La veille de son départ pour Kiev le patriarche Cyrille de Moscou a reçu plusieurs journalistes ukrainiens. Il leur a, entre autre, déclaré : "La mission de l'Église est de témoigner de la Vérité, les accusation que l'on porte à son égard de s'être mise au service du pouvoir sont sans fondements. Nous devons nous adresser à la conscience des gens, nous devons éveiller leurs consciences. L'Église n'a pas à être tributaire de doctrines ou de pratiques politiques de tel ou autre État. Si l'Église s'engageait dans cette voie, elle cesserait de personnifier la conscience de la nation. Ce positionnement nous a permis de rester indépendants du pouvoir, de formuler notre attitude à l'égard de nombreux problèmes du monde moderne, d'avoir élaboré en 2000 "Les fondements de la doctrine sociale de l'Église".

"Il se dit de part et d'autre que nous entretenons des relations de proximité avec les autorités, que nous accordons notre soutien idéologique à la politique du gouvernement. Ces affirmations sont totalement erronées. Elles sont destinées à des personnes qui sont dans l'ignorance des relations qui existent actuellement entre l'Église et l'État . L'Église n'a vocation ni à se situer dans l'opposition. au pouvoir, ni à lui accorder son soutien politique. Nous portons la Divine Vérité en nous fondant sur les Saintes Écritures. L'Église se doit en premier de préserver son autonomie à l'égard du pouvoir séculier. Elle reste libre, indépendante de quelque parti politique que ce soit, au service du peuple."
Rédigé par l'équipe de rédaction le 24 Juillet 2009 à 17:08 | 2 commentaires | Permalien

Les sentences des pères du désert.
Jean Colobos:

- Un jour qu'il était assis devant l'église, les frères faisaient cercle autour de lui et l'interrogeaient sur leurs pensées. Un des vieillards, en le voyant, fut tenté de jalousie et lui dit: "Ta cruche, Jean, est remplie de poison". L'abbé Jean lui dit: "Il en est ainsi, abbé; et tu dis cela alors que tu vois seulement l'extérieur; mais si tu voyais l'intérieur, que dirais-tu?"

- Les Pères disaient qu'un jour, durant une agape que prenaient les frères, l'un d'eux rit à table. Et l'abbé Jean, le voyant, pleura et dit: "Qu'a donc ce frère dans le cœur pour rire, alors qu'il devrait plutôt pleurer puisqu'il mange une agape?"
Rédigé par l'équipe de rédaction le 24 Juillet 2009 à 10:39 | 0 commentaire | Permalien

Le père Dimitri Ageev a publié dans la revue Cerkov i Vremja [L'Église et le temps] des extraits des mémoires de M. Serge Krikorian consacrés à Mgr Serge (Konovalov). L'auteur est un ami d'enfance de la famille Konovalov. Cette publication vient d'être reprise par le site "Bogoslov.ru"
Rédigé par Xenia Krivochéine le 23 Juillet 2009 à 17:29 | 2 commentaires | Permalien

Voici les résultats du sondage mené au cours des derniers mois sur ce blog. La question posée était: "La liturgie orthodoxe doit-elle évoluer ?"

Parmi les 456 répondants, 35 % se sont exprimés contre toute évolution de la liturgie orthodoxe,

30 % reconnaissent la nécessité de traduire la liturgie dans les langues vernaculaires,

15 % pensent que la liturgie évolue naturellement de toute façon,

enfin 14 % considèrent qu'il est important d'expliquer davantage le sens des rites, sans les modifier.

Un nouveau sondage est désormais mené sur le rétablissement de la participation de l'Église orthodoxe russe au travail de la Conférence des Églises européennes.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 23 Juillet 2009 à 14:49 | 0 commentaire | Permalien

Vers la création d'un organe de dialogue interreligieux sous l'égide de l'UNESCO
Le 22 juillet, à l'initiative du patriarcat de Moscou, un certain nombre de chefs religieux chrétiens (orthodoxes, catholiques, protestants), musulmans et juifs ont rencontré à Moscou le directeur général de l'UNESCO Koïchiro Matsuura. A l'ordre du jour de cette rencontre inhabituelle - réflexion sur la mise en place d'un organe de dialogue interreligieux sous l'égide de l'UNESCO.

Il s'agit, comme l'a expliqué dans la conférence de presse le patriarche Cyrille de Moscou, d'un groupe de travail qui réunirait des hauts représentants des religions mondiales. Ce groupe fonctionnerait en partenariat avec l'UNESCO, tout en étant indépendant institutionnellement.

Un communiqué a été adopté à la fin de la rencontre. La traduction française est publiée sur le site du diocèse de Chersonèse. Voyons si cette nouvelle initiative apportera quelque chose de nouveau ou sera juste un organe interreligieux mondial de plus. En tout cas, le dialogue entre les religions semble au centre des préoccupations des orthodoxes à Moscou...
Rédigé par l'équipe de rédaction le 22 Juillet 2009 à 18:42 | 1 commentaire | Permalien

Mesdames et Messieurs les lecteurs, voici une prière adressée à ceux d'entre vous qui avez la bonté de laisser des commentaires aux articles proposés sur ce blog:

Pourriez-vous, de grâce, ne pas utiliser d'abréviations (telles que EOR, DREE, EORHF etc). En effet, elles ne sont pas intelligibles pour les hôtes de passage de cette plateforme qui souhaite être ouverte au plus grand nombre possible de personnes. Nous vous saurons gré d'écrire les appellations des Églises et des institutions religieuses en entier.

Merci de votre coopération précieuse et de vos contributions instructives.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 22 Juillet 2009 à 14:23 | 0 commentaire | Permalien

Analyse proposée par l'agence Reuters 21.07.09

Le président Dmitri Medvedev a dévoilé mardi un projet national visant à instaurer des cours de religion dans les écoles russes.

L'offensive de la puissante Église orthodoxe russe pour rendre obligatoire la religion dans les établissements scolaires s'était heurtée jusqu'à présent à l'opposition des organisations de défense des droits de l'homme, qui voient d'un mauvais oeil son influence grandissante dans la vie publique depuis le démantèlement de l'Union soviétique en 1991. Lors d'une réunion avec des dignitaires religieux - musulmans, chrétiens et juifs - dans sa résidence de Barvikha, dans les environs de Moscou, Medvedev a indiqué qu'au printemps prochain, un projet pilote permettrait à 250.000 élèves de choisir eux-mêmes entre un cours sur leur propre religion, un cours de "religions comparées" et des cours laïques de morale.

Le patriarche Kirill, à la tête de l'Eglise orthodoxe russe, ainsi que les représentants des autres religions, ont salué la proposition du président. "Je pense que nous devons affirmer l'importance fondamentale des principes de séparation de la religion et de l'État", a souligné Medvedev au cours de la réunion. "S'il est couronné de succès, le projet pourrait être étendu à tous les étudiants", a-t-il dit.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 22 Juillet 2009 à 11:20 | 5 commentaires | Permalien

La semaine dernière, pendant l'assemblée générale de la Conférence des Églises européennes (KEK) du 15 au 21 juillet, le patriarche Barthélemy de Constantinople a invité l'Église catholique à rejoindre cette instance de l'œcuménisme européen. En effet, la KEK regroupe aujourd'hui des dizaines d'Églises protestantes et les Églises locales orthodoxes (voir sur le site de la KEK la liste des Églises membres), mais l'Église catholique romaine n'en a jamais fait partie.

"A ce propos, nous aimerions souligner que la coopération entre la KEK et le Conseil des Conférences épiscopales d’Europe était nécessaire et constructive. Pour améliorer cet engagement œcuménique, nous proposons de mettre en place un mode de coopération mieux organisé et structuré entre ces deux instances. Nous souhaitons rappeler que l’Église de Constantinople avait naguère proposé, lors de la huitième Assemblée de notre Conférence, tenue à l’Académie orthodoxe de Crète en 1979, que l’Église catholique romaine devienne dans l’avenir membre de la KEK. Il est évident que cet enjeu n’est pas facile et que des travaux préalables et des amendements des règlements relatifs s’avèrent nécessaires. Néanmoins, nous sommes convaincus qu’une Conférence de toutes les Églises européennes peut, à l’unisson, répondre au mieux au commandement sacré du rétablissement de la communion ecclésiale et servir l’homme contemporain confronté à une multitude de problèmes complexes", disait le patriarche Barthélemy.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 22 Juillet 2009 à 09:01 | 1 commentaire | Permalien

21/07/2009 15:55 MOSCOU, 21 juillet - RIA Novosti

Les questions du dialogue interreligieux doivent être débattues au niveau global, y compris au sein de l'UNESCO, a estimé le président Medvedev rencontrant mardi le directeur général de l'organisation internationale, Koichiro Mazuura.

"La Russie possède une expérience séculaire unique en matière de dialogue interreligieux", a expliqué le chef de l'État russe. Ayant relevé que les droits de toutes les confessions étaient respectés en Russie, M.Medvedev a dit: "Je juge normal que cette expérience et les difficultés actuelles en la matière soient débattues au niveau global, notamment au sein de l'UNESCO".

Le président a qualifié d'opportune la mise sur pied d'un Groupe de haut niveau pour le dialogue interreligieux, sous l'égide de l'UNESCO. "J'espère que ce mécanisme fonctionnera sans à coups, donnera les résultats escomptés, sera en mesure de contribuer au prestige de l'UNESCO et au dialogue interreligieux", a ajouté le chef de l'État russe.

A son tour, M.Mazuura a remercié le président russe pour son initiative de créer un Groupe de haut niveau. Selon lui, "cette initiative est très importante dans le contexte de la promotion du dialogue interreligieux".

Ont pris part à la rencontre Medvedev-Mazuura le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, la porte-parole de la présidence Natalia Timakova, le chef de la Direction des musulmans du Caucase Allahchoukiour Pacha-zadé, le rabbin Artour Chnaïer et Mgr Antonio Mennini, représentant du Saint-Siège en Russie.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 21 Juillet 2009 à 17:29 | 2 commentaires | Permalien

Baptême collectif en Ossétie du Nord
Comme chaque année, l'archevêque Théophane de Stavropol et Vladikavkaz (un des principaux diocèses dans le Caucase du Nord) a baptisé le 19 juillet 1200 Ossètes. La célébration s'est déroulée au lac du monastère de la Théophanie, en Ossétie du Nord. Plus de 20 prêtres, en plus de l'archevêque, y ont participé.

Cette tradition des baptêmes collectifs annuels a commencé en 2005. Depuis, plus de 6 500 personnes furent baptisées dans les eaux du lac du monastère. Pour l'évêque, c'est une preuve que le peuple ossète, après des décennies du régime soviétique athée, revient à la foi de ses ancêtres.

Source: site du diocèse de Stavropol
Rédigé par l'équipe de rédaction le 21 Juillet 2009 à 11:09 | 0 commentaire | Permalien

Selon l'agence russe ITAR-TASS, les députés de la fraction majoritaire du parlement russe, "Russie Unie", ont proposé des amendements à la loi sur la publicité rendant obligatoires les avertissements sur le danger de l'interruption volontaire de la grossesse.

Selon les statistiques cités par les députés, en 2006, le nombre d'avortements en Russie a dépassé le chiffre de 1 500 000. En revanche, le nombre de naissances s'élève à 1 479 600. Des chiffres inquiétants pour la démographie du pays !

Source: site du service de presse du patriarcat de Moscou.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 20 Juillet 2009 à 13:55 | 0 commentaire | Permalien

Selon Mgr Paolo Pezzi, archevêque de la Mère de Dieu à Moscou

Information diffusée par l'agence de presse ZENIT.org:

L'archevêque du diocèse de la Mère de Dieu, à Moscou, se félicite de l'amélioration des relations entre l'Eglise catholique et le gouvernement.

« Des signaux positifs et concrets d'amélioration dans les relations entre la communauté catholique et les autorités gouvernementales sont en train d'émerger dans la Fédération de Russie, et cela nous donne espoir pour l'avenir », a déclaré Mgr Paolo Pezzi dans un entretien à L'Osservatore Romano.

Il souligne « l'espoir » que cela engendre pour « l'établissement et l'accroissement de relations diplomatiques plénières entre le Saint-Siège et la Fédération de Russie ».

Rédigé par Nikita Krivochéine le 17 Juillet 2009 à 23:13 | 1 commentaire | Permalien

Sur le site du diocèse de Chersonèse, on peut désormais trouver la traduction française du Tomos du patriarche Alexis II de Moscou et de toute la Russie, accordant en 1993 l'autonomie à l'Église orthodoxe en Estonie. C'était trois ans avant que le patriarcat de Constantinople ne décidât de faire de même, créant dans ce pays une juridiction parallèle.

C'est la raison, pour laquelle l'Église russe n'est pas présente à l'assemblée de la Conférence des Églises européennes qui se déroule actuellement à Lyon. Il se trouve que la Conférence a accepté en son sein la juridiction estonienne de Constantinople, refusant l'entrée à l'Église orthodoxe autonome d'Estonie, reconnue par le patriarcat de Moscou et dix fois supérieure par le nombre de fidèles et du clergé à la structure constantinopolitaine.

Le Tomos a d'abord été publié dans le numéro 13 du Messager de l'Église orthodoxe russe, revue bimestrielle en français du diocèse de Chersonèse. Ainsi, l'on ne dira sans doute plus que le patriarcat de Moscou s'oppose à l'autonomie de l'Église en Estonie...
Rédigé par l'équipe de rédaction le 17 Juillet 2009 à 12:51 | 1 commentaire | Permalien

Le catholicos des Arméniens, premier primat à visiter Moscou depuis l'élection du patriarche Cyrille
Le catholicos de tous les Arméniens Gargéuine II a rencontré le 15 juillet le patriarche Cyrille de Moscou au monastère Saint-Daniel. Le primat de l'Église russe a souligné que le catholicos arménien est le premier patriarche à se rendre à Moscou depuis le dernier concile local:

"C'est la première fois que nous nous voyons depuis que le Seigneur m'a appelé au ministère patriarcal. J'apprécie beaucoup le fait que le premier patriarche qui visite Moscou, ce soit Votre Sainteté, le patriarche suprême et catholicos de tous les Arméniens. Nos contacts personnels ont toujours été empreints de chaleur fraternelle, de cordialité et d'amitié sincère, de même que les relations entre nos Églises", a affirmé le patriarche Cyrille. "Je peux dire en tout sincérité que notre rencontre d'aujourd'hui est celle de très vieux amis. En effet, des liens anciens d'amitié lient le patriarcat de Moscou à Etchmiadzine. Moi-même, j'ai eu à maintes reprises la joie de visiter Etchmiadzine, le lieu le plus sacré d'Arménie, et d'y rencontrer vous-même, vos prédécesseurs, vos confrères qui vous accompagnent actuellement dont je connais très bien personnellement la majorité", a ajouté le patriarche Cyrille s'adressant au catholicos.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 16 Juillet 2009 à 12:07 | 2 commentaires | Permalien

Le patriarche Cyrille espère que Kiev deviendra un des principaux centres de pèlerinage orthodoxe
A une semaine de sa visite en Ukraine, le patriarche Cyrille de Moscou a accordé un entretien au service de presse officiel de l'Église orthodoxe d'Ukraine. Il y exprime notamment le souhait que Kiev devienne un des principaux centres mondiaux de pèlerinage pour tous les orthodoxes. "Nous devons faire revivre les traditions du pèlerinage orthodoxe et Kiev en doit devenir un des principaux centres universels", a affirmé le patriarche.

Il a ajouté que tous les ans, des millions de touristes russes se rendent en Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie et "découvrent l'histoire et la culture de ces pays, tandis que Kiev et les autres centres spirituels de notre Église ne font pas partie des itinéraires recherchés".

Le patriarche Cyrille se rendra en Ukraine du 27 juillet au 5 août 2009.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 16 Juillet 2009 à 11:41 | 0 commentaire | Permalien

Une rencontre orthodoxe à Bruxelles, 21-22 juin
Le quotidien internet « Ejednevny Journal » publie un article de Nikita Krivochéine consacré à la récente rencontre orthodoxe de Bruxelles (20 et 21 juin dernier). Y étaient présents l'archevêque Marc de Berlin et d’Allemagne (Église russe hors frontières), Mgr Théophane de Berlin (Patriarcat de Moscou), Mgr Simon de Bruxelles et de Belgique (Patriarcat de Moscou), de nombreux clercs, plusieurs laïcs. Le succès de cette rencontre est pour beaucoup dû à la participation de l’archiprêtre Georges Riabykh, adjoint de Mgr Hilarion, président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou. L’association OLTR était représentée par M.M., Rehbinder, Troubetzkoi et Krivochéine .Étaient également présents des représentants du Département « des compatriotes à l’étranger » du ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie.

A l’issue de deux jours de débats portant sur la situation ecclésiale et matérielle des centaines de milliers d’orthodoxes ayant migré dans les pays de l’U.E. une résolution fut adoptée. Il s’y agit de l’indispensable et encore insuffisant effort des paroisses de l’Eglise orthodoxe russe dans les pays de l’Union en vue de catéchiser les migrants orthodoxes récemment installés. La résolution appelle à une meilleure prise de conscience de cette nécessité par les recteurs et le clergé ainsi que par les « anciens » paroissiens. Bien des choses se font déjà : plusieurs prêtres en Italie ont été accrédités visiteurs de prisons, en France le hiéromoine Alexis (Dumond) a été nommé aumônier de la Légion Étrangère… Il a été proposé de renouveler l’expérience des « jumelages », non pas des municipalités mais des paroisses en Russie avec celles de l’étranger. Le soutien social, linguistique, et, cela va sans dire, l’aide spirituelle ne relèvent pas de la compétence des services consulaires. Seules les paroisses sont susceptibles de prendre tout ceci en charge.

Des moyens budgétaires considérables sont requis, l’Eglise n’en dispose pas, l’effort d’assistance qu’elle fournit dans le pays étant plus qu’important. La conférence de Bruxelles a aussi posé la question d’une éventuelle contribution budgétaire de la Fédération à ces dépenses. Cette suggestion a suscité une véritable tempête d’indignation chez l’intelligentsia russe agnostique et violemment anticléricale qui voit dans le retour de la foi, dans l’esprit d’entente qui existe entre l’Eglise et de nombreux dirigeants politiques la menace d’une dictature idéologique ecclésiale, d’une orthodoxie devenant idéologie officielle. Ces auteurs s’opposent à l’introduction dans les programmes scolaires de l’enseignement religieux facultatif.

L’article de « Ejednevny Journal » qui suit (en version non abrégée) est une réponse à ces réactions.
Rédigé par Nikita Krivochéine le 14 Juillet 2009 à 14:55 | 4 commentaires | Permalien

L'Église orthodoxe d'Ukraine - Église autonome au sein du patriarcat de Moscou - a annoncé la création de son propre organe pour la défense des droits de l'homme. Cette nouvelle institution s'appellera "Défense orthodoxe des droits de l'homme". Elle a reçu la bénédiction du métropolite Vladimir de Kiev.

Son objectif est "de fournir l'aide juridique et de défendre les droits des croyants en Ukraine", selon le site officiel de l'Église orthodoxe d'Ukraine. Divers mouvements de défense des droits de l'homme du pays ont salué cette initiative et exprimé le souhait de coopérer avec la nouvelle organisation.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 14 Juillet 2009 à 11:26 | 0 commentaire | Permalien

Le site officiel de l'Église orthodoxe bulgare, cité par Bogoslov.ru, a annoncé que le Saint-Synode de cette Église a refusé d'envoyer des délégués à la prochaine assemblée plénière de la Commission internationale mixte catholique-orthodoxe de dialogue théologique qui aura lieu à Chypre du 16 au 23 octobre 2009. Le Saint-Synode de l'Église bulgare examina le 8 juillet l'invitation à participer à cette session du dialogue envoyée par le patriarcat de Constantinople et y donna une réponse négative. La participation de l'Église bulgare au travail de la Commission internationale mixte fut jugée "inopportune".

A la dernière assemblée, à Ravenne, en octobre 2007, c'est la délégation de l'Église orthodoxe russe qui fut contrainte de quitter les séances à cause des différends avec les représentants du patriarcat de Constantinople sur la composition des délégations orthodoxes.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 12 Juillet 2009 à 14:57 | 1 commentaire | Permalien

Mgr Jean de Caracas: "Nous sommes dans une situation critique"
L'agence de presse russophone Blagovest-Info publie un entretien avec l'évêque Jean de Caracas (Église russe hors frontières). Il y est question de la situation de l'orthodoxie en Amérique latine, que Mgr Jean (lui-même issue d'une famille d'émigrés d'origine lettonne) considère comme "critique".

"Sans aucun doute, dit-il, l'événement le plus important pour nous est la réconciliation de l'Église russe hors frontières avec le patriarcat de Moscou. En principe, on ne peut que se réjouir de l'unité de l'Église du Christ, en récoltant les fruits spirituels apportés par le retour à la situation normale de l'unité. Cependant, cet événement merveilleux a servi de prétexte au départ dans le 'schisme d'Odessa' d'une partie significative - peut-être même majoritaire - de nos fidèles en Amérique latine avec leur clergé. Nulle part ailleurs l'Église russe hors frontières n'a été confronté à une situation aussi grave qu'en Amérique du sud."
Rédigé par l'équipe de rédaction le 12 Juillet 2009 à 14:37 | 1 commentaire | Permalien

HISTOIRE DE L' ICÔNE DE LA MERE DE DIEU DITE " TIKHVINSKAÏA"
Selon la tradition de l'Eglise, l'icône de la Mère de Dieu « Tikhvinskaïa » était déjà vénérée dans l’antiquité. Au Vème siècle, l'impératrice Eudoxie l'amena de Jérusalem à Constantinople, dans la célèbre église des Blachernes qui avait été spécialement érigée à cette occasion.
Pendant la période iconoclaste, l'icône fut cachée dans le monastère du Pantocrator, et par la suite réinstallée dans l'église des Blachernes, quand l'orthodoxie triompha.
En 1383, sous le règne de Jean Paléologue, l'icône disparut subitement de Constantinople. Elle réapparut peu de temps après aux environs de Novgorod: au milieu d'une lumière céleste, elle volait au-dessus du lac Ladoga. Des pêcheurs des environs furent témoins du miracle. Frappés de cette vision, la crainte les saisit, et ils se hâtèrent d'aller raconter l'apparition miraculeuse aux villageois de la région.
Quelque temps plus tard, des marchands de Novgorod arrivèrent à Constantinople. Ils furent reçus par le Patriarche en personne. Celui-ci semblait visiblement assombri par quelque souci.
-Quelle est cette peine, très saint père ? demandèrent les marchands.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 9 Juillet 2009 à 08:35 | 1 commentaire | Permalien

1 ... « 252 253 254 255 256 257 258 » ... 268


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile