« Arthos » invite les peintres d’icônes à participer au projet « Les Saints de l’Église indivisée »
Serge Tchapnine président de l’association "Arthos":

"L’association fait paraître, depuis 2015, un almanach intitulé " Les Saints Dons". Trois cahiers en sont déjà sortis, ils sont consacrés à la culture chrétienne moderne. "Arthos" organise fréquemment des exposition d'icônes . Une galerie d'art chrétien moderne a été mise en ligne" Contact info@artos.org

Le démarrage du projet « Les Saints de l’Église indivisée » a été annoncé par son commissaire Serge Tchapnine

Objectifs du projet :
- Attirer l’attention des communautés chrétiennes d’Orient et d’Occident sur les images de la sainteté et des saints du premier millénaire ;

- Multiplier les témoignages d’orthodoxes et de catholiques sur les racines chrétiennes de l’Europe moderne ;
- Développer la culture chrétienne moderne ;
- Développer les échanges culturels entre les communautés chrétiennes des pays européens et de la Russie.

« Arthos » invite les peintres d’icônes à participer au projet « Les Saints de l’Église indivisée »
Mission : créer et présenter dans le cadre d’une exposition une nouvelle iconographie des saints de Belgique, Grande-Bretagne, Allemagne, Irlande, Italie, Espagne, France et d’autres pays européens, avec une réflexion sur leurs représentations dans le cadre du canon iconographique en essayant de voir leur exploit spirituel dans la lumière des réalités du XXIe siècle, et non dans la vision du « christianisme abstrait ». De quoi nous parlent les saints aujourd’hui ? La recherche des réponses à cette question est l’objectif principal de notre projet.

128 peintres d’icônes de 10 pays – Allemagne, Grèce, Italie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Russie, Roumanie, Serbie, États-Unis, Ukraine et France – ont exprimé leur volonté de participer à ce projet.

Une exposition de 100 à 130 œuvres réalisées dans des techniques traditionnelles (détrempe à l’œuf, encaustique, mosaïque, broderie, ciselure, gravure) sera préparée vers le mois d’août 2017.

Le démarrage du projet « Les Saints de l’Église indivisée » a été annoncé par son commissaire Serge Tchapnine, rédacteur en chef de l’almanach de la culture chrétienne moderne « Les Saints Dons » / ДАРЫ /. Il invite à y participer des peintres d’icônes, des historiens de l’art, des théologiens, des communautés chrétiennes et des centres culturels de différents pays.
« Arthos » invite les peintres d’icônes à participer au projet « Les Saints de l’Église indivisée »

Ce projet a été mentionné pour la première fois en juillet 2016 au Laboratoire de l’art et de l’architecture chrétienne moderne qui s’est tenu à Serguiev Possad, avec la participation d’artistes et historiens de l’art russes, ukrainiens et italiens. Le président du Conseil de tutelle du projet « Images des Saints de l’Église indivisée » est Innocent, l'évêque de Nijni Taguil et de Serov (qui avant son ordination a reçu une formation d’architecte et d’artiste) ; le président du Conseil d’experts est Irina Yazykova, historienne de l’art, vice-recteur de l’Institut biblique et théologique Saint-André l’Apôtre, professeur au séminaire de Kolomna.

Selon son initiateur, l’impulsion à la réalisation de cette idée qui germait depuis longtemps a été donnée lors de la rencontre du Pape François et du Patriarche Cyrille à Cuba en février 2016. Selon Tchapnine, cette rencontre historique « peut ouvrir une nouvelle page dans l’histoire du dialogue du christianisme occidental et oriental, qui n’a jamais été interrompu mais a connu des périodes difficiles, en particulier tout récemment ».
« Arthos » invite les peintres d’icônes à participer au projet « Les Saints de l’Église indivisée »

Sur le site de la communauté de soutien à la culture chrétienne moderne « Arthos » les objectifs du projet sont définis comme suit : attirer l’attention des communautés chrétiennes d’Orient et d’Occident sur les images de la sainteté et des saints du premier millénaire ; fournir un témoignage commun des orthodoxes et des catholiques sur les racines chrétiennes de l’Europe moderne ; développer la culture chrétienne moderne et les échanges culturels entre les communautés chrétiennes des pays européens et de la Russie.

Il ne s’agit pas simplement de peindre des icônes des saints de l’Église indivisée, la mission du projet est beaucoup plus large : créer et présenter une nouvelle iconographie des saints de Belgique, Grande-Bretagne, Allemagne, Irlande, Italie, Espagne, France et d’autres pays d’Europe, avec une réflexion sur leurs représentations dans le cadre du canon iconographique et une tentative de voir leur exploit spirituel à la lumière des réalités du XXIe siècle, et non sous le prisme du « christianisme abstrait ». « De quoi nous parlent les saints aujourd’hui ? La recherche des réponses à cette question est l’objectif principal de notre projet », souligne Serge Tchapnine.

« Arthos » invite les peintres d’icônes à participer au projet « Les Saints de l’Église indivisée »

Les participants s’enregistrent déjà sur le site créé en automne 2016, qui publiera très prochainement des documents de travail tels que la liste des saints, des textes hagiographiques, des illustrations (icônes, fresques, miniatures), des textes juridiques, et par la suite, une exposition virtuelle des icônes sélectionnées pour l’exposition.

Les expositions sont les événements majeurs du projet. Dans un premier temps, elles seront organisées en Russie, à Saint-Pétersbourg et à Moscou, avant d’être accueillies dans plusieurs pays européens. Selon Tchapnine, les négociations sont en cours avec des salles en Italie, Pologne, Allemagne et Espagne.


« Arthos » invite les peintres d’icônes à participer au projet « Les Saints de l’Église indivisée »
« Il m’est difficile d’imaginer l’évolution des relations entre les Églises d’Orient et d’Occident sans faire référence à la Tradition de l’Église indivisée, à ce qui nous réunit dans l’histoire du monde chrétien. Les images des saints ayant rayonné dans différents pays et vénérés en Orient et en Occident, par l’Église catholique et les Églises orthodoxes locales, sont un chapitre très important de cette Tradition.

Pendant des siècles une place particulière dans le dialogue entre l’Orient et l’Occident a été occupée par l’art – l’architecture religieuse, la sculpture, les arts appliqués et, bien évidemment, la peinture d’icônes. Le XXe siècle a permis de « redécouvrir » l’icône orientale et, plus largement, la problématique de la théologie de l’image pour l’Église orthodoxe tout comme pour l’Église catholique. Notre projet est appelé à poursuivre cette communication fraternelle et à y inviter des artistes et peintres d’icônes, des communautés chrétiennes, des centres culturels et salles d’exposition d’Europe et de Russie », conclut l’auteur.

Yulia Zaïtseva Blagovest-info
Содружество «Артос» приглашает иконописцев к участию в проекте «Образы святых неразделенной Церкви»


Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juin 2017 à 06:26 | 9 commentaires | Permalien


Commentaires

1.Posté par N.B. le 13/06/2017 18:31
Quelle superbe idée ! ça vient avec : Des saints européens des premiers siècles, dont ceux inscrits au synaxaire irlandais, entrent au ménologe de l’Église orthodoxe russe

Au cours de la session de ce jour, le saint Synode de l’Église orthodoxe russe a examiné la possibilité d’inscrire au ménologe de l’Église russe le nom de saints qui se sont illustrés dans les pays d’Europe centrale et occidentale avant 1054.

2.Posté par justine le 14/06/2017 19:23
L'Eglise est depuis toujours indivisée.

Saint Justin de Celije, Père d'Eglise contemporain dont nous célébrons aujourd'hui la mémoire, écrit: "De même que la Personne du Théanthrope Christ est une et unique, ainsi l'Eglise fondée par Lui, en Lui et sur Lui est une et unique. L'unité et unicité de l'Eglise découle nécessairement de l'unité et unicité de la Personne du Seigneur Christ, du Dieu-Homme. L'Eglise étant le Corps Théandrique unique dans tous les mondes et organiquement un, elle est, selon toutes les lois du Ciel et de la Terre, indivisible... Une division de l'Eglise est ontologiquement impossible. Il n'y a jamais eu de division en l'Eglise et il ne saurait jamais y en avoir: Par contre il y a eu et il y aura encore détachement de l'Eglise, comme ces sarments stériles qui se sont desséchés et tombent de la Vigne théandrique éternellement vivante - du Seigneur Christ (v. Jn 15,1-6).

"Au cours des temps, des hérétiques et des schismatiques se sont détachés et sont tombés hors de l'Église une et indivisible du Christ, cessant ainsi d'être membres de l'Eglise, parties de Son Corps théandrique. Les premiers qui tombèrent, furent les gnostiques, puis suivirent les Ariens, ensuite les Macédoniens (Pneumatomaques), les Nestoriens et les Monophysites, puis les iconoclastes, après les Roméo-catholiques, puis les Protestants, ensuite les Uniates etc. - tous les autres que font partie de la légion des hérétiques." (Pravoslavna Crkva i ekumenisam, 1974, trad. francaise dans La Lumière du Thabor no 30, p. 63-72).

3.Posté par Vladimir G: manipulation typique de Justine! le 15/06/2017 07:22
Je trouve assez extraordinaire de présenter ses ratiocinations personnelles comme des paroles d'évangile (dont on a en fait extrait 3 mots: "sarments stériles" et "vigne") puis de mettre sur le même plan une citation anonyme d'un opuscule traditionaliste...

4.Posté par Daniel le 15/06/2017 15:16
A Vladimir (message 3)

La citation n'est pas anonyme mais de saint Justin de Celije... C'est indiqué dans le message 2...

5.Posté par Clovis le 15/06/2017 17:30
C'est très bien de redonner de l'importance à l'icône aux saints vernaculaires de l’Église, l'enseignement de l'icône et de sa théologie est fondamentale. Catholiques et pis encore les protestants ont oublié ou nié, le pouvoir de l'image et de la représentation comme témoignage de la foi et des évangiles, de la vie de l’Église.

Par contre l’Église c'est le Corps du Christ, elle une est indivise par essence, aucun de Ses Os ne fut brisé" afin que les écritures fussent accomplies. On ne va pas le "démembrer" pour ménager ceux qui s'en sont écarté.

6.Posté par Vladimir G: "un seul Nom nous rassemble: Jésus Christ!" le 15/06/2017 18:53
Merci Daniel.

C'est déjà plus sérieux, mais cela reste à relativiser face à l''Évangile!

Je rappelle toujours la grande exclamation de St Nicolas d'Ohrid à l'Assemblée générale du COE, 18 mois avant sa fin: "un seul Nom nous rassemble: Jésus Christ!"

7.Posté par Tchetnik le 15/06/2017 22:23
...lequel saint Nicolas d'Ohrid n'a jamais été relativiste ou syncrétiste.

L'Evangile non plus d'ailleurs.

8.Posté par Vladimir G: "un seul Nom nous rassemble: Jésus Christ!" le 16/06/2017 07:43
Bien évidement, cher Tchetnik (7)

Et vous soulignez très bien sur un fil voisin que l'Église russe et le patriarche Cyrille, qui "constate une intensification des relations avec les catholiques depuis qu’il a rencontré le pape", non plus!

Bon WE!

9.Posté par Tchetnik le 16/06/2017 14:00
...l'habituel mensonge consistant à placer deux choses très différentes sous un même terme. Ca s'appelle du pilpoul, justement.

10.Posté par Vladimir G: "un seul Nom nous rassemble: Jésus Christ!" le 16/06/2017 19:22
Oui, c'est aussi ce que j'écris à propos du commentaire 2...

11.Posté par Tchetnik le 16/06/2017 20:25
...Lequel était parfaitement sourcé, référencé et donnait aux mots leur sens juste, Vladimir.

Inutile de tenter le pilpoul.

Nouveau commentaire :



Recherche





RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile