Visite historique du patriarche Bartholomée à l'ambassade russe à Ankara
Le 6 Octobre 2017, pour la première fois dans l'histoire, le Patriarche de Constantinople a rendu visite à l'Ambassade de Russie à Ankara.

Cette visite du patriarche Bartholomée s'inscrit dans le cadre de la fondation nouvelle d'une Communauté orthodoxe dans la capitale de la république turque où existe une Chapelle orthodoxe dédiée à Saint Clément d'Ancire.


Le patriarche a été reçu par l'Ambassadeur Alexis ERKOF, qui l'a informé sur les missions actuelles des représentations Russe dans le monde. Il a évoqué la mémoire de l'Ambassadeur André KARLOFF assassiné le 19 Décembre 2016 et a célébré un Requiem devant l'ambassade où sera érigé un monument à sa mémoire.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Octobre 2017 à 08:39 | 2 commentaires | Permalien

« Je ne souhaite nullement que l’Eglise russe à étranger perde son identité » : une interview du père Pierre Perekrestov
L’archiprêtre Pierre Perekrestov (EOHRF), sacristain de la cathédrale de la Mère de Dieu de tous les affligés à San Francisco, secrétaire du diocèse d’Amérique de l’Ouest, est l’auteur de nombreuses publications consacrées à la vie de l’Eglise.

- Vous êtes né dans la diaspora russe. Parlez nous de votre famille, de ceux qui vous ont influencé lorsque vous étiez adolescent ? Qui vous a fait aimer l’Eglise et la patrie des ancêtres ?

- Je suis né à Montréal. Mon grand-père paternel était un officier de l’armée Blanche. Il a été tué par les rouges en 1945. Ma maman a été emmenée en Allemagne par la Wehrmacht a l’âge de 13 ans. Notre famille n’a toujours parlé que le russe, lorsque je suis allé à l’école je ne connaissais pas un mot d’anglais.

Nous recevions beaucoup, et, lorsque cela est devenu possible, des personnes venues de la Russie soviétique. Je pense en particulier à 1967, année de l’Exposition universelle à Montréal. La délégation soviétique était très nombreuse. Pendant tout l’été nous nous nous rendions chaque semaine à l’Exposition, nous y écoutions des concerts, des invités soviétiques venaient nous voir chez nous.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Octobre 2017 à 16:21 | 79 commentaires | Permalien

LE CHEF DES CATHOLIQUES RUSSES NOTE UNE AMELIORATION CERTAINE DANS LES RELATIONS AVEC L'EGLISE ORTHODOXE RUSSE
Mgr Paolo Pezzi, ordinaire de l'archidiocèse de la Mère de Dieu à Moscou et président de la conférence des évêques catholiques de Russie*, admet qu'il se sent russe et déclare que les relations des catholiques russes avec le Patriarcat de Moscou vont « de mieux en mieux. »

« Et ce n'est pas uniquement "pour la galerie"; il y a un processus naturel de convergence dans le témoignage de l'amour du Christ. Et je pense que c'est la voie la plus normale et la plus juste. Nous sommes aussi de très bons amis et avec les représentants des autres confessions et religions. Ce dialogue est absolument nécessaire justement pour construire une identité sociétale juste, une société de gens qui s'acceptent mutuellement et ne se considèrent pas comme des ennemis ", a déclaré le métropolite dans un entretien avec le journal Novy Kaliningrad.

Paolo Pezzi est né en Italie, mais il a longtemps vécu en Russie et a reçu la nationalité russe il y a six ans. "Je reste Italien, bien sûr, c'est incontestable, mais je me sens russe et je suis très reconnaissant pour cette reconnaissance, pour cette citoyenneté que j'ai pu obtenir ", dit -il en répondant à une question du journal.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 12 Octobre 2017 à 04:18 | 0 commentaire | Permalien

L’ÉGLISE RUSSE DANS LE MONDE
V. Golovanow

L’Église orthodoxe russe connaît toujours une importante expansion, écrit "La Croix" le 26/09/2017. (cf 1)

D’après les chiffres donnés par le patriarche Cyrille en février 2015, l’Église orthodoxe russe représentait déjà, avec ses 150 millions de fidèles, plus de la moitié de l’orthodoxie mondiale et ce poids numérique se double d'une large couverture géographique car l'Église russe s'étend bien au-delà de son territoire canonique traditionnel.

L’Église orthodoxe russe continue d’attirer

Elle comptait 286 diocèses en 2015, contre 159 en janvier 2009, et 330 évêques contre à peine 200 à la même époque. Le Patriarcat s’appuyait alors aussi sur ses 35 496 paroisses, au sein desquelles officiaient 38 344 prêtres et diacres.

Avec la création de plus de 5 000 nouvelles paroisses depuis 2013, l’Église orthodoxe russe fait en ce sens de l’outil statistique un des éléments clés de son retour sur la scène russe et internationale.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Septembre 2017 à 19:54 | 0 commentaire | Permalien

*** L’évêque de Bari a été très impressionné par l’ampleur de la vénération des reliques de saint Nicolas en Russie Moscou

le 18 septembre INTERFAX
— Selon le métropolite Hilarion, responsable de Département des relations ecclésiales extérieures du Patriarcat de Moscou, la venue du [cardinal Pietro Parolin en Russie]url: http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Le-cardinal-Parolin-en-Russie-au-mois-d-aout_a5111.html et l’ordre du jour des discussions témoignent de la juste orientation des relations entre la Russie et le Vatican, ainsi qu’entre l’Église orthodoxe russe et l’Église catholique romaine.

« Le simple fait de la venue du Cardinal témoigne de ce que nos relations se développent dans la bonne direction. Ceci concerne les relations tant entre nos deux états (Russie et Vatican) qu’entre nos deux Églises, l’Église orthodoxe russe et l’Église catholique romaine », a déclaré le Métropolite au cours de l’émission « L’Église et le monde » de la chaîne de télévision Rossia-24.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 24 Septembre 2017 à 13:15 | 0 commentaire | Permalien

Vlad Grigorovitch, futur prêtre et vrai hipster, estime que chaque séminariste a son histoire...
par DARIA AMINOVA

Qu’est-ce qu’un étudiant de séminaire? Un modeste jeune homme en soutane qui révise l’Évangile? Pas du tout. Certes, au XXIe siècle, tout comme il y a des siècles, les séminaristes étudient les Saintes Écritures, mais ils apprécient également le skateboard, réalisent des selfies sur les toits et font la fête en profitant des nuits blanches à Saint-Pétersbourg.

«Les siècles passent, les clichés restent», rient-ils. Vlad Grigorovitch, étudiant de l’Académie théologique orthodoxe de Saint-Pétersbourg, estime que chaque séminariste a son histoire. Il confie à RBTH la sienne.

« Ce n’est pas moi qui suis venu à l’Église, c’est Dieu qui m’y a appelé »

Vlad n’avait jamais songé à faire des études religieuses. Il rêvait de devenir secouriste. « Enfant, j’allais avec mon père à l’église de notre petite ville sibérienne. Je m’y plaisais, car c’était très beau et très silencieux. Mon père est mort quand j’avais 13 ans et la famille a commencé à se décomposer. Une nuit où le sommeil ne venait pas et où je réfléchissais aux causes qui font souffrir les hommes, j’ai décidé de prier. Mon âme en a été soulagée », confie-t-il. Cette nuit a marqué un tournant dans la vie de Vlad : il commença à aider le prêtre de l’église comme sacristain avant de comprendre que c’était sa vocation.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Septembre 2017 à 17:30 | Permalien

L'ampleur de la persécution des chrétiens et des autres croyants en Corée du Nord est très préoccupante.
La Corée du Nord occupe une position dominante dans le monde pour la persécution des chrétiens et des représentants des autres confessions religieuses.

Cependant, selon le père Dmitri Safonov, chef de la division des contacts interreligieux du Département des relations ecclésiastiques extérieures (DREE) du Patriarcat de Moscou, il y a très peu d'informations à ce sujet.

Selon le DREE, il y avait en 2012 environ 70 000 chrétiens dans 30 camps de travail de Corée du Nord. Sur les 24 millions d'habitants de ce pays, les chrétiens sont environ 400 000. La grande majorité d'entre eux sont des protestants de diverses dénominations.

Une communauté chrétienne en Corée du Nord

"Selon toutes les statistiques fournies par plusieurs grandes organisations internationales de défense des droits de l'homme, comme Open Doors, Christian Solidarity Worldwide, la Corée du Nord occupe la première place dans le monde en termes d'intensité des persécutions. Mais malheureusement, même ces organisations soulignent qu'il y a très peu d'informations disponibles. Nous ne savons pratiquement rien de ce qui se passe là-bas", explique le père Dmitri Safonov à l'agence RIA Novosti.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 7 Septembre 2017 à 19:07 | 0 commentaire | Permalien

Le pape reçoit traditionnellement une délégation du Patriarcat œcuménique de Constantinople autour de la fête des saints Pierre et Paul, célébrée le 29 juin

Le dialogue se poursuit entre catholiques et orthodoxes, même si la réunification n’est pas encore à l’agenda. Noël Ruffieux, laïc fribourgeois et spécialiste de l’orthodoxie en est conscient mais souhaite “une réelle volonté de rapprochement”.

“Ca m’énerve d’entendre cette phrase: ‘l’Eglise a le temps pour elle’. A 80 ans passés je n’ai plus le temps pour moi et j’aimerais tellement sentir que catholiques et orthodoxes sont à ’bout touchant’ dans le processus de réconciliation”, lance Noël Ruffieux. Le fondateur de la paroisse orthodoxe de Fribourg, rattachée au patriarcat de Constantinople, est plus désolé que fâché mais espère encore

Lire aussi Noël Ruffieux: Quand j’étais petit enfant catholique, nous attendions le matin du 6 janvier pour placer les trois mages
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 30 Juin 2017 à 09:53 | 7 commentaires | Permalien

L'Orthodoxie et les mariages mixtes
Vladimir GOLOVANOW

«Si quelqu’un réprouve le mariage et dédaigne une femme fidèle et pieuse s’unissant à son mari, ou en désapprouve une autre comme ne pouvant entrer dans le Royaume de Dieu, qu’il soit maudit. Si quelqu’un de ceux qui gardent la virginité au nom du Seigneur vient à s’élever contre les personnes mariées, qu’il soit interdit de célébration». Canons 1, 9 et 10 du Concile de Gangre (date inconnue au milieu du IVe siècle)

"Pour le Chrétien, le mariage est bien plus qu’un simple contrat juridique, ou le moyen de perpétuer l’espèce et de satisfaire aux nécessités temporaires de la nature, il est, selon saint Jean Chrysostome, «le sacrement de l’amour», l’union éternelle des époux dans le Christ. Dès l’origine, les chrétiens ont marqué leur mariage de la bénédiction de l’Eglise et de la participation commune à l’Eucharistie, forme antique du sacrement du mariage.

«Ceux qui se marient doivent contracter leur union avec l’accord de l’évêque, afin qu’elle ait lieu dans le Seigneur et qu’ils ne se marient pas par concupiscence» écrivait le saint martyr Ignace le Théophore. Selon Tertullien, le mariage «affermi par l’Eglise, confirmé par le sacrifice [l’Eucharistie] est scellé par la bénédiction et enregistré dans le ciel par les anges». «Il est nécessaire d’appeler les prêtres et par des prières et des bénédictions d’affermir les époux dans leur vie commune afin… qu’ils vivent dans la joie, unis par l’aide de Dieu», disait saint Jean Chrysostome. Saint Ambroise de Milan montrait de même que «le mariage doit être consacré par l’intercession et la bénédiction du prêtre». (cf.1)
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 20 Juin 2017 à 12:40 | 97 commentaires | Permalien

À Munich, a été consacrée une église dédicacée aux victimes de la foi dans la période soviétique
INTERFAX, qui reprend le communiqué du service de presse de l’Église orthodoxe ukrainienne — Le métropolite Onuphre de Kiev et de toute l’Ukraine a présidé la consécration de la cathédrale des Nouveaux-Martyrs et Confesseurs de la Foi et la liturgie concélébrée avec des évêques de l’Église orthodoxe ukrainienne et des évêques de l’Église orthodoxe russe Hors-frontières ayant à leur tête le métropolite Hilarion d’Amérique orientale et de New-York.

Une communauté russe s’est formée à Munich dès 1798, date de l’ouverture d’une ambassade de l’Empire russe. Au début, les diplomates et leurs familles fréquentaient, au centre de la ville, l’église du Saint-Sauveur où le poète Fiodor Tioutchev a fait baptiser ses cinq enfants.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Juin 2017 à 11:15 | 1 commentaire | Permalien

Le patriarche Cyrille constate une intensification des relations avec les catholiques depuis qu’il a rencontré le pape
Le patriarche Cyrille considère que sa rencontre le 12 février 2016 avec le pape François a contribué à renforcer un dialogue constructif avec l’Église catholique.

« Je dois dire qu’après cette rencontre nos relations bilatérales sont devenues plus intenses », a déclaré le Patriarche au cours de l’audience qu’il a accordée ce jeudi aux chefs de mission diplomatique des pays d’Amérique latine et des Caraïbes en poste à Moscou. Puis il a déclaré qu’il existe des divergences, y compris théologiques, entre orthodoxes et catholiques et a affirmé son soutien au dialogue théologique entre les deux Églises.

« Nous ne sommes pas enclins à minimiser nos divergences, mais en même temps nous comprenons que les chrétiens, tout particulièrement en Amérique latine, ont pour une telle collaboration un potentiel capable de mobiliser les forces chrétiennes pour la résolution de nombreuses questions qui inquiètent l’humanité. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 11 Juin 2017 à 13:08 | 6 commentaires | Permalien

LA RELIGION EN EUROPE DE L'EST
V. Golovanow
PARTIE 2 Suite voir Partie 1 : "Orthodoxes majoritaires mais peu pratiquants",

"LE VRAI POLONAIS EST CATHOLIQUE, LE VRAI RUSSE EST ORTHODOXE."

On constate dans la plupart de ces pays un lien fort entre identité religieuse et identité nationale, particulièrement dans les pays orthodoxes (cf. schéma 4). Ainsi plus de 80% des Arméniens et Géorgiens estiment que «les vrais citoyens» de ces pays doivent être orthodoxes.

Dans les pays balkaniques ce chiffres se situe entre 65 et 80% et il dépasse encore la majorité en Russie (57%), où ce point vue est partagé même par les membres des religions minoritaires: environ un quart des musulmans et autant parmi ceux qui se disent sans religion considèrent que l'appartenance à l'Orthodoxie est importante pour être «un vrai citoyen russe».

Dans les pays catholiques la situation est moins nette: si 64% des Polonais considèrent que seuls des Catholiques peuvent être de "vrais Polonais", cette opinion dépasse à peine la majorité en Croatie et Lituanie et ne l'atteint pas ailleurs…
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 31 Mai 2017 à 10:00 | 10 commentaires | Permalien

10e anniversaire de la réunification historique de l’Eglise orthodoxe russe avec l’Eglise hors frontières a eu le lieu le 17 mai 2007
L'Eglise en rupture avec le pouvoir depuis le régime soviétique, en exil, et l'Eglise officielle, se sont officiellement réunifiées avec la signature de l'acte de "communion canonique"

L'Eglise orthodoxe russe et sa branche en exil se sont officiellement réunifiées jeudi 17 mai, au matin. Cet événement historique piloté par le président Vladimir Poutine tire un trait sur 80 ans de schisme, de persécutions et d'humiliations sous le régime soviétique.

Le métropolite Lavr, chef de l'Eglise orthodoxe russe à l'étranger dont le siège est basé à New York, et le patriarche de Moscou et de toutes les Russies Alexis II ont signé l'acte de "communion canonique". Cet acte autorise désormais les prêtres des deux Eglises à concélébrer l'eucharistie.

Le métropolite Lavr et Alexis II ont salué cette réunification et remercié Vladimir Poutine pour y avoir personnellement contribué, en lui remettant une icône.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 28 Mai 2017 à 11:24 | 0 commentaire | Permalien

"Grand et Saint Concile  de Crète" - Conférence donnée lors de la retraite du clergé du diocèse américain de l’est de l’Eglise Orthodoxe Russe à l’Etranger
à Howell, New Jersey, USA Mardi 21 mars 2017

Votre Eminence, Métropolite HILARION,
Votre Eminence Métropolite JONAS,
Votre Excellence, Evêque NICOLAS,
Votre Excellence, Evêque IRENEE,
Vénérables Pères et Frères en Christ, le Christ est parmi nous !

Je considère que c’est un honneur de me tenir devant vous aujourd'hui, pour parler avec les bergers et les pasteurs du troupeau spirituel du Christ, et en particulier pour les successeurs du grand travail initié dans la diaspora russe par ces saints comme saint Jean le Thaumaturge et les métropolites Antoine, Anastase, Philarète et Vitaly, l’archevêque Averky et le métropolite Laure et beaucoup d’autres, qui sont des Pères vénérés non seulement de l’Eglise russe à l’étranger, mais bien de l’Eglise toute entière.

Le témoignage donné par les Pères de l’Eglise russe à l’Etranger en ce qui concerne la Sainte Tradition, l’idéal monastique et ascétique et en particulier l’ecclésiologie de l’Eglise, continue d’inspirer et de guider les orthodoxes du monde entier.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 25 Mai 2017 à 17:55 | 25 commentaires | Permalien

LA RELIGION EN EUROPE DE L'EST- ORTHODOXES MAJORITAIRES MAIS PEU PRATIQUANTS
V. Golovanow PARTIE 1

Le groupe de recherche américain The Pew Research Center vient de publier une étude très fournie sur la situation religieuse en Europe de l'Est (*) qui embrasse 18 pays d'Europe de l'Est, du Caucase sud et des Balkans qui faisaient partie de l'URSS, du bloc socialiste et de la Yougoslavie ainsi que la Grèce, qui ne faisaient pas partie de ces ensembles politiques (cf. carte et graphique 1, notons que l'Albanie, le Monténégro, le Kosovo et la Macédoine ne sont pas inclus, ainsi que l'Ukraine orientale et la Crimée.)

Les résultats publiés sont très détaillés, avec de nombreux tableaux et graphiques, et nous allons en résumer les principaux enseignements; au-delà de la situation religieuse dans cette région on voit en fait se dessiner une nouvelle division culturelle de l'Europe…Eu égard à l'importance des éléments fournis, nous analyserons cette étude dans plusieurs articles dont voici le premier.

Photo; le patriarche Cyrille de Moscou et le métropolite Jozef Michalik, président de la conférence épiscopale catholique de Pologne signent un Message commun au x peuples de Russie et de Pologne, août 2012
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 22 Mai 2017 à 11:27 | 0 commentaire | Permalien

LE CHEMIN VERS L’ORTHODOXIE DU PÈRE GIOVANNI
Serge Moudrov, traduction A. Nazarov

Jean La Mitchela est né à Gênes. Il fut baptisé dans L'Église catholique, mais il quitta l’Église, quand il était adolescent, étant porté vers l’athéisme pendant quelque temps. Jean se convertit à l’orthodoxie en 1989. Il a été ordonné à la prêtrise en 2000. Au cours de la même année, il devint recteur de l’église de la Transfiguration à Gênes.

Gênes est une ancienne ville italienne, située au bord de la mer Ligure. Elle est bien connue pour son port maritime.

Ce lieu est célèbre pour son climat doux et ses plages . Gênes abrite également l'un des plus beaux musées océanographiques d'Europe.

Les Génois, comme la plupart des Italiens, confessent majoritairement le catholicisme. Les églises orthodoxes à Gênes appartiennent à trois juridictions : Patriarcat de Constantinople, Église orthodoxe de Roumanie et Patriarcat de Moscou. L’Église orthodoxe la plus fréquentée (comme d’ailleurs partout en Italie) est l’Église de Roumanie. L’Église du Patriarcat de Constantinople reçoit surtout des Grecs. Notons que l’Église de Grèce à Gênes est la première des Églises par l’antériorité. L’Église du Patriarcat de Moscou est la plus multiethnique et, semble-t-il, la plus orientée vers la mission. Le recteur de l’église, l’archiprêtre Jean ( Giovanni ) la Mitchela, est un Italien de souche, converti à l’ orthodoxie grâce à une longue quête spirituelle.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 18 Mai 2017 à 13:19 | 0 commentaire | Permalien

Après la chute de l’URSS, l’orthodoxie a commencé à renaître  en Europe de l’Est
La répudiation de l’idéologie athée de la part des gouvernements de la région a conduit à une croissance accrue du nombre d’orthodoxes.

La majorité de la population, en Europe Centrale et de l’Est, confesse la religion orthodoxe, et ce nombre s’accroit tandis qu’un tel phénomène, il y a une vingtaine d’années, n’était pas envisageable. Ces données émanent du centre de recherche américain « Pew Research Center », selon Interfax-Religion.

Dans l’ensemble, environ 57 % de la population s’y revendique orthodoxe. Dans ce chiffre rentrent une dizaine de pays dont la majorité est de confession orthodoxe, entre autres : la Russie, l’Ukraine, la Grèce, la Biélorussie, la Bulgarie, la Serbie, la Géorgie, la Moldavie, ceci selon le sondage de « Pew Research Center », effectué entre juin 2015 et juillet 2016 dans 18 pays, et sur plus de 25000 personnes.

Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 17 Mai 2017 à 18:16 | 8 commentaires | Permalien

L’Italie et le Patriarcat de Moscou : à quoi font allusion les métaphores ?
De nombreux points communs ont été soulevés entre le primat de l’Église orthodoxe russe et le président de l’Italie.

Durant la rencontre entre le président de l’Italie, Sergio Mattarella et Sa Sainteté le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, celui-ci a souligné que les relations avec l’Église catholique se construisent sur deux plans. Le premier concerne des questions théologiques et joue un rôle non moins important quant à certaines nuances historiques, renvoyant à la seconde direction prise dans les relations avec l’Église catholique et qui est davantage d’ordre pratique.

Cette direction concerne « la protection des Chrétiens d’Orient » sur leur sol même, et « la mise en œuvre d’une bonne entente entre les peuples pris dans des conflits locaux comme en Ukraine ». Le détail de ces propos est relaté par l’observateur Stanislas Stremidlovsky de REGNUM.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 26 Avril 2017 à 11:55 | 0 commentaire | Permalien

Mgr Pickel, évêque de Saratov: ère nouvelle dans les relations entre catholiques et orthodoxes
par Jacques Berset

Photo: Mgr Clemens Pickel, évêque du diocèse catholique de saint Clément à Saratov

“La rencontre entre le patriarche Cyrille de Moscou et le pape François, le 12 février dernier à l’aéroport international de La Havane, à Cuba, a ouvert une ère nouvelle dans nos relations avec les orthodoxes en Russie”, constate Mgr Clemens Pickel, évêque du diocèse catholique de saint Clément à Saratov, en Russie méridionale.

De passage en Suisse à l’invitation de l’œuvre d’entraide catholique “Aide à l’Eglise en Détresse” (AED), Mgr Pickel a indiqué à cath.ch que cette première rencontre entre le chef de l’Eglise orthodoxe russe et le pape François avait totalement changé l’atmosphère dans son diocèse.

L’Eglise catholique était considérée comme une “secte”

Evêque auxiliaire pour la Russie d’Europe depuis 1998 et évêque du diocèse de saint Clément à Saratov dès février 2002, le jeune prélat est né en 1961 à Colditz, à mi-chemin entre Leipzig et Dresde, au cœur de l’ancienne RDA. C’est dire s’il connaît bien les réalités de l’ancien Bloc communiste. Depuis la chute du Mur de Berlin, en 1989, la vie sur place a bien changé. “Il y a 15 ans, en Russie, on avait atteint le point le plus bas dans les relations entre orthodoxes et catholiques. L’Eglise catholique était alors considérée comme une ‘secte'”.
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 3 Avril 2017 à 01:00 | 5 commentaires | Permalien

La première église russe sur l’île de Chypre a ouvert ses portes aux croyants
"C’est la première église russe sur l’île de Chypre. Ce n’est pas un édifice cultuel de l’Église orthodoxe russe, c’est un édifice cultuel de l’Église orthodoxe de Chypre, qui a été construite sur l’initiative du hiérarque diocésain local."

Les solennités de la consécration l’église russe Saint-André-le-premier-appelé et de Tous-les-Saints-de-la-Terre-russe dans la ville d’Episkopi de Chypre se sont déroulées le 26 mars 2017.

La première liturgie dans l’église nouvellement construite, concélébrée par des membres du clergé russe et chypriote, était présidée par le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiales extérieures (site du DREE).

« — C’est la première église russe sur l’île de Chypre. Pas de l’Église orthodoxe russe, mais de l’Église orthodoxe chypriote. Elle a été construite à l’initiative de son métropolite local (de Tamassos », a déclaré le métropolite Hilarion après la consécration. « Les offices y seront célébrés en slavon russe, mais les homélies seront en russe et en grec. Tout orthodoxe peut devenir paroissien de cette église qui deviendra également la maison de la communauté russophone de l’île de Chypre et de la ville d’Episkopi. »
Rédigé par Parlons D'orthodoxie le 29 Mars 2017 à 21:33 | 0 commentaire | Permalien

1 2 3 4 5 » ... 31


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile