Le 28 août 430 -  Mort de Saint Augustin
Saint Augustin
Né à Tagaste (actuellement Souk-Ahras, Algérie) le 13 novembre 354 d'un père incroyant et d'une mère chrétienne, sainte Monique.
Brillant étudiant, jeunesse dissipée, un enfant, Adéodat. En 383, il vient à Rome, puis enseigne la rhétorique à Milan.Le 15 août 386 Augustin se convertit au christianisme "à la fin d'un long et difficile parcours intérieur". Il reçut le baptême le 24 avril suivant et fut ordonné prêtre en 391. Rentré en Afrique, il devint évêque quatre ans plus tard. Il fut, a souligné Benoît XVI, "un évêque exemplaire dans son travail pastoral..., attentif aux pauvres et à la formation de son clergé, fondateur de monastères". Et en peu de temps il devint "une des principales figures du christianisme de l'époque... L'évêque d'Hippone exerça une grande influence sur la conduite de l'Eglise en Afrique" et combattit avec vigueur des hérésies puissantes et malignes comme le manichéisme, le donatisme et le pélagisme.
Rédigé par l'équipe rédaction le 28 Août 2010 à 05:09 | 0 commentaire | Permalien

MOLDAVIE - I : L’EGLISE ET L’ETAT A L’EPOQUE DE STALINE ET KHROUCHTCHEV
Voici un premier extrait de la thèse de doctorat soutenue par
L’hiéromoine Joseph ( Pavlinciuc), archevêché de Chesonèse

LES RELATIONS ENTRE L’EGLISE ET L’ETAT A L’EPOQUE DE STALINE ET KHROUCHTCHEV : L’EXEMPLE DU DIOCESE DE CHISINAU, MOLDAVIE
………………………….
Les persécutions de la fin de la période Khrouchtchévienne (1959-1964)
et leurs conséquences pour le diocèse de Chisinau.


Au cours de cette période, la politique de fermeture des églises et de déchristianisation des populations fut menée de façon beaucoup plus agressive et systématique que dans les années qui avaient immédiatement suivi la Seconde Guerre mondiale. La lutte antireligieuse de Khrouchtchev était bien préparée. Son but principal était que "les Églises soient fermées par les mains des prêtres". Il souhaitait avoir de bonnes relations avec l'Occident, mais n'y parvint pas, ce qui constitua le principal motif de sa destitution. D'après son plan, la fermeture des églises devait se produire pacifiquement, mais il faut constater qu'il n'en fut pas ainsi. En effet, en plusieurs occasions les croyants s’opposèrent à la suppression de leurs lieux de cultes. Un fidèle fut tué au monastère de Răciula et beaucoup de moines furent déportés. Mais la politique religieuse de Khrouchtchev ne réussit pas à venir à bout des résistances et de l’attachement des Moldaves à leur religion traditionnelle. Dans le présent chapitre, nous allons faire connaissance avec les plus tristes pages de l'histoire des relations entre l'Église et l'État en URSS.


Rédigé par l'équipe de rédaction le 24 Juin 2010 à 15:41 | 0 commentaire | Permalien

MOLDAVIE - II : L’EGLISE ET L’ETAT A L’EPOQUE DE STALINE ET KHROUCHTCHEV
Voici un deuxième extrait de la thèse de doctorat soutenue par
L’hiéromoine Joseph ( Pavlinciuc), archevêché de Chesonèse
.........................................................
Les persécutions de la fin de la période Khrouchtchévienne (1959-1964)
et leurs conséquences pour le diocèse de Chisinau.


Par ailleurs, en cette même année 1959, 64 prêtres furent rayés du registre par l’administrateur. L’archevêque eut peur, ici encore, de protester. Oleïnik a écrit avec fierté : «sur notre conseil, 32 hiéromoines ont été rayés du registre par l'archevêque et renvoyés dans les monastères ; 18 prêtres sont mis à la retraite d’office; 5 – ont été suspendus « a divinis »; 6 – ont rejoint d’autres diocèses ; 4 – sont morts ; 1 – a été appelé dans l’armée soviétique . Il n’y a pas eu une seule ordination. Nous n’avons pas été autorisé à renouveler ou à compléter les cadres du clergé» . Mais son activité ne se borne pas à la fermeture des édifices religieux : «Dans le cadre de l’affaiblissement de l’Église, l’affectation des bâtiments des églises inactives à d’autres fins socio-culturelles est très importante, alors qu'autrefois on accordait peu d’importance à cela. Il en résulte qu'en 1959, sur 424 églises inactives, 60 ont été [ré]occupées, et on a décidé d'en détruire 32 pour insalubrité. Cependant, encore peu de choses ont été réalisées dans ce domaine» .

Pourtant, ce bilan officiel ne dit pas tout.
A la même époque en effet, les fidèles du diocèse de Chisinau protestèrent à plusieurs reprises contre la politique brutale de déchristianisation qui leur était imposée. «Détruire avec succès les préjugés religieux» n'était pas si facile. Le Président du Conseil des Ministres de RSSM, Diordits, fut obligé de stigmatiser les pratiques administratives «brutale » et les « atteintes aux sentiments des croyants». «De grossières erreurs administratives vis-à-vis de la communauté religieuse ont

Rédigé par l'équipe rédaction le 24 Juin 2010 à 15:10 | 0 commentaire | Permalien

Vêpres orthodoxes avec 20000 participants à Munich
Le portail d'information orthodoxe biélorusse rend compte (en biélorusse) du grand rassemblement œcuménique "Oekumenischer Kirchentag (journée de l'Eglise), organisé par l'Eglise protestante (luthérienne) allemande du 12 au 16 mai en plein centre de Munich avec la participation de plusieurs dizaine de milliers de chrétiens de toutes confessions.

Ce rassemblement s'est terminé par des vêpres orthodoxes concélébrées par les représentants de tous les diocèses orthodoxes d'Allemagne, avec plusieurs chœurs, qui ont rassemblées 20.000 personnes. Le pain, l'huile et le vin ont été partagés sur prés de 1000 tables dressées sur place.

La grande presse et la télévision allemandes en a donné un large écho ainsi qu' Blagovest-info, qui donne plusieurs liens intéressant (dont celui du portail en biélorusse, confondu avec du russe
Rédigé par Vladimir Golovanow le 17 Mai 2010 à 15:52 | 4 commentaires | Permalien

Bonne fête de l'Ascension!
C'est au premier chapitre des Actes des Apôtres que l’on trouve le récit de l’Ascension de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Jésus accomplit sa mission sur terre et monte au ciel dans la gloire, acclamé par les anges. Il avait dit à Marie de Magdala : “Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu” (Jean 20, 17). Le Christ, vrai Dieu et vrai homme introduit, par son corps, l’humanité toute entière, rachetée par son sang, à la droite de Dieu le Père. Désormais nous sommes, avec le Fils de Dieu, les fils adoptifs du Père, héritiers du Royaume des Cieux.

En montant au ciel, Jésus promet à ses apôtres l’envoi du Saint-Esprit qu’ils recevront à la Pentecôte. Jésus promet aussi de rester avec les croyants jusqu’à la fin du monde (Matth. 28, 20). Par le Saint-Esprit, il est mystérieusement présent dans les sacrements. Une dernière promesse faite aux apôtres et annoncée par les anges-messagers. C’est le Retour glorieux du Christ, au second avènement. Il apparaîtra, entouré des anges, pour venir nous chercher et nous introduire, avec nos corps ressuscités, au Royaume des Cieux (I Thessaloniciens 4, 16-18).
Rédigé par l'équipe de rédaction le 13 Mai 2010 à 10:00 | 0 commentaire | Permalien

François-Xavier MAIGRE

Des dizaines de milliers de pèlerins sont attendus en Galice en cette année jubilaire compostellane, marquée par une visite de Benoît XVI au sanctuaire le 6 novembre 2010

Qu’est qu’une « année sainte jacquaire » ?

Chaque fois que la fête de saint Jacques (25 juillet) tombe un dimanche, l’année est déclarée « année sainte jacquaire » ou « année jubilaire compostellane ». Les pèlerins ayant atteint le sanctuaire galicien peuvent bénéficier d’une indulgence plénière, accordée par l’Église sous conditions : visiter la cathédrale Saint-Jacques ; prier aux intentions du pape ; se confesser et communier. La précédente année sainte remonte à 2004 : 200 000 personnes avaient assisté aux célébrations à Compostelle. En 1999, ils étaient 154 000. Des records d’affluence sont donc à prévoir cet été sur le Camino. ...suite "La Croix"
Rédigé par l'équipe de rédaction le 27 Avril 2010 à 18:34 | 1 commentaire | Permalien

Vers la fin de sa vie, on lui demande de rédiger "L'Échelle Sainte" (en grec "klimax", d'où son nom) qui résume l'expérience spirituelle des trois premiers siècles du monachisme.

Il venait de Palestine quand il se rendit au monastère Sainte Catherine du Sinaï. Il avait 16 ans et il y restera 19 ans sous la direction d'un moine vénérable qui lui apprend la vie parfaite. Un jour, ce dernier l'emmène auprès d'abba Jean le Sabaïte, ascète respecté. Celui-ci verse de l'eau dans un bassin et lave les pieds de Jean, et non pas du vénérable vieillard. Interrogé pourquoi, Jean le Sabaïte répond: "J'ai lavé les pieds de l'higoumène du Sinaï."

Rédigé par l'équipe rédaction le 12 Avril 2010 à 08:08 | 0 commentaire | Permalien

Христос Воскресе! Le Christ est Ressuscité !

Samedi 10 avril 2010
Eglise russe de la Dormition à Sainte Geneviève des Bois

RENCONTRE PASCALE POUR LES ENFANTS

10h 00 Matines pascales, Divine Liturgie et Procession des enfants.
13h 00 Repas pour les enfants, buffet pour les adultes.
14h 00 Chasse aux œufs en chocolat.
Pour que la fête soit réussie, nous vous demandons, chers parents et amis, de bien vouloir prendre part à l’organisation de cette rencontre. Nous vous demandons de bien vouloir participer au repas en amenant un plat ou une boisson.
Contact : Daria Tchertkoff : 01 69 63 96 93 / 06 08 21 84 09 ou par email: tchertk@yahoo.fr
Rédigé par l'équipe rédaction le 8 Avril 2010 à 22:46 | 0 commentaire | Permalien

Christ est ressucité! Христос Воскресе!
Le Christ est ressuscité des morts, par sa mort il a triomphé de la mort, il nous délivre du tombeau / pour nous donner la vie.

Homélie pascale de saint Jean Chrysostome

Que tout homme pieux et ami de Dieu jouisse de cette belle et lumineuse solennité! Que tout serviteur fidèle entre joyeux dans la joie de son Seigneur!

Que celui qui s’est donné la peine de jeûner reçoive maintenant le denier qui lui revient! Que celui qui a travaillé dès la première heure reçoive à présent son juste salaire! Si quelqu’un est venu après la troisième heure, qu’il célèbre cette fête dans l’action de grâces! Si quelqu’un a tardé jusqu’à la sixième heure, qu’il n’ait aucune hésitation, car il ne perdra rien! S’il en est un qui a différé jusqu’à la neuvième heure, qu’il approche sans hésiter! S’il en est un qui a traîné jusqu’à la onzième heure, qu’il n’ait pas honte de sa tiédeur, car le Maître est généreux, il reçoit le dernier aussi bien que le premier. I1 admet au repos celui de la onzième heure comme l’ouvrier de la première heure. Du dernier il a pitié et il prend soin du premier. À celui-ci il donne; à l’autre il fait grâce. Il agrée les œuvres et reçoit avec tendresse la bonne volonté. Il honore l’action et loue le bon propos. Ainsi donc, entrez tous dans la joie de votre Seigneur et, les premiers comme les seconds, vous recevrez la récompense. Riches et pauvres, mêlez-vous, abstinents et paresseux, pour célébrer ce jour. Que vous ayez jeûné ou non, réjouissez-vous aujourd’hui. La table est préparée, goûtez-en tous; le veau gras est servi, que nul ne s’en retourne à jeun. Goûtez tous au banquet de la foi, au trésor de la bonté.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 4 Avril 2010 à 00:05 | 52 commentaires | Permalien

Comme en 2007, Pâques est fêté cette année à la même date par les catholiques, les protestants et les orthodoxes. Cette coïncidence de calendriers suscite diverses initiatives œcuméniques en France

La Résurrection, célébrée le même jour par les catholiques, les orthodoxes et les protestants : ce n’est pas si courant ! Du fait de leurs particularismes calendaires, chrétiens d’Orient et d’Occident ne fêtent pas systématiquement Pâques au même moment. Mais cette année, les deux dates coïncident, accentuant la dimension œcuménique d’une fête commune aux chrétiens du monde entier, par-delà leurs divergences....À l’écouter, c’est en tissant des liens d’amitié que les chrétiens pourront progresser vers l’unité : « Plus on prendra l’habitude de faire des choses ensemble, plus il nous apparaîtra difficile de les faire séparément », aime-t-elle à répéter...
Suite La CROIX
Rédigé par l'équipe de rédaction le 3 Avril 2010 à 10:46 | 4 commentaires | Permalien

Message de Pâques de l'archevêque Innocent de Chersonèse
Bien-aimés dans le Seigneur, chers pères, frères et sœurs !

LE CHRIST EST RESSUSCITÉ !

Le temps est venu, mes très chers, d’annoncer de nouveau au monde que le Fils de Dieu, devenu homme, crucifié pour nous, torturé et mis à mort, lui qui a bu jusqu’au bout le calice qui lui était destiné, qu’il est ressuscité !

Il est ressuscité par force et l’action de l’amour victorieux de Dieu, amour créatif et impénétrable. C’est l’amour qui définit l’attitude de Dieu envers le monde. Dès les premiers instants de la création jusqu’aujourd’hui cet Amour agit, conçoit, vivifie et renouvelle le monde visible et invisible.

Nous aussi, célébrant Pâques, nous communions d’année en année au mystère de la vie, caché en Dieu. Nous ressentons avec une force particulière l’amour qu’il a pour nous. Comme l’écrit, dans sa lettre, le saint apôtre et évangéliste Jean : « Et nous, nous avons reconnu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est Amour : celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui » (1 Jn 4, 16).
Rédigé par l'équipe rédaction le 2 Avril 2010 à 12:34 | 0 commentaire | Permalien

Vous pouvez trouver une version imprimable du grand Canon de saint André de Crète
Rédigé par l'équipe rédaction le 16 Mars 2010 à 12:33 | 2 commentaires | Permalien

Une nouvelle vie au couvent
Réquisitionné en 1917, le couvent Saint-Jean-le-Précurseur à Moscou abrite à nouveau des religieuses orthodoxes.

ARTE TV : vendredi, 12 mars 2010 à 23:00

Encore utilisés par l'École supérieure de la police après avoir été occupés par le KGB, les bâtiments du couvent Saint-Jean-le-Précurseur ont été partiellement rendus à l'Église orthodoxe en 2000. Depuis, la petite communauté de religieuses installée là œuvre à leur restauration.
Mère Elisabeth, architecte, mère Nikolaïa, archéologue, et soeur Elaria, philosophe, ont été les premières religieuses ordonnées dans ce couvent depuis 1917.
Arrivées il y a deux ans, Julia et Olga attendent encore de pouvoir prononcer leurs voeux...
Rédigé par l'équipe de rédaction le 12 Mars 2010 à 00:00 | 0 commentaire | Permalien

L’office solennel du Triomphe de l’Orthodoxie a été célébré dans la cathédrale de la Sainte Trinité à Ekaterinbourg. Cette fête est célébrée le premier dimanche du Grand Carême de Pâques.
L’office comprend une cérémonie de proclamation de anathèmes. Ces anathèmes concernent non seulement les iconoclastes mais aussi tous ceux qui au cours de l’année écoulée ont commis de grandes péchés à l’encontre de l’Eglise.
Ce rite a été introduit en Russie au XVI siècle. La liste des anathématisés comprenait initialement des Grecs, puis des noms russes vinrent s’y ajouter, comme ceux de Stépane Razine, Grigori Otrepiev, l’archiprêtre Abakoum, etc.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 26 Février 2010 à 21:58 | 1 commentaire | Permalien

Ce premier dimanche du carême est traditionnellement chez nous un moment fort de l'unité orthodoxe. J'ai pu en rassembler quelques témoignages:
Lisbonne: Bogoslov.ru nous apprend que la célébration unitaire est traditionnelle à Lisbonne depuis plusieurs années. Des vêpres unitaires suivis de la procession des icônes ont été célébrées dans l'église de Tous les saints (Patriarcat de Moscou). Le recteur a concélébré avec les prêtres des patriarcat de Roumanie, de Bulgarie et de Constantinople et d'autre clercs orthodoxes de la ville.

Lyon: pour la première fois cette année le Dimanche de l'Orthodoxie a donné lieu à une Sainte Liturgie unitaire: toute les paroisses canoniques de Lyon s'étaient réunies dans l'église Orthodoxe grecque de l'Annonciation. La Liturgie a été concélébrée par les recteurs des paroisses de la Sainte Rencontre et des Saint Alexis d’Ugine et Sainte Marie de Paris (patriarcat de Constantinople), de Saint Jean le Russe, Confesseur (Eglise hors frontières, patriarcat de Moscou), de Saint-Jean le Théologien (Patriarcat de Serbie), et de Saints-Archanges-Michel-et-Gabriel (patriarcat de Roumanie).
Les paroissiens des paroisses de l'Annonciation (patriarcat de Constantinople), de la Protection de la Vierge (patriarcat de Moscou) et de Saint Sophrone de Vratsa (patriarcat de Bulgarie) ont aussi participé. 4 chœurs ont chanté en français, slavon, grec et roumain et l'assemblée a réuni plus de cent personnes. Après la procession des icônes, tous se sont retrouvés autour d'un café grec très fraternel.
Rédigé par Vladimir Golovanow le 22 Février 2010 à 18:21 | 2 commentaires | Permalien

FREQUENCE DE LA COMMUNION (2 -ème partie)
EXCÉS DES PROMOTEURS DE LA COMMUNION FRÉQUENTE

Si la tradition seule ne peut être invoquée contre la communion fréquente, comme nous l'avons vu dans l'article précédent, les opposants s'en prennent à certaines approches de ses partisans, alors accusés de "modernisme", qui nourrissent peut être à juste titre les critiques:

D'après le p. Daniel Sysoev
, ibidem
La communion comme preuve d'union à la communauté paroissiale: certains partisans trop zélés tentent de faire de la communion fréquente au Christ avant tout un moyen de manifester son union avec la communauté. Mais, si l'Orthodoxie considère bien que l'Eucharistie crée l'unité de l'Église conformément aux Écritures - "Puisqu'il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain." (1 Cor. 10, 17), la communion doit avant tout rester le signe de l'union avec le Christ Sauveur et non pas simplement avec les membres de l'Église terrestre. Le terrestre ne peut guérir le terrestre, comme dit Saint Jean Climaque, et les Saints Dons sont ce médicament d'immortalité qui nous mène à la Vie éternelle de la Parousie.
L'Église se construit à partir du ciel et c'est dans le saint Calice qu'est vaincue la détestable désunion de ce monde. L'accent que les rénovateurs mettent sur la réunion humaine autour de la communion est en fait enraciné dans la croyance de nombre d'entre eux que l'Église est avant tout une communauté humaine et les Saint Dons ne sont pas en vérité le Corps du Christ, mais un symbole. Pour un véritable Orthodoxe une telle approche constitue une dérive absolument inacceptable.

Rédigé par Vladimir Golovanow le 19 Février 2010 à 10:20 | 17 commentaires | Permalien

La revue « Neskoutchny Sad » consacre un reportage photo à la lecture du Grand Canon de saint André de Crête dans les paroisses de l’Eglise orthodoxe Russe de par le monde. C’est il y à 1200 ans que ces lectures de première semaine du Carême de Pâques ont commencé.

На главной странице журнала "Нескучный сад" в качестве иллюстрации к этой статье помещена фотография храма Трех Святителей
Rédigé par l'équipe de rédaction le 18 Février 2010 à 10:56 | 0 commentaire | Permalien

INTRODUCTION AU GRAND CANON
DE SAINT ANDRÉ DE CRÈTE



Le texte que nous présentons est la traduction des moines orthodoxes de l’Abbaye Saint-Michel de Bois-Aubry, effectuée en 1992.
Cette traduction utilise comme source le texte grec en usage dans l’Église de Constantinople et édité à Athènes en 1953. Cette version signale les principales références bibliques ; les lecteurs avertis en découvriront d’autres qui ne sont pas signalées, en particulier les nombreuses paraphrases psalmiques. L’édition du Grand Canon de l’Abbaye Saint-Michel de Bois-Aubry tient compte du découpage original du texte en Odes par l’auteur.
Rédigé par l'équipe de rédaction le 17 Février 2010 à 09:30 | 0 commentaire | Permalien


S’il prend des formes renouvelées et trouve un écho inattendu dans les préoccupations du moment, le Carême, qui s'ouvre ce mercredi 17 février pour les catholiques, reste une pratique minoritaire dans l’Église

Le Carême… sur internet ! Sur le site de la communauté des bénédictines de Prailles (Deux-Sèvres), Mère Marie convie à tenter l’expérience en toute décontraction. Une proposition ouvertement « légère » – « pas une vraie retraite de Carême ! » dit la supérieure en souriant – qu’elle décrit comme une invitation « à entrer progressivement dans un cheminement ».
Rédigé par l'équipe de rédaction le 16 Février 2010 à 21:28 | 0 commentaire | Permalien

Le grand canon de saint André de Crète est un chant ou une poésie liturgique inspirée des saintes Ecritures et ayant pour but de produire des fruits dignes du repentir.

Nous ne présentons ici qu'un très petit extrait, une partie des odes chantées aux complies du mardi :

Ode1
1. (Hirmos) Le Seigneur est mon aide et mon protecteur, c'est lui qui m'a sauvé, c'est lui mon Dieu, je le glorifierai ; c'est le Dieu de mes pères et je l'exalterai, car il a fait éclater sa gloire.

Ps 118 ; Ex 15*1-2

10. Nous aussi, âme endurcie, à l'exemple de Caïn nous n'avons offert au Créateur de toutes choses que des actions souillées, des sacrifices répréhensibles et une vie mauvaise, c'est pourquoi nous avons encouru la condamnation.

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

11. Comme un potier façonnant l'argile, tu m'as donné une chair et des os animés d'un souffle de vie, aujourd'hui, ô mon Créateur,ô mon Rédempteur, ô mon Juge, ne repousse pas ma pénitence. Gn 2*7

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.
Rédigé par l'équipe rédaction le 16 Février 2010 à 10:18 | 0 commentaire | Permalien

1 ... « 13 14 15 16 17 18


Recherche



Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile