Le métropolite de Minsk appelle à la régulation de l'Internet
A la rencontre entre les membres du Saint-Synode de l'Église orthodoxe en Biélorussie et le président A. Loukachenko, le métropolite Philarète de Minsk a exprimé le souhait que l'information diffusée sur Internet fasse objet d'un contrôle: "Parlant des problèmes éthiques, j'aimerais soulever la question d'Internet. C'est une porte ouverte sur le monde qui a aujourd'hui une grande influence sur la formation de la personne humaine et de ses valeurs. Cependant, tout ce qui est de l'autre côté de cette porte n'est pas nécessairement sans danger, utile et vrai.

Le métropolite est préoccupé notamment par le fait que "toute sorte d'information amorale est désormais accessible aux membres vulnérables de la société, tels que les enfants et les adolescents". Ainsi, Mgr Philarète a suggéré qu'une régulation du contenu de l'information diffusée sur Internet soit décidée au niveau législatif. Il a notamment cité l'exemple de la Chine: "L'expérience chinoise est intéressante du fait que la responsabilité dans ce domaine ne repose pas sur l'État. Là-bas, ce sont les fournisseurs de l'accès à Internet qui sont responsables".

En même temps, le métropolite Philarète a souligné que "ce n'est pas à l'Église de proposer des solutions techniques du problème". "L'Église ne fait que soulever la question et attirer l'attention sur le danger existant", a-t-il précisé.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 28 Mars 2009 à 14:16 | 10 commentaires | Permalien

En rencontrant vendredi les membres du Saint-Synode de l'Eglise orthodoxe en Biélorussie, Alexandre Loukachenko a exprimé l'espoir que les relations entre le patriarcat de Moscou et la Biélorussie se renforceront sous le pontificat de Cyrille Ier. "Je suis convaincu que les bonnes relations qui nous lient avec la direction de l'Eglise orthodoxe russe se renfoceront pendant les années du ministère du patriarche nouvellement élu". Le président biélorusse a ajouté qu'il "y a pour cela toutes les conditions nécessaires".

De son côté, le métropolite Philarète de Minsk, exarque patriarcal en Biélorussie, a déclaré avoir invité le patriarche Cyrille à se rendre à Minsk. "J'espère que nous pourrons accueillir Sa Sainteté sur le sol biélorusse dès cette année", a jouté Mgr Philarète.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 27 Mars 2009 à 22:39 | 0 commentaire | Permalien

Le secrétaire général de l'Organisation de la Conférence islamique Ekmeleddin Ihsanoglun a déclaré, à la rencontre jeudi dernier avec le président du Conseil des muftis de Russie, que les musulmans russes "sont non seulement les citoyens à part entière de leur pays, mais aussi une partie du monde musulman". Il a appelé au renforcement des relations diplomatiques entre la Russie et les pays musulmans qu'on "ne peut pas opposer".

"La collaboration entre la Russie et l'Organisation de la Conférence islamique est bénéfique aussi bien à la Russie qu'au monde musulman", a déclaré E. Ihsanoglun. Il a exprimé également l'espoir que la construction de la grande mosquée de Moscou sera bientôt achevée.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 27 Mars 2009 à 12:31 | 7 commentaires | Permalien

Neuf Ukrainiens sur dix se disent croyants
Les sondages de l'institut international de sociologie de Kiev, dont les résultats sont publiés par l'agence Interfax, révèlent que presque 90 % des Ukrainiens se déclarent croyants.

Plus exactement: 89,5 % d'Ukrainiens disent qu'ils ont une religion. Parmi eux 53 % affirment qu'ils ont toujours cru en Dieu, tandis que 21 % confessent qu'ils n'étaient pas croyants auparavant, mais le sont devenus.

Les femmes sont en Ukraine les plus religieuses: 95 % d'entre elles se disent croyantes, par rapport à 83 % parmi les hommes. De même, les gens sont plus religieux dans les régions occidentales (97 % de croyants) que dans les régions orientales (84 %).

62 % d'Ukrainiens se disent orthodoxes (toutes juridictions confondues), 6 % gréco-catholiques (uniates) et 27 % confessent d'autres religions. 71 % d'interrogés affirment que toutes les religions doivent avoir les mêmes droits en Ukraine.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 26 Mars 2009 à 19:51 | 1 commentaire | Permalien

Pour le vice-président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, le père Vsévolod Tchapline, le principal danger pour la Russie contemporaine n'est pas la crise économique en tant que telle, mais l'éventuelle division de la société qu'elle peut engendrer: "Je crois que le principal danger qui découle des problèmes économiques, ce ne sont pas les conséquences économiques en elles-mêmes, mais les tentatives de diviser la société selon des critères sociaux et régionaux".

Le père Tchapline est persuadé qu'au XXe siècle les conditions de vie en Russie étaient bien pires qu'actuellement et "pourtant nous trouvions les forces nécessaires pour garder l'unité sociale et étions capables de répondre aux défis les plus difficiles".

"La Russie ne survivra pas à une deuxième révolution comme celle de 1917. C'est pourquoi, il faut faire tout le nécessaire pour que la société russe comprenne que les conflits sociaux se transforment facilement en conflits ethniques et régionaux. Ces conflits ne rendront jamais et personne heureux, ne résoudront pas les problèmes économiques, mais conduiront à des difficultés encore plus grandes. Ces dernières peuvent être suivies de l'anarchie. Et l'anarchie est toujours suivie par la dictature", a affirmé le père V. Tchapline.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 21 Mars 2009 à 11:41 | 0 commentaire | Permalien | Trackbacks (0)

Quelques extraits du discours de l'archevêque Chrysostome de Chypre à l'inauguration de la représentation de son Eglise à Bruxelles, publiés par le site du diocèse de Chersonèse, témoignent de sa détermination à dénoncer "la profanation et le pillage des églises orthodoxes" dans la partie nord de l'île. Son témoignage permettra-t-il l'appaisement de la situation douloureuse des Chypriotes?

Le Chypre est divisé en deux parties depuis 1974 où la Turquie a occupé 37 % du territoire de l'île. Selon l'Eglise de Chypre, 522 églises furent depuis détruites ou transformées en mosquées, boîtes de nuit, morgues ou écuries. Mgr Chrysostome a déploré le fait que toutes les tentatives des orthodoxes de restaurer ces églises restent sans succès. "Cependant, dit-il, notre gouvernement entretient les lieux saints musulmans dans la partie méridionale de l'île. Bien plus, les musulmans sont autorisés à les visiter aussi souvent qu'ils le souhaitent".

"Nous considérons qu'il est de notre devoir de faire connaître aux institutions de l'Union européenne ce qui se passe sur les 37 % du territoire occupé de Chypre, membre de la famille européenne, a déclaré l'archevêque. Nous rappèlerons toujours à nos partenaires que la destruction, la profanation et le pillage de nos monuments se poursuit sous le régime des occupants turcs." .
Rédigé par l'équipe de rédaction le 19 Mars 2009 à 15:11 | 7 commentaires | Permalien | Trackbacks (0)

Un prêtre russe appelle à durcir les peines pour les crimes contre les mineurs
L'archiprêtre Vsévolod Chaplin, vice-président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, a soutenu dans une déclaration à l'agence de presse Interfax la proposition du président russe Dimitri Medvedev de durcir les peines requises contre les crimes commis sur des mineurs. "Je suis heureux, dit le père Chaplin, que le chef de l'État a prêté attention aux voix de très nombreuses personnes qui appellent à durcir les peines pour ceux qui s'en prennent aux enfants". C'est ainsi qu'il a commenté la déclaration faite par D. Medvedev lundi dernier.

Selon le père Vsevolod Chaplin, "il est aujourd'hui évident pour tous que les pédophiles, les colporteurs de la pornographie avec des enfants, les proxénètes se sentent presque impunis. Ce ne doit pas être ainsi dans notre pays. Tout le monde le dit: députés, enseignants, juristes, médecins, prêtres, recteurs de mosquées, rabbins. Les journalistes y jouent un rôle particulièrement positif et il faut les en remercier".
Rédigé par l'équipe de rédaction le 18 Mars 2009 à 14:46 | 0 commentaire | Permalien | Trackbacks (0)

Déclaration du Saint-Synode de l'Eglise orthodoxe serbe à l'occasion du 10e anniversaire des bombardements du pays
A l'occasion du dixième anniversaire des bombardements de la Serbie et de Monténégro et du cinquième anniversaire des pogroms anti-serbes au Kosovo et Métochie, le Saint-Synode de l'Église orthodoxe serbe a publié une déclaration où il déplore que "jusqu'à présent aucun homme n'a eu à répondre de la violence commise et des crimes perpétrés". "Les forfaits commis à l'époque et les actes de violence sont restés non seulement impunis, mais ont même été récompensés par la partition d'un État reconnu au niveau international, membre de l'ONU, et cela malgré les conventions et les garanties internationales".

Le Synode rappelle que plus de 4 000 Serbes furent contraints de quitter leurs foyers "à cause des pogroms organisés par les terroristes albanais". Un nombre minime parmi eux put regagner leur patrie, alors que de nombreuses églises, monastères et maisons gisent dans les ruines.

Convaincus que "Dieu réside non dans la force, mais dans la justice, les Pères synodaux appellent les chrétiens à commémorer le 17 mars toutes les victimes "des pogroms terroristes au Kosovo et Métochie".
Rédigé par l'équipe de rédaction le 17 Mars 2009 à 12:23 | 3 commentaires | Permalien

Seulement 40 % d'hommes russes atteignent l'âge de la retraite
L'archimandrite Tikhon, supérieur du monastère Sretenski de Moscou, a été un des initiateurs d'une publicité à la télévision publique russe contre l'abus d'alcool. Dans un entretien télévisé récent, il parle des ravages que l'alcoolisme cause en Russie:

"Selon l'Organisation mondiale de la santé, des 100 jeunes qui terminent l'école secondaire en 2009, 90 britanniques atteindront l'âge de la retraite, tandis qu'en Russie, ils ne seront que 40. Un des principaux fléaux chez nous est l'alcool.

L'espérance de vie des hommes en Russie est de 59 ans. C'est moins que dans les pays comme Honduras, Cambodge, Bangladesh, Tadjikistan. Dans les territoires palestiniens où le niveau de vie est terrible, dans la plupart des pays les plus pauvres d'Asie et d'Amérique latine, dans de nombreux pays africains l'espérance de vie des hommes est supérieure à la nôtre."
Rédigé par l'équipe de rédaction le 28 Février 2009 à 16:36 | 0 commentaire | Permalien

Les problèmes démographiques qui concernent aujourd'hui presque la totalité des pays européens peuvent être un domaine de coopération entre chrétiens de différentes Églises, surtout celles attaches aux valeurs éthiques et familiales traditionnelles. En effet, il semblerait que l'ampleur des défis dans ce domaine soit telle que seuls des efforts joints des chrétiens pourraient porter ne serait-ce que quelques fruits positifs.

Dans le livre d'Aymeric Chauprade, Chronique du choc des civilisations, éditions Chronique, 2009, on peut lire l'affirmation suivante: "L'Europe est la seule région du monde dont la population va diminuer durant le premier tiers de ce siècle. L'évolution de deux grands peuples européens qui se sont massacrés mutuellement à Stalingrad illustre d'ailleurs ce déclin général: dans vingt-cinq ans, le peuple allemand aura fondu de 10 millions et le peuple russe (deux avortements pour une naissance) de 15 millions. Sur les vingt-cinq pays de l'Union élargie, dix-sept (dont ceux de l'Europe centrale) connaissent des excédents de décès par rapport aux naissances" (p. 58).
Rédigé par l'équipe de rédaction le 25 Février 2009 à 23:16 | 4 commentaires | Permalien

1 ... « 28 29 30 31


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile