diocèse. On ne peut donc pas parler de papisme oriental (3), conclut le p. Job.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 8 Septembre 2009 à 09:40 | 7 commentaires | Permalien

Le samedi 26 septembre, l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge ouvre ses portes et accueille les visiteurs à partir de 10h00.

Au programme :
10h30 – Conférence donnée par le père Boris Bobrinskoy :
« Comment je suis rentré à l'Institut Saint-Serge »

11h00 – Exposé du père Nicolas Cernokrak, doyen de l'Institut, sur les différents cursus et formations
14h00 – Présentation de l'Enseignement théologique à distance (ETD) et de la Formation théologique par correspondance (FTC)

14h30 – Rencontre avec les étudiants

15h00 – Visite de l'église Saint-Serge et concert donné par les étudiants de l'Institut
Rédigé par l'équipe rédaction le 7 Septembre 2009 à 17:02 | 0 commentaire | Permalien

Nice-Matin: Eglise russe : un accord est-il encore possible ?
Ci-dessous vous trouverez l'article publié récemment dans le journal Nice-Matin au sujet de l'église russe de la ville:

En cette fin 2009, trouvera-t-on enfin une issue au conflit qui oppose depuis 2006 l'association cultuelle orthodoxe niçoise à l'Etat russe ? On sait que la Russie revendique la propriété de l'église du boulevard Tzaréwitch en se fondant sur un bail emphytéotique de 99 ans signé en 1909 (voir Nice-Matin du 22 mai dernier). Prochaine étape de ce bras de fer judiciaire : l'audience qui a été fixée au 2 novembre devant le tribunal de grande instance.

Mais des voix s'élèvent, notamment parmi la communauté d'origine russe de Nice, pour réclamer une médiation afin de dégager une solution à l'amiable. C'est le cas de Pierre de Fermor, dont le grand-père, Alexandre, fut colonel des lanciers de la garde impériale du tsar : « Il faut mettre tout le monde d'accord pour que tout le monde gagne dans cette affaire », affirme-t-il.

Rédigé par l'équipe de rédaction le 5 Septembre 2009 à 11:03 | 15 commentaires | Permalien

L'agence de presse Interfax relate le 2 septembre que l’archiprêtre Vsevolod Tchapline, président du département Église et Société, du patriarcat de Moscou, s’est prononcé quant au retour dans les gares du métro de Moscou d’une statue et d’une référence textuelle à Joseph Staline. Il n’y pas lieu aux représentations et aux citations de personnes responsables de la mort d’un très grand nombre d’innocents dans des lieux publics.

Il y a quelques jours une statue et une citation élogieuse de Staline (hymne soviétique de 1943) ont été remises en place dans l’une des grandes stations du métro de la capitale. Le père Vsevolod a précisé qu’il y a toujours en Russie de nombreux édifices et monuments porteurs de symboles communistes. "Il serait difficile et superflu de procéder à un changement total du paysage architectural du pays. Les bolcheviks s’étaient efforcés de tout remodeler à leur image, de détruire les églises, les crucifix. Nous n’avons pas à suivre cet exemple. Mais ceux qui ont causé la mort de millions d’innocents n’ont pas leur place dans les lieux essentiels de nos villes et villages. Nous nous devons de procéder à un débat approfondi quant aux monuments érigés à certaines personnalités relevant du passé". Répondant aux appels à un repentir collectif, le père Vsevolod a dit que rien n’est à même de se substituer à la contrition personnelle, au pardon que nous devons implorer. Le véritable repentir consiste, au regard de l’histoire, à laisser nos errements dans le passé, à changer de mode vie, d’objectifs.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 3 Septembre 2009 à 19:49 | 19 commentaires | Permalien

Voici quelques extraits de l’interview accordée lors de son séjour en Grèce par Mgr Hilarion, président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, au site « Romfea.gr ».


De la primauté dans l’Eglise orthodoxe

Monseigneur, le Saint Synode l’Eglise orthodoxe russe a récemment décidé de créer un groupe de travail qui se consacrerait à l’étude de la question de la primauté dans l’Eglise orthodoxe. Certains disent qu’il s’agit là d’une initiative visant à mettre en doute la primauté du patriarcat de Constantinople?

C’est sur ma proposition que ce groupe a été mis en place. Il définira l’attitude du patriarcat de Moscou à l’égard de la primauté dans les rapports interorthodoxes ainsi que dans notre dialogue avec les catholiques romains. Il est indispensable d’avoir des positions bien arrêtées quant à la primauté, de savoir s’il s’agit d’une primauté d’honneur ou de pouvoir ? De s’entendre sur les paramètres de ces deux catégories de primauté. Notre Église se doit de formuler sa position officielle à l’égard de tout ceci. C’est à cette fin que le groupe a été crée. J’en fais moi-même partie.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 1 Septembre 2009 à 11:58 | 5 commentaires | Permalien

Célébrations orthodoxes  devant les reliques de Ste Hélène
L’Acathiste aux St Constantin et Hélène est récité tous les vendredis à 16h

à partir du 4 septembre 2009 jusqu’au 25 juin 2010.

A l’Eglise St Leu St Gilles
92, rue St Denis, Paris
Renseignements :
tel. 0632494610 ; 0145488432 Alla Gouraud

CALENDRIER:

La liturgie orthodoxe sera célébrée à 9.30 une fois par mois :

Samedi 5 septembre 2009
Samedi 3 octobre 2009
Samedi 14 novembre 2009

Le vendredi 2O novembre 2009 la célébration solennelle avec la communauté de St Leu St Gilles et les Chevaliers de St Sépulcre en commémoration de la translation des reliques de Ste Hélène à Paris. 17h

Samedi 5 décembre 2009
Samedi 16 janvier 2010
Samedi 6 février 2010 anniversaire de la translation des reliques de Ste Hélène de Rome au monastère de Hautvillers

Samedi 13 mars 2010 semaine d’Exaltation de la Croix
Samedi 8 mai 2010
Jeudi 3 juin 2010 Fête des St Constantin et Hélène

Rédigé par L'équipe de rédaction le 1 Septembre 2009 à 09:21 | 0 commentaire | Permalien

Le Vietnam refuse d'amnistier un prêtre dissident
Un article du quotidien français La Croix:

Le Vietnam a refusé d'amnistier un prêtre dissident, malgré, selon sa soeur, des problèmes de santé et la pression de sénateurs américains, a annoncé lundi le gouvernement.

Le père "Nguyen Van Ly n'est pas amnistié cette fois-ci... car cette mesure n'est accordée qu'aux personnes ayant fait des progrès dans leur rééducation", a expliqué le vice-ministre de la Sécurité publique, le général Le The Tiem, en annonçant l'amnistie de la fête nationale du 2 septembre.

Le prêtre, âgé de plus de 60 ans, avait été condamné à 8 ans de prison en 2007 à l'issue d'un procès d'une demi-journée à Hué (centre) pour "propagande" contre le régime communiste suivi de près par la communauté internationale.

Le prêtre, qui avait déjà passé 14 ans derrière les barreaux, avait notamment été accusé d'être à l'origine du mouvement pro-démocratique "bloc 8406", né le 8 avril 2006. Le Parti communiste détient le monopole du pouvoir au Vietnam.

Selon sa soeur, Nguyen Thi Hieu, la santé du père Ly s'est dégradé depuis la mi-juillet, après une chute dans sa cellule en mai.

"Ses bras et pied droits sont légèrement paralysés", a-t-elle affirmé à l'AFP. "Il marche avec difficulté et a besoin d'aide pour se déplacer dans la pièce".
Rédigé par L'équipe de rédaction le 31 Août 2009 à 20:38 | 14 commentaires | Permalien

Interfax annonce qu'un grand calvaire a été érigé à Makarievo, région de Kostroma. L'ouvrage a été assemblé à partir de rails provenant d'une voie ferrée construite par les déportés. C'est là que se trouvaient les célèbres camps "Ounjlag" fondés en 1938. Les effectifs de ces camps variaient entre quinze et trente mille déportés entre 1938 et 1960.




Rédigé par L'équipe de rédaction le 31 Août 2009 à 09:27 | 0 commentaire | Permalien

"Interfax" annonce le 28 août que des schismatiques de l’église autoproclamée autocéphale d’Ukraine se sont adressés au patriarche Barthélemy de Constantinople le priant de les accepter sous son omophore. « Le concile des évêques » de cette formation ecclésiale affirme vouloir ne pas rester dans l’isolement canonique et par conséquent relever du patriarcat de Constantinople.

Dix « évêques » de cette structure scissionniste approuvé le texte de ce message à la suite d’un débat portant sur la situation ecclésiale en Ukraine à la suite de la visite effectuée dans le pays par le patriarche Cyrille I. Il est dit ce message que la situation en Ukraine s’explique « par une crise de la conscience ecclésiale et le renoncement aux idéaux de l’universalisme chrétien ». Les évêques de l’église autoproclamée prient Constantinople de leur fournir « les remèdes grâce auxquels les plaies dont souffre cette formation seront guéries ».
Rédigé par l'équipe de rédaction le 29 Août 2009 à 12:01 | 8 commentaires | Permalien

Selon un article du quotidien La Croix:

L’écrivain, à la fin de ses jours, poussé par ses disciples, était devenu une sorte de nouveau prophète, apôtre de la charité et de la non-violence, contestant l’enseignement de l’Église

Le 22 février 1901, le saint-synode de l’Église orthodoxe russe annonce l’excommunication de Léon Tolstoï . C’est l’aboutissement d’une évolution de l’écrivain. Dès 1881, il est revenu vers la religion, après avoir longtemps été sous l’influence des idées rationalistes. Il a entrepris de se rendre régulièrement à l’église.

Les dernières pages d’Anna Karénine, son roman paru en 1877, témoignent de cette évolution. Lévine, son personnage, est soudain illuminé de l’intérieur par l’évidence de sa foi nouvelle : « “Est-ce vraiment la foi ?” pensa-t-il, n’osant pas croire à son bonheur. “Mon Dieu, je Te remercie”, murmura-t-il retenant ses sanglots », fait-il dire à son personnage.
Mais Tolstoï le croyant se montre rapidement critique avec le clergé. Il lui reproche de flatter les riches et les puissants, quand le Christ prônait la pauvreté et la charité absolue. Le christianisme de Léon Nikolaïevitch est une recherche de l’abandon de soi dans l’amour de son prochain. L’écrivain veut vivre le message du Christ dans sa vie quotidienne. Il se sépare de ses biens au profit de sa famille, s’habille pauvrement, devient végétarien.
Rédigé par L'équipe de rédaction le 28 Août 2009 à 14:35 | 0 commentaire | Permalien

Moscou – Constantinople: un nouveau format des relations
C'est sous ce titre que le service analytique de Bogoslov.ru vient de faire paraître un article analysant le tournant des relations entre les patriarcats. Bogoslov.ru est généralement considéré comme très proche du patriarcat de Moscou et, venant après les déclarations de Mgr Hilarion (Alfeev), responsable du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, que nous avons commentées(1), nous pouvons considérer qu'il s'agit là de la position du patriarcat.

Comme nous l'avions aussi souligné sur ce blog, les relations compliquées de la dernière décennie ont tourné à la confrontation entre Moscou et Constantinople sur plusieurs sujets, mais les événements de cet été permettent de parler d'un véritable nouveau départ.

CHAMBEZY

Cette conférence panorthodoxe des 6-12 juin, largement commentée sur notre forum, était centrée sur la question de l'organisation de la diaspora orthodoxe, l'un des principaux points de désaccord entre les deux Patriarcats(2). L'article explique qu'il s'agit là d'une différence d'interprétation ecclésiologique: d'après le P. André Novikov, membre de la commission théologique du Synode, on considère traditionnellement que les paroisses et évêchés restent en union canonique avec l'Église autocéphale qui les a institués quel que soit leur situation géographique(3); mais Constantinople développe une ecclésiologie différente, d'après laquelle toutes les paroisses de la diaspora doivent dépendre de ce patriarcat quelle que soit l'Église autocéphale qui les a institués(4).

LA SITUATION EN FRANCE (majuscules de VG) apparaît comme particulièrement caractéristique: plusieurs juridictions orthodoxes y coexistent et l'auteur cite le message de l'archevêché de Chersonèse: constatant "ces dernières années, des tendances grandissantes de la part d’une juridiction /Constantinople/ à la domination au détriment du principe de conciliarité inhérent à l’Église orthodoxe".

Tous les espoirs reposaient sur la Conférence de Chambezy et une solution provisoire a été trouvée: la présidence des assemblées épiscopales sera assurée dans l'ordre des dytiques (donc par le représentant de Constantinople), mais les décisions y seront prises sur la base du consensus des Églises représentées et auront une portée consultative, sans aucune ingérence dans la juridiction diocésaine de chaque évêque ni aucune limitation pour l'activité de chaque Église(5). Il s'agit d'un bon compromis(6), dont l'auteur souligne l'importance, et le fait même qu'il ait été signé indique ce nouveau départ dans les relations entre les deux patriarcats.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 28 Août 2009 à 13:48 | 1 commentaire | Permalien

Service de pèlerinage du Diocèse de Chersonèse en France

- Chaque premier vendredi du mois, à 15 heures, il est possible de vénérer la Sainte Couronne d'épines de Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ (en la cathédrale Notre Dame de Paris)

- Un acathiste est lu tous les vendredis, à 16 heures, devant les reliques de la Sainte Impératrice, égale aux apôtres, Hélène. (en l'église Saint Leu- Saint Gilles)

L'information sur les pèlerinages peut être complétée ou modifiée. Vous en serez avertis à l'avance par courrier .
Si vous souhaitez recevoir régulièrement les informations sur les pèlerinages organisés en France, envoyer nous votre adresse e-mail.

Information au n° Tél: + 33 175 43 97 23
E-mail : pilgrim@alsgroupe.com :


11 septembre (vendredi)
Décollation du chef du prophète et précurseur Saint Jean- Baptiste


Programme 1 :
- Office d'action de grâce et vénération du chef du Prophète et Précurseur
Saint Jean-Baptiste (en la cathédrale d'Amiens)
- Immersion dans la source de Saint Jean-Baptiste dans la ville de Saintines.

19, 20 septembre
(samedi –dimanche)
Pèlerinage de 2 jours en Normandie
Mémoire du miracle accompli par le Saint Archistratège Michel à Chonia (en Asie Mineure –III ème siècle)
- Visite du monastère du Mont-Saint-Michel
- Vénération du chef du Saint évêque Auber (fondateur du monastère du Mont-Saint-Michel au VIII siècle)
- Divine liturgie à Hauteville s/mer (église orthodoxe dédiée à la Sainte Vierge d'Iveron)
- Eglise Sainte Catherine: vénération des reliques de Sainte Catherine (à Honfleur).
Rédigé par l'équipe de rédaction le 26 Août 2009 à 19:55 | 6 commentaires | Permalien

Dans son discours à l'occasion de la fête nationale de l'Ukraine - le Jour de l'Indépendance - le président ukrainien Viktor Iouchtchenko est revenu, une fois de plus, sur l'affermissement de l'Église orthodoxe locale unifiée: "Nous avons commencé un vaste travail de rétablissement de la vérité et de la mémoire historique. Nous avons donné une impulsion à l'affermissement en Ukraine d'une seule Église orthodoxe locale. Profitant de l'occasion, du haut de cette tribune, je m'adresse au clergé orthodoxe ukrainien: commencez votre dialogue interconfessionnel ! C'est votre devoir. Sachez-le: aujourd'hui, l'Ukraine a besoin de l'unité spirituelle comme de l'air."

Source: site officiel de la présidence
Rédigé par l'équipe de rédaction le 24 Août 2009 à 12:21 | 5 commentaires | Permalien

"Le Monde" 22.08.09

Une croix orthodoxe en bois sculptée de trois mètres de haut, qui se trouvait dans une propriété de l'Église orthodoxe roumaine en Seine-et-Marne, a été sciée et emportée par des inconnus, a annoncé samedi à l'AFP un responsable orthodoxe. Une plainte a été déposée jeudi auprès de la gendarmerie, a précisé le père Jean Boboc, prêtre de l'Église orthodoxe roumaine de Paris. Il n'a pas été en mesure de donner la date exacte du vol, cette propriété située à Ormesson (Seine-et-Marne) n'étant pas habitée.

Cette croix en bois avait été confectionnée par des artisans roumains et consacrée en 2003 par le métropolite Joseph, métropolite de l'Église orthodoxe roumaine d'Europe occidentale et méridionale, sur un terrain de 20 hectares destiné à accueillir un centre monastique.

Environ 500.000 Roumains ou Français d'origine roumaine vivent en France, selon le père Boboc.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 23 Août 2009 à 17:37 | 0 commentaire | Permalien

Le quotidien français La Croix publie le 21 août un entretien avec le hiéromoine Alexandre Siniakov, dont voici le contenu:

ENTRETIEN avec le hiéromoine Alexandre Siniakov, responsable des relations extérieures du diocèse de Chersonèse, recteur du séminaire orthodoxe russe en France

Quels changements observe-t-on dans l’Église russe orthodoxe depuis l’élection du patriarche Kirill, le 27 janvier ?

P. Alexandre Siniakov : L’élection du patriarche Kirill Ier n’a pas changé grand-chose sur le plan humain, puisqu’il était déjà le numéro deux du Patriarcat de Moscou (en tant que responsable des relations extérieures), si ce n’est qu’il est plus jeune et en meilleure santé que son prédécesseur, Alexis II. Sur le plan de l’organisation, le saint-synode, principal organe décisionnel de l’Église, s’est déjà réuni trois fois : en mars à Moscou, en mai à Saint-Pétersbourg et fin juillet à Kiev. Jamais auparavant cette instance ne s’était réunie aussi loin de Moscou. Lors de la première réunion, le nouveau patriarche a modifié l’organigramme en créant trois instances synodales : une commission Église et société, sous la direction du P. Vsevolod Chaplin (ancien vice-président des relations extérieures) ; un département Communications, confié à Vladimir Legoïda (un laïc : une première !) ; enfin, un organe conciliaire de réflexion rassemblant des prêtres, moines et moniales, mais aussi des laïcs de Russie et de l’étranger. La création de ces instances est significative du désir d’ouverture du Patriarcat à la société. Kirill Ier souhaite que l’Église participe davantage au débat public et que les laïcs y aient une place plus importante.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 22 Août 2009 à 10:43 | 1 commentaire | Permalien

Une exception: moine et fonctionnaire
La revue OGONIOK publie une interview de Benjamin Vladimirovich Simonov, chef de l'inspection des banques et établissements financiers à la Chambres de comptes, dans le siècle, et hégoumène Philippe pour l'Église. Il est présenté comme l'unique religieux travaillant comme fonctionnaire en Russie.

Le cumul d'un emploi civil et d'une fonction religieuse est monnaie courante chez-nous: la plupart de nos prêtres le font par nécessité, pour subvenir aux besoins de leur famille. Nombre d'entre eux sont fonctionnaires(1). Il n'en est pas de même en Russie où tous les membres du clergé se consacrent exclusivement à leur sacerdoce et sont normalement rémunérés par l'Église. D'où la curiosité provoquée par ce cas exceptionnel qui montre en tout cas que l'Église russe n'est pas aussi monolithique que certains le pensent: il suffit de regarder la tenue du P. Philippe dans son bureau pour constater qu'il n'a pas la tenue d'un moine en Russie.

Benjamin Vladimirovich était fonctionnaire quand il s'est fait moine, en 1992. Ses supérieurs ont laissé faire et la hiérarchie ecclésiale ne lui a pas demandé de renoncer à ses fonctions. Par la suite sa carrière civile s'est développée et il a été promu dans les sphères du pouvoir, avec la bénédiction de son évêque et l'accord du patriarche Alexis II. Cyrille I avait fait appel à ses compétences pour des questions financières avant de devenir patriarche. Ses collègues le respectent et, si la loi de la fonction publique interdit tout prêche sur le lieu de travail, certains viennent le voir comme prêtre à titre personnel.

L'interview ne parle pas vraiment de sa vocation, mais il précise que "le monachisme est, en quelque sorte un système égoïste. Ton premier but – c'est de te sauver toi-même.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 21 Août 2009 à 10:28 | 3 commentaires | Permalien

La Croix publie dans son édition du 20 août 2009 un article sur le séjour en France d'un groupe des enfants de Beslan:

Plus de trois cents personnes sont mortes, en 2004, dans la prise d’otages de l’école de Beslan, en Ossétie du Nord. Cinq ans après, un groupe de jeunes survivants est accueilli dans le Jura, dans un centre de vacances de la RATP.

En silence, arrivés tôt le matin, les 16 enfants montent dans le car, prêts à quitter l’aéroport Roissy- Charles-de-Gaulle. Leur fatigue est visible, après vingt-quatre heures de voyage depuis Beslan, en Ossétie du Nord, une république de la fédération de Russie, dans le Caucase. Un périple qui s’explique par la fermeture de la frontière entre la Russie et la Géorgie. Proche de leur ville, l’aéroport de Tbilissi – capitale de la Géorgie – ne leur était pas accessible. Le groupe a donc parcouru 600 km, en bus, pour rejoindre l’aéroport de Krasnodar, près de la mer Noire. Mais le moral est bon : Atzamaz, 12 ans, se dit « très content d’être en France ». Pressé d’arriver, il en a presque oublié de récupérer sa valise sur le tapis roulant de l’aéroport.
Rédigé par l'équipe rédaction le 21 Août 2009 à 00:23 | 0 commentaire | Permalien

Un passage eschatologique du livre de Job
Voici, pour réflexion en cette fête de la Transfiguration, un petit passage eschatologique du livre Job, un des livres les plus extraordinaires de l'Ancien Testament:

...Je dormirais, et alors j’aurais du repos, avec les rois et les conseillers du pays, qui se dressent des mausolées, ou avec des princes qui ont eu de l’or, qui ont rempli leurs maisons (mortuaires) d’argent, ou comme un avorton ignoré, comme ces fœtus informes qui n’ont pas vu la lumière. Là, les impies cessent d’être agités, et là trouvent du repos ceux dont la force est épuisée. Les captifs sont tranquilles ensemble ; ils n’entendent plus la voix de l’oppresseur. Le petit et le grand sont les mêmes là, et l’esclave est délivré de son maître.

Job 3, 13-19
Rédigé par l'équipe de rédaction le 19 Août 2009 à 18:36 | 2 commentaires | Permalien

1 ... « 276 277 278 279 280 281 282 » ... 294


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile